Vitamine C

Le terme vitamine C et le terme « acide L-ascorbique » sont synonymes. Cette vitamine a été isolée en 1928 par le Dr Albert Szent-Györgi qui lui donne alors le nom « d’acide hexuronique ». Des travaux supplémentaires menés conjointement avec Charles Glen King en 1932 permirent de donner à cette substance son nom définitif : la vitamine C. La structure chimique complète et précise de la vitamine C fut décrite par le Dr Norman Haworth en 1933 qui mis également au point un processus efficace de synthèse en laboratoire la même année. Il existe une controverse sur internet concernant les différentes formes de vitamine C entre les « bonnes » et les « mauvaises ». Or, la législation n’autorise l’utilisation du terme « vitamine C » que pour les substances qui sont strictement identiques à la vitamine C naturelle (forme dextrogyre, pouvoir rotatoire spécifique situé entre entre + 20.5° et + 21.5°, numéro CAS 50-81-7), c’est pourquoi il n’existe pas de différence significative entre les différentes formes de vitamine C.

La vitamine C a été popularisée par Linus Pauling, le seul Homme à avoir obtenu deux prix Nobel (Nobel de chimie et Nobel de la paix). Ce dernier croyait fermement aux nombreux bénéfices de la vitamine C en supplémentation, en prévention des infections, des maladies cardiovasculaires. Ses recherches sont toujours poursuivies à l’institut Linus Pauling à l’université de L’Oregon (États-Unis) et certaines hypothèses ont été validées telle que la réduction de la durée du rhume, alors que d’autres ont été réfutées. Les rôles les plus documentés de la vitamine C sont contre la goutte (pour éliminer l’acide urique), contre l’hypertension artérielle, pour stimuler la synthèse de collagène ou contre les infections généralisées (septicémie).

Il existe différentes formes en compléments alimentaires comme la vitamine C liposomale. Cette forme supposée être mieux absorbée et plus efficace n’a pas prouvé son efficacité. De même, les effets anti-cancer de la vitamine C ne sont toujorus pas clarifiés après plus de 70 ans de recherches actives. Des bénéfices pour diminuer les effets secondaires d’un traitement classique de chimiothérapie seraient plus évidents. Des risques pour la santé ont été mis en évidence, notamment sur la cataracte ou les calculs rénaux.

comprimés de vitamine C qui tombent dans un verre d'eau à côté d'une orange coupée en deux

La vitamine C liposomale serait inefficace

La vitamine C liposomale est vendue comme alternative plus efficace à la vitamine C classique. Est-ce vraiment mieux ou s’agit-il simplement de marketing ? Voici ce que disent les études scientifiques.

Rejoignez 45 000abonnés à ma newsletter !

Vous recevrez gratuitement les dernières actualités en santé et nutrition.

Dès votre inscription, vous recevrez dans votre boîte mail mon eBook 6 conseils simples pour préserver sa santé.

Scroll to Top