Intolérance au gluten : peut-on manger de l’avoine ?

En cas d’intolérance au gluten (maladie coeliaque) on conseille aux malades de suppriemr les céréales contenant du gluten, c’est-à-dire le blé, l’épeautre, le seigle, l’orge, le kamut et le petit épeautre. Mais en ce qui concerne l’avoine les avis affichés sur internet sont très partagés, y compris sur les sites des associations de malades.

L’avoine contient-elle du gluten ?

Le gluten est un mélange de protéines appartenant à deux familles : les prolamines et les gluténines. De ces deux familles, ce sont les prolamines qui sont les plus toxiques dans la maladie coeliaque. La prolamine du blé s’appelle la gliadine alors que la prolamine de l’avoine s’appelle l’avénine, l’avoine contient donc aussi un gluten mais un gluten différent avec des protéines distinctes.

A cause de ces différences, les chercheurs ont testé l’effet de l’avoine sur les malades coeliaques :

  • En novembre 2003, des chercheurs Norvégiens recrutent 19 intolérants au gluten en rémission et leur donnent de l’avoine en plus de l’alimentation sans gluten classique pendant 12 semaines. Ils constatent que certains rechutent et que des symptômes d’intolérance apparaissent, souvent extra-digestifs (eczéma) (1).
  • En janvier 2004, des chercheurs Finlandais placent 23 intolérants en rémission sous un régime sans gluten avec avoine et 16 sous un régime sans gluten simple, pendant un an. Ils n’observent aucune rechute forte mais de l’inflammation intestinale avec des symptômes digestifs (ballonnements, côlon irritable) (2).
  • En octobre 2004, des chercheurs de l’université d’Oslo en Norvège testent l’avoine sur 9 intolérants : 4 rechutent (3).
  • En mai 2006, des chercheurs Finlandais testent l’avoien pendant 2 ans sur 32 enfants : la rémission est maintenue (4).
  • En mai 2009, toujours en Finlande, 23 enfants ajoutent de l’avoine pendant une durée de 6 mois à 2 ans, pas de rechute non plus (5).
  • Même résultats en janvier 2007 sur 22 patients avec un test de 6 mois à 5 ans (6).
  • Enfin en janvier 2010, une dernière étude a donné 100 gr d’avoine par jour à des intolérants en gluten en rémission pendant 6 mois. Résultat : l’avoine n’a pas entrainé de rechute (7).

Comment expliquer tous ces résultats contradictoires ?

L’intolérance change selon la variété d’avoine

Pour le savoir,  des chercheurs italiens ont analysé la réactivité des protéines de l’avoine dans des lignées de cellules immunitaires de malades coeliaques. Ils ont ainsi pu mettre en évidence que les protéines de l’avoine ne réagissent pas toujours de la même manière avec le système immunitaire : tout dépend de la sous-variété d’avoine testée !

La variété Nave a stimulé l’immunité alors que les variétés Irina et Potenza n’ont pas eu cet effet (8). Ces résultats confirment donc mes explications dans Gluten, comment le blé moderne nous intoxique : l’avoine peut poser problème en cas d’intolérance et il est compliqué de connaître la variété d’avoine que l’on achète. Par conséquent l’avoine devrait toujours être éliminé des diètes sans gluten, par sécurité. A noter qu’il existe un autre aliment qui provoque parfois des réactions immunitaires anormales en cas d’intolérance au gluten, c’est le quinoa.

Pour plus d’informations sur les maladies liées au gluten :

livre3v2

Références : (1) Lundin KE, Nilsen EM, Scott HG, Løberg EM, Gjøen A, Bratlie J, Skar V, Mendez E, Løvik A, Kett K. Oats induced villous atrophy in coeliac disease. Gut. 2003 Nov;52(11):1649-52.

(2) Peräaho M, Kaukinen K, Mustalahti K, Vuolteenaho N, Mäki M, Laippala P, Collin P. Effect of an oats-containing gluten-free diet on symptoms and quality of life in coeliac disease. A randomized study. Scand J Gastroenterol. 2004 Jan;39(1):27-31.

(3) Arentz-Hansen H, Fleckenstein B, Molberg Ø, Scott H, Koning F, Jung G, Roepstorff P, Lundin KE, Sollid LM. The molecular basis for oat intolerance in patients with celiac disease. PLoS Med. 2004 Oct;1(1):e1.

(4) Holm K, Mäki M, Vuolteenaho N, Mustalahti K, Ashorn M, Ruuska T, Kaukinen K. Oats in the treatment of childhood coeliac disease: a 2-year controlled trial and a long-term clinical follow-up study. Aliment Pharmacol Ther. 2006 May 15;23(10):1463-72.

(5) Arentz-Hansen H, Fleckenstein B, Molberg Ø, Scott H, Koning F, Jung G, Roepstorff P, Lundin KE, Sollid LM. The molecular basis for oat intolerance in patients with celiac disease. PLoS Med. 2004 Oct;1(1):e1.

(6) Kemppainen T, Janatuinen E, Holm K, Kosma VM, Heikkinen M, Mäki M, Laurila K, Uusitupa M, Julkunen R. No observed local immunological response at cell level after five years of oats in adult coeliac disease. Scand J Gastroenterol. 2007 Jan;42(1):54-9.

(7) Kemppainen TA, Heikkinen MT, Ristikankare MK, Kosma VM, Julkunen RJ. Nutrient intakes during diets including unkilned and large amounts of oats in celiac disease. Eur J Clin Nutr. 2010 Jan;64(1):62-7.

(8) Silano M, Penas Pozo E, Uberti F, Manferdelli S, Del Pinto T, Felli C, Budelli A, Vincentini O, Restani P. Diversity of oat varieties in eliciting the early inflammatory events in celiac disease. Eur J Nutr. 2014 Aug;53(5):1177-86.

You may also like

23 Response Comments

  • Thomas V.  26 septembre 2014 at 9 h 08 min

    Bonjour,

    je lis et relis votre livre « Paléo ». Il est très bien écrit et est un guide de référence pour choisir les aliments.
    Le hic, c’est que je dispose également du livre « l’assiette de la force » que vous avez écrit avec Christophe B. et il y a contradictions entre ces recettes et les aliments paléo : un nombre important de recettes est faite à partir de laitages, sucralose, gluten, quinoa, avoine … Est-ce qu’il faut considérer ce livre comme une relique du passé dont il faut se débarasser ? J’ai du mal à capter la cohérence. Y a t il une évolution de connaissances de votre part depuis ce livre de recettes ?

    (3)
    Répondre
    • Julien V.  26 septembre 2014 at 12 h 16 min

      Bonjour, « L’assiette de la Force » ne contient que des recettes de Christophe Bonnefont, à l’exception d’une seule « Le petit déjeuner de Julien ». Ce n’est pas un livre de recettes Paléo et je n’ai pas l’intention d’en écrire car je suis nul en cuisine.

      (0)
      Répondre
      • Jocelyne  5 juillet 2016 at 20 h 31 min

        Bonjour,

        Je viens d’acheter votre livre « Paléo » et « l’assiette paléo ».

        Il est pourtant clairement écrit ce qui suit :
        « Ce livre contient 101 recettes compatibles avec l’alimentation Paléolithique, telle que décrit dans le livre Paléo Nutrition. »
        mais aussi : « Que vous pratiquiez un sport de force ou d’endurance, apprenez à réaliser 101 délicieuses recettes paléo en un coup de cuillère à pot ! »

        Je ne rêve pas, il est bien parlé ici de recettes paléo.
        Pourquoi dire alors que ce n’est pas un livre de recettes Paléo ?
        Vous conviendrez que cela induit le lecteur en erreur….

        (0)
        Répondre
  • AS  26 août 2014 at 13 h 57 min

    Bonjour Julien,

    J’avais l’habitude de consommer de la farine d’avoine bio en shaker pour augmenter mon apport glucidique.
    J’avais trouvé que la marque Celnat en proposait à un tarif tres interessant, avec un bon gout, et une excellent miscibilité. Bref très pratique, et sans trouble visible pour ma part.
    Compte tenu de la controverse sur l’avoine dans un regime sans gluten, j’ai essayé d’opter pour les flocons de sarrasin en poudre NM, qui sont plus chers et moins pratique niveau gout et miscibilité.
    Suite à ton article, j’ai contacté Celnat pour savoir quelle variété d’Avoine ils utilisaient, afin de déterminer si celle ci pouvait etre dangereuse (comme la variété Nave).
    Ces derniers m’ont répondus ceci :
    « Pour confectionner nos farines et flocons d’avoine nous sélectionnons uniquement des avoines vêtues (meilleure qualité et conservation) cultivées par des agriculteurs français.
    Les variétés que vous citez (nave, irina, potenza) sont des avoines nues et d’origine étrangère.  »

    Au cour de tes recherches, as tu été confronté à des informations qui pourraient laisser penser que les avoines vetues françaises seraient problématique ou au contraire bien acceptées ?

    Encore merci pour tes réponses.
    NB : malgré une précommande début juillet, Amazon ne prévois pas de me livrer ton livre avant la semaine prochaine …

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  26 août 2014 at 13 h 59 min

      Bonjour, non malheureusement je n’ai aucune information sur ces variétés.

      (0)
      Répondre
  • Adrien  12 septembre 2014 at 13 h 33 min

    Bonjour Julien… petite question… je viens d’acheter des produits Myprotein (beta alanine, glycine, taurine, créatine et BCAA). Sur tous les paquets il est écrit « made in a facility handles : milk, egg, soys, gluten and products thereof »… est-ce que ça veut bien dire ce que je crois que ça veut dire… un truc du genre « peut contenir des traces de… » ??? Si oui est-ce que c’est le cas à ton avis de ces mêmes produits quelle que soit les marques considérées, même si elles n’indiquent pas cette mise en garde ??? Merci

    (1)
    Répondre
    • Joëlle  20 décembre 2014 at 19 h 53 min

      Oui, cela veut dire que les produits ont été fabriqués dans un lieu qui utilise aussi des œufs, du lait, du soja, du gluten… Donc ils peuvent en contenir des traces.

      (0)
      Répondre
  • Marie Laure  20 septembre 2014 at 8 h 59 min

    Bonjour Julien,

    Merci pour votre travail, je vous lis également dans le magazine Alternatif Bien Etre et mon ami termine votre livre sur le gluten.
    je lui ai posé la question ce matin mais il ne savait pas me répondre.
    Meme si la nocivité du gluten n’est plus a prouver, dans le cas ou il n’y a pas de troubles apparents, est ce que le fait d’en consommer très peu a de rares occasions est gênant? En fait, me concernant, je ne cuisine que rarement des pates mais est ce que le fait d’en introduire de temps en temps annule tous les effets positifs d’un régime totalement sans ou c’est déjà bien d’en consommer rarement?

    Merci infiniment d’avance pour vos éclairages 😉

    Marie Laure

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  20 septembre 2014 at 9 h 31 min

      Bonjour, si on est certain à 100% qu’on a aucun problème de santé lié au gluten, alors la consommation occasionnelle n’est pas dangereuse. Mais je conseille d’éviter par principe une consommation quotidienne car problème ou pas, le blé moderne augmente la perméabilité intestinale.

      (0)
      Répondre
  • Zorro51  21 janvier 2015 at 20 h 33 min

    Bonsoir

    Je fais un peu un rapprochement avec le quinoa.

    Il y a une paire de mois, sur le site Lanutrition.fr, un article indiquait que le quinoa ne présentait pas de risque dans une alimentation sans gluten. Voir ici http://www.lanutrition.fr/les-news/les-personnes-sensibles-au-gluten-pourraient-manger-du-quinoa.html, alors que Julien, avant cette étude, m’avait mis en garde quant au quinoa dans une alimentation type Seignalet.

    Bref, peut-on en conclure, à travers cette étude, qu’une personne atteinte de RCH et suivant un régime Seignalet, pourrait de temps en temps manger du quinoa ?

    En effet, personnellement, je mange beaucoup de riz, patates douces et sarrasin. Pouvoir manger du quinoa sans risque, pourrait permettre de varier un peu plus l’apport en glucide (le millet n’étant pas spécialement bon au gout).

    Merci

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  21 janvier 2015 at 21 h 30 min

      Ils ont testé 15 variétés contre 15 dans l’étude précédente. Dans tous les cas il est clair que tous les intolérants ne régissent pas au quinoa. Mais il est probable que ce soit le cas d’un certain nombre et cette piste est à explorer pour ceux qui ont une maladie coeliaque résistante malgré l’éviction du gluten (ça arrive). J’ai reçu des messages de personnes dans ce cas.

      (0)
      Répondre
  • Nicolas  20 mars 2015 at 18 h 03 min

    Bonjour Julien,
    Je suis un régime sans gluten à la suite de la lecture de votre livre. Que pensez-vous de l’avoine sans gluten ? J’ai acheté un sachet d’avoine sans gluten (marque allemande : verival) mais je voulais avoir votre avis…
    Avec mes remerciements,
    Nicolas

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  21 mars 2015 at 12 h 11 min

      Bonjour, c’est probablement bien si on veut manger sans gluten.

      (0)
      Répondre
  • alban  18 juillet 2016 at 18 h 56 min

    salut Julien, je suis un jeune agriculteur céréalier et je souhaiterais connaitre les noms des variétés d’avoine sans gluten, et éventuellement si tu as le nom de vendeurs de cette semence ou de producteurs. Merci. Alban

    (0)
    Répondre
  • Lahoucine  16 avril 2017 at 12 h 45 min

    Bonjour Julien,
    Je suis au Maroc je voulais savoir est-ce que l’Avoine du Maroc contienne du glutin.
    Merci pour votre réponse.

    (0)
    Répondre
  • Monette  30 septembre 2017 at 15 h 10 min

    Bonjour,
    Sensible au gluten depuis de nombreux mois, j’ai décidé de passer au sans gluten voici quelques semaines : ce qui a mis fin à mes soucis d’intestins.
    Faisant des essais je m’aperçois que je supporte l’épeautre, alors que je m’aperçois , selon vos dires, qu’il contient aussi du gluten! que faire? peut’il, sans m’en rendre compte engendrer des inconvénients?
    Merci pour votre conseil.

    (0)
    Répondre
  • zouzou  22 novembre 2017 at 14 h 53 min

    Bonjour Julien , suite dysbiose, allergies au gluten, laitages… candida albicans (traitement en cours) devrais-je prendre L GLUTAMINE ; dans l’affirmative, quel fabricant ? merci pour votre aide

    (0)
    Répondre
  • Tibauzou  25 août 2014 at 11 h 32 min

    Bonjour,

    J’ai lu votre livre mais je reste confus sur un point : Peut-on manger du riz ?

    (-1)
    Répondre
    • Julien V.  25 août 2014 at 15 h 02 min

      Bonjour Thibaud, le livre est hyper concentré en informations et il fait plus de 300 pages. Je parle du riz et des aliments qu’on peut consommer ou pas dans le guide alimentaire paléo qui débute page 138. Peut-être es-tu passé un peu trop vite sur cette partie ?

      (1)
      Répondre
      • Tibauzou  26 août 2014 at 16 h 39 min

        Bonjour, en effet après relecture vous précisez bien que le riz peut-être consommé mais que vous conseillez de le retirer les premiers mois afin d’assurer la « guérison » de l’intestin. Si je ne me trompe pas.

        (-1)
        Répondre
        • Julien V.  26 août 2014 at 16 h 45 min

          Je ne suis plus certain de savoir de quel livre vous parlez : « Gluten, comment le blé moderne nous intoxique » ? Ou « Paléo Nutrition » ?

          (0)
          Répondre
          • Tibauzou  27 août 2014 at 0 h 33 min

            Je parlais bel et bien de votre livre sur le Gluten.

            J’entreprend un régime alimentaire sans gluten car premièrement je suis sportif et améliorer ma santé et mes performances m’intéresse et secondement parce que depuis tout petit j’ai des problèmes intestinaux mis sur le compte d’une colopathie fonctionnelle.

            Votre livre est vecteur d’espoir pour quelqu’un dans mon cas qui voit sa vie quotidienne littéralement pourrie par ces soucis.

            (0)
          • Julien V.  27 août 2014 at 8 h 38 min

            Je vous prie de m’excuser, je pensais que vous parliez de « Paléo Nutrition ». Dans « Gluten », j’explique bien que le riz ne contient pas de gluten, c’est à la page 161 au chapitre « comment manger sans blé ».

            (0)

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.