Comment arrêter les IPP naturellement ?

homme ayant du reflux gastrique

Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) sont des médicaments utilisés pour combattre l’acidité gastrique et ainsi soulager les maux d’estomac. Leur usage sur le long terme est cependant associé à des effets secondaires potentiellement sévères. En cas de troubles chroniques de l’estomac, il est ainsi préférable d’opter pour des solutions plus douces. Quelles solutions naturelles peuvent remplacer efficacement les IPP ? Plusieurs pistes incomplètes sont évoquées sur certains sites internet. Voici une liste complète et détaillée pour arrêter ces médicaments si c’est nécessaire.

A noter que les conseils abordés ici concernent les problèmes de reflux gastro-œsophagien qui ne sont pas provoqués par une infection par la bactérie Helicobacter Pylori. Ce sont donc des solutions en cas de reflux pendant la grossesse, reflux à cause d’une hernie hiatale ou consécutif à la prise de médicaments (anti-inflammatoires par exemple) ou lorsqu’aucune cause n’est retrouvée.

A lire également : quels aliments peuvent provoquer du reflux gastrique ?

La mélatonine pour remplacer les IPP

La mélatonine, l’hormone du sommeil qui permet de réguler l’alternance des cycles de veille et de sommeil, n’est pas seulement produite au niveau du cerveau mais également du tube digestif, où elle joue un rôle protecteur des muqueuses. Il existe d’ailleurs un lien étroit entre les problèmes de sommeil et cette affection, et les personnes atteintes de reflux gastro-œsophagien, le pic nocturne de production de mélatonine est moins élevé que chez les personnes en bonne santé. 

L’efficacité de la mélatonine pour traiter cette pathologie a été mise en évidence lors d’une étude dirigée par le Professeur Tharwat Kandil de l’université Mansourah en Égypte. Les 36 volontaires souffrant de RGO recrutés ont été répartis en 4 groupes, recevant 3 mg de mélatonine, 20 mg d’oméprazole, les deux substances actives ou un placebo pendant 8 semaines. 

La prise de mélatonine a conduit à une amélioration des symptômes, mais moins efficacement que le médicament. Elle a en revanche été plus performante que celui-ci pour augmenter la pression du sphincter bas de l’œsophage. 

Pour améliorer ses effets, elle peut être couplée à d’autres nutriments. Un chercheur brésilien, le Professeur Pereira, a comparé les effets d’un mélange de 6 mg de mélatonine, 200 mg de L-Tryptophane, 50 µg de vitamine B12, 100 mg de méthionine, 100 mg de bétaïne, 10 mg d’acide folique, 25 mg de vitamine B6 à la prise de 20 mg d’oméprazole.

Le mélange de substances naturelles a fait mieux que le médicament : 100 % des membres du premier groupe (176 personnes) ont connu une disparition complète de leurs symptômes après 40 jours de traitement contre 66% du groupe recevant le médicament. 

Les IPP sont souvent administrés en cas de traitement par des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des médicaments qui endommagent la muqueuse de l’estomac. Là encore, la mélatonine pourrait représenter une alternative efficace et plus sûre.

L’équipe du professeur Konturek de la clinique Georgius Agricola de Saalfeld (Allemagne) a étudié son potentiel protecteur en cas de traitement à l’aspirine. Ils ont recrutés 30 volontaires, sans problème d’estomac, qui ont reçu pendant 11 jours de l’aspirine, couplée avec de la mélatonine ou du tryptophane (son précurseur) pour certains participants. Les lésions de l’estomac et les saignements provoqués par l’aspirine ont été plus atténués grâce à l’une et l’autre de ces molécules. Elles ont provoqué une augmentation des niveaux de gastrine, un composé protecteur produit par la muqueuse de l’estomac qui stimule également la contractibilité du sphincter inférieur de l’œsophage.

Le bicarbonate de soude, un anti-acide efficace 

Le bicarbonate de soude permet d’augmenter le pH de l’estomac est donc de réduire les sensations de brûlure. Il entre ainsi dans la composition de plusieurs remèdes destinés à lutter contre les maux d’estomac. Le GAVISCON, composé de bicarbonate et d’alginate de sodium est aussi efficace que l’oméprazole contre les brûlures d’estomac épisodiques et d’intensité modérée. Malheureusement, ce dernier contient aussi de nombreuses additifs chimiques, tels que : Aspartam, Carbomère, Macrogol, Potassium acésulfame, Propionate d’isobutyle, Propylèneglycol, Saccharine sodique, etc.

Les eaux naturellement riches en bicarbonate comme l’eau de Vichy ou l’eau de Badoît sont par ailleurs indiquées en cas de RGO. C’est la solution la plus adaptée pour les femmes enceintes qui souffrent de reflux gastrique car sans aucun risque pour la santé de bébé.

Lecture recommandée : Manque d’acidité dans l’estomac : comment le soigner ?

Les plantes qui agissent contre le reflux

1) Le gel d’Aloe vera

L’Aloe vera est une plante grasse dont les feuilles abritent un gel mucilagineux, utilisé en soins externes pour la peau et qui dispose de qualités thérapeutiques idéales pour lutter contre le RGO.

Une étude menée par le Professeur Yunes Panahi de l’université Baqiyatallah de Téhéran en Iran a comparé son efficacité à celle de l’oméprazole et un d’antihistaminique H2, la ranitidine.

Les chercheurs ont répartis 79 personnes en trois groupes. Dans le premier, les participants recevaient 10 mL de sirop à base de gel d’Aloe vera, dans le second groupe 20 g d’oméprazole et dans le troisième 2 fois 150 mg de ranitidine, chaque jour pendant 4 semaines.

Après 2 et 4 semaines de traitements, les symptômes des participants (brûlures d’estomac, régurgitations, flatulences, éructations, dysphagie, nausées et vomissements) ont été évalués.

Le gel d’Aloe vera a permis de les soulager, avec une efficacité comparable à celle des deux médicaments pour la plupart des symptômes ressentis par les participants.

L’action apaisante de l’Aloe vera pourrait s’expliquer par son contenu en aloctine A, une glycoprotéine. Administrée à des rats, elle réduit la production de suc gastrique et d’acides au niveau de l’estomac et protège contre l’apparition d’ulcères. Le gel d’Aloe vera dispose également de propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Autre atout contre les maux d’estomac, la plante dispose de propriétés antibactérienne contre Helicobacter pylori

feuilles d'Aloe Vera et gel d'Aloe vera
Les feuilles d’Aloe Vera contiennent naturellement un gel qui peut protéger la muqueuse de l’estomac en cas de reflux gastrique

2) Les graines de Psyllium

Les graines de Psyllium, riches en mucilage, exercent des effets bénéfiques sur la digestion et sont habituellement recommandées chez les personnes souffrant de constipation ou des problèmes intestinaux.

Mais elles semblent également en mesure d’atténuer le RGO, comme l’a montré l’équipe du Professeur Mousalreza Hosseini de l’université de Mashhad en Iran. Les 132 volontaires recrutés par les chercheurs, souffrant à la fois de constipation et de RGO, ont reçu deux fois par jour pendant 2 mois 20 mg d’oméprazole ou 5 g de graines de Psyllium mélangées à de l’eau chaude. 

Dans le groupe recevant les graines de Psyllium, 89,2 % des personnes ont répondu au traitement, contre 94 % dans le groupe recevant le médicament. 

Cependant, le taux de rechute a été beaucoup plus faible avec les graines de Psyllium qu’avec le médicament, 24,1% du groupe Psyllium contre 68,9 % du groupe oméprazole, indiquant des résultats plus durables dans le temps. Car au-delà de leurs effets indésirables, les IPP ont ce point faible : le taux de rechute est extrêmement élevé à l’arrêt du traitement, ce qui oblige les patients à le prolonger. 

3) L’extrait de chèvrefeuille Flos Lonicera 

Le chèvrefeuille chinois fait partie des plantes protectrices contre les problèmes d’estomac. Chez des animaux utilisés comme modèle d’étude de reflux gastro-œsophagien recevant 125, 250 ou 500 mg d’extrait de fleurs de ses fleurs, une amélioration des lésions au niveau de l’œsophage et de l’épaisseur de la muqueuse de l’œsophage ont été observés. Des bénéfices probablement liés à la capacité de l’extrait à stimuler les défenses antioxydantes de l’organisme, comme l’a attesté la présence d’une quantité élevée de glutathion au niveau de la paroi de l’estomac des animaux. 

Des bienfaits validés très récemment chez l’Homme, dans une étude menée auprès de 92 personnes qui ont reçu 125 mg d’extrait de Flos Lonicera deux fois par jour ou un placebo, avec une amélioration des signes associés à la dyspepsie fonctionnelle.

4) La menthe poivrée, de préférence associée à l’huile de carvi

La menthe poivrée (Mentha piperita) facilite la vidange gastrique, un atout en cas de problèmes d’estomac car si le bol alimentaire y stagne trop longtemps, cela favorise son reflux dans l’œsophage. Son huile essentielle est un des remèdes les plus populaires en cas de reflux gastrique.

Une étude dirigée par le Professer Rich de l’hôpital Princess Alexandra de Brisbane (Australie) a mis en évidence les effets bénéfiques d’un traitement à base de menthacarine, une préparation à base de menthe poivrée et d’huile de carvi (Carum carvi) chez des personnes souffrant de dyspepsie fonctionnelle.

Suivi pendant 4 semaines, il permet d’alléger les symptômes (douleurs dans la région de l’estomac, inconfort après les repas) de façon plus efficace qu’un placebo. Ces données confirment celles d’essais cliniques antérieurs. L’un avait montré une efficacité comparable entre ce duo et le cisapride, un médicament qui favorise les mouvements de l’estomac et accélère la vidange gastrique. 

Un autre essai clinique a été mené avec un mélange de plantes qui contient des extraits de menthe poivrée et de carvi associés à des extraits d’ibéris amer (Iberis amara), de fleurs de matricaire, de racine de réglisse et de mélisse. Après 8 semaines de traitement, 43,3 % des personnes ayant bénéficié de ce mélange ont vu leur symptômes disparaître totalement, contre 3,3 % du groupe placebo.

Une méta-analyse d’essais cliniques consacrés à l’usage d’un mélange encore plus complet de plantes médicinales, Iberogast®, a conclu a son efficacité en cas de dyspepsie fonctionnelle. Il contient 9 plantes : Iberis amara, Matricaria chamomilla, Carum carvi, Mentha piperita, Glycyrrhiza glabra, Melissa officinalis, Chelidonium majus, Silybum marianum et Angelica archangelica.

Mais attention, ce produit est fabriqué par le laboratoire pharmaceutique Bayer et a été incriminé en Allemagne pour plusieurs cas d’intoxication graves en raison de la présence de chélidoine, une plante connue pour sa toxicité.

L’huile essentielle de menthe poivrée a de nombreux effets positifs sur le système digestif en cas de reflux gastrique ou de ballonnements

5) Le duo gingembre-artichaut

Lors d’un essai clinique, des chercheurs ont administré Prodigest®, un extrait contenant 20 mg de gingembre (Zingiber officinalis) et 100 mg d’artichaut (Cynara cardunculus) ou un placebo à 126 personnes souffrant de dyspepsie fonctionnelle. Le traitement, suivi pendant 4 semaines, a permis de réduire les nausées, l’impression de trop plein de l’estomac, les douleurs épigastriques et les ballonnements. La même équipe a ensuite montré que ces bénéfices sont liés à l’action favorable de ce mélange sur la vidange gastrique, un phénomène mis en évidence chez 11 volontaires en bonne santé.

6) Le coing

Le Professeur Afsaneh Shakeri et son équipe de l’université des sciences médicales de Téhéran en Iran ont testé les effets d’un extrait concentré de coing (Cydonia oblonga), une plante traditionnellement utilisée pour lutter contre divers trouble digestif, chez des femmes enceintes souffrant de reflux. Parmi les 137 participantes, une partie recevait ce traitement naturel, 10 mg après les repas, tandis que les autres étaient traitées à l’aide d’un antihistaminique H2, la ranitidine (150 mg deux fois par jour), pendant 4 semaines. Les résultats ont montré une efficacité comparable de ces deux traitements.

7) L’anis vert

L’anis vert (Pimpinella anisum) peut également améliorer les symptômes de dyspepsie fonctionnelle, comme l’a montré une étude menée auprès de 107 personnes contre placebo. 

Pour aller plus loin :


Références :

  1. Xie Y et al. Estimates of all cause mortality and cause specific mortality associated with proton pump inhibitors among US veterans: cohort study. BMJ. 2019 May 29;365:l1580.
  2. Yancy WS Jr et al. Improvement of gastroesophageal reflux disease after initiation of a low-carbohydrate diet: five brief case reports. Altern Ther Health Med. 2001 Nov-Dec; 7(6):120, 116-9.
  3. Yudkin J, Evans E, Smith MG. The low-carbohydrate diet in the treatment of chronic dyspepsia. Proc Nutr Soc 1972;31:12A.
  4. S D Pointer et al. Dietary Carbohydrate Intake, Insulin Resistance and Gastro-Oesophageal Reflux Disease: A Pilot Study in European- And African-American Obese Women.
  5. Pehl C et al. Effect of low and high fat meals on lower esophageal sphincter motility and gastroesophageal reflux in healthy subjects. Am J Gastroenterol. 1999 May; 94(5):1192-6.
  6. Austin GL et al. A very low-carbohydrate diet improves gastroesophageal reflux and its symptoms. Dig Dis Sci. 2006;51(8):1307‐1312.
  7. Francesco Paolo Zito et al. Good adherence to mediterranean diet can prevent gastrointestinal symptoms: A survey from Southern Italy. World J Gastrointest Pharmacol Ther. 2016 Nov 6; 7(4): 564–571.
  8. Zalvan CH et al. A Comparison of Alkaline Water and Mediterranean Diet vs Proton Pump Inhibition for Treatment of Laryngopharyngeal Reflux. JAMA Otolaryngol Head Neck Surg. 2017;143(10):1023–1029.
  9. Rao CV, Vijayakumar M. Effect of quercetin, flavonoids and alpha-tocopherol, an antioxidant vitamin, on experimental reflux oesophagitis in rats. Eur J Pharmacol. 2008;589(1-3):233‐238.
  10. Klupińska G. et al. Nocturnal secretion of melatonin in patients with upper digestive tract disorders. J. Physiol. Pharmacol. 2006;57:S41–S50
  11. Tharwat S Kandil et al. The potential therapeutic effect of melatonin in gastro-esophageal reflux disease. BMC Gastroenterol. 2010; 10: 7.
  12. De Souza Pereira R. Regression of gastroesophageal reflux disease symptoms using dietary supplementation with melatonin, vitamins and aminoacids: Comparison with omeprazole. J. Pineal. Res. 2006;41:195–200.
  13. Konturek PC et al. Role of melatonin in mucosal gastroprotection against aspirin-induced gastric lesions in humans. J Pineal Res. 2010 May;48(4):318-23.
  14. Chiu CT et al. Randomised clinical trial: sodium alginate oral suspension is non-inferior to omeprazole in the treatment of patients with non-erosive gastroesophageal disease. Aliment Pharmacol Ther. 2013;38(9):1054‐1064. doi:10.1111/apt.12482
  15. Umberto Alecci et al. Efficacy and Safety of a Natural Remedy for the Treatment of Gastroesophageal Reflux: A Double-Blinded Randomized-Controlled Study. Evid Based Complement Alternat Med. 2016; 2016: 2581461.
  16. Beer AM, Uebelhack R, Pohl U. Efficacy and tolerability of hydrogen carbonate-rich water for heartburn. World J Gastrointest Pathophysiol. 2016;7(1):171‐180.
  17. Yunes Panahia et al. Efficacy and safety of Aloe vera syrup for the treatment of gastroesophageal reflux disease: a pilot randomized positive-controlled trial. Journal of Traditional Chinese Medicine. Volume 35, Issue 6, December 2015, Pages 632-636.
  18. H Saito, K Imanishi. Effects of Aleo extracts, Aloction A on gastric secretion and on experimental gastric lesions in rats. Yakugaku Zashi, 109 (5) (1989), pp. 335-339. 
  19. G Kaithwas et al. Evaluation of in vitro and in vivo antioxidant potential of polysaccharides from Aloe vera (Aloe barbadensis Miller) gel. Drug Chem Toxicol, 37 (2) (2014), pp. 135-143.
  20. CH Santhosh Kumari et al. Determination of in-vitro and in-vivo activities of aloe vera. L Against H. Pylori. Int J Pharma Bio Sci, 1 (2) (2010), p. 124.
  21. Hosseini M et al. Comparing the Effect of Psyllium Seed on Gastroesophageal Reflux Disease With Oral Omeprazole in Patients With Functional Constipation. J Evid Based Integr Med. 2018;23:2515690X18763294.
  22. Ku SK et al. Effect of Lonicerae flos extracts on reflux esophagitis with antioxidant activity. World J Gastroenterol 2009;15:4799-4805
  23. Yonghoon Choi et al. The Efficacy and Safety of GCWB104 (Flos Lonicera Extract) in Functional Dyspepsia: A Single-Center, Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Study. Gut Liver. 2020 Jan; 14(1): 67–78.
  24. Inamori M et al. Early effects of peppermint oil on gastric emptying: a crossover study using a continuous real-time 13C breath test (BreathID system). J Gastroenterol. 2007 Jul;42(7):539-42.
  25. G Rich et al. A Randomized Placebo-Controlled Trial on the Effects of Menthacarin, a Proprietary Peppermint- And Caraway-Oil-Preparation, on Symptoms and Quality of Life in Patients With Functional Dyspepsia. Neurogastroenterol Motil 2017 Nov;29(11). 
  26. Madisch A et al. Treatment of functional dyspepsia with a fixed peppermint oil and caraway oil combination preparation as compared to cisapride. A multicenter, reference-controlled double-blind equivalence study. Arzneimittelforschung. 1999;49(11):925–32.
  27. Madisch A et al. Treatment of functional dyspepsia with a herbal preparation. A double-blind, randomized, placebo-controlled, multicenter trial. Digestion. 2004;69(1):45–52.
  28. Melzer J et al. Meta-analysis: phytotherapy of functional dyspepsia with the herbal drug preparation STW 5 (Iberogast). Aliment Pharmacol Ther. 2004 Dec;20(11-12):1279-87.
  29. A. Giacosa The effect of ginger (Zingiber officinalis) and artichoke (Cynara cardunculus) extract supplementation on functional dyspepsia: a randomised, double-blind, and placebo-controlled clinical trial. Evid BasedComplement Alternat Med 2015; 2015: 915087.7 
  30. Lazzini S et al. The effect of ginger (Zingiber officinalis) and artichoke (Cynara cardunculus) extract supplementation on gastric motility: a pilot randomized study in healthy volunteers. Eur Rev Med Pharmacol Sci. 2016;20(1):146‐149.
  31. Shakeri A et al. A comparative study of ranitidine and quince (Cydonia oblonga mill) sauce on gastroesophageal reflux disease (GERD) in pregnancy: a randomised, open-label, active-controlled clinical trial. J Obstet Gynaecol. 2018;38(7):899‐905.
  32. S. Ashraffodin Ghoshegir et al. Pimpinella anisum in the treatment of functional dyspepsia: A double-blind, randomized clinical trial. J Res Med Sci. 2015 Jan; 20(1): 13–21.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 / 5 Note moyenne : 4.63
Rejoignez 45 000abonnés à ma newsletter !

Vous recevrez gratuitement les dernières actualités en santé et nutrition.

Dès votre inscription, vous recevrez dans votre boîte mail mon eBook 6 conseils simples pour préserver sa santé.

Scroll to Top