facebook insta twitter

La mélatonine permet de lutter contre l’hypertension artérielle

La mélatonine permet de lutter efficacement contre une tension artérielle excessive

La mélatonine est une hormone aux multiples facettes. Elle exerce notamment un effet protecteur contre de multiples maladies cardiovasculaires. Ses bienfaits s’expliquent en partie par sa capacité à lutter contre l’hypertension artérielle, le principal facteur de risque contribuant à  leur développement.

L’effet hypotenseur de la mélatonine

L’effet hypotenseur de la mélatonine est immédiat : il suffit d’administrer 1 mg de cette hormone à des jeunes femmes ou jeunes hommes en bonne santé pour provoquer une diminution de la tension artérielle. On peut dès lors conjecturer que la mélatonine pourrait être bénéfiques en cas d’hypertension artérielle.

La mélatonine pour lutter contre l’hypertension nocturne

La tension artérielle suit des fluctuations au cours des 24 h d’une journée et diminue la nuit chez la plupart d’entre nous, d’au moins 10%. Les personnes qui ne présentent pas cette baisse nocturne sont plus exposées au risque cardiovasculaire que le reste de la population.

Des chercheurs se sont intéressés à la sécrétion de mélatonine chez 16 personnes souffrant d’hypertension, dont la moitié ne présentaient non seulement pas de baisse de tension artérielle nocturne, mais au contraire une élévation (de 7,5% en moyenne). Chez ceux-ci, la production de mélatonine était altérée, et son taux restait anormalement bas au cours de la nuit. 

La supplémentation en mélatonine apparaît en mesure de combler ce déficit et ainsi d’abaisser la pression artérielle nocturne, comme ces études l’indiquent :

  • Chez 16 hommes hypertendus, la prise de 2,5 mg de mélatonine par jour pendant 3 semaines conduit à une réduction de la tension artérielle systolique (pendant que le cœur se contracte) de 6 mmHg et de la tension artérielle diastolique (entre deux contractions) de 4 mm Hg pendant la nuit.
  • Chez 18 femmes, dont 9 hypertendues, la prise de 3 mg pendant 3 semaines réduit la tension systolique nocturne de 3,77 mm Hg, diastolique de 3,63 mmHg, sans modifier la tension artérielle ou le rythme cardiaque en cours de journée. La mélatonine s’est avérée particulièrement efficace chez les femmes présentant une trop faible chute de tension artérielle la nuit.

Cet effet de la mélatonine sur l’abaissement de la tension artérielle nocturne est plus marqué entre 3 et 8 h du matin.

La mélatonine aide à lutter contre l’hypertension en cas de troubles du métabolisme

L’hypertension cohabite fréquemment avec des troubles du métabolisme. En cas de syndrome métabolique, l’hypertension est associée à un excès de triglycérides, un taux de sucre sanguin élevé à jeun et un manque de cholestérol HDL. Cette situation favorise l’apparition du diabète de type 2 et la survenue de maladies cardiovasculaires

Une étude menée chez l’animal renseigne sur les liens entre les troubles du métabolisme et l’hypertension, ainsi que le rôle joué par la mélatonine dans ces affections.

Des rats ont été nourris avec une alimentation riche en fructose pendant 5 semaines pour déclencher un syndrome métabolique. Ce régime a par ailleurs entraîné une baisse de la sécrétion nocturne de la mélatonine et a provoqué une élévation très importante de la tension artérielle, de 14,6 mmHg.

La situation s’est avérée bien différente chez les rats soumis au même régime, mais dont l’eau de boisson a été enrichie avec de la mélatonine. Chez eux, la tension artérielle n’a augmenté que de 3 mmHg.

Une alimentation de mauvaise qualité provoque un dérèglement de la mélatonine

Les résultats de cette étude éclairent sur les conséquences d’un régime alimentaire déséquilibré : la production de mélatonine est contrariée, ce qui provoque une envolée de la tension artérielle. Rétablir des niveaux satisfaisants de mélatonine dans l’organisme par une supplémentation atténue ce phénomène :

  • 30 personnes présentant un syndrome métabolique ont reçu 5 mg de mélatonine par jour, deux heures avant le coucher, pendant 2 mois. À l’issue du traitement, la pression systolique a baissé de 132,8 à 120,5 mmHg, la pression sanguine diastolique est passée de 81,7 à 75 mmHg. Le niveau de molécules témoignant de l’oxydation des lipides sous l’effet du stress oxydant a diminué, tandis que l’activité de la catalase, une enzyme antioxydante, a augmenté. 
  • 60 personnes diabétiques de type 2, souffrant en plus de maladie des artères coronaires, ont reçu 10 mg de mélatonine par jour pendant 12 semaines ou un placebo. Le traitement a conduit à une réduction de la pression artérielle (de 4,3 mmHg pour la pression systolique et 2,8 pour la pression diastolique) et des marqueurs de stress oxydant.

Une analyse de 8 essais cliniques de ce type a confirmé les bénéfices de la supplémentation en mélatonine pour abaisser la pression sanguine des personnes souffrant de troubles métaboliques.

Le mode d’action de la mélatonine pour faire baisser la tension artérielle

L’effet hypotenseur de la mélatonine se manifeste au travers de plusieurs mécanismes complémentaires.

Les propriétés antioxydantes de la mélatonine améliorent le fonctionnement des vaisseaux sanguins

Les études montrent que la mélatonine stimule les défenses antioxydantes, en atténuant le stress oxydatif lié à la présence excessive de radicaux libres. Ce phénomène a sa part de responsabilité dans la survenue de l’hypertension. Il peut par exemple endommager le revêtement qui tapisse l’intérieur des vaisseaux sanguins, l’endothélium. Celui-ci joue un rôle essentiel, favorisant la dilatation des vaisseaux sanguins pour permettre au flot sanguin de s’écouler librement. Lorsque cette paroi est détériorée, les vaisseaux ont du mal à se détendre, et la pression sanguine augmente.

La mélatonine évite la détérioration de l'endothélium par le stress oxydatif
L’endothélium est la couche interne des vaisseaux sanguins

L’action de la mélatonine sur les catécholamines

L’administration de mélatonine conduit à une réduction de la quantité de noradrénaline dans l’organisme. Ce composé fait partie de la famille des catécholamines, des substances produites par les glandes surrénales en cas de stress ou d’efforts soutenus par exemple. Elles jouent le rôle d’hormones et provoquent un resserrement des vaisseaux sanguins à l’origine de l’élévation de la tension artérielle. Ce phénomène est donc temporisé par l’administration de mélatonine.

La mélatonine facilite la perte de poids

La mélatonine présente un autre intérêt en cas d’hypertension artérielle, en luttant contre l’excès de poids. En effet, ces deux situations sont étroitement liées, le surpoids et l’obésité favorisant la survenue de l’hypertension, tout particulièrement lorsque la masse graisseuse est abondante dans la région abdominale. La situation est cependant réversible puisque tout kilo perdu permet de réduire la tension artérielle de 1, 05 mm Hg.

La mélatonine peut y contribuer puisqu’une supplémentation de 10 mg pendant 30 jours chez des personnes obèses facilite la perte de poids. La mélatonine régule également la sécrétion des adipokines par le tissu graisseux, des messagers qui promeuvent une inflammation généralisée de bas niveau dans l’organisme, propice à la survenue des maladies cardiovasculaires et du diabète de type 2.

Un traitement à base de 6 mg de mélatonine pendant 40 jours chez des femmes obèses réduit par ailleurs les niveaux de stress oxydant, ce qui est là encore favorable à la diminution de la tension artérielle.

Si vous vous sentez concerné(e) par ces informations, vous souhaiterez peut-être opter pour une complémentation en mélatonine. Dans ce cas, je ne peux que vous conseiller la mélatonine végétale du Laboratoire UNAE.


Références

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 / 5 Note moyenne : 4.67
Rejoignez 45 000abonnés à ma newsletter !

Vous recevrez gratuitement les dernières actualités en santé et nutrition.

Dès votre inscription, vous recevrez dans votre boîte mail mon eBook 6 conseils simples pour préserver sa santé.

Scroll to Top