La Kre-Alkalin est moins efficace que la créatine monohydrate

La créatine fait partie des compléments alimentaires les plus utilisés par les sportifs : naturelle, non dopante, peu coûteuse et efficace dans 70% des cas. Cela représente donc un énorme marché commercial. Problème : comment générer de l’innovation pour récupérer des parts de marché sur un produit aussi simple et déjà efficace ? Les industriels ont trouvé la solution : faire croire aux gens que la créatine monohydrate simple présente un grand nombre de défauts (qui seraient responsables de son inefficacité dans 30% des cas) et qu’un nouveau produit permet d’améliorer l’efficacité. C’est notamment le cas de deux produits populaires : la Kre-Alkalyn et la Créatine Ethyl Ester (CEE).

Ce qu’il faut savoir

D’après le vendeur la kre-Alkalyn est mieux absorbée que la créatine monohydrate. Pourtant les études de pharmacocinétique montrent que la créatine monohydrate est absorbée à 100% par le système digestif, comment donc faire mieux ?
Toujours selon le vendeur ce produit aurait un pH contrôlé qui empêcherait la transformation en créatinine, un déchet inutile pour les muscles. Malheureusement là encore les études montrent que la créatine monohydrate est particulièrement stable et se dégrade très lentement en créatinine (il faut la laisser de nombreuses heures dans de l’eau pour que le processus commence). Ce pH contrôlé empêcherait aussi l’apparition d’effets secondaires digestifs (troubles du transit).

Comme on le voit, aucune de ces allégations n’est véritablement soutenue scientifiquement, comme je l’explique déjà dans mon article sur la créatine : « Créatine : dopage, effets, dangers, la vérité. »
Aujourd’hui deux nouvelles études viennent soutenir mes affirmations : des chercheurs Texans ont démontré que l’absorption de la Kre-Alkalyn n’était pas meilleure que la créatine monohydrate. En fait, elle est même moins bonne. De plus le produit n’a pas apporté d’avantage en termes de gains de masse musculaire ou de force. Pour enfoncer le clou ces chercheurs ont aussi examiné les effets secondaires des deux produits. Verdict : aucune différence (aucun effet secondaire quel que soit le produit utilisé).

Enfin, concernant la Créatine Ethyl Ester il est bon de noter que certaines études laissent penser qu’elle se dégrade rapidement en créatinine et qu’elle est toxique pour les reins. Penser à lire les étiquettes car de nombreux compléments alimentaires « boosters », « gainers » ou autre en contiennent. Ma position est donc toujours la même : pourquoi payer plus cher pour un produit donc l’efficacité supérieure n’est pas démontrée et dont les effets secondaires semblent plus importants ? La créatine monohydrate reste donc un choix sûr. Si on souhaite une garantie de qualité supérieure on se tournera vers de la créatine Créapure qui est simplement un label qui garantit l’absence d’impuretés potentiellement toxiques qui peuvent être produites lors de la fabrication.

Le véritable problème de la créatine n’est pas son absorption, qui est excellente, mais sa rétention dans les muscles. Le moyen le plus efficace d’améliorer la rétention de la créatine et donc son efficacité consiste à diviser les prises au maximum au cours de la journée.

Pour aller plus loin, sur les compléments alimentaires de la performance :

paleo2

Références : (1) A.R. Jagim, J.M. Oliver, A. Sanchez, E. Galvan, J. Fluckey, S. Reichman, S. Talcott, K. Kelly, C. Meninger, C. Rasmussen, R.B. Kreider. Kre-Alkalyn supplementation does not promote greater changes in muscle creatine content, body composition, or training adaptations in comparison to creatine monohydrate. Journal of the International Society of Sports Nutrition. Fall 2012. Presentation at the 9th Annual International Society of Sports Nutrition Annual Meeting in Clearwater, FL.

(2) E. Galvan, A.R. Jagim, J.M. Oliver, A. Sanchez, J. Fluckey, S. Reichman, S. Talcott, K. Kelly, C. Meninger, C. Rasmussen, R.B. Kreider. Kre-Alkalyn supplementation does not exhibit a safer clinical profile or have less side effects in comparison to creatine monohydrate. Journal of the International Society of Sports Nutrition. Fall 2012. Presentation at the 9th Annual International Society of Sports Nutrition Annual Meeting in Clearwater, FL.

You may also like

One Response Comment

  • François  31 octobre 2016 at 7 h 32 min

    article très intéressant, le marketing est souvent trompeur

    (0)
    Répondre

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.