facebook insta twitter

La quercétine améliore les effets du thé vert sur la santé

mélange d'oignons rouges sur une table en bois

Le thé vert, issu des feuilles séchées non fermentées de la plante Camellia sinensis, est reconnu pour ses multiples bienfaits santé. Riche en antioxydants, il est tout particulièrement étudié dans le cadre de maladies liées à un stress oxydatif excessif comme le cancer, les maladies cardiovasculaires ou neurodégénératives. Ces bienfaits sont principalement liés à la présence de composés actifs, les flavonoïdes, présents notamment sous forme de catéchines. Un autre membre de cette famille, la quercétine, dont les pommes, les baies ou les oignons sont riches, peut en exacerber les effets. Découvrons de quelle manière et les applications pour notre bien-être et notre santé. 

La quercétine améliore les effets du thé vert sur les performances physiques

En cas de pratique sportive soutenue, le niveau de stress oxydatif lié à l’action des radicaux libres augmente et peut générer des phénomènes inflammatoires. Pour le tempérer, de nombreux sportifs prennent des antioxydants, facilitant ainsi leur récupération et améliorant leurs performances. L’association de thé vert et de quercétine est prometteuse pour y parvenir, comme l’ont montré les professeurs MacRae et Mefferd de l’université de Pepperdine à Malibu (États-Unis).

Ils ont testé les effets d’une supplémentation de 6 semaines avec un extrait de 300 g de thé vert, associé ou non à 300 mg de quercétine, sur les performances de 11 cyclistes sur un parcours de 30 km. L’extrait de thé vert était la principale composante d’un mélange d’antioxydants (de la vitamine C (150 mg), de la vitamine E (50 mg), de la caféine (45 mg), de la niacine (25 mg), de la taurine (9 mg), de la vitamine B6 (2,5 mg), de la vitamine B2 (2,1 mg), de la vitamine B1 (1,9 mg), et de la vitamine B12 (0,008 mg)).

Lorsque le thé vert et les autres antioxydants ont été administrés seuls, aucun effet significatif n’a été noté sur les performances des cyclistes. En revanche, l’ajout de la quercétine à ce cocktail a permis d’améliorer leur temps de course, de 3,1 % sur l’ensemble du parcours et de 2 % pour les 5 derniers kilomètres.

La quercétine améliore la biodisponibilité des principes actifs du thé vert

Comment expliquer ce gain de performance ? Une étude menée à l’université de Nagpur en Inde par le professeur Kale pourrait apporter une partie de la réponse. Elle a montré que la consommation d’oignons rouges, un aliment très riche en quercétine (il en contient 33 mg pour 100 g), conjuguée à l’administration l’épigalocatéchine gallate (EGCG), la principale catéchine du thé vert, améliore sa biodisponibilité. La concentration sanguine en EGCG s’élève donc de manière plus importante qu’en l’absence de quercétine. Cette meilleure absorption pourrait expliquer ces bénéfices accrus.

Une action réciproque pour améliorer les effets de la quercétine chez les sportifs

Si la quercétine peut améliorer les effets du thé vert sur les performances sportives, l’inverse semble également vrai. Certains essais cliniques basés sur l’administration de 1000 mg de quercétine chez des athlètes pendant trois semaines ont donné des résultats décevants. La supplémentation n’a pas permis de limiter le niveau de stress oxydatif, d’inflammation et n’a pas contré les altérations de l’immunité parfois occasionnées par une pratique intense.

Les résultats ont en revanche été bien différents quand des chercheurs de l’université de Boone (États-Unis) y ont adjoints de l’EGCG et des oméga-3 d’huile de poisson. Les participants à cette étude, 39 cyclistes bien entraînés, ont été soumis à une période de trois jours d’effort qui consistait à rouler 3 heures chaque jour.

Les uns ont reçu 1 000 mg de quercétine seule par jour, les autres cette même dose associée à 120 mg d’EGCG, 400 mg d’isoquercétine et 400 mg d’oméga-3 (EPA et DHA), les derniers un placebo. Les trois jours d’exercices avaient lieu à la fin de deux semaines de traitement, qui se poursuivait ensuite pendant une semaine.

Le traitement combiné s’est avéré le plus à même de réduire les niveaux des marqueurs d’inflammation (CRP, IL-6 et IL-10) dans l’organisme des sportifs à la fin du troisième jour de vélo. Il a également permis d’éviter les perturbations du système immunitaire. Ces résultats confirment d’autres travaux ayant montré un effet antiviral de la quercétine.

La quercétine améliore l’efficacité du thé vert contre le cancer

Certaines études menées auprès de la population suggèrent que la consommation de thé vert exerce un effet protecteur contre la survenue de certains types de cancers, du sein par exemple ou de la prostate. La quercétine et l’EGCG ont par ailleurs chacune démontré leur propriétés anti-cancéreuses au cours d’études en laboratoire et chez l’animal. Les associer représente-t-il un intérêt ?

Une étude menée par le Professeur Piwen Wang du Centre pour la nutrition humaine de l’université de Californie apporte des réponses. Les chercheurs ont utilisé deux souches différentes de cellules issues de cancer de la prostate. Sur chacune, ils ont ajouté de la quercétine et de l’EGCG, seules ou en combinaison. Ils ont constaté que l’ajout conjoint des deux composés permet d’atténuer la prolifération des cellules cancéreuses plus efficacement que lorsqu’ils sont séparés.

La quercétine s’oppose aux transformations chimiques de l’EGCG qui diminuent son efficacité

L’équipe a mis en évidence le mécanisme qui explique cette optimisation des effets anticancéreux lorsque les deux substances sont associées : l’ajout de quercétine permet de diminuer le degré de méthylation de l’EGCG.

En effet, l’EGCG existe sous deux formes, présentant ou non des petits groupements chimiques appelé méthyle (CH3). Cette même équipe avait observé ce phénomène précédemment. Elle avait recruté des hommes devant subir une ablation de la prostate pour des raisons médicales, qui avaient consommé avant leur opération 6 tasses de thé vert pendant 3 à 5 semaines. Suite à cette consommation, de l’EGCG s’était accumulée dans les tissus de la prostate ; 50 % se présentaient sous forme méthylée.

Or ce n’est pas sans conséquence : quand les chercheurs ont mis cette forme méthylée en contact avec des cellules cancéreuses, ils ont constaté que son efficacité est bien moindre que celle de la forme non méthylée.

La quercétine permet donc de diminuer le degré de méthylation de l’EGCG, améliorant ainsi son efficacité. L’équipe du Professeur Wang a ensuite prouvé que l’association de la quercétine et de l’EGCG n’est pas seulement efficace lors des tests en éprouvettes, mais également chez des souris utilisées comme modèle d’étude du cancer de la prostate.

L’association de quercétine et d’EGCG améliore par ailleurs l’efficacité d’un médicament de chimiothérapie employé pour lutter contre le cancer de la prostate à un stade avancé et pour lequel les traitements basés sur l’administration d’hormones ne fonctionnent pas, le docetaxel. Sur une lignée de cellules de cancer de la prostate, son efficacité a été multipliée par trois, et par huit sur une autre lignée.

Un effet préventif du thé vert contre le cancer du sein, mais sous conditions

La quercétine prévient les méthylations de l’EGCG en bloquant la production de l’enzyme responsable de l’ajout des groupements méthyle, la catéchol-O-méthyltransférase (COMT).

Ceci expliquerait ce qui a été montré dans une étude menée auprès d’une population de femmes américaines d’origine asiatique : les seules à bénéficier d’une réduction du risque de cancer du sein grâce à la consommation de thé vert sont celles qui présentent une version particulière du gène produisant cette enzyme, qui en réduit l’activité de 40 %. Elles tirent de meilleurs bénéfices du thé vert, car l’EGCG n’est pas neutralisé par les méthylations grâce à leur profil génétique particulier. Coupler la consommation de thé vert à la prise d’un complément alimentaire de quercétine pourrait ainsi mimer cette condition.

La quercétine améliore les effets du thé vert sur la santé cardiovasculaire

La consommation de thé vert peut jouer un rôle protecteur sur la santé cardiovasculaire. Un essai clinique mené chez des femmes ménopausées a montré qu’un extrait riche en catéchines est en mesure d’éviter l’accumulation excessive de lipides dans le sang, réduisant le taux de cholestérol total et de cholestérol LDL. Il dispose également de vertus anti-obésité, facilitant la perte de poids, de tour de taille et de graisses corporelles. Le thé vert pourrait également avoir une action favorable contre l’hypertension artérielle.

Une réduction du risque de formation des plaques qui bouchent les artères

L’ensemble de ces bienfaits du thé vert pourraient être optimisés par l’ajout de quercétine, comme le suggèrent des études menées chez l’animal.

Des chercheurs de l’Institut de recherche sur l’alimentation de Tsukuba au Japon ont étudié les effets de l’administration d’EGCG et de quercétine sur le risque de formation de plaques d’athérome au niveau de la paroi interne des vaisseaux sanguins, qui augmente la probabilité de développer une maladie cardiovasculaire. Ils utilisent pour cela un indicateur calculé en divisant le taux de cholestérol LDL par le taux de cholestérol HDL.

Les tests ont été menés chez des souris qui ont reçu l’un ou l’autre de ces flavonoïdes, ou les deux à la fois, pendant 4 semaines. Seule leur combinaison a conduit à une réduction de ce risque.

Un mélange de nutriments, dont l’EGCG et la quercétine, avait d’ailleurs fait preuve de son efficacité pour contrer l’adhésion de certains globules blancs (les monocytes) sur la paroi des vaisseaux sanguins, un phénomène qui contribue à l’athérosclérose. Il s’était avéré plus performant que chacun de ses nutriments testés indépendamment.

Des chercheurs italiens avaient également montré en laboratoire l’action synergique des catéchines et de la quercétine pour s’opposer à l’agrégation des plaquettes sanguines qui conduit à la formation de caillots sanguins et menace la santé cardiovasculaire.

Limiter les phénomènes inflammatoires au niveau du tissus graisseux

L’association de quercétine et de thé vert serait-elle en mesure de contrer les méfaits d’une alimentation riche en graisses ? Une équipe de chercheurs américains dirigée par le professeur Cialdella-Kam s‘est emparée de cette problématique. 

Pendant 12 semaines, des souris richement nourries ont reçu de l’EGCG, de la quercétine, ou les deux composés. La supplémentation en EGCG et en quercétine a conduit à une baisse de l’activité de 100 gènes dans le tissu graisseux. Certains de ceux-ci sont impliqués dans l’envahissement de ce tissus par des globules blancs, ce qui génère une inflammation chronique à l’origine de complications au niveau du métabolisme (la survenue d’une résistance à l’insuline, premier pas vers le diabète), cardiovasculaires (troubles coronariens, infarctus, AVC…) ou hépatiques (stéatose hépatique non alcoolique ou maladie du foie gras) de l’obésité. Ce même phénomène avait été mis en évidence au cours d’un essai clinique chez des femmes obèses, pour lesquelles une supplémentation avec un mélange de flavonoïdes et d’huile de poisson (1000 mg de quercétine, 400 mg d’isoquercétine, 120 mg d’EGCG, 220 mg d’EPA, 180 mg de DHA, 1000 mg de vitamine C, 40 mg de niacinamide, et 800 µg d’acide folique) avait modifié l’expression des gènes impliqués dans la migration des globules blancs.

La supplémentation conjointe a également conduit à une diminution de l’activité des gènes impliqués dans le métabolisme du cholestérol, à la fois dans le tissu graisseux et musculaire, conduisant à une plus faible accumulation de ce lipide. Un effet favorable, puisque ce phénomène est associé à l’obésité et la perte de masse musculaire.

Associer les flavonoïdes entre eux pour en décupler les effets sur la santé

La quercétine n’est pas seulement en mesure d’améliorer les effets des catéchines du thé vert, elle a prouvé son efficacité à accroître l’action d’autres composés. De la vitamine E par exemple, préservant le foie d’animaux exposés à la cyclosporine A, un médicament suppresseur de l’immunité utilisé en cas de greffe d’organe. De l’huile d’olive également, pour combattre plus efficacement l’inflammation de l’intestin.

L’administration conjointe de quercétine et d’EGCG multiplie par trois la biodisponibilité d’un autre flavonoïde doté d’un potentiel thérapeutique important rencontré principalement dans le trèfle, la biochanine A.

D’autres associations ont montré des effets synergiques : l’action de l’EGCG contre des cellules de cancer de la prostate est augmentée grâce à l’ajout de curcumine, le principe actif extrait du curcuma. Deux autres flavonoïdes, la lutéoline et la tangerétine, voient leur activité anti-inflammatoire s’accroître lorsqu’elles sont associées. La première, présente dans l’huile d’olive, les carottes et des plantes médicinales améliore la mémoire en luttant contre l’inflammation du cerveau ; la seconde, contenue dans les agrumes, a de potentiels effets bénéfiques contre les maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson. Les utiliser en duo s’avère donc prometteur pour préserver les fonctions psychiques. 


Références :

  1. MacRae HS, Mefferd KM. Dietary antioxidant supplementation combined with quercetin improves cycling time trial performance. Int J Sport Nutr Exerc Metab. 2006 Aug;16(4):405-19.
  2. Kale A et al. Studies on the effects of oral administration of nutrient mixture, quercetin and red onions on the bioavailability of epigallocatechin gallate from green tea extract. Phytother Res. 2010 Jan;24 Suppl 1:S48-55.
  3. McAnulty SR et al. Chronic quercetin ingestion and exercise-induced oxidative damage and inflammation. Appl Physiol Nutr Metab. 2008 Apr;33(2):254-62.
  4. Henson D et al. Post-160-km race illness rates and decreases in granulocyte respiratory burst and salivary IgA output are not countered by quercetin ingestion. Int J Sports Med. 2008 Oct;29(10):856-63.
  5. Nieman DC et al. Effects of quercetin and EGCG on mitochondrial biogenesis and immunity. Med Sci Sports Exerc. 2009;41(7):1467-1475.
  6. Jian L et al. Protective effect of green tea against prostate cancer: a case-control study in southeast China. Int J Cancer. 2004 Jan 1;108(1):130-5.
  7. Anand David AV et al. Overviews of Biological Importance of Quercetin: A Bioactive Flavonoid. Pharmacogn Rev. 2016 Jul-Dec;10(20):84-89.
  8. Liu, L. et al. Molecular mechanism of epigallocatechin-3-gallate in human esophageal squamous cell carcinoma in vitro and in vivoOncology reports. 33, 297–303 (2014).
  9. Piwen Wang et al. Quercetin increased the antiproliferative activity of green tea polyphenol (−)-epigallocatechin gallate in prostate cancer cells. Nutr Cancer. 2012 May; 64(4): 580–587.
  10. Wang P et al. Green tea polyphenols and metabolites in prostatectomy tissue: implications for cancer prevention. Cancer Prev Res (Phila). 2010 Aug;3(8):985-93.
  11. Piwen Wang et al. Enhanced inhibition of prostate cancer xenograft tumor growth by combining quercetin and green tea. J Nutr Biochem. 2014 Jan; 25(1): 10.1016/j.jnutbio.2013.09.005.
  12. Wang P et al. Sensitization to docetaxel in prostate cancer cells by green tea and quercetin. J Nutr Biochem. 2015 Apr;26(4):408-15.
  13. Nagai M et al. Strong inhibitory effects of common tea catechins and bioflavonoids on the O-methylation of catechol estrogens catalyzed by human liver cytosolic catechol-O-methyltransferase. Drug Metab Dispos. 2004 May;32(5):497-504.
  14. Wu AH et al. Green tea and risk of breast cancer in Asian Americans. Int J Cancer. 2003 Sep 10;106(4):574-9.
  15. Dawling S et al. Catechol-O-methyltransferase (COMT)-mediated metabolism of catechol estrogens: comparison of wild-type and variant COMT isoforms. Cancer Res. 2001;61:6716–6722.
  16. Hamed Samavat et al. Effects of green tea catechin extract on serum lipids in postmenopausal women: a randomized, placebo-controlled clinical trial. Am J Clin Nutr. 2016 Dec; 104(6): 1671–1682.
  17. Hase T., et al. Anti-obesity effects of tea catechins in humans. J. Oleo Sci. 2001;50:599–605. doi: 10.5650/jos.50.599.
  18. Daxiang Li et al. Effects and Mechanisms of Tea Regulating Blood Pressure: Evidences and Promises. Nutrients. 2019 May; 11(5): 1115.
  19. Kohji Yamaki, Yoko Takahashi. Additive Beneficial Effect of Epigallocatechin Gallate and Quercetin on the Arteriosclerosis Index in Mice. Food Science and Technology Research, 23 (2), 355_361, 2017.
  20. Ivanov V et al. Plant-derived micronutrients suppress monocyte adhesion to cultured human aortic endothelial cell layer by modulating its extracellular matrix composition. J Cardiovasc Pharmacol. 2008 Jul;52(1):55-65. 
  21. Pignatelli P et al. The flavonoids quercetin and catechin synergistically inhibit platelet function by antagonizing the intracellular production of hydrogen peroxide. Am J Clin Nutr. 2000 Nov;72(5):1150-5.
  22. Cialdella-Kam L et al. Quercetin and Green Tea Extract Supplementation Downregulates Genes Related to Tissue Inflammatory Responses to a 12-Week High Fat-Diet in Mice. Nutrients. 2017 Jul 19;9(7). pii: E773.
  23. Alukdar S. et al. Neutrophils mediate insulin resistance in mice fed a high-fat diet through secreted elastase. Nat. Med. 2012;18:1407–1412.
  24. Cialdella-Kam L. et al. A mixed flavonoid-fish oil supplement induces immune-enhancing and anti-inflammatory transcriptomic changes in adult obese and overweight women-a randomized controlled trial. Nutrients. 2016;8:277
  25. Parr E.B. Et al. ‘Sarcobesity’: A metabolic conundrum. Maturitas. 2013;74:109–113.
  26. Mostafavi-Pour Z et al. Protective effects of a combination of quercetin and vitamin E against cyclosporine A-induced oxidative stress and hepatotoxicity in rats. Hepatol Res. 2008 Apr;38(4):385-92. Epub 2007 Oct 9.
  27. Camuesco D et al. Intestinal antiinflammatory activity of combined quercitrin and dietary olive oil supplemented with fish oil, rich in EPA and DHA (n-3) polyunsaturated fatty acids, in rats with DSS-induced colitis. Clin Nutr. 2006;25:466–76.
  28. Moon YJ et al. Pharmacokinetics and bioavailability of the bioflavonoid biochanin A: effects of quercetin and EGCG on biochanin A disposition in rats. Mol Pharm. 2007 Nov-Dec;4(6):865-72.
  29. Dae-Woon Eom et al. Synergistic effect of curcumin on epigallocatechin gallate-induced anticancer action in PC3 prostate cancer cells. BMB Rep. 2015 Aug 31; 48(8): 461–466. 
  30. Antonietta Funaro et al. Enhanced Anti-Inflammatory Activities by the Combination of Luteolin and Tangeretin. Journal of Food Science 81(5) · April 2016 
  31. Saebyeol Jang et al. Luteolin Inhibits Microglia and Alters Hippocampal-Dependent Spatial Working Memory in Aged Mice. J Nutr. 2010 Oct; 140(10): 1892–1898.
  32. Braidy N et al. Neuroprotective Effects of Citrus Fruit-Derived Flavonoids, Nobiletin and Tangeretin in Alzheimer’s and Parkinson’s Disease. CNS Neurol Disord Drug Targets. 2017;16(4):387-397.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 / 5 Note moyenne : 4.86

Your page rank:

Rejoignez 45 000abonnés à ma newsletter !

Vous recevrez gratuitement les dernières actualités en santé et nutrition.

Dès votre inscription, vous recevrez dans votre boîte mail mon eBook 6 conseils simples pour préserver sa santé.

Scroll to Top