Dormir sur le dos en fin de grossesse est dangereux pour le nouveau-né

La position de sommeil adoptée par une femme enceinte pourrait-elle avoir sa part de responsabilité dans la survenue de problèmes de santé chez son bébé à naître ? Une équipe composée de chercheurs de Nouvelle-Zélande, de Grande Bretagne et d’Australie s’intéresse de près à la question, et leurs découvertes permettent de formuler des conseils de prévention aux futures mamans.   

Un poids de naissance plus faible quand la future mère dort sur le dos

Dans leur publication la plus récente, les chercheurs ont compilé les résultats de quatre études évaluant l’impact de la position de sommeil des femmes au cours de leur troisième trimestre de grossesse sur le poids de naissance de leur bébé (1). Parmi les 1 760 participantes, 3,2 % dormaient régulièrement sur le dos, les autres sur le côté, la position ventrale étant impossible à adopter à ce stade de la grossesse. Les enfants nés des mères adeptes de la position dorsale pesaient en  moyenne 3,410 kg, contre 3, 554 kg pour les autres, soit une différence de 144 g.

Flux sanguin diminué, risque de bébé mort-né

Comment expliquer cet impact sur la croissance du bébé in utero? Quand une femme enceinte dort sur le dos, certains vaisseaux sanguins sont comprimés par le poids de l’utérus et notamment la veine cave inférieure, une grosse veine qui traverse l’abdomen. Le flux sanguin au niveau de l’aorte diminue, ainsi que le débit cardiaque maternel (2). En conséquence, le placenta est moins bien irrigué et le fœtus ne reçoit pas une alimentation en sang optimale, ce qui a un impact sur son développement (3). Mais au-delà d’une simple diminution du poids de naissance, dormir sur le dos pourrait avoir des conséquences bien plus tragiques. Une analyse antérieure, menée par la même équipe de recherche, a révélé un risque deux à trois fois plus important de mettre au monde un enfant mort-né quand les mères adoptent cette position dans le troisième trimestre de grossesse (4).

Conseils pratiques pour adopter la position idéale de sommeil en fin de grossesse

En fin de grossesse, il est donc indiqué de dormir sur le côté ; inutile cependant de paniquer si on se réveille dans la nuit en position dorsale : impossible de maîtriser ses mouvements la nuit, et la position adoptée au coucher est celle que l’on garde le plus longtemps. Si lors d’un réveil nocturne on constate que l’on a basculé sur le dos, il suffit de reprendre sa position initiale. Et pour aider à la maintenir, on peut caler un oreiller dans son dos. Enfin, ce qui vaut la nuit s’applique également en journée pour la sieste.

Références   [ + ]

1.Anderson NH et al. Association of Supine Going-to-Sleep Position in Late Pregnancy With Reduced Birth Weight: A Secondary Analysis of an Individual Participant Data Meta-analysis. JAMA Netw Open. 2019 Oct 2;2(10):e1912614.
2.Humphries A et al. The effect of supine positioning on maternal hemodynamics during late pregnancy. J Matern Fetal Neonatal Med. 2019 Dec;32(23):3923-3930.
3.Konje JC et al. Longitudinal quantification of uterine artery blood volume flow changes during gestation in pregnancies complicated by intrauterine growth restriction. BJOG. 2003 Mar;110(3):301-5.
4.Heazell A et al.Association between maternal sleep practices and late stillbirth – findings from a stillbirth case-control study. BJOG. 2018 Jan;125(2):254-262.

Vous pourriez être intéressé

Aucun commentaire

Soyez le premier à poster un commentaire.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer votre nom. Please enter an valid email address. Please enter a message.

Rejoignez 45 000 abonnés à ma newsletter

Et recevez gratuitement par mail toutes les dernières actualités en nutrition et micronutrition

Adresse mail
Prénom
Votre adresse mai ne sera jamais cédée à un tiers

Rejoignez 45 000 abonnés à ma newsletter

Et recevez gratuitement par mail toutes les dernières actualités en nutrition et micronutrition

Adresse mail
Prénom