facebook insta twitter

Faut-il prendre de la quercétine en cas de cancer ?

femme après une chimiothérapie qui tient une pomme riche en quercétine

Recourir à des compléments alimentaires pour soulager certains symptômes associés au cancer ou aider à combattre les effets indésirables des traitements est une démarche suivie par de nombreux malades. Parmi les traitements naturels plébiscités – curcuma, vitamines, oméga-3, resvératrol, co-enzyme Q10, gingembre, ginseng… – tous n’ont cependant pas démontré leurs bienfaits chez l’Homme. De plus en plus d’études s’intéressent aux vertus des flavonoïdes, des pigments végétaux exerçant de nombreux effets sur notre santé. Le plus courant de ceux-ci, la quercétine, apparaît très prometteuse contre le cancer.

Une alimentation riche en quercétine permet-elle de prévenir l’apparition du cancer ?

Pour mieux cerner l’impact d’un élément donné sur le risque de cancer, les chercheurs procèdent à des études épidémiologiques. Basées sur un large échantillon de population, elles comparent les habitudes de vie des uns et des autres et le risque de survenue de la maladie.

De nombreuses études de ce type ont été menées pour déterminer le lien entre une alimentation riche en quercétine et le risque de survenue de différents types de cancers.

Une étude conduite par le Professeur Ekström de l’Institut Karolinska de Stockholm en Suède a établi une association entre une alimentation riche en quercétine et une réduction du risque de cancer de l’estomac (en dehors de ceux affectant le cardia, la porte d’entrée de l’estomac).

Les personnes ayant des apports quotidiens supérieurs à 11,9 mg par jour ont un risque diminué de 43 % par rapport à ceux consommant moins de 4 mg/jour. L’effet protecteur est particulièrement fort chez les femmes fumeuses.

Une équipe de l’Institut sur le cancer Roswell Park à Buffalo (États-Unis) a étudié les habitudes alimentaires de 433 hommes atteints de cancer de la prostate, comparées à celles de 538 personnes épargnées par la maladie. Ils ont calculé les apports alimentaires en plusieurs nutriments, dont la quercétine.

Ils ont ainsi pu déterminer que les hommes dont les apports en quercétine sont les plus forts ont un risque d’être atteint d’un cancer de la prostate réduit de 36 %. 

Un effet protecteur a été mis en évidence contre le cancer du poumon chez les fumeurs, avec une réduction du risque de 35 % pour chaque portion quotidienne de 9 mg de quercétine.

Une méta-analyse a compilé les résultats de 12 études ayant rassemblé 17 481 personnes souffrant d’un cancer colorectal et 740 859 personnes en bonne santé. Elle a conclu que de forts apports en flavonols, dont la quercétine est la principale représentante, est associée à un risque plus faible de cancer du côlon de 20 %. Ils n’ont en revanche pas d’effet significatif sur le risque de développer un cancer rectal.

Ces études ne suffisent pour autant pas à affirmer que la quercétine est bien la cause de la diminution du risque de cancer. De nombreuses données, issues d’études menées en laboratoire, sur des cellules cancéreuses ou chez des modèles animaux, attestent des propriétés anti-cancéreuses de ce composé naturel présent notamment dans l’oignon, les pommes et les petits fruits rouges. 

Les effets de la quercétine sur les cellules cancéreuses

La quercétine exerce des effets anti-cancéreux en agissant sur plusieurs phénomènes, concernant le cycle de vie de la cellule cancéreuse ou la capacité des tumeurs à pourvoir à leur alimentation en nutriments et à essaimer dans l’organisme.

La quercétine favorise le suicide des cellules cancéreuses

Toute cellule suit un cycle de vie bien précis qui lui permet de se diviser, et ainsi d’assurer le bon fonctionnement de l’organisme en remplaçant notamment les cellules arrivées au terme de leur vie. Ce cycle cellulaire se compose de quatre phases, qui se succèdent toujours dans le même ordre. En cas de cancer, il subit des perturbations qui soutiennent la prolifération effrénée des cellules cancéreuses.

Des expériences conduites sur de multiples lignées de cellules cancéreuses (issues de leucémie, de cancer du sein, de l’ovaire…) ont montré que l’application de quercétine bloque la progression dans le cycle cellulaire. La cellule cancéreuse est comme figée, et ne peux ainsi plus se diviser.

Mais la quercétine va encore plus loin. Elle favorise l’apoptose des cellules cancéreuses ; ce mécanisme correspond à un suicide cellulaire, qui permet à l’organisme de se débarrasser des éléments devenus inutiles voire dangereux.

Ce phénomène a là encore était mis en évidence sur différents types de cellules cancéreuses : cellules myéloïdes affectées par la leucémie, cellules issues de mélanome (cancer de la peau), de cancer de l’ovaire, du poumon, du foie, du cerveau… La quercétine agit également sur les cellules souches de cancer gastrique, qui rendent la maladie si difficile à éradiquer.

La quercétine refrène la formation de nouveaux vaisseaux sanguins qui alimentent les tumeurs

Pour assurer leur développement anarchique, les tumeurs cancéreuses ont besoin d’être alimentées en nutriments. La formation de nouveaux vaisseaux sanguins pour les acheminer est donc une étape centrale du processus de cancérisation.

Ce phénomène, appelé angiogenèse, repose sur une communication étroite entre les cellules de la tumeur et les cellules de la paroi interne des vaisseaux sanguins qui passe notamment par un composé, le VEGF, et ses récepteurs.

Des études menées sur des cultures de cellules cancéreuses et chez des animaux utilisés comme modèle d’étude du cancer du sein et de la prostate ont démontré la capacité de la quercétine à cibler un des récepteurs de VEGF (VEGFR-2), bloquant ainsi le développement des nouveaux vaisseaux sanguins. La croissance des tumeurs cancéreuses est par conséquent ralentie par manque d’alimentation.

La quercétine s’avère même efficace pour affamer de cette manière les cellules cancéreuses résistantes aux traitements, par exemple des cellules de cancer du sein devenues insensibles au tamoxifène ou de cancer de l’ovaire à la cisplatine.

La quercétine protège contre la dissémination des cellules cancéreuses

Contrôler l’angiogenèse est doublement crucial, car il s’agit de la première étape vers la dispersion du cancer dans l’organisme à travers la formation de métastases. Plus une tumeur est riche en micro- vaisseaux sanguins, plus son potentiel métastatique est important – et plus les chances de survie des malades sont minimes.

La quercétine limite donc le risque d’apparition des métastases en réduisant l’angiogenèse, mais également grâce à d’autres mécanismes d’action. Elle permet par exemple de diminuer l’activité d’enzymes, les métalloprotéases de la matrice (MMP), impliquées dans ce processus.

Quels bénéfices la quercétine pourrait-elle apporter en cas de cancer ?

La quercétine pour améliorer l’efficacité des traitements médicamenteux contre le cancer

L’usage de la quercétine en complément des traitements classiques de chimiothérapie pourrait en améliorer l’efficacité.

Une étude dirigée par le professeur Lei de l’université de Taïpeï à Taïwan a testé les effets de l’administration de quercétine en association avec de l’irinotecan, un médicament utilisé en cas de cancer de l’estomac. 

La combinaison des deux molécules s’est avérée aussi efficace qu’une dose massive de médicament seul sur différents paramètres, comme la viabilité des cellules cancéreuses et le pourcentage de mort cellulaire par apoptose. Elle a été supérieure pour contrôler l’angiogenèse. Des effets synergiques ont également été observés en combinant la quercétine à d’autres médicaments de chimiothérapie.

L’ajout de quercétine deux heures avant un traitement médicamenteux à base de cisplatine et d’oxaliplatine sensibilise les cellules de cancer de l’ovaire à ces traitements, un effet constaté même sur les lignées ayant développé des résistances.

Une association quercétine et curcumine, le principe actif du curcuma, améliore l’efficacité de la cisplatine sur des cellules de cancer du larynx.

La quercétine optimise l’action de la doxorubicine pour détruire les cellules souches de cancer colorectal. Ces cellules sont particulièrement dangereuses parce qu’elles sont souvent résistantes aux traitements médicamenteux et qu’elles sont dotées d’une grande capacité à se régénérer et à proliférer sans limite.

Peu de données sont disponibles chez l’Homme. Le cas d’un homme atteint d’un cancer de la vessie a été rapporté dans la littérature scientifique. Après deux premières phases de traitement qui ont été tenues en échec, le patient a suivi un traitement à base de cyclophosphamide, complété par 1 g de quercétine. 

Deux mois après le début de ce nouveau traitement, les clichés radiologiques montraient une amélioration de la situation et sa fatigue avait diminué. Après 5 mois de traitement, l’ensemble des ganglions lymphatiques qui étaient auparavant de taille importante avaient régressé. Il était passé à 2g de quercétine, contre l’avis de ses médecins qui lui conseillaient de ne pas dépasser 1g/jour. Ce traitement a stabilisé sa maladie pendant de long mois avant qu’elle ne recommence à progresser.

L’action synergique de la quercétine et de composés naturels contre le cancer

La quercétine agit également de façon synergique avec d’autres composés naturels sur les cellules cancéreuses.

Le duo quercétine – impératorine (un dérivé de coumarine extrait de la plante Urena lobata) assure la destruction des cellules de gliome, le cancer du cerveau le plus courant chez l’adulte.

Couplée à l’épigallocatéchine-3-gallate (EGCG), la quercétine s’oppose au développement de cellules issues de cancer des canaux biliaires, une maladie particulièrement agressive. Nous vous expliquions dans cet article la façon dont la quercétine améliore l’efficacité de l’EGCG contre le cancer de la prostate et du sein.

La quercétine renforce également les effets d’un mélange de catéchines extraites du thé vert contre les cellules de cancer du pancréas.

La quercétine pour alléger les effets secondaires des traitements

L’arsenal thérapeutique disponible pour lutter contre le cancer génère des effets indésirables chez les patients, dont certains pourraient être atténués grâce à la quercétine.

La radiothérapie consiste à exposer une région du corps à un rayonnement de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. Les cellules saines exposées peuvent également subir des dommages, voire être détruites, à cause des radicaux libres générés par la radiothérapie. 

Comme la quercétine dispose de propriétés anti-oxydantes, une équipe de recherche d’un hôpital d’Istambul en Turquie dirigée par le Professeur Özyurt a mené une investigation pour déterminer son potentiel protecteur contre les dommages au niveau de la vessie et des reins associés à ces traitements. Leur étude, menée chez le rat, a montré une atténuation des lésions au niveau de ces organes.

Le cœur est également sensible aux effets de la radiothérapie. Une équipe de recherche de l’université fédérale de Santa Maria au Brésil dirigée par le Professeur Robson Borba de Freitas a évalué les effets de la consommation de jus de raisin noir chez des rats exposés à des radiations. Cette boisson, obtenue à partir de fruits de la vigne américaine (Vitis labrusca), est naturellement riche en flavonoïdes et notamment en quercétine. 

Les chercheurs ont évalués le taux sanguin de lactate déshydrogénase, qui reflète les dommages subis par le cœur et le niveau de peroxydation des lipides, témoin du niveau de stress oxydatif. Par rapport aux animaux ayant reçu un placebo, les animaux ayant bénéficié du jus de raisin noir ont présenté des niveaux plus faibles de ces marqueurs de dommages cardiaques.

La quercétine pourrait également exercer un effet protecteur contre la survenue de mucosite, une inflammation des muqueuses qui provoque des douleurs et rougeurs au niveau de la bouche et des troubles digestifs. Elle affecte jusqu’à 40 % des patients qui reçoivent un traitement de chimiothérapie.

Une étude menée chez l’animal par l’équipe du Professeur Igor Sukhotnik du Technion, l’institut de technologie d’Israël, a montré son efficacité contre la mucosite intestinale. La quercétine apparaît en mesure de prévenir les dommages au niveau de l’intestin et de faciliter sa reconstruction, en stimulant les divisions de certaines de ses cellules.

Un effet protecteur également mis en évidence chez l’Homme, lors d’une étude dirigée par le Professeur Mohammad Mahdi Kooshyar de l’université Mashhad dans la province de Khorasan Razavi en Iran. 

Elle a porté sur 20 adultes atteints d’un cancer du sang recevant de fortes doses de chimiothérapie. La moitié d’entre eux a reçu 500 mg de quercétine par jour pendant 4 semaines, l’autre moitié un placebo. Au sein du groupe placebo, 6 personnes ont développé une mucosite orale, contre seulement trois personnes dans le groupe ayant reçu la quercétine. Ces résultats attestent de l’action préventive de la quercétine contre cet effet indésirable.

Autres informations importantes sur le cancer et la quercétine :


Références :

  1. A. M. Ekström et al. Dietary quercetin intake and risk of gastric cancer: results from a population-based study in Sweden. Ann Oncol. 2011 Feb; 22(2): 438–443.
  2. McCann SE et al. Intakes of selected nutrients, foods, and phytochemicals and prostate cancer risk in western New York. Nutr Cancer. 2005;53(1):33-41.
  3. Yan Cui et al. Dietary Flavonoid Intake and Lung Cancer—A Population-based Case-control Study. Cancer. 2008 May 15; 112(10): 2241–2248.
  4. Chang H et al. Dietary Flavonoids and the Risk of Colorectal Cancer: An Updated Meta-Analysis of Epidemiological Studies. Nutrients. 2018 Jul 23;10(7). pii: E950. 
  5. Tang SM et al. Pharmacological basis and new insights of quercetin action in respect to its anti-cancer effects. Biomed Pharmacother. 2020 Jan;121:109604.
  6. X. Shen, Y. Si et al. Quercetin inhibits the growth of human gastric cancer stem cells by inducing mitochondrial-dependent apoptosis through the inhibition of PI3K/Akt signaling. Int J Mol Med. 2016 Aug;38(2):619-26. 
  7. Balakrishnan S et al. Gold nanoparticle-conjugated quercetin inhibits epithelial-mesenchymal transition, angiogenesis and invasiveness via EGFR/VEGFR-2-mediated pathway in breast cancer. Cell Prolif. 2016 Dec;49(6):678-697.
  8. Poyil Pratheeshkumar et al. Quercetin Inhibits Angiogenesis Mediated Human Prostate Tumor Growth by Targeting VEGFR- 2 Regulated AKT/mTOR/P70S6K Signaling Pathways. PLoS One. 2012; 7(10): e47516.
  9. Oh SJ et al. Inhibition of angiogenesis by quercetin in tamoxifen-resistant breast cancer cells. Food Chem Toxicol. 2010 Nov;48(11):3227-34.
  10. Long Q et al. Induction of apoptosis and inhibition of angiogenesis by PEGylated liposomal quercetin in both cisplatin-sensitive and cisplatin-resistant ovarian cancers. J Biomed Nanotechnol. 2013 Jun;9(6):965-75.
  11. Diane R. Bielenberg, Ph.D. and Bruce R. Zetter, Ph.D. The Contribution of Angiogenesis to the Process of Metastasis. Cancer J. 2015 Jul-Aug; 21(4): 267–273.
  12. Lei CS et al. Effects of quercetin combined with anticancer drugs on metastasis-associated factors of gastric cancer cells: in vitro and in vivo studies. J Nutr Biochem. 2018 Jan;51:105-113.
  13. Nessa MU et al. Synergism from combinations of cisplatin and oxaliplatin with quercetin and thymoquinone in human ovarian tumour models. Anticancer Res. 2011 Nov;31(11):3789-97.
  14. Meenakshi K. et al. Curcumin and Quercetin Combined with Cisplatin to Induce Apoptosis in Human Laryngeal Carcinoma Hep-2 Cells through the Mitochondrial Pathway. J. Cancer Mol. 2007;3:121–128
  15. Shekoufeh Atashpour et al. Quercetin induces cell cycle arrest and apoptosis in CD133+ cancer stem cells of human colorectal HT29 cancer cell line and enhances anticancer effects of doxorubicin. Iran J Basic Med Sci. 2015 Jul; 18(7): 635–643.
  16. Di L.G., Pagliuca M. et al. Complete Response and Fatigue Improvement with the Combined Use of Cyclophosphamide and Quercetin in a Patient with Metastatic Bladder Cancer: A Case Report. Medicine. 2016;95:5.
  17. Bądziul D et al. The effect of quercetin and imperatorin on programmed cell death induction in T98G cells in vitro. Pharmacol Rep. 2014 Apr;66(2):292-300.
  18. Senggunprai L et al. Quercetin and EGCG exhibit chemopreventive effects in cholangiocarcinoma cells via suppression of JAK/STAT signaling pathway. Phytother Res. 2014 Jun;28(6):841-8.
  19. Mahesh Appari. Sulforaphane, quercetin and catechins complement each other in elimination of advanced pancreatic cancer by miR-let-7 induction and K-ras inhibition. Int J Oncol. 2014 Oct; 45(4): 1391–1400.
  20. Ozyurt H.et al. (2014). Quercetin protects radiation-induced DNA damage and apoptosis in kidney and bladder tissues of rats. Free Radic. Res. 48, 1247–1255.
  21. Robson Borba de Freitas et al. Effect of Black Grape Juice against Heart Damage from Acute Gamma TBI in Rats. Molecules. 2013 Oct; 18(10): 12154–12167.
  22. Igor Sukhotnik et al. Quercetin prevents small intestinal damage and enhances intestinal recovery during methotrexate-induced intestinal mucositis of rats. Food Nutr Res. 2018; 62: 10.29219/fnr.v62.1327.
  23. Mohammad Mahdi Kooshyar et al. A Randomized Placebo- Controlled Double Blind Clinical Trial of Quercetin in the Prevention and Treatment of Chemotherapy-Induced Oral Mucositis. J Clin Diagn Res. 2017 Mar; 11(3): ZC46–ZC50.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 / 5 Note moyenne : 5

Your page rank:

Rejoignez 45 000abonnés à ma newsletter !

Vous recevrez gratuitement les dernières actualités en santé et nutrition.

Dès votre inscription, vous recevrez dans votre boîte mail mon eBook 6 conseils simples pour préserver sa santé.

Scroll to Top