Le gluten est bien impliqué dans l’autisme

Depuis longtemps le régime sans gluten est promu dans les milieux alternatifs pour améliorer le traitement de l’autisme. Récemment des chercheurs suédois ont lancé une vaste étude dans le but de déterminer si les enfants autistes sont plus fréquemment intolérants au gluten ou non.

Leur étude a porté sur plus de 15 000 enfants. L’intolérance au gluten a été recherchée par prise de sang. Les résultats montrent que les enfants autistes sont en moyenne 3 fois plus sujets à l’intolérance au gluten ! Mais ils sont surtout touchés par l’intolérance au gluten sous sa forme asymptomatique ou latente (1).

Dans l’intolérance au gluten latente ou asymptomatique, les enfants présentent peu ou pas de symptômes digestifs et si on leur fait une biopsie (l’examen standard pour diagnostiquer une intolérance au gluten en France) alors le résultat s’affiche comme normal. On parle de forme latente car l’organisme produit déjà des anticorps face au gluten, typiques de la maladie coeliaque mais qu’on ne peut voir que par une prise de sang spécifique. Les symptômes digestifs apparaissent mais parfois au bout de plusieurs dizaines d’années, laissant les enfants malades et sans traitement pendant tout ce temps.

Le régime sans gluten et sans produits laitiers inutile dans l’autisme ?

Dans un rapport rendu public en avril 2009 par l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) et intitulé Efficacité et innocuité des régimes sans gluten et sans caséine proposés à des enfants présentant des troubles envahissants du développement (autisme et syndromes apparentés), l’agence déconseillait le régime sans gluten et sans lait aux enfants autistes. Bien entendu le fait que le comité d’experts ayant travaillé sur cette question ait été piloté par le Pr Jean-Louis Bresson, qui a été le président de la mission scientifique de Syndifrais, une organisation professionnelle qui regroupe les industriels des secteurs privés et fabricants des yaourts et laits fermentés, des fromages frais, des desserts lactés frais ainsi que des crèmes fraîches n’a absolument aucun rapport avec la conclusion !

A côté de ça, une récente analyse de la littérature médicale dirigée par un groupe de chercheurs anglais et norvégiens a conclu que le régime sans gluten et sans caséine pouvait être efficace chez un certain nombre d’enfants bien qu’on n’en connaisse pas la raison (2). Les recherches montrent en effet une perméabilité intestinale augmentée chez les enfants autistes, ce qui a poussé fort logiquement de nombreux chercheurs et parents à mettre en place un régime sans blé ni produits laitiers c’est-à-dire sans gluten ni caséine. Les recherches montrent souvent (mais pas toujours) une amélioration de nombreux symptômes même si une rémission totale semble exclue (3).

Pour aller plus loin sur les maladies liées au gluten :

livre3v2

Référence : (1) Ludvigsson JF, Reichenberg A, Hultman CM, Murray JA. A Nationwide Study of the Association Between Celiac Disease and the Risk of Autistic Spectrum Disorders. JAMA Psychiatry. 2013;70(11):1224-1230.

(2) Whiteley P, Shattock P, Knivsberg AM, Seim A, Reichelt KL, Todd L, Carr K, Hooper M. Gluten- and casein-free dietary intervention for autism spectrum conditions. Front Hum Neurosci. 2012;6:344.

(3) Christison GW, Ivany K. Elimination diets in autism spectrum disorders: any wheat amidst the chaff? J Dev Behav Pediatr. 2006 Apr;27(2 Suppl):S162-71. 

Vous pouvez également aimer

Aucun commentaire

  • boucard  9 août 2014 à 1 h 30 min

    bonjour
    je suis maman (fibromyalgique dite severe plus rhumatisme articulaire aigus )d une petite fille de 4 ans et demie , né cesarienne , avec un cri extremement strident ,a 8 mois ces selles extremement durs avec le lait exclusif (poudre ) des lors constipation chronique !elle etait extra calme ne souriait qu a maman et papa !ne faisait de bruit que des petit cri ,elle commençait a dire maman vers 1 ans et demi mais difficile ensuite a 2 ans apres vaccin plus rien plus de mots …des selles extrememnt dures et de dimension incroyable avec episodes de crises de nerf incomprehensible
    les medecins ce sont des caprices et donnez lui des legumes
    ce que je faisait deja meme avec de la soupe fecalomes sur fecalomes
    pendant 2 ans on ma laissé seule en m accusant de ne pas bien la nourrir ou de ne pas connaitre l ampleur des caprice je savais que cela n en etait pas !!!finalemment laxatif sur laxatif j en ai eu marre d etre pris pour une idiote comme pour la fibro (c psycho) je n ai pas le temperement dune depressive je suis plutot batante et sportive alors …a 4ans en octobre 2013 apres un rdv chez un chef de pediatrie a un chu on indique que je dois encore monter la dose de forlax 4 sachet par jour pendant 3 mois et pour les crises voir un psy et peu etre repasser au couche car jai du lui retirer trop tot et elle fait un blocage psycho
    alors une phamrcaienne me questionne sur la haute dose de forlax donné ama fille et me parle de l autisme …elle me conseille les probiotiques je teste car je nen peux plus
    15 jours apres le debut de la prise quotidienne des…

    (5)
    Répondre
    • Ann-Sophie Clerc  21 août 2014 à 11 h 33 min

      Bonjour,
      J’ai connu ce même genre de réaction… Je vous réfère à Campbell-McBride. On se fait encore regarder de haut sur les méthodes, encore trop peu connues et reconnues! Ce sera pire si un jour j’annonce à notre entourage qu’il peut recommencer à manger du pain!! Ce livre a été pour nous une révélation, puis une libération : oui, c’est ça, c’est exactement ça!! A toutes les pages.
      Ce que l’on vivait avec notre enfant était un enfer. Maintenant, il va au top!!!! C’est extraordinaire! Nous avons suivi à la lettre le régime proposé et avons trouvé un excellent homéopathe pour nous seconder au niveau médical (ex. libération des toxines du corps, détection des intolérances alimentaires, traitement du système digestif, etc). Après 10 mois de régime draconien, les réactions aux sucres ont disparues et l’intolérance au gluten est presque partie (Vitalfeld Therapy Global Diagnostics) . Il pourra sans doute en remanger de temps en temps sans « disjoncter ». Les méthodes seront toujours discutées et discutables, mais quand on a un problème que personne n’arrive à régler, ça vaut le coup d’essayer!!! Si cette démarche s’avère efficace sur votre fille, vous gagnerez en qualité de vie et votre relation sera enfin douce et agréable, vous la redécouvrirez! Bon courage!!! Il y a toujours des solutions!! 😉 Vous vous reconnaîtrez dans les lignes, j’en suis sûre!!! (Campbell ne pointe pas du tout le trouble de votre fille, mais les concepts de base peuvent en toute logique s’appliquer à n’importe quel problème de santé ou trouble de comportement. En lisant votre…

      (2)
      Répondre
  • slamka sophie  11 juillet 2014 à 19 h 18 min

    Ca fait un an que je le dis et que je passe pour une folle! Et même dans cette étude, quand ils disent ; » Les recherches montrent souvent (mais pas toujours) une amélioration de nombreux symptômes même si une rémission totale semble exclue (3). » je vais encore m’avancer et paraître une « je sais tout » mais c’est parce qu’il faut retirer TOUTES les céréales car elles contiennent toutes une sorte de colle qui rend malade les intestins. Mais, ça, on le saura dans un an!

    (4)
    Répondre
  • missK  12 juillet 2014 à 19 h 31 min

    Sophie je rejoins votre commentaire, le maïs a fait revenir des « symptômes nerveux » à mes enfants, les mêmes que sous gluten!

    (1)
    Répondre
  • Thomas  14 juillet 2014 à 15 h 32 min

    Rien d’étonnant a cela Jean SEIGNALET décrit dans son livre « l’alimentation ou la 3eme médecine » le processus par lequel les céréales nous intoxiquent. Le mais est fortement toxique d’après lui ses protéines sont également mal digérées. Toujours d’après son expérience, dans certains cas, même les protéines du riz peuvent poser problème.

    (1)
    Répondre
  • Holly  15 décembre 2014 à 20 h 31 min

    Bonjour,
    La corrélation entre Gluten et Autisme m’apparait un peu tiré par les cheveux. Tout d’abord, reconnaitre l’Autisme pour les psychiatres, à l’heure actuelle, est très difficile, autant dire qu’ils sont très mal formés. De plus, on ne guérit pas de l’autisme, on peut éventuellement limiter les troubles envahissants qui impactent fortement sur le lien social. Il faut reconnaître les conséquences qu’impose un mode de vie structuré, qui peuvent avoir des effets positifs sur un individu, d’un effet sur l’organisme peu mesurable dans le contexte d’une psychose. Exemple: « Depuis que Monsieur M mange des cigarettes, il se sent mieux ». Je ne vais pas dire que manger du tabac, c’est bon pour la santé. Pourtant, c’est quelque chose qui arrive fréquemment en institution… Le rapport du sujet autiste à la nourriture est très compliqué. J’aimerais aussi rappeler, humblement, qu’il n’y a l’heure actuelle aucune preuve scientifique d’une « cause » de l’autisme, juste des suppositions…
    Bonne soirée.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  16 décembre 2014 à 11 h 01 min

      Bonjour, justement vous confondez « corrélation » et causalité. Une corrélation indique que deux choses sont en rapport sans forcément qu’il y ait un lien de cause à effet. C’est le cas du gluten et de l’autisme, c’est pourtant ce que j’ai écrit dans cet article et ce qu’expliquent les chercheurs.

      (1)
      Répondre
  • Nadia  23 juillet 2014 à 19 h 17 min

    Merci pour cet article très intéressant cela confirme mes intuitions et d’autres lectures et me permettra de conseiller un livre à certains patients qui ont des enfants autistes. C’est en les informant au mieux que nous pourrons les aider réellement.

    (0)
    Répondre
  • Ann-Sophie Clerc  21 août 2014 à 11 h 05 min

    La suppression du gluten et de la caséine ne sont pas forcément le fond du problème ni l’unique cause des TSA. Leur retrait apporte souvent une amélioration ou une disparition totale des symptômes, mais si les autres troubles digestifs sous-jacents ne sont pas traités, les symptômes peuvent persister malgré un régime sans gluten et sans produits laitiers. On croit alors, à tord, que ce régime est inefficace ou limite, alors qu’il reste la plupart du temps bénéfique à la majorité des TSA. L’article n’est pas faux, mais le régime proposé n’est pas « abouti », ce qui explique la disparité des résultats tant qu’à son efficacité. Il y a souvent beaucoup plus à faire que de couper seulement gluten et caséine… Il s’agit bien d’une étape déterminante, mais non pas suffisante, au traitement. Eventuellement, lorsque le système digestif est « remis en route », il est possible de réintégrer ces aliments dans l’alimentation selon le cas. Je vous renvoie à un précieux ouvrage, intelligent et plein de gros bon sens, où tout cela est très bien expliqué ; il a changé notre vie :

    http://www.amazon.fr/syndrome-entéropsychologique-GAPS-Psychology-Syndrome/dp/283990893X/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1408610507&sr=8-1&keywords=campbell+mcbride

    (0)
    Répondre
  • Simonsenecaille  13 décembre 2014 à 22 h 16 min

    JE trouve cette étude bancale.

    En réalités moi même étant toucher par le SA, je peut tout de suite vous dire que le gluten ne cause pas l’autisme.

    Les cas d’intolérance sont juste plus grand car :
    Les autistes ont une flore intestinale différente, avec un mode plus fragile qui est facilement mis à mal; parfois sans raison.
    Ensuite un système immunitaire plus active, et moins tolèrent dut à un manque de cortisol
    Il est juste probable que tout cela soit un lien de corrélation illusoire, ils les enfants autistes ont de plus grand trouble avec le gluten, c’est qu’il sont plus sensible au risque d’intolérance.
    Pour moi le Gluten n’est pas une cause de l’autisme, celui si reste liée uniquement à un gène qui s’active à cause d’un environement non favorable (métaux lourd, stresse aiguë chez la mère enceinte ect.)

    (0)
    Répondre
  • Claude  7 juillet 2015 à 22 h 40 min

    dans les années 50 on ne parlait pas d’intolérance au gluten…Personne n’imaginait qu’il puisse y avoir une intolérance aux céréales et au bon lait de vache ! et il y avait 1 cas sur 100 000 enfant atteint d’autisme ; maintenant 1 sur 100 comment vous expliquez cela ???

    (0)
    Répondre
    • Jérome  1 décembre 2015 à 13 h 07 min

      Par l’augmentation de la population et des diagnostiques…

      (-1)
      Répondre

Laisser un commentaire

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.

Inscrivez-vous à ma newsletter et recevez gratuitement mon eBook : "Mes 5 conseils les plus simples pour préserver la santé"

Vous recevrez également de manière occasionnelle mes actualités les plus importantes en matière de nutrition, santé et compléments alimentaires.

  • Pas d'envois excessifs
  • Pas de publicité sauvage
  • Des informations indépendantes