La science dévoile le secret de la longévité

Comment diminuer son risque de cancer et vivre plus longtemps en dépensant le moins d’argent possible ? En cherchant sur internet, vous finirez par tomber sur une solution très simple : le jeûne et la restriction calorique. Mais quels sont les effets réels de la restriction calorique sur la santé ? Regardons de plus près.

Quels sont les effets réels de la restriction calorique

La restriction calorique est une technique qui consiste à manger un petit peu moins de calories qu’on en a besoin. Concrètement cela se met en place en prenant la décision de toujours sortir de table en ayant encore légèrement faim.

Au départ cette méthode était pratiquée dans certaines régions asiatiques et notamment sur l’île d’Okinawa, aussi appelée « île des centenaires ». Il n’en fallait pas plus pour qu’on se mette à penser que la restriction calorique était LE facteur principal qui expliquerait la longévité des habitants d’Okinawa. Dès lors de nombreuses équipes de recherches ont voulu tester les effets de la méthode dans des conditions réelles. Plusieurs équipes ont donc mis en place une alimentation avec restriction calorique tout au long de la vie d’animaux de laboratoire : le plus souvent des souris.

Une des premières études, publiée en 1986 était très claire : les souris nourries avec une restriction calorique de 55% ou plus vivent plus longtemps que les autres (1). Les chercheurs concluaient que « ces résultats offrent des perspectives nouvelles dans la recherche de la longévité ». Par la suite ces résultats furent confirmés sur d’autres animaux comme les mouches (2), les puces d’eau (3) ou Caenorhabditis elegans, un petit vers très utilisé en biologie du vieillissement (4). Les résultats de ces études sont globalement époustouflants : transposés à l’homme ils indiquent que nous pourrions vivre plus de 200 ans simplement en pratiquant la restriction calorique.

Comment fonctionne la restriction calorique

À chaque fois que nous bougeons, que nous respirons, notre corps produit de l’énergie via de petites centrales énergétiques : les mitochondries. En produisant de l’énergie, les mitochondries produisent aussi des déchets et des radicaux libres, des substances qui contribuent à l’usure du corps et donc au vieillissement.

Pour expliquer les bénéfices de la restriction calorique les chercheurs ont donc pensé que plus nous mangeons plus nous faisons fonctionner notre organisme plus les mitochondries produisent de radicaux libres qui endommagent l’ADN, augmentent le risque de cancers et nous font vieillir. À l’inverse, manger moins diminue la production de radicaux libres et ralentit le vieillissement.

Parallèlement à ça, les études sur les animaux soumis à une restriction calorique montraient que ces derniers présentaient des niveaux diminués (30 à 40% en moins) d’IGF-1, une hormone de croissance qui contrôle la prolifération cellulaire des tissus. Comme cette hormone ne fait pas de distinction entre des cellules saines et des cellules malades, des niveaux élevés d’IGF-1 dans le sang favorisent la croissance des tumeurs cancéreuses (même si l’IGF-1 seule ne provoque pas le cancer) (5).

La restriction calorique semblait donc être une technique prometteuse, jusqu’à ce que…

La restriction calorique ne fonctionne plus

Au fil des années les études sur la restriction calorique se succédaient, réaffirmant toujours les mêmes bénéfices. Jusqu’à ce que des chercheurs décident de tester son effet sur d’autres animaux : les souris sauvages (qui ne sont pas les mêmes que les souris de laboratoires, génétiquement sélectionnées) et le macaque rhésus (faire une étude chez l’homme serait trop compliqué et trop long étant donné notre durée de vie).

La plus grande étude sur la restriction calorique chez le macaque rhésus a été démarrée en 1987 : 121 macaques rhésus ont été soumis à une restriction calorique de 30%, démarrée à différents moments de la vie, pendant 25 ans. En 2012 les chercheurs annoncent leurs résultats : aucune différence d’espérance de vie n’est constatée entre les groupes dont l’espérance de vie moyenne est identique aux macaques qui n’ont pas suivi de restriction calorique. Malgré tout la restriction des calories a diminué les taux de cholestérol, le risque de cancers et de maladies cardiovasculaires (6).

Quant aux études sur les souris, les résultats sont aussi problématiques : en testant la restriction calorique sur 41 espèces de souris différentes, les chercheurs constatèrent que la restriction calorique était loin d’être toujours efficace. Pire : dans la majorité des cas la restriction calorique diminue la longévité des souris (7) ! Quant aux souris sauvages, les résultats sont clairs : la restriction calorique ne leur permet pas de vivre plus longtemps. Néanmoins, comme les macaques, les souris restreintes ont un peu moins de cancers (8). Autrement dit : en restriction calorique les animaux meurent moins du cancer, mais plus souvent d’autres causes.

Les chercheurs concluaient leurs trouvailles de manière claire : rien n’indique que la restriction calorique puisse allonger la vie chez les mammifères.

La restriction calorique testée chez l’homme

Quand les premières études sur la restriction calorique sont apparues, un bon nombre de passionnés enthousiastes n’ont pas voulu perdre de temps pour se lancer dans l’aventure. Aux États-Unis des Américains ont créé dans les années 90 une association à but non lucratif : la société de la restriction calorique (CR Society) dont les membres pratiquent tous assidûment la restriction calorique.

Comme il n’existe pas d’étude chez l’homme ayant testé l’effet de cette alimentation, ces membres sont rapidement devenus des sujets d’étude pour plusieurs chercheurs. En 2009, des chercheurs de l’université de Washington sont allés à la rencontre de plusieurs membres qui pratiquaient la restriction calorique (depuis 7 ans en moyenne) et ils leur ont fait des prises de sang.

Les chercheurs ont ainsi été surpris de constater que malgré la restriction calorique, les niveaux d’IGF-1 ne diminuaient pas comparativement aux personnes qui ne se restreignaient pas. En se demandant pourquoi ils se sont souvenus que chez des végétaliens, les niveaux d’IGF-1 sont plus bas que chez les omnivores, même lorsqu’ils mangent beaucoup et qu’ils sont en surpoids. Les végétaliens ayant toujours des apports alimentaires en protéines plus faibles que les omnivores (à cause de l’absence de produits animaux), les chercheurs se sont demandé s’il pouvait y avoir un lien. Pour en avoir le cœur net ils ont demandé à quelques membres de la CR Society de diminuer leurs apports en protéines. Résultat : cette fois leurs niveaux d’IGF-1 se sont bien mis à baisser (9). En effet, on sait maintenant que chez l’être humain, le moyen de modifier les niveaux d’IGF-1 à long terme n’est pas de diminuer les calories, mais de manger moins de protéines.

Plus récemment, début 2014, le Pr Valter Longo, de l’université de Californie du Sud, célèbre pour ses travaux sur les bénéfices du jeûne dans le traitement du cancer, publiait une étude sur plus de 6000 adultes confirmant ces résultats de manière étendue : plus on mange de protéines plus les niveaux d’IGF-1 circulant dans le sang sont élevés, plus la croissance de tumeurs cancéreuses peut s’accélérer (10, 10 bis). Les résultats de cette étude ont été relayés dans la presse grand public avec des titres tape-à-l’œil comme « le poulet plus dangereux que la cigarette » et surtout en oubliant de parler de la partie la plus importante de l’étude.

Quand manger moins de protéines accélère la mort

L’étude du Pr Longo montre certes que les personnes qui mangent plus de protéines entre 50 et 65 ans ont plus de risque de cancers, mais elle montre aussi autre chose : après 65 ans, les personnes qui continuent à manger peu de protéines ont un risque de mourir d’un cancer augmenté de 70% et un risque de mourir de n’importe qu’elle autre cause augmenté de 28%, comparativement aux personnes qui mangent beaucoup de protéines !

Quelques semaines plus tard, une autre équipe publiait une étude dans la revue scientifique Aging Cell, spécialisée dans les phénomènes de vieillissement. En utilisant une souris transgénique, les chercheurs ont confirmé les découvertes du Pr Longo : de faibles niveaux d’IGF-1 diminuent certes le risque de cancer dans la jeunesse, mais ils provoquent des problèmes de santé en vieillissant, y compris des problèmes qui diminuent l’espérance de vie en bonne santé, c’est-à-dire que le nombre de problèmes de santé qui ne tuent pas augmente. Ils constatent notamment une fragilité osseuse accentuée, une perte de masse musculaire avec une vulnérabilité aux infections et une baisse de la fertilité (11).

À la vue de ces résultats, l’analyse nouvelle des anciennes études sur la restriction calorique des animaux permit de comprendre le facteur responsable des résultats parfois contradictoires : ce n’est pas la restriction calorique qui augmente la longévité, mais la restriction en protéines. La question aurait pu s’arrêter là, mais des chercheurs ont voulu savoir quelles protéines en particulier étaient responsables de ces effets.

Vivre plus longtemps sans manger moins

Par la suite différentes équipes de recherche ont testé sur des souris l’effet d’une alimentation normale (sans restriction des protéines ni des calories), tout en faisant varier l’apport de chaque acide aminé (les acides aminés sont les briques essentielles constitutives des protéines). Toutes les variations n’ont eu aucun effet sauf une : la variation en L-méthionine.

En diminuant les apports en L-méthionine uniquement les chercheurs sont parvenus à obtenir chez la souris des bénéfices strictement identiques à ceux obtenus via la technique de la restriction calorique. Mais en réalité les effets étaient encore meilleurs : alors que la restriction calorique classique provoquait des retards de croissance et des fragilités immunitaires, rien de tout cela n’apparaissait avec la restriction en méthionine (12, 13, 14). Mais pourquoi la méthionine particulièrement ?

La méthionine est un acide aminé très abondant dans les aliments riches en protéines comme les viandes, les poissons, les œufs ou les laitages. On en trouve aussi un peu dans les oléagineux et les céréales et très peu dans les fruits et légumes. D’après les chercheurs la méthionine est l’acide aminé qui fait produire le plus de radicaux libres au sein des mitochondries. Ces radicaux libres produisent des dégâts oxydatifs sur les protéines et l’ADN mitochondrial, ce qui ouvre la voie au cancer. Ils expliquent donc que la restriction en méthionine s’avère être un moyen particulièrement prometteur d’augmenter la longévité chez l’être humain sans provoquer les effets néfastes liés à une restriction des protéines ou une restriction des calories. Mais il existe un autre moyen encore plus simple d’y parvenir.

Bloquer les effets néfastes de la méthionine

Partant du constat que l’excès de méthionine est toxique, des chercheurs en biologie cellulaire ont fait un raisonnement très simple : dans le corps humain on sait que le foie se charge d’éliminer l’excès de méthionine. Il le fait via une enzyme qu’on appelle la glycine N-méthyltransférase, qui le transforme en homocystéine. Pour fonctionner, cette enzyme a besoin de L-glycine, un autre acide aminé qu’on trouve dans les aliments. Ils ont donc décidé de tester l’effet d’une alimentation normale sur des rats avec un simple ajout de glycine dans leur alimentation.

Résultat : tous les rats qui ont reçu la glycine supplémentaire dans leur alimentation ont vécu plus longtemps, ont eu des niveaux d’IGF-1 plus faibles, des niveaux d’insuline et de triglycérides plus bas, exactement comme dans le cas d’une restriction en protéines, mais sans aucun effet secondaire (15)! En fait des études menées dès les années 90 avaient commencé à montrer que plus les apports en glycine augmentent plus la longévité augmente (16).

En mars 2014, des chercheurs Néozélandais ont démontré que la glycine contrôle l’expression de l’IGF-1. Autrement dit, la glycine permet à nos hormones de croissance d’être suffisamment élevées pour permettre la cicatrisation, la croissance et la longévité tout en les empêchant d’être trop élevées et de favoriser le cancer et la dégénérescence (17).

Pourquoi l’être humain manque de glycine

Même si ces résultats sont intéressants, ils sont aussi très surprenants : pourquoi donc aurions-nous des besoins supplémentaires en glycine ? Pourquoi l’alimentation ne suffirait-elle pas ? La réponse nous vient de l’évolution.

Pendant 9 millions d’années, avant les débuts de l’agriculture (il y a 10 à 12 000 ans environ), lorsque nous étions chasseurs-cueilleurs et que nous mangions des produits animaux, nous ne mangions pas que du muscle comme on le fait aujourd’hui (filet de bœuf, poissons, poulet, etc.), nous consommions aussi des organes comme le foie ou la cervelle – d’excellentes sources de vitamines et d’acides gras essentiels lorsque les animaux ne sont pas contaminés par les antibiotiques et les pesticides – et des tissus conjonctifs (peau, moelle osseuse, cartilage, etc.).

Or il se trouve que tous ces tissus conjonctifs sont très riches en collagène, une protéine qui contribue à la résistance mécanique des tissus à l’étirement. Le tiers des acides aminés qui composent le collagène sont des résidus de L-glycine (18) alors qu’ils ne représentent que 4% des acides aminés composant les protéines de la viande ou du poisson.

En arrêtant de manger les abats, la peau, les cartilages… des animaux, on s’est progressivement privé de L-glycine. Aujourd’hui seule la gélatine utilisée en cuisine ou dans la confiserie nous en apporte, et en petites quantités !

En décembre 2009, des chercheurs espagnols experts en biochimie et en métabolisme ont calculé que :

  • Dans les pays occidentaux, les apports alimentaires en L-glycine sont de 1,5 à 3 gr par jour (jusqu’à 6 g avec une alimentation très très riche en protéines).
  • La synthèse naturelle de la glycine par notre organisme (à partir de la L-sérine, un acide aminé apporté par les aliments, ou recyclé dans note organisme) apporte environ 3 gr de glycine par jour.
  • La synthèse de métabolites à base de glycine nécessite 1,5 gr de glycine par jour, la synthèse d’autres protéines mineures nécessite 1 gr par jour et pour finir la synthèse du collagène dans notre organisme nécessite 12 gr par jour, au minimum ; soit 14,5 gr par jour de glycine au total.

Résultat : si l’on souhaite combler parfaitement nos besoins en glycine, nous sommes en déficit constant à hauteur de 10 gr par jour.

À la suite de cette découverte, les chercheurs ont estimé que la glycine devrait avoir le statut d’acide aminé « semi-essentiel », c’est-à-dire qui peut être produit dans l’organisme, mais dont les besoins sont trop élevés pour que cette synthèse seule soit suffisante. Ils ajoutent : « pour couvrir tous les besoins métaboliques et en particulier la synthèse du collagène, 10 gr de glycine supplémentaire sont nécessaires chaque jour pour un adulte de 70 kg. Une supplémentation est nécessaire pour garantir un métabolisme sain et optimal » (19). Cela peut sembler curieux de prime abord, mais remis dans le contexte de l’évolution, ça devient tout à fait logique : l’homme paléo consommait suffisamment de collagène pour couvrir ses besoins en glycine alors que ce n’est plus notre cas. Aujourd’hui notre foie manque de glycine pour détoxifier la méthionine qui produit des radicaux libres dans les mitochondries, augmente notre risque de cancer et diminue notre longévité.

Les autres effets de la glycine sur la santé

Aucune étude n’a testé l’effet d’une supplémentation en glycine à long terme chez l’être humain, mais quelques études faites sur de plus courtes périodes montrent de nombreux bénéfices :

  • À la dose de 3 gr au coucher, la glycine améliore la qualité du sommeil, en accélérant l’installation de la phase de sommeil à ondes lentes (le « sommeil réparateur ») (20, 21) et diminue, chez des individus en déficit de sommeil (temps de sommeil réduit de 25%), la fatigue significative pendant la journée suivante comparativement au placebo.
  • La glycine améliore la concentration, la réactivité et la mémoire (22). Ces effets pourraient être la conséquence d’une stimulation de l’hormone de croissance par la glycine chez l’homme (23).
  • En 1941, des chercheurs ont donné 6 gr de glycine à une quarantaine de personnes (sportifs et sédentaires) ou un placebo à vingt autres. Après 10 semaines, les chercheurs ont analysé l’évolution de l’intensité de la force sur des exercices variés (tractions, pompes, 100 mètres, etc.). Résultat : les volontaires qui avaient reçu de la glycine voyaient l’intensité de leur force augmenter de 12 à 23% et leur poids corporel de 0,5 à 1 kilo. Les scientifiques ont analysé des échantillons sanguins des volontaires et sont arrivés à la conclusion que la glycine engendrait un effet anti-catabolique dans le corps humain, facilitant les gains de masse musculaire ou de force (24, 25).
  • Des expériences préliminaires suggèrent aussi que la glycine pourrait améliorer la sensibilité à l’insuline et ainsi, diminuer le stockage de la graisse au niveau abdominal (26).
  • En permettant la synthèse du collagène, la glycine est un anti-vieillissement efficace qui retarde l’apparition des rides, contribue à des os solides, à des articulations fortes et à des artères souples. Une étude sur plus de 600 personnes dirigée par le Pr De Paz Lugo de l’institut Cellular Metabolism (Tenerife, Espagne) a constaté qu’une supplémentation en glycine atténuait les symptômes de l’arthrose et accélérait la guérison de toutes les blessures des tissus conjonctifs (articulations, tendons, etc.) (27).
  • La glycine booste nos niveaux de glutathion endogène, un puissant antioxydant qui permet de stopper les radicaux libres produits par l’excès de méthionine, l’adaptation aux stress et qui a tendance à baisser avec l’âge ou en cas de maladie chronique (28, 29).

Comment se supplémenter en glycine

Il existe plusieurs moyens de se supplémenter en glycine :

  • acheter de la gélatine en complément alimentaire (dur à trouver, contraignant à prendre et questionnable sur le plan sanitaire (prions, bactéries, etc.)),
  • acheter du collagène en complément alimentaire (très couteux et questionnable sur le plan sanitaire (prions, bactéries, etc.)),
  • boire régulièrement du bouillon d’os (difficile pour être régulier), vous pouvez trouver une excellente recette sur le site de Nutriting en cliquant ici.
  • se supplémenter directement en L-glycine en poudre entre 8 et 15 gr par jour selon son gabarit.

C’est cette dernière solution qui me semble la plus adaptée. En France la glycine en poudre n’est pas courante. Depuis quelques mois, trois vendeurs sérieux en proposent à tarif compétitif : Philippe Rivière, président du laboratoire Cell’Innov (cliquez ici), Rudy Coïa du site Superphysique (cliquez ici) ou Nutrimuscle (cliquez ici). Je précise aussi pour les internautes qui m’ont posé la question que je ne touche pas d’argent sur les ventes du produit !

Pour aller plus loin sur la santé et la longévité :paleo2

Références : (1) Weindruch R, Walford RL, Fligiel S, Guthrie D. The retardation of aging in mice by dietary restriction: longevity, cancer, immunity and lifetime energy intake. J Nutr. 1986 Apr;116(4):641-54.

(2) Mair W1, Goymer P, Pletcher SD, Partridge L. Demography of dietary restriction and death in Drosophila. Science. 2003 Sep 19;301(5640):1731-3.

(3) Ingle, L., Wood, T. R. and Banta, A. M. (1937), A study of longevity, growth, reproduction and heart rate in Daphnia longispina as influenced by limitations in quantity of food. J. Exp. Zool., 76: 325–352.

(4) Lakowski B1, Hekimi S. The genetics of caloric restriction in Caenorhabditis elegans. Proc Natl Acad Sci U S A. 1998 Oct 27;95(22):13091-6.

(5) Hursting SD1, Dunlap SM, Ford NA, Hursting MJ, Lashinger LM. Calorie restriction and cancer prevention: a mechanistic perspective. Cancer Metab. 2013 Mar 7;1(1):10.

(6) Rafael de Cabo et al. Impact of caloric restriction on health and survival in rhesus monkeys from the NIA study. Nature (2012). Published online 29 August 2012. doi:10.1038/nature11432.

(7) Liao CY1, Rikke BA, Johnson TE, Diaz V, Nelson JF. Genetic variation in the murine lifespan response to dietary restriction: from life extension to life shortening. Aging Cell. 2010 Feb;9(1):92-5.

(8) Harper JM1, Leathers CW, Austad SN. Does caloric restriction extend life in wild mice? Aging Cell. 2006 Dec;5(6):441-9.
Fontana et al. Long-term effects of calorie or protein restriction on serum IGF-1 and IGFBP-3 concentration in humans. Aging Cell, 2008; 7 (5): 681.

(9) Fontana et al. Long-term effects of calorie or protein restriction on serum IGF-1 and IGFBP-3 concentration in humans. Aging Cell, 2008; 7 (5): 681.

(10) Levine, Morgan E. et al. Low Protein Intake Is Associated with a Major Reduction in IGF-1, Cancer, and Overall Mortality in the 65 and Younger but Not Older Population. Cell Metabolism , Volume 19 , Issue 3 , 407 – 417.

(11) Gong, Z., Kennedy, O., Sun, H., Wu, Y., Williams, G. A., Klein, L., Cardoso, L., Matheny, R. W., Hubbard, G. B., Ikeno, Y., Farrar, R. P., Schaffler, M. B., Adamo, M. L., Muzumdar, R. H. and Yakar, S. (2014), Reductions in serum IGF-1 during aging impair health span. Aging Cell, 13: 408–418.

(10 bis) Levine ME, Suarez JA, Brandhorst S, Balasubramanian P, Cheng CW, Madia F, Fontana L, Mirisola MG, Guevara-Aguirre J, Wan J, Passarino G, Kennedy BK, Wei M, Cohen P, Crimmins EM, Longo VD. Low protein intake is associated with a major reduction in IGF-1, cancer, and overall mortality in the 65 and younger but not older population. Cell Metab. 2014 Mar 4;19(3):407-17.

(12) Sanchez-Roman I, Barja G. Regulation of longevity and oxidative stress by nutritional interventions: role of methionine restriction. Exp Gerontol. 2013 Oct;48(10):1030-42.

(13) López-Torres M, Barja G. Lowered methionine ingestion as responsible for the decrease in rodent mitochondrial oxidative stress in protein and dietary restriction possible implications for humans. Biochim Biophys Acta. 2008 Nov;1780(11):1337-47.

(14) Lees, E. K., Król, E., Grant, L., Shearer, K., Wyse, C., Moncur, E., Bykowska, A. S., Mody, N., Gettys, T. W. and Delibegovic, M. (2014), Methionine restriction restores a younger metabolic phenotype in adult mice with alterations in fibroblast growth factor 21. Aging Cell.

(15) Joel Brind, Virginia Malloy, Ines Augie, Nicholas Caliendo, Joseph H Vogelman, Jay A. Zimmerman, Norman Orentreich. Dietary glycine supplementation mimics lifespan extension by dietary methionine restriction in Fisher 344 rats. FASEB J. April 2011 25 (Meeting Abstract Supplement) 528.2.

(16) Medovar BJa, Petzke KJ, Semesko TG, Albrecht V, Grigorov JuG. The effect of different protein diets on longevity and various biochemical parameters of aged rats. Nahrung. 1991;35(9):961-7.

(17) Guan J, Gluckman P, Yang P, Krissansen G, Sun X, Zhou Y, Wen J, Phillips G, Shorten PR, McMahon CD, Wake GC, Chan WH, Thomas MF, Ren A, Moon S, Liu DX. Cyclic glycine-proline regulates IGF-1 homeostasis by altering the binding of IGFBP-3 to IGF-1. Sci Rep. 2014 Mar 17;4:4388.

(18) J. E. Eastoe. The amino acid composition of mammalian collagen and gelatin. Biochem J. 1955 December; 61(4): 589–600.

(19) Meléndez-Hevia E1, De Paz-Lugo P, Cornish-Bowden A, Cárdenas ML. A weak link in metabolism: the metabolic capacity for glycine biosynthesis does not satisfy the need for collagen synthesis. J Biosci. 2009 Dec;34(6):853-72.

(20) Bannai M1, Kawai N. New therapeutic strategy for amino acid medicine: glycine improves the quality of sleep. J Pharmacol Sci. 2012;118(2):145-8.

(21) YAMADERA, W., INAGAWA, K., CHIBA, S., BANNAI, M., TAKAHASHI, M. and NAKAYAMA, K. (2007), Glycine ingestion improves subjective sleep quality in human volunteers, correlating with polysomnographic changes. Sleep and Biological Rhythms, 5: 126–131.

(22) Bannai M1, Kawai N, Ono K, Nakahara K, Murakami N. The effects of glycine on subjective daytime performance in partially sleep-restricted healthy volunteers. Front Neurol. 2012 Apr 18;3:61.

(23) Mary C Gannon, Jennifer A Nuttall, Frank Q Nuttall. The metabolic response to ingested glycine Am J Clin Nutr 2002 76: 6 1302-1307.

(24) Alexander S. Chaikelis. THE EFFECT OF GLYCOCOLL (GLYCINE) INGESTION UPON THE GROWTH, STRENGTH AND CREATININE-CREATINE EXCRETION IN MAN. American Journal of Physiology. Published 31 March 1941 Vol. 132no. 578-587.

(25) Daniel J. Ham, Kate T. Murphy, Annabel Chee, Gordon S. Lynch, René Koopman. Glycine administration attenuates skeletal muscle wasting in a mouse model of cancer cachexia. Clinical Nutrition – June 2014 (Vol. 33, Issue 3, Pages 448-458).

(26) Lustgarten MS, Price LL, Phillips EM, Fielding RA (2013) Serum Glycine Is Associated with Regional Body Fat and Insulin Resistance in Functionally-Limited Older Adults. PLoS ONE 8(12): e84034.

(27) Dr. Patricia de Paz Lugo. Cellular Metabolism Institute, La Laguna (Tenerife). Yet to published.

(28) Sekhar RV1, Patel SG, Guthikonda AP, Reid M, Balasubramanyam A, Taffet GE, Jahoor F. Deficient synthesis of glutathione underlies oxidative stress in aging and can be corrected by dietary cysteine and glycine supplementation. Am J Clin Nutr. 2011 Sep;94(3):847-53.

(29) Sekhar RV1, McKay SV, Patel SG, Guthikonda AP, Reddy VT, Balasubramanyam A, Jahoor F. Glutathione synthesis is diminished in patients with uncontrolled diabetes and restored by dietary supplementation with cysteine and glycine. Diabetes Care. 2011 Jan;34(1):162-7.

You may also like

275 Response Comments

  • Renaud  17 novembre 2014 at 20 h 54 min

    Bonsoir Julien,

    Merci pour cet article très intéressant.
    Si tu ne connais pas, il y a aussi cette étude qui peut complémenter ta réflexion : http://www.cell.com/cell-metabolism/fulltext/S1550-4131(14)00065-5
    Dans les données supplémentaire on apprend, entre autres choses, que la source de protéines utilisée dans les diverses diètes était de le caséine supplémentée en méthionine !!!!

    Bonne soirée.

    Renaud

    (30)
    Répondre
    • Julien V.  18 novembre 2014 at 14 h 37 min

      Bonjour, non vous n’avez pas bien compris les études, c’est de la caséine normale.

      (-19)
      Répondre
      • Renaud  18 novembre 2014 at 14 h 46 min

        Je ne parle pas **des** études, mais de celle que je vous propose de lire. Ce n’est pas totalement clair, mais moi je comprends ce texte comme indiquant que la source de protéine est un mélange de caséine et de méthionine.

        http://www.cell.com/cms/attachment/2011601675/2034077839/mmc1.pdf
        8ème page (numérotée 7) :

        « Diets varied in content of P (casein and methionine), C (sucrose, wheatstarch and dextrinized cornstarch) and F (soya bean oil). »

        (35)
        Répondre
        • Julien V.  18 novembre 2014 at 15 h 03 min

          L’étude que vous donnez a pour but de synthétiser les résultats d’autres études. Dans ces autres études les souris ont été nourris avec de la caséine et parfois de la méthionine à différentes concentrations, il ne faut pas tout mélanger. Si vous voulez plus d’informations je vous conseille de jeter un œil aux références scientifiques de mon article qui sont nombreuses et permettent une vue d’ensemble de ces questions.

          (-33)
          Répondre
          • seb-in-indiana  21 novembre 2014 at 18 h 06 min

            En parcourant rapidement l’article, Renaud a raison : cet article n’est pas une meta-etude comme Julien le dit, mais bien un protocol experimental original de nutrition. Il semblerait egalement que les rations de proteines soient un melange de caseine et methionine achetees chez Specialty Feeds.

            Et ceci ne retire rien a la validite des autres etudes, citees par Julien. Bien entendu.

            (37)
          • Renaud  18 novembre 2014 at 15 h 25 min

            C’est très gentil de prendre vos lecteurs pour des cons que vous seul pouvez éclairer mais 1/ il faudrait déjà que vos références correspondent aux renvois (par exemple 19 dans le texte au lieu de 17, et ce n’est pas la seule erreur), et 2/ la majorité des études citées me sont déjà connues, merci.

            (16)
          • Julien V.  18 novembre 2014 at 15 h 28 min

            Quelle agressivité ! Si mes articles ne vous apprennent rien, que dites-vous d’aller voir ailleurs ? Personne ne vous oblige à lire ni à commenter avec des insultes.

            (-39)
  • Laurence  13 novembre 2014 at 22 h 01 min

    Vos références pour les résultat de l’étude de Valter Longo, 2014 (10,11) ne correspondent pas. Pouvez-vous me l’envoyer?

    <<>>
    (10) Gong, Z., Kennedy, O., Sun, H., Wu, Y., Williams, G. A., Klein, L., Cardoso, L., Matheny, R. W., Hubbard, G. B., Ikeno, Y., Farrar, R. P., Schaffler, M. B., Adamo, M. L., Muzumdar, R. H. and Yakar, S. (2014), Reductions in serum IGF-1 during aging impair health span. Aging Cell, 13: 408–418.

    (11) Sanchez-Roman I, Barja G. Regulation of longevity and oxidative stress by nutritional interventions: role of methionine restriction. Exp Gerontol. 2013 Oct;48(10):1030-42.

    (0)
    Répondre
        • Julien V.  15 novembre 2014 at 1 h 29 min

          Bien entendu le jeûne à des vertus thérapeutiques, j’en ai déjà parlé dans mon magazine, notamment pour améliorer les traitements du cancer. Mais ici l’article s’intéresse à la longévité, pas aux traitement de maladies, c’est très différent.

          (3)
          Répondre
          • Laurence  15 novembre 2014 at 6 h 15 min

            Pour ma part, à 51 ans, je pratique un jeûne hebdomadaire de 36 h depuis presque 18 mois tout en continuant mes deux séances hebdomadaires de cardio-musculation. Je n’ai jamais été aussi en forme. Avec la pratique du jeûne,très vite j’ai commencé à perdre du poids et au bout de 3 mois de jeûne j’ai perdu plus de 12 kilo, uniquement de la masse grasse et surtout au niveau de la ceinture abdominale. Par la suite, tout en continuant le jeûne, mon poids s’est stabilisé et je n’ai observé aucun fonte musculaire. La pratique de jeûne hebdomadaire a été tellement bénéfique dans mon cas que je ne peux pas m’imaginer sans le faire et j’ai bien l’intention de le continuer aussi longtemps que possible. Même s’il me faut consommer plus de protéine après mes 65 ans 🙂 Je viens de passer un bilan sanguin complet et mon médecin a été impressionné par les résultats.

            (8)
    • Julien V.  23 novembre 2014 at 0 h 51 min

      Bonjour, des erreurs lors de la mise en ligne de l’article s’étaient glissées dans les références. Pour information, je viens de les remettre dans l’ordre et au complet si vous souhaitez vous pencher dessus.

      (2)
      Répondre
  • Benjamin  12 novembre 2014 at 21 h 49 min

    Bonjour Julien,

    Merci pour cet excellent article, qui permets de compléter l’information déjà présente dans Nutrition Paléo !

    Dans le cadre d’une alimentation végétarienne peu protéinée (peu d’oeufs, et pas de poisson), j’en déduis que l’apport en L-Methionine est relativement plus faible que dans une alimentation omnivore.

    Par conséquent faut-il adapter la supplémentation en L-glycine, en la réduisant ?

    Merci beaucoup, j’ai hâte de lire tes prochains articles !

    Benjamin

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 1 h 14 min

      Oui, tout à fait : si l’alimentation est pauvre en protéines, les besoins en glycine sont réduits.

      (3)
      Répondre
      • Benjamin  13 novembre 2014 at 1 h 30 min

        Merci Julien !

        Par ailleurs tu indiques que 3g au coucher améliorent le sommeil. Je compte prendre mes 10g quotidiens au coucher, cette dose n’est pas trop élevé pour bénéficier de l’amélioration de la qualité du sommeil ?

        Merci !

        (0)
        Répondre
          • Emmanuel  13 novembre 2014 at 12 h 13 min

            Bonjour Julien,

            donc une prise quotidienne (~15g) vs plusieurs petites prises (5x3g) n’a pas d’importance?!

            (0)
          • Julien V.  13 novembre 2014 at 12 h 16 min

            Cela n’a jamais été testé dans les études pour l’instant mais si on prend l’exemple du régime végétalien dont les apports en acides aminés se font souvent de manière disparate, cela ne semble pas être important. Pour ma part je prends la moitié le matin et l’autre moitié le soir.

            (3)
  • Laurence  20 novembre 2014 at 6 h 07 min

    Julien,
    Votre ami et éditeur, Thierry Souccar, arrive à une conclusion très différente que la vôtre. voir :http://www.lanutrition.fr/les-news/une-etude-majeure-prouve-qu-on-peut-vivre-plus-longtemps-en-mangeant-moins.html

    Et voici l’article de Colman:

    Colman RJ, Beasley TM, Kemnitz JW, Johnson SC, Weindruch R, Anderson RM. Caloric restriction reduces age-related and all-cause mortality in rhesus monkeys. Nat Commun. 2014 Apr 1;5:3557. doi: 10.1038/ncomms4557

    J’aimerais beaucoup que vous intégriez les résultats de cette dernière étude à votre article. Merci!

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  20 novembre 2014 at 11 h 23 min

      Bonjour Laurence, ce n’est pas Thierry Souccar qui a écrit cet article mais Marie-Céline Jacquier et Marc Gomez. L’étude n’est pas rapportée en détail mais l’alimentation était différente entre ces deux études, notamment le type de protéines. Ces résultats ne sont pas contraires à ceux exposés dans mon article.

      (0)
      Répondre
      • Laurence  20 novembre 2014 at 21 h 10 min

        Peut-être, mais à mon humble avis votre article sème la confusion… d’autant plus qu’à la fin de votre article le lecteur est invité à cliquer sur un lien pour acheter un produit. N’est pas légitime de se poser des questions?

        (0)
        Répondre
        • Julien V.  20 novembre 2014 at 21 h 13 min

          Vous avez du lire un peu rapidement, je donne d’autres solutions que les compléments alimentaires. Personne n’est obligé d’acheter de complément, de nombreux lecteurs utilisent d’ailleurs cette solution si j’en crois les messages que je reçois.

          (7)
          Répondre
  • steve  30 novembre 2014 at 0 h 09 min

    bonjour julien,
    j’ai acheté la glycine en poudre chez SP, mais faut-il la prendre directement
    par voix orale ou mélanger à de l’eau ?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  30 novembre 2014 at 12 h 25 min

      bonjour, les deux sont possibles.

      (1)
      Répondre
      • Regis  30 novembre 2014 at 18 h 01 min

        Et que ça ait un goût sucré, est-ce normal ?

        (0)
        Répondre
        • Yoann_fit  20 septembre 2015 at 17 h 38 min

          Si j’vous dit que le week-end quand je fais des pancakes paleo je sucre avec mes 10g journaliers… Je passe pour un fou (n’empêche le résultat et là : goût sucré, texture en bouche, et visuel avec les cristaux scintillants).

          (4)
          Répondre
  • Ferald  28 juillet 2015 at 15 h 02 min

    Comment cela se fait-il qu’après tant d’années le corps humain ne se soit pas adapté en synthétisant plus de glycine ?

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  29 juillet 2015 at 13 h 04 min

      Bonjour, ce type d’adaptations a lieu sur plusieurs millions d’années et non en 2000 ans.

      (4)
      Répondre
      • Ferald  29 juillet 2015 at 21 h 01 min

        Merci pour votre réponse.

        (0)
        Répondre
  • Zorro51  12 novembre 2014 at 17 h 40 min

    Bonjour Julien.

    Aimant savoir ce que j’ingurgite, peux-tu me dire avec quoi est fait le complément alimentaire vendu sur le site SP contenant de la glycine ?

    Un végétarien peut-il prendre ce fameux complément ?

    Merci

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 1 h 10 min

      Bonjour, oui c’est fabriqué par fermentation bactérienne en laboratoire.

      (2)
      Répondre
      • Zorro51  13 novembre 2014 at 11 h 58 min

        Bonjour.

        Merci pour le renseignement. Donc je suppose qu’il n’y a aucun soucis de prendre ce complément en suivant un régime Seignalet ?

        (0)
        Répondre
          • Zorro51  13 novembre 2014 at 12 h 16 min

            Ok je te remercie.

            Cordialement

            (0)
    • moudubou  15 novembre 2014 at 0 h 36 min

      Tu peux aussi aller acheter le produit directement chez bulkpowder vu qu’ils livrent en France, en prime, c’est moins cher que superphysique qui se prend sa commission au passage…

      Le iHerb est censé être pur à 100%, c’est un complément alimentaire vegan, dixit le site, de qualité pharmaceutique, sans allergène, blablabla. Le site est bien noté sur Web of trust (WOT)

      (3)
      Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 17 h 08 min

      Je n’en sais rien, il nous faudrait des infos sur la qualité.

      (0)
      Répondre
      • thecrazyjoe  13 novembre 2014 at 17 h 18 min

        Ok je vois!
        Au pire j’attendrai le réapprovisionnement sur SP, j’imagine que cet article à rendu le produit victime de son succès provisoirement 🙂

        (0)
        Répondre
  • Guillaume  14 novembre 2014 at 19 h 31 min

    Bonjour,

    Je me permet de donner mon avis même si je ne possède pas vos livres.
    Il est vrai que les habitants de Okinawa pratiquent le principe de la restriction calorique (comme de nombreux vieux asiatiques) mais à mon humble avis il y a d’autres facteurs concernant leur espérance de vie en moyenne plus longue.

    Les personnes d’un âge avancé habitant cette île mangent comme vous le savez beaucoup de légumes et consomment peu de viande rouge (sans doute en période de fête).
    Pour eux, lorsqu’on mange un peu moins, notre estomac est moins fatigué et c’est meilleur pour la santé.
    Le plus gros facteurs concernant la longévité des okinawaiens est leur mode de vie, ils sont très actifs pour diverses raison (ils se déplacent pour aller prier au temple, utilisent moins la voiture…).

    Juste pour l’exemple de ces karatékas plus tout jeunes qui s’entraînent beaucoup (je n’ai pas bien compris mais c’est soit 2-3 heures soit 8 heures par jour)Il faut aller à 53 min et 40sec environ.
    https://www.youtube.com/watch?v=XUQsCwMY1lc&list=UUJOQyLSZVcezq0gYfkIGdhQ

    C’est un peu hors sujet, mais c’est juste une réaction en rapport avec le titre accrocheur et je voulais juste écrire noir sur blanc le petit plus de ces japonais, ils n’ont pas de secrets sinon une bonne hygiène de vie

    PS: Le truc concernant l’estomac c’est un homme asiatique d’un âge avancé qui me l’a expliqué.

    (0)
    Répondre
    • De Coster Sylvain  15 novembre 2014 at 9 h 19 min

      Il ne faut pas oublier qu’il y a aussi, semble-t-il un phénomène administratif.
      Des gens qui y ont vécu m’avait expliquer que sur l’île d’Okinawa les décès n’était pas toujours déclaré en temps et en temps mais quelques années après seulement, histoire de pouvoir continuer à toucher des aides de l’état (retraite, etc). Ceci vieilli donc la date des décès en moyenne de quelques années et donc augmente la longévité des habitants. Je n’ai pas d’éléments précis qui prouvent cela mais c’est ce que l’on m’avait raconté, je le dis juste pour relativiser cette histoire d’ile des centenaires.

      (3)
      Répondre
  • Benjamin  20 novembre 2014 at 23 h 59 min

    Bonjour Julien,

    Le goût sucré de la glycine, qui d’ailleurs rappelle le goût de la maltodextrine en plus concentré et sucré, est-il normal ?

    Merci !

    (0)
    Répondre
      • Benjamin  21 novembre 2014 at 0 h 28 min

        Merci !

        (2)
        Répondre
  • Judaus  27 novembre 2014 at 1 h 34 min

    Bonsoir,

    Que penser de d’un des derniers articles de lanutrition.fr du 26 novembre qui semble affirmer le contraire concernant l’efficacité de la restriction calorique ?

    (2)
    Répondre
    • Julien V.  27 novembre 2014 at 10 h 07 min

      Bonjour comme expliqué plus haut cet article « n’affirme pas le contraire », c’est simplement une nouvelle étude et toutes les études sur la restriction calorique ne donnent pas les mêmes résultats (c’est un des thèmes de mon article), ce qui est intéressant c’est de comprendre pourquoi parfois ça marche et pourquoi parfois non.

      (1)
      Répondre
  • yann  23 janvier 2015 at 10 h 40 min

    bonjour julien et merci pour cet article!!
    étant énormément sujet au tendinite,est il préférable de se supplémenter en peptan ou l glycine?
    cordialement

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  23 janvier 2015 at 10 h 43 min

      bonjour, ni l’un ni l’autre, les tendinites ne sont pas provoquées par une carence en collagène ou en glycine. C’est au niveau de l’entrainement qu’il faut agir avant tout. Plus rarement cela peut être provoqué par une intolérance au gluten.

      (1)
      Répondre
      • yann  23 janvier 2015 at 14 h 42 min

        merci beaucoup
        je mange déjà quasiment plus de gluten sauf cas exceptionnel!!
        et d’un point de vue purement santé donc la l glycine est plus bénéfique que le peptan? merci pour vos articles et vos livres dont je suis l’heureux propriétaire
        cordialement

        (0)
        Répondre
          • yann  15 février 2015 at 10 h 02 min

            bonjour julien
            petite question:depuis que je me complémente en glycine j’ai des nuits agités,c’est pas que je dors mal mais je rêve beaucoup et le matin je suis un peu pâteux!j’ai commencé avec 10 g et maintenant 5 g,a tu reçus des retours dans ce sens?
            autres question:sur amazon ils disent que ton nouveau livre est dispo fin fevrier et sur la fnac fin mars,quelle est la date exact car je l’attends avec impatience!!!
            hors sujet:les crepes au sarrasin une tuerie!!!! 😉
            cordialement

            (0)
          • Julien V.  15 février 2015 at 11 h 50 min

            bonjour, non je n’ai jamais eu ce retour, je ne suis pas sûr que ce soit provoqué par la glycine. Mais peut-être qu’il peut être judicieux de faire l’essai de la prendre plutôt la journée. pour les recettes paléo je ne connais pas la vraie date, il faut que je demande à mon éditeur !

            (1)
  • blay  9 février 2015 at 14 h 26 min

    Bonjour,

    Vous semblez très érudit, mais tout cela est bien compliqué et peu compatible avec une vie naturelle, simple et difficile de savoir ce qui est bon ou non sans passer des heures entières à chercher des recoupements d’infos….Végétariens, vegan, paléo, jeune intermittent, le commun des mortels s’embrouille ! Et si la mesure et l’équilibre naturel et instinctif étaient une solution ? 😉
    Merci de vos recherches

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  9 février 2015 at 14 h 31 min

      En effet, dans ce monde la seule solution consiste à trouver sa voie. Et notre voie à chacun doit être chercher pour pouvoir être trouvée, d’où l’intérêt de lire des livres, des articles et d’utiliser son esprit critique et sa morale pour adopter ce qui nous correspond.

      (4)
      Répondre
  • Alex  19 novembre 2014 at 0 h 37 min

    Bonsoir,
    Et quid de l’homocystéine ?? Diverses études tendent à affirmer qu’une concentration élevée de cette dernière aurait un effet néfase sur le système artériel et serait facteur de risque neuro dégénératif.
    L’intérêt de la vit B est alors important pour continuer le processus de dégradation afin de ne pas s’arrêter là non ?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  19 novembre 2014 at 0 h 47 min

      Bonsoir, la dernière synthèse sur le sujet totalise plus de 47 000 personnes suivies et a conclu que faire baisser l’homocystéine avec des vitamines n’avait aucun impact réel sur la santé. Voici le lien de cette étude : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23440809

      (0)
      Répondre
      • seb-in-indiana  19 novembre 2014 at 18 h 17 min

        La remarque d’Alex est pertinente, notamment en ce qui concerne les maladies neurodegeneratives. L’article cite par Julien ne traite pas de ces maladies, mais de problemes cardiaux et des AVC. J’ai vu lors d’une conference recente que le lien en fort taux d’homocysteine et plaques beta-amyloides etait important. La prise de vitamine B12 diminue la degeneresence cerebrale, vraisemblablement via la reduction du taux d’homocysteine (cf, les travaux d’Helga Refsum). Et, sans vouloir rentrer dans un debat de dietetique, la vitamine B12, c’est a priori dans les produits animaux uniquement.

        (2)
        Répondre
  • Fred  21 novembre 2014 at 12 h 15 min

    Bonjour Julien,

    Merci pour cet article, j’ai commencé la supplémentation depuis 2 jours à la suite de la lecture de celui-ci. Cependant il manque les références 27, 28 et 29 à la fin de l’article

    (2)
    Répondre
  • fx  12 novembre 2014 at 22 h 31 min

    Bonjour Julien, la glycine peut elle être associée avec de la L-glutamine le soir avant le couché? (3g glycyne + 5g L-glutamine). Existe t il des suppléments antagoniste a la Glycine?

    D’avance merci, Fx

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 1 h 14 min

      Oui, cette combinaison est possible. La méthionine antagonise la glycine.

      (1)
      Répondre
      • fx  13 novembre 2014 at 8 h 16 min

        Merci beaucoup

        (0)
        Répondre
  • Steve  14 novembre 2014 at 14 h 14 min

    Bonjour,
    j’aimerai ajouter que la restriction calorique ou le jeûne complet ou intermittent permettent de lutter efficacement contre l’obésité et ont des effets positifs sur de nombreuses pathologies ce qui représente un facteur de santé non négligeable.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  15 novembre 2014 at 1 h 23 min

      Oui bien sûr mais l’article parle de la longévité en tant que telle, et non d’éviter les maladies car pour ça il ne faut pas compter sur la glycine !

      (1)
      Répondre
  • Alchi  18 novembre 2014 at 23 h 42 min

    Bonsoir Julien,

    Merci pour cet article très intéressant et pour tous vos livres que j’ai lu et relu.

    Il y a un aspect que je n’arrive pas à saisir, dans votre livre vous dites que la Glycine est censé atténuait les symptômes de l’arthrose mais j’ai aussi lu sur Wikipédia que la Glycine était un précurseur de l’acide urique, sachant qu’une augmentation de l’acide urique peu donner la goutte voir l’arthropathies (en gros l’arthrose), pouvez-vous m’éclairer ?

    (0)
    Répondre
  • Alchi  19 novembre 2014 at 0 h 31 min

    Merci Julien pour votre réponse.
    Comme j’y suis, pensez-vous que pour traiter des douleurs persistantes type névralgie cervico-brachiale la Glycine puisse être efficace ou le GABA voir les 2 ?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  19 novembre 2014 at 0 h 34 min

      Je pense qu’aucun des deux ne sont efficaces sur ce problème, en dehors d’un effet placebo bien sûr.

      (1)
      Répondre
  • DAVID  19 novembre 2014 at 13 h 00 min

    Bonjour Julien,

    Tout d’abord merci pour ton travail, entre ton site et tes livres, j’ai réappris à manger et à me supplémenter correctement, j’en retire d’énormes bénéfices pour ma santé (accompagné du coaching de Rudy et c’est parfait 😉 )
    Ma question est la suivante, Je prends de la glycine depuis 3 jours et je l’ai conseillé à mes parents ainsi qu’à ma conjointe qui ressent quelques effets indésirables depuis sa prise… Elle dort mal, a des maux de tête toute la journée et ressent une fatigue intense!
    Je m’interroge car je n’ai lu nul part que la glycine avait des effets secondaires. De plus elle est justement censée combattre ces symptômes…
    Mon père me dit également qu’il a beaucoup de mal a dormir depuis et qu’il se réveille plusieurs fois.
    Je n’ai pas acheté la glycine sur le site de Rudy mais sur MyProtein sur lequel j’achète la majorité de mes compléments alimentaires…
    Voici le lien du produit, peut être est ce sa composition, pourtant ce site est sérieux http://fr.myprotein.com/nutrition-sportive/glycine/10530386.html?autocomplete=productsuggestion
    Qu’en penses tu?
    Merci

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  19 novembre 2014 at 21 h 10 min

      Bonjour DAVID, la glycine ne peut pas provoquer de tels effets secondaires. Plusieurs explications sont possibles, notamment une erreur de la part de Myprotéine qui vous aurait livré autre chose, certains clients de cette société semblent avoir déjà eu ce problème sur des forums de sportifs. Cela peut aussi être un effet placebo, ou autre chose qui n’a rien à voir.

      (1)
      Répondre
    • DAVID  19 novembre 2014 at 13 h 09 min

      J’ai oublié de parler des quantités, ma conjointe prend 10 gr par jour et moi 13 gr, sans ressentir quoi que ce soit de négatif… Je prend plus car je fais de la musculation et j’ai donc une alimentation riche en protéines…

      (0)
      Répondre
      • hierophante  21 novembre 2014 at 15 h 31 min

        J’avais acheté de la vitamine b chez Myprotein qui m’avait rendu malade. Le support est resté indifférent.

        (0)
        Répondre
  • ohcto  19 novembre 2014 at 17 h 27 min

    Bonjour,

    Vaut il mieux privilégier la TRIMÉTHYLGLYCINE ou la GLYCINE ?

    Merci.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  19 novembre 2014 at 21 h 12 min

      Bonjour, les deux substances n’ont rien à voir et ne sont pas substituables l’une à l’autre.

      (1)
      Répondre
  • Cédric  19 novembre 2014 at 19 h 24 min

    Salut Julien, déjà bravo pour l’article!

    Concernant la supplémentation en glycine pour l’entrainement ou pour tout autre raison, est-ce qu’une supplémentation en poudre (vendu chez SP par exemple) a vraiment prouvé ses effets? Contrairement à la L.glutamine comme tu l’as dit dans un autre article qui a prouvé ses effets seulement par injection?

    Merci

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  19 novembre 2014 at 21 h 14 min

      Oui bien sûr, toutes les études dont je parle dans mon livre « Paléo Nutrition » sont faites avec de la glycine par voie orale.

      (1)
      Répondre
  • Vanw  20 novembre 2014 at 16 h 57 min

    Bonjour,

    Ce que vous dîtes est passionnant mais c’est en contradiction avec l’article de Thierry Souccar, il faudra peut être avoir un peu de recul sur tout ça car la restriction calorique a d’autres effets notamment des protéines anti-vieillissements comme les sirtuines n’est ce pas ?

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  20 novembre 2014 at 21 h 10 min

      Bonjour, vous devez confondre, Thierry Souccar n’a jamais écrit sur ce sujet.

      (0)
      Répondre
      • Laurence  20 novembre 2014 at 21 h 16 min

        Thierry Souccar a quand même endossé cet article en acceptant de le publier sur son site LaNutrition.fr

        (0)
        Répondre
        • Julien V.  20 novembre 2014 at 21 h 22 min

          Ayant travaillé avec Thierry Souccar sur LaNutrition.fr pendant de nombreuses années je peux vous affirmer que les articles d’actualité sont simplement de l’information et non le point de vue personnel de la rédaction oud e Thierry Souccar. Le point de vue de Thierry Souccar est généralement indiqué par un encadré en bas d’article « L’analyse de Thierry Souccar » ou quelque chose d’approchant. Cela étant dit mon article est censé être lu par chacun avec son propre esprit critique.

          (0)
          Répondre
      • Vanw  20 novembre 2014 at 22 h 28 min

        http://www.lanutrition.fr/non-classes/abonnez-vous-a-la-nutrition.fr.html?return=YToyOntzOjI6ImlkIjtpOjQwMzA7czozOiJjaWQiO2k6NDkxO30=
        http://www.lanutrition.fr/non-classes/abonnez-vous-a-la-nutrition.fr.html?return=YToyOntzOjI6ImlkIjtpOjYzMzM7czozOiJjaWQiO2k6NDkxO30=

        D’accord, mais il y a un article sur le site lanutrition où il traite des molécules anti-vieillissements qui simulent une restriction calorique, ou les SIRT1 etc
        Il est clair que je n’ai pas fait autant de recherches que vous et je vous demande donc ce que vous en pensez .

        (0)
        Répondre
        • Julien V.  20 novembre 2014 at 23 h 27 min

          Pas grand chose, c’est une protéine enzymatique, dont les effets peuvent être multiples et dépendants de nombreux facteurs, comme un gène. Je pense que c’est une erreur de se concentrer sur un paramètre si unique à une échelle si petite et jusqu’à présent ces enzymes sont plus des promesses qu’autre chose.

          (0)
          Répondre
  • Marie  20 novembre 2014 at 21 h 33 min

    Bonsoir, et merci monsieur Venesson pour cet article tres motivant a changer ses habitudes alimentaires. Je suis tres interessee par l’etude de Mme De paz Lugo sur 600 cas d’arthrose car c’est mon probleme depuis des annees. Savez vous où je peux la lire, et si elle est disponible en francais ? Merci d’avance.

    (0)
    Répondre
      • Marie  21 novembre 2014 at 14 h 53 min

        Merci encore, je vais de ce pas me procurer votre livre.

        (0)
        Répondre
  • Thieery  22 novembre 2014 at 11 h 06 min

    C’est du travail de réunir toute ces étude, chapeau.

    Par contre j’ai quelque désaccord, par exemple l’idée qu’après 65ans le manque de protéine conduis au cancer est une erreur d’interprétation. LA question est pourquoi certaine personne mangent moins de viande après 65 ans: un situation financière , déclin sociale, problème dentaire…..? De plus les plus gros mangeur de viande après 65 ans développe d’autre maladie autre que le cancer, tel que le diabète. Surtout qu’une étude que vous rapportez sur la consommation de protéine après 65 ans, dit que: cela suggère qu’un apport modéré à fort en protéine après 65 peut améliore la longévité,pas très convaincu et convainquant c’est chercheurs.

    Donc avant 65 ans il fraudais limité la quantité de protéine animale et après 65 ans peut-être qui faudrait l’augmenté. Sachant que les pays ou la durée de vie est la plus longue,c’est eux qui mange le moins de viande.

    Je dit ça alors que je mange moi même beaucoup de viande, surement trop. L’estomac à de raison que la raison ignore :p

    Tout a fait d’accord avec l’excès de consommation de protéine par rapport au tissus contenant du collagène. L’homme aurait-il été plutôt charognard que chasseur, et même si il s est mis a chassé de plus en plus de gibier , il mangeait tout la bête. Et les animaux de l’époque n’avaient pas subit la sélection génétique d’aujourd’hui qui les amènent a presque 70% de muscle maigre.

    Il me semble que consommer plus d’organes, graisses animales, collagènes que de protéines animales maigres est une solution des plus simple et…

    (1)
    Répondre
  • Patrick-Louis  25 novembre 2014 at 17 h 53 min

    Est-ce que la glycine a les mêmes effets après 65 ans, compte tenu que la méthionine ne semble plus engendrer des cancers après cet âge ?

    (1)
    Répondre
  • Julien M  28 novembre 2014 at 12 h 14 min

    Bonjour, je me supplémente en Glycine chaque soir à hauteur de 8gr environ.(je fais 63 kg, devrais-je augmenter?)

    J’aimerai savoir s’il est préférable de le prendre en 2 fois comme tu le fais ou si ca ne change rien?

    S’il est préférable de le prendre en 2 fois, est il possible de le mélanger avec mon shaker de whey, 2h avant l’entrainement??

    Merci d’avance!

    (1)
    Répondre
  • Sébastien  1 décembre 2014 at 0 h 29 min

    Salut ,
    A partir de combien de grammes de protéine par jour considère tu qu’il faut prendre 10g de glycine par jour Y’a t’il un risque a consommé de la glycine si on ne prend pas de protéine ou très peu , car 10g me paraît beaucoup , il ne faudrait pas endommagé son foie avec des forte dose un pharmacien disait pas plus de 1.5g par jour après ça deviens toxique

    Merci pour ta réponse

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  1 décembre 2014 at 0 h 35 min

      Depuis le temps, je devrais être mort.

      (1)
      Répondre
  • Benjamin  1 décembre 2014 at 15 h 19 min

    Bonjour Julien,

    Sais-tu si la prise de vitamine C en même temps que la glycine est compatible (pas d’annulation d’effet de l’un ou de l’autre ?)

    Merci !

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  1 décembre 2014 at 18 h 08 min

      Bonjour, oui c’est compatible.

      (1)
      Répondre
  • Vanw  18 décembre 2014 at 17 h 38 min

    Bonjour,

    Il est quand même étrange que aucun spécialiste du vieillissement en France comme Pierre Boutron ne parle de la glycine, y compris le site lanutrition qui a interviewé de nombreux spécialistes, américains entre autres, n’est-ce pas un peu bizarre puisque les recherches la dessus datent déjà des années 90 ?

    (1)
    Répondre
  • Paul  25 janvier 2015 at 18 h 51 min

    Salut Julien,

    Je vois que tu parles des abats dans l’article. Que penses tu des compléments de foie séché sous forme de poudre ou gélules ? (je ne sais pas si ça se dit comme ça en français, j’ai vu ça sur un site américain de muscu qui en parlait : desiccated liver).

    Merci d’avance pour ton avis.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  26 janvier 2015 at 10 h 49 min

      Le foie est un organe qui concentre énormément de toxines : pesticides, médicaments, etc. Il est conseillé de toujours le manger bio. Dans les compléments alimentaires la qualité de la matière première est la pire imaginable, cela fait donc partie pour moi des compléments à éviter.

      (1)
      Répondre
  • Thomas  17 mars 2015 at 1 h 51 min

    bonsoir julien;

    Es ce que d’apres vous la glycine peut engendrer des troubles digestifs.? Je tolere tres mal la plupart des glucides qui m’irritent fortement les intestins et jai l’impression que la glycine me fait le meme effet. Es ce que cet acide aminé peut se comporter comme un glucide du fait de son gout sucré.?
    Merci cordialement

    (1)
    Répondre
    • Patrick  22 mars 2018 at 10 h 22 min

      Il se pourrait bien que tu souffre de Dysbiose intestinale avec malabsorption des glucides. La prise de glycine m’a permis de déceler le problème via un test respiratoire. Dommage d’ailleurs.

      (0)
      Répondre
  • Andy  20 mars 2015 at 11 h 07 min

    Bonjour Mr Venesson, j’ai lu la plupart de vos livres et articles,je viens par ailleurs de terminer le paléo nutrition, et c’est toujours un plaisir d’en apprendre plus sur la micronutrition avec les aspects pratiques que vous exposez face aux maladies.
    En voyant les myriades de références bibliographiques en fin de livres ou articles je me pose souvent une question, comment en êtes vous venu à connaître ces études/états de recherche surtout que la plupart sont en américain/anglais, ces basés de données sont impressionnantes, les avez vous toutes lues en entier?

    Bravo pour votre travail passionnant,

    En vous remerciant d’avance pour votre réponse,
    Cordialement

    (1)
    Répondre
  • Arthur.R  2 avril 2015 at 17 h 22 min

    Bonjour Julien.
    Merci beaucoup pour cet article très intéressant. Malheureusement je ne comprend pas certains points.
    -La glycine permettant de faire la synthèse du glutathion, le vrai secret de la longévité ne serait-il pas plutôt celui-ci ? il à était reconnu comme le « roi des antioxydants », la molécule la plus efficace pour combattre les radicaux libres et donc le vieillissement.
    -De plus, la méthionine est un précurseur du glutathion, pourquoi vouloir la transformer ?
    -Toujours dans l’optique que le glutathion serait responsable de la longévité, pourquoi ne prescriver-vous pas de la cysteine, qui est le facteur limitant de la synthese du glutathion?
    -Enfin, l’enzyme glycine N-méthyltransférase, (La S-adénosyl-L-méthionine + glycine S-adénosyl-L-homocystéine + sarcosine ) produit bien de l’homocystéine avec les substrats de glycine et de méthionine, mais l’homocysteine est un acide aminé impliqué dans de nombreuses pathologies !

    Merci beaucoup de prendre le temps de répondre à mes interrogations ! 🙂

    (1)
    Répondre
  • Alexandre  3 octobre 2015 at 14 h 03 min

    Bonjour, vous écrivez: « la synthèse du collagène dans notre organisme nécessite 12 gr [de glycine] par jour, au minimum ; soit 14,5 gr par jour de glycine au total ». Je voulais vous poser une question: cette synthèse de collagène à base de glycine n’a t-elle pas tendance à diminuer avec l’âge et ne serait-il pas intéressant dès lors de se supplémenter avec des peptides de collagène ? Bien cordialement (j’ai 38 ans, suis sédentaire et mes tendons craquent aux pieds et aux mains).

    (1)
    Répondre
  • Romain  12 novembre 2014 at 15 h 40 min

    J’ai eu un peu peur au tout début, croyant que l’article nous amènerait à restreindre nos besoins caloriques (et par conséquent les prises de masse), nous invitant à prendre au sérieux les conseils d’un gourou du net anorexique bien connu, et qui a tendance à avoir un avis sur tout sans jamais avoir obtenu de résultat visible sur lui même. Finalement, tout s’arrange en poursuivant la lecture.

    Par contre, concernant le bouillon d’os, connait-on la concentration en L-glycine ? Ou en tout cas, combien faudrait-il en prendre et à quelle fréquence ? Pour avoir un repère par rapport à la supplémentation en poudre.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 1 h 10 min

      Non je ne connais pas la concentration du bouillon, cela doit dépendre de la recette. Mais pour un bon apport j’en conseillerais au moins 2 à 3 fois par semaine.

      (0)
      Répondre
      • Karen V.  18 novembre 2014 at 22 h 44 min

        Merci pour vos articles de haute qualité, Julien. Voici un lien vers la composition en acides aminés du bouillon d’os:
        http://www.biodynamicwellness.com/stock-vs-broth-confused/
        Dans ce bol de bouillon d’os « ayant cuit longtemps » il y avait 1773 mg de glycine. A 3 bols de bouillon par jour ça fait plus de 5 g de glycine.

        (0)
        Répondre
  • sina  12 novembre 2014 at 20 h 42 min

    Bonjour Julien,
    Je prends du magnésium bisglycinate tous les jours. Je suppose que ce produit est riche en glycine? (1 gélules = 900mg = 10% de magnésium élément).

    Merci

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 1 h 12 min

      Bonjour, cela donne 800 mg de glycine par gélule, c’est totalement négligeable.

      (1)
      Répondre
  • lionel  13 novembre 2014 at 0 h 00 min

    Bonjour,
    D ou l intérêt d être semi végétarien. 😉

    (0)
    Répondre
  • lionel  13 novembre 2014 at 8 h 35 min

    Bonjour,
    Il vaut mieux être semi végétarien alors.
    Ne censurez pas une énième fois un message svp.

    (-1)
    Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 10 h 40 min

      Bonjour, votre message n’a pas été censuré, il est juste au-dessus.

      (2)
      Répondre
  • LHN31  13 novembre 2014 at 9 h 37 min

    Bonjour Julien,

    C’est dommage de mélanger les notions de jeûne et de restriction calorique surtout sans y faire référence dans la suite de l’article (au jeûne). Cf. les travaux d’Herbert SHELTON et plus récemment le documentaire/livre de Thierry de LESTRADE.
    Article très intéressant et, comme toujours, très documenté.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 10 h 39 min

      Bonjour, le documentaire de Mr De Lestrade s’appuie sur les travaux du Pr Longo dont je parle à plusieurs reprises dans cet article. La plupart des médias ont rapporté ces études en concluant qu’il suffisait de manger moins de protéines pour vivre plus vieux mais les choses ne sont pas si simples ! Par ailleurs le jeûne s’utilise de manière ponctuelle pour soigner des maladies, on ne peut pas jeûner « toute sa vie ».

      (1)
      Répondre
      • Sébastien  19 novembre 2014 at 16 h 33 min

        Le jeûne n’est pas que thérapeutique, il peut aussi s’utiliser pour les biens portants, pour permettre à l’organisme de prendre la main et de réparer ce qui est endommagé par notre style de vie aussi sain soit-il 🙂

        (0)
        Répondre
        • Julien V.  19 novembre 2014 at 21 h 12 min

          Vous considérez donc que quelqu’un qui a « quelque chose d’endommagé » est en bonne santé ? Ce n’est pas ma vision en tout cas.

          (0)
          Répondre
  • Raphaël  13 novembre 2014 at 9 h 55 min

    Bonjour,

    qu’en est-il d’une consommation régulière par une femme enceinte ?

    Merci d’avance pour votre réponse
    Cordialement

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 10 h 41 min

      Il n’y a pas de contre-indication connue.

      (0)
      Répondre
  • Kacem  13 novembre 2014 at 10 h 32 min

    Encore merci pour l’article et bravo pour tes livres, d’une qualité exceptionnelle!

    (0)
    Répondre
  • Teston  13 novembre 2014 at 11 h 10 min

    Bonjour,
    Merci pour toutes ses infos précieuses pour y voir plus clair et faire les bons choix.
    J’aime votre style..

    Cordialement

    (0)
    Répondre
  • Faure  13 novembre 2014 at 11 h 38 min

    je mange des abats toutes les semaines mais pas tous les jours, foie de lapin, foie, tête, gesier de poulet, foie de veau, cervelle d’agneau, je suce les os et je mange le cartilage de la volaille et celui dans poitrine de port, sur les jambonneaux mais aussi Osso Bucco et la moelle évidement , je fais ma soupe avec la tête, le cou, les pattes, le gésier de poulet ou jarret de boeuf, j’achète des produits bio ou fermiers de qualité. Tout ça au grand dégoût de la majorité des personnes qui me voient faire alors que j’adore ça!…. Tous mes plats je les préparent avec de la viande non désossés car ils sont meilleurs au goût et lorsqu’ils refroidissent le jus se coagule en gelée; à raison de 2 à trois par semaine, est il nécessaire dans mon cas de prendre un supplément de glycine?
    Comment savoir si nous sommes en carence? peut-il se produire une overdose?
    J’ai 52 ans, en bonne santé, pas de gluten car intolérante, 1,70m et 63 kg…
    merci de me répondre

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 11 h 51 min

      Bonjour, ce que vous faîtes me semble idéal, un complément alimentaire n’est pas nécessaire.

      (0)
      Répondre
  • Nicolas  13 novembre 2014 at 11 h 57 min

    Bonjour Julien !
    Super article encore. Très pédagogique et passionnant! Merci beaucoup !

    Tu indiques que la L-sérine permet la synthèse naturelle de 3gr de glycine par jour. Peux-tu nous dire quelle est la quantité de L-sérine permettant cet apport?
    Y-a-t-il un apport quotidien max ?
    Quelle est la quantité de méthionine qui antagonise 1g de glycine par exemple?

    Merci d’avance pour tes réponses!

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 12 h 15 min

      Avec une alimentation normalement riche en protéines (autour de 1,2 gr par kilo de poids corporel), on apporte suffisamment de sérine pour produire 3gr de glycine mais mangez plus de protéines ne fait pas produire suffisamment de glycine pour couvrir les besoins car plus on mange de protéines plus on absorbe de méthionine donc plus le besoin en glycine augmente. La seule solution est donc la supplémentation ou l’ingestion de collagène.

      (0)
      Répondre
      • Nicolas  13 novembre 2014 at 16 h 38 min

        Merci Julien pour ta réponse.

        Je prends déjà du PEPTAN (10g/jour) qui doit permettre une régénération/protection des articulations de par la synthèse de protéines de collagène.
        Y-a-t-il un intérêt à se supplémenter quotidiennement en PEPTAN et en L-glycérine du coup?

        Merci d’avance Julien !

        (-2)
        Répondre
        • Julien V.  13 novembre 2014 at 17 h 08 min

          Non il n’y a pas d’intérêt mais 10 gr de Peptan ne représente que 3 à 4gr de glycine.

          (1)
          Répondre
          • Nicolas  13 novembre 2014 at 17 h 43 min

            Oui en effet, mais comme il y a d’autres acides aminés présents, j’avais pensé à une éventuelle synergie (à l’instar des antioxydants dans Nuvitamin+ qui malgré une quantité moindre, rentrent en synergie pour être plus puissant que chacun pris séparément comme tu l’expliques).
            Donc du coup, selon ta réponse précédente, corrige-moi si j’interprète mal, il vaut mieux prendre la glycine plutôt que le PEPTAN, c’est ça?

            Merci !

            (0)
          • Julien V.  13 novembre 2014 at 17 h 55 min

            Pas forcément. Si on a les moyens financiers on peut prendre 20 à 30 gr de Peptan mais le bénéfice sera équivalent à 10 gr de glycine.

            (1)
  • Eric  13 novembre 2014 at 12 h 18 min

    Merci pour cet excellent article. Et que penses-tu du collagène marin ?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 12 h 19 min

      C’est bien mais c’est beaucoup plus cher.

      (0)
      Répondre
      • Cyril  19 août 2015 at 9 h 00 min

        Bonjour Julien,
        Pense qu’il y a une différence de qualité entre la glycine du bouillon d’os par rapport à celle des compléments?
        Je consomme du boullon d’os depuis quelques semaines 1 marmite fait environ 18 bols ,9 bols que je place au frigo pour une semaine et 9 que je met au congélateur en 9 portions séparés . Cela me permet de tenir 15 jours environ.
        Pense tu que cela soit suffisant pour avoir les 10grammes de supplémentations en glycine préconisés?
        La congélation n’altère pas la glycine?
        Merci pour ton retour

        (0)
        Répondre
  • SIn  13 novembre 2014 at 12 h 54 min

    Bonjour,

    Encore merci pour l’article. Mais…quand on est comme moi maigre (52kg pour 1.70) ( avec un Crohn). Manger moins….c’est pas le bon plan 🙁

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 14 h 26 min

      Bonjour, peut-être que vous n’avez pas bien lu l’article car il n’est pas conseillé de manger moins.

      (0)
      Répondre
  • peter  13 novembre 2014 at 13 h 54 min

    Hello,

    Que pensez vous du régime cétogène, qui permettrais de retrouver les avantages du jeûne tout en ayant une alimentation calorique et riche en graisse animal( abats, moelle…) et donc en glycine.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 14 h 27 min

      Bonjour, le jeûne et le régime cétogène sont deux choses très distinctes et n’ont pas du tout les mêmes effets.

      (0)
      Répondre
  • Sylvain  13 novembre 2014 at 14 h 57 min

    Merci pour ce super article.

    Sylvain.

    (0)
    Répondre
  • olive  13 novembre 2014 at 15 h 05 min

    je vais lire avec intérêt, merci!

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 17 h 56 min

      Non pas du tout. Par ailleurs le prix et la composition me font très peur !

      (0)
      Répondre
  • fanny  13 novembre 2014 at 18 h 08 min

    aïe!!!! Merci julien

    (0)
    Répondre
  • judaus  13 novembre 2014 at 19 h 13 min

    Bonjour Julien,

    Merci encore une fois pour cet article très riche et qui complète énormément ton livre, en se focalisant sur l’intérêt de la glycine.

    Je me demandais trois choses:

    1) faut-il la prendre en même temps que de la nourriture ? Si oui laquelle ? Car je ne mange pas juste avant de me coucher.

    2) le produit de myprotein m’a l’air bien et pas cher (et tu en parles dans ton livre), confirmes-tu la qualité de ce produit ?

    3) Quelle est la différence avec le produit de superphysique ? Qui me paraît plus cher, bien que le poids ne soit pas spécifié. Et qui de plus est en rupture de stock.

    Merci pour tes informations, toujours claires et documentées.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 19 h 25 min

      Bonjour,
      1) ce n’est pas nécessaire
      2) non je ne peux pas garantir la qualité du produit mais il y a très peu de choix en glycine actuellement malheureusement
      3) le produit sur Superphysique pèse 500 gr. Pour la différence je ne sais pas étant donné que je n’ai pas de contact avec les autres vendeurs.

      (0)
      Répondre
      • judaus  13 novembre 2014 at 19 h 27 min

        Très bien, merci de ta réponse!

        (0)
        Répondre
  • Bakemonogatari  13 novembre 2014 at 20 h 03 min

    Bonjour,

    « intensité de leur force augmenter de 12 à 23% et leur poids corporel de 0,5 à 1 kilo »

    à l’instar de la créatine, on peut augmenter sa force (ou l’intensité?) avec la glycine?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  13 novembre 2014 at 22 h 35 min

      oui mais comme la créatine est synthétisée à partir de glycine et qu’on voit que c’est un facteur limitant dans l’alimentation il est fort probable que cet effet soit médié par la créatine i.e qu’il n’existe pas chez les personnes qui se supplémentent déjà en créatine.

      (0)
      Répondre
  • tim  14 novembre 2014 at 9 h 04 min

    Salut, super article.
    Que pense tu d épaissir ses soupe et bouillon avec de la gélatine en poudre, et ainsi se servir de la gélatine comme source de glycine.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  15 novembre 2014 at 1 h 21 min

      C’est très bien, il faut juste garder en tête qu’il faut environ 30 gr de gélatine pour avoir 10 gr de glycine.

      (0)
      Répondre
      • nico  19 novembre 2014 at 13 h 24 min

        Bonjour,
        merci pour cet article complémentaire à paléonutrition.

        Est ce que le peptan pose les mêmes problèmes sanitaires que la gélatine ou le collagène ?

        Merci pour la qualité de votre travail.

        (0)
        Répondre
        • Julien V.  19 novembre 2014 at 21 h 11 min

          Oui je pense car le Peptan est du collagène mais pour en être certain il faudrait faire analyser les produits et je n’ai pas d’information à ce sujet.

          (0)
          Répondre
  • tim  14 novembre 2014 at 14 h 31 min

    Salut, super article.
    Que penses tu d’intégrer de la gélatine a son alimentation dans les soupe, désert ou autre car la gélatine contient plus de 20% de glycine ainsi que d’autre acide aminé;

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  15 novembre 2014 at 1 h 23 min

      Oui c’est bien mais il faut en manger suffisamment.

      (0)
      Répondre
    • Laurent  19 novembre 2014 at 19 h 00 min

      D’apres que ce que j’ai lu, la glycine n’a pas d’isomere optique, donc glycine = L-glycine, pas de difference.

      (0)
      Répondre
  • lio  18 novembre 2014 at 18 h 54 min

    La caséine augmente la perméabilité intestinal alors que la glycine la diminue…. un facteur essentiel.

    (0)
    Répondre
  • Carine  18 novembre 2014 at 21 h 40 min

    Très interessant… Merci 😉

    (0)
    Répondre
  • Vincent  18 novembre 2014 at 21 h 47 min

    Bonjour Julien
    J’ai vu que sur un site de vente de complément alimentaire (myprotein.com pour ne pas le citer) il vendait de la glycine en rapportant comme bénéfices :
    – Peut améliorer le développement musculaire et la récupération
    – Effet constaté d’accroissement de l’absorption de la créatine et des glucides
    – Propriétés anti-inflammatoires

    Qu’est ce que tu en penses? Ces bénéfices sont ils réels ?

    (0)
    Répondre
  • Alex  19 novembre 2014 at 0 h 51 min

    Effectivement, merci je ne connaissais pas cette étude

    (0)
    Répondre
  • Alchi  19 novembre 2014 at 0 h 51 min

    Pourtant la Glycine joue un rôle de neurotransmetteur inhibiteur au niveau de la moelle épinière et le Gaba des synapses du cerveau (enfin d’après ce que j’ai lu) et je me suis dit que les névralgies cervico-brachiale sont souvent une irritation d’un nerf?

    Je sais que je suis hors sujet mais peut-être avez vous une piste à me conseiller (sachant que je suis passé par des séances de kiné, hostéo, chiro, radio sans résultat ?

    (0)
    Répondre
  • gidoin L  19 novembre 2014 at 11 h 50 min

    super article! Est ce que le fait d’eviter trop d’apport en methionine vaut aussi pour la cysteine?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  19 novembre 2014 at 11 h 59 min

      bonjour, je n’ai pas compris votre question.

      (0)
      Répondre
  • weiss  19 novembre 2014 at 17 h 49 min

    bonjour julien merci pour l article je decouvre de la nouveaute, juste une question connais tu d ouviens le produit propose sur le site de rudy car je ne trouve rien sur net ??? est ce francais ou un produit americain ?? merci d avance.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  19 novembre 2014 at 21 h 12 min

      Je ne sais pas, tu peux lui demander.

      (0)
      Répondre
  • seb-in-indiana  19 novembre 2014 at 18 h 22 min

    Article tres interessant. Merci.

    Un aspect connu de la restriction calorique est que, si elle semble allonger la duree de vie, elle impacte negativement la fonction reproductrice. Sorte de dilemme du genre: bouffe a profusion = je me goinfre et je me reproduis ; bouffe rarissime = j’economise mes fonctions vitales de base et remet a la reproduction a des jours meilleurs. Ceci permet egalement de laisser des progenitures dans un environnement ou ils pourront se nourrir.
    Il serait interessant de voir si ces substituts de restriction calorique, en jouant sur les apports proteiques, ont egalement un impact sur la reproduction.

    (0)
    Répondre
  • thomas  20 novembre 2014 at 10 h 59 min

    bonjour julien connais tu la provenance de ce produit ?? vu qu en general tu n es pas pour ce qui viens d amerique ou ailleurs est ce que ce produit est francais ?? merci de ta reponse

    (0)
    Répondre
  • jean  20 novembre 2014 at 16 h 28 min

    Bonjour,
    On a constaté que l’élimination de l’excès de méthionine par le foie augmente l’homocystéine dans le sang.Cette homocystéine élevée augmente le risque de faire un caillot sanguin et donc augmente le risque de faire une thrombose ou AVC. C’est pourquoi il faut prendre de la vitamine B6 pour diminuer le taux d’homocystéine qui va donner de la cystéine par une voie dite cystathionine.

    (0)
    Répondre
  • Nikolas  20 novembre 2014 at 19 h 14 min

    Bonjour Julien,

    Quand on parle de longévité, on parle bien souvent de testostérone (surtout pour les hommes). Comme tu as déjà pu l’évoquer dans d’autres articles, un bon niveau de testostérone est nécessaire au quotidien.
    Pourtant, j’ai lu récemment que la consommation de soja et huile de lin (notamment) contribue à diminuer le taux de testostérone. Ayant opté pour le lait de soja (et ses dérivés) afin de supprimer le lait de vache de mon alimentation, confirmes-tu cette information ? Aurais-tu des références à ce sujet ?

    Un grand merci à toi pour ton avis sur la question.

    (0)
    Répondre
  • Sylvain  21 novembre 2014 at 16 h 56 min

    Bonjour M VENESSON, est-il utile de se supplémenter en leucine lorsque l’on prend régulièrement des BCAA?.
    Si une complémentation est nécessaire, faut-il mieux prendre la leucine à jeun, pendant ou après les repas?.
    Merci.

    (0)
    Répondre
  • hierophante  23 novembre 2014 at 16 h 12 min

    Bonjour, la supplémentation en glycine seule ne comporte pas des risques à long terme ? Comment en être sur ?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  23 novembre 2014 at 16 h 59 min

      Aucune étude n’a trouvé de danger à cette supplémentation. Mais aucune étude n’a été menée à long terme (plusieurs années). Il ne reste donc que la logique scientifique et la biologie pour répondre à cette question. En tout état de cause il semblerait étonnant qu’un élément naturel, parfaitement reconnu par le corps humain et consommé à des doses physiologiques puisse être nocif.

      (0)
      Répondre
  • thomas  23 novembre 2014 at 17 h 11 min

    je ressaye une troisième fois …. je voulais savoir si tu connaissais l origine de cette marque qui est anglaise juste pour être sur du faite que ça a l air anglais ou américain et que tu n as pas l air pour les compléments qui viennent de la.
    que pense tu du faite que sur la boite il marque possible trace de gluten et de soja est ce vraiment minine d après toi ??
    merci pour ta réponse julien

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  23 novembre 2014 at 20 h 59 min

      Il faut que tu contactes le vendeur si tu veux des informations sur la pureté du produit. Pour le gluten c’est problématique si on est intolérant ou allergique.

      (0)
      Répondre
  • Joey  23 novembre 2014 at 18 h 13 min

    Salut julien, je tien particulièrement à te remercier pour ton livre Paléo Nutrition qui ma complètement débarrasser de mon acné.
    J’aimerai te poser une question sur les articulations, en effet j’ai les articulations très fragile je me blesse même quand je ne fais pas de sport, pourtant je bois beaucoup, je fais attention à mon équilibre acido-basique, je mange régulièrement du bouillon d’os, j’ai même acheté des compléments alimentaire à base de plante comme l’Harpadol et la prêle des champs, je prends aussi Artosamine de STC nutrition, je m’apprête à faire ma commande en glycine et en omega-3 sur SP.
    Mais avant de valider ma commande à tu une solution ? un complément alimentaire à me conseiller ? ou des aliments à acheter en supermarché. Connais-tu d’autre substance (vitamine, minéraux etc…)qui renforce les articulations ?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  23 novembre 2014 at 20 h 59 min

      Bonjour Joey, difficile de te répondre par internet mais certaines personnes ont naturellement les articulations fragiles et les compléments alimentaires ne jouent aucun rôle, il faut simplement être vigilant et faire attention.

      (0)
      Répondre
  • Regis  24 novembre 2014 at 23 h 26 min

    Bonsoir Julien,

    Je voulais des précisions sur le dosage des 3g avant le coucher : ça correspond à quelle quantité en « cuillère à café » ?

    (0)
    Répondre
  • michael Bensoussan Kloe  25 novembre 2014 at 12 h 10 min

    Bonjour julien.peut on prendre la glycine avec la whey en meme temp s et avoir les mêmes effets sur la stimulation de la gh? Merci

    (0)
    Répondre
  • Jean-Marc  25 novembre 2014 at 19 h 44 min

    Bonjour Julien
    J’avais déjà connaissance de l’intérêt de la supplémentation en L-Glycine, mais je vous félicite pour la clarté de la démonstration et les références. En ce qui me concerne j’ai commencé la prise de cette acide aminé il y a déjà plusieurs mois mais je le prenais a faible dose, a peu prés 2 g par jour. Après avoir lu votre excellent livre « Paléo nutrition » j’ai voulu augmenter la dose(entre 6 et 8 g par jour) et là peut être est ce une coïncidence mais mes crises de migraine ont augmenté en fréquence en intensité et ce sont surtout révélées très difficilement traitable par paracétamol et AINS. Ai je loupé quelque chose ou suis je anormale?

    (0)
    Répondre
  • Merci  28 novembre 2014 at 20 h 11 min

    Merci pour ces conseils longévité ! Mais est-ce vraiment utile de vivre si longtemps quand on voit le nombre de maladies nouvelles qui arrivent aujourd’hui ?

    (0)
    Répondre
  • PHIL  11 décembre 2014 at 19 h 05 min

    Glycine commandée chez Bulkpowder et non Purebulk.

    (0)
    Répondre
  • Blazebjj  12 décembre 2014 at 11 h 44 min

    J’ai aussi 500gr de Glycine provenant de Bulk Powder.
    J’ai des doutes sur la qualité de celle-ci (aspect, texture…).

    Julien, depuis combien de temps utilisez-vous celle de Bulk Powder ?

    (0)
    Répondre
  • Zorro51  14 décembre 2014 at 15 h 43 min

    Bonjour

    Je viens d’acheter et de tester le produit mis en lien sur le site Superphysique.

    Après avoir pris 10 mg hier soir un peu avant le coucher, je n’ai pas remarqué d’amélioration au niveau du sommeil. Je dirais même que j’étais même limite plus dans le coaltar !

    Vendredi soir, prise de 3 mg seulement. Et céphalées légères au coucher et au réveil. Coincidence ?

    (0)
    Répondre
  • Jean-claude  14 décembre 2014 at 17 h 09 min

    Bonjour Julien
    Je ne prends de la LGlyce que depuis 4 soirs (uniquement le soir) et je constate une bonne amélioration de mon sommeil. Avant je me réveillais vers 06h00 et fatigué,maintenant c’est vers 07h30 et en forme. J’ai 63 ans et pratique la force athlétique 3 fois par semaine, je récupère mieux.
    JC

    (0)
    Répondre
  • navarro  28 décembre 2014 at 12 h 38 min

    Bonjour et bonne fête monsieur venesson, suite à la lecture de votre livre, je suis très intéressé par l’effet sur le sommeil de la glycine, je désirais avoir votre avis sur le peptan de nutrimuscle, pensez vous que cela pourrais avoir les mêmes effets que la glycine pure?
    Cordialement

    (0)
    Répondre
  • thomas  29 décembre 2014 at 10 h 41 min

    Bonjour,

    merci pour cet article

    Si le vieillissement lié à la methionine dans l’alimentation est avéré, êtes vous aussi d’accord pour dire que ce n’est pas le seul facteur dans l’alimentation? on pourrait parler des aliments non paleo, des sucres raffinés, des composés issus de fortes cuisson, des aliments acidifiants, des pesticides et antibiotiques,…dont vous parlez dans votre livre d’ailleurs

    Concernant le vieillissement et le sport, je serais trés intéressé par un article qui traiterait du lien entre les 2. le sport fait il vieillir plus vite? ou bien est ce le surplus de « calories » des sportifs qui les fait vieillir plus vite (donc facteur alimentaire). a t on des études ou pas la dessus? Faut il choisir entre longévité et corps athlétique?

    Si cela peut donner l’idée d’un prochain article!

    Cordialement,

    thomas

    (0)
    Répondre
  • Vanw  3 janvier 2015 at 16 h 06 min

    Bonjour et bonne année,

    Certains nutrithérapeutes comme Jean Paul Curtay affirment que plus on mange en terme de calorie, plus on émet de déchets, de radcaux libres.
    Cette vision des choses semble logique, vous ne pensez pas cela ?

    (0)
    Répondre
  • Matt  16 janvier 2015 at 18 h 39 min

    Bonjour Julien,

    Nutrimuscle propose depuis quelques jours de la glycine en poudre et en gélules cristallisée, que veut dire cristallisée ? Et quelle différence avec la glycine  »classique » qu’on peut trouver chez MyProtein ou Bulk Powders par exemple ?
    Par contre elle provient de Chine, ce qui pourrait être un problème ?
    Dernière question, comment est fabriquer la glycine en poudre ?

    Merci et bon week-end :).

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  16 janvier 2015 at 18 h 48 min

      C’est pareil. C’est fabriqué par fermentation bactérienne il me semble.

      (0)
      Répondre
  • Rocco M.  19 janvier 2015 at 17 h 08 min

    Petit retour d’expérience.

    Depuis le début de ma supplémentation en glycine (entre 10g et 11g quotidiennement répartis en 2 prises matin et soir juste après les repas), j’ai constaté que je dormais beaucoup mieux, quasiment sans phase de réveil nocturne alors que jusqu’à présent j’y étais sujet.

    Le seul bémol, si on peut parler de bémol, est une phase de réveil plus difficile.
    Je dors davantage (moins de réveils pendant la nuit et des nuits plus longues) et j’ai plus de mal à me réveiller malgré tout.

    Les mêmes effets sont ressentis par ma compagne qui suit le même protocole.

    Rien que pour ça je conseillerais ce produit à toute personne ayant du mal à trouver le sommeil !

    Un grand merci Julien pour ton travail et ton dévouement à répondre à nos questions.

    (0)
    Répondre
  • le reste  9 février 2015 at 16 h 06 min

    A la solution de prise de Glycine…Pourquoi pas! Mais pendant combien de temps, et les bénéfices ne peuvent t’ils pas devenir l’inverse,par une prise trop longue?
    Merci.

    (0)
    Répondre
  • harpago  18 février 2015 at 12 h 20 min

    Bravo, votre blog est vraiment très intéressant, très bien expliqué.

    (0)
    Répondre
  • Vanw  23 février 2015 at 15 h 50 min

    Bonjour,

    Selon le docteur Jean Paul Curtay, c’est l’acide aminé Leucine qui serait facteur de vieillissement.http://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-age/vieillissement/prevenir-le-vieillissement/y-a-t-il-un-regime-de-longue-vie.html
    Il y a donc une certaine énigme à résoudre puisque une alimentation riche en protéine donc riche en leucine serait bénéfique, et savoir si réellement c’est plutôt la leucine ou la méthionine ou les deux qui serait néfaste.

    Je pose la question, si on devrait pas remettre en question simplement le bénéfice d’une alimentation riche en protéine sur l’espérance de vie globale.

    (0)
    Répondre
  • Charly  6 mars 2015 at 9 h 10 min

    Bonjour, suite à la lecture de cet article très intéressant, je viens de recevoir mon pot de glycine. Ils disent que c’est la « free form », et qu’elle n’existe que sans -L et sans -D.

    Est-ce le bon supplément, ou alors je me suis trompé ??
    http://www.nowfoods.com/Glycine-Free-Form-Vegetarian-1lb.htm

    Le dosage est de 8-15gr pour celle-ci aussi ?

    Merci pour votre aide.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  6 mars 2015 at 10 h 45 min

      « Free form », cela veut dire « L-glycine », c’est bien le bon produit.

      (0)
      Répondre
  • Johan  6 mars 2015 at 15 h 04 min

    Bonjour, j’ai pu voir que la glycine-N-methyl-transferase catalysait le transfert du groupement méthyle de l’adenosyl-methionine vers la glycine;
    Ce qui poserait donc problème serait l’excès de SAMe? Comment expliquer que ce produit soit vendu en temps que complément alimentaire et que certaines études lui montrent de effets bénéfiques notamment sur la dépression et l’inflammation?
    Autre question, est ce que les autres acides aminés soufrés sont aussi néfaste que la méthionine lorsqu’ils sont métabolisés (je pense à la cystéine et à la taurine)?
    Merci pour votre aide.

    (0)
    Répondre
  • JOET Anne  10 mars 2015 at 15 h 31 min

    Mon médecin (spécialiste de l’anti-âge) m’a prescrit 10 g de glycine par jour.
    Je l’ai trouvée sur le site Biovea.fr ou biovea.be (le même).
    Est-elle ok selon vous ?
    Merci
    A

    (0)
    Répondre
  • Marina  31 mars 2015 at 11 h 13 min

    Bonjour,

    Atteinte sévèrement par une intoxication aux quinolones (Ciflox), je me retrouve avec des tendons et muscles et articulations très fragilisés. J’ai du marcher avec des béquilles pendant 2 mois. Pensez-vous que la priose de Peptan puisse améliorer mon état? Et d’autres compléments alimentaires comme condroitine, glucosamine… Etc.

    Merci beaucoup pour votre réponse.
    Cordialement.
    Marina.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  31 mars 2015 at 11 h 30 min

      Bonjour, la glycine ou le Peptan, oui je le pense. Accompagné d’une activité physique douce, régulière et de plus en plus progressive pour stimuler la régénération des tissus.

      (0)
      Répondre
  • laurent  2 avril 2015 at 13 h 27 min

    Slt !
    Sur certaines site voir la plupart, est mis en avant l’augmentation de la sécrétion d’hormone de croissance par la prise de Glycine, est-ce prouvé !?
    Vu qu’augmentation d’hormones de croissance = élévation des risques de prolifération des cellules cancéreuses…

    (0)
    Répondre
  • guillaume  10 avril 2015 at 23 h 53 min

    Bonsoir julien,
    merci pour tes livres et ton site qui sont devenus des sources d’infos incontournables pour moi.
    J’ai démarré une supplémentation en glycine pour les effets que tu expliques.
    je me demande si cette démarche peut avoir un impact positif sur l’évolution de mon kératocône (déformation progressive de la cornée)… Je ne pense pas que des données soient disponibles à ce sujet mais l’amélioration de la synthèse du collagène est peut-être un facteur susceptible de freiner cette affection? Aurais-tu d’autres informations ou hypothèses qui associeraient cette maladie et la nutrition?
    Cordialement,
    Guillaume

    (0)
    Répondre
  • Vanw  22 avril 2015 at 8 h 37 min

    Bonjour, Quelle est la dose maximale de glycine que l’on peut prendre sans risques ?

    (0)
    Répondre
  • Vanw  22 avril 2015 at 23 h 35 min

    up svp

    (0)
    Répondre
  • Sam  10 mai 2015 at 17 h 28 min

    Finalement, si l’on était amené à consommer des abats, nous n’aurions pas besoin de complément alimentaire afin de compenser le manque de glycine?

    (0)
    Répondre
  • JUAN LUIS FERNANDEZ MARTINEZ  20 mai 2015 at 16 h 59 min

    Bonjour

    Je suis très intéressé sur les effets de la L-sérine sur la thérapeutique des certaines maladies comme les myosites.

    Pourriez vous me dire comme avoir un supplément de serine?

    Merci

    (0)
    Répondre
  • Cédric  22 mai 2015 at 10 h 20 min

    Certains sites de compléments le vende comme un meilleur assimilateur de créatine, et conseille des doses (a ne surtout pas dépasser) de 750mg. est ce que des doses de 8 à 15 grammes ne seraient pas dangereuse? est ce que la glycine a un vrai rôle dans l’assimilation de la créatine.

    (0)
    Répondre
  • lombard  25 mai 2015 at 21 h 37 min

    Bonsoir Julien

    Consommer de la glycine et du collagène peptan et t’il utile ou cela ne sert a rien !!

    cordialement

    (0)
    Répondre
  • Florent  30 mai 2015 at 21 h 21 min

    Bonjour, j’ai trouvé plusieurs intéractions entre la glycine et d’autres substances :-la caféine -la taurine Ainsi que un effet secondaire lorsque la glycine est administrée sans aucun aliments : fatigue. Ce que j’ai constaté sur moi.

    (0)
    Répondre
  • Obreja  11 juin 2015 at 3 h 04 min

    Bonsoir Julien,
    Merci pour cet article bien écrit et très intéressant.

    (0)
    Répondre
  • JBR  14 juin 2015 at 12 h 35 min

    Hello Julien,
    Super blog, après avoir lu tout tes bouquins, je lis avec intérêt les articles de ton blog. Encore de très bonne qualité ! Merci pour ton boulot.
    Je me demandais s’il y avait un intérêt à combiner Glycine et Peptan (Collagène Peptide) (produits de NutriMuscle) ?

    (0)
    Répondre
  • Olivier L.  18 juin 2015 at 18 h 51 min

    Bonjour Julien,

    Bravo et merci pour la qualité de ton travail !
    Je suis prêt à me supplémenter en L-Glycine, mais je me demandais juste quel était la durée de la supplémentation ?
    Ad vitam-aeternam ?

    (0)
    Répondre
  • Jeremy  27 juin 2015 at 21 h 49 min

    Bonsoir,
    Je détère un peu le sujet…
    Après lecture de votre livre sur la nutrition Paléo je décide de me supplémenter en Glycine.
    J’ai pris celle conseillée à savoir celle qu’on trouve sur Myprotein.
    Il recommande une dose de 750mg alors que vous vous parlez de 8gr et plus… Pourquoi une telle différence????
    Cordialement,
    Jeremy.
    Ps: c’est un peu la même chose avec les Oméga 3

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  28 juin 2015 at 16 h 09 min

      Je ne sais pas, il faut demander à ce vendeur.

      (0)
      Répondre
  • patricia Nowicki  7 juillet 2015 at 17 h 21 min

    Bonjour,

    Je voudrais savoir si la glycine est contre indiqué avec certain médicament ? Je prend des anxiolytique depuis 25 ans et j’aimerais bien arrêter es ce que la glycine peut m’y aider? J’ai en plus des tendinites des cervicales jusqu’aux bout des doigts y aura t’il une amélioration si je prend de la glycine ?

    (0)
    Répondre
  • Louis H.  8 juillet 2015 at 18 h 39 min

    Bonjour M. Venesson,

    je tiens tout d’abord à vous féliciter pour la qualité de votre site – site dans lequel on se plaît à se perdre, et de vos livres, emplis de références et sans jamais le moindre dogmatisme.

    Vous soulignez dans votre article que nos ancêtres ne se contentaient pas de manger les parties les plus nobles de l’animal, mais la peau, le cartilage, etc. Vaut-il donc mieux acheter un poulet entier (bio) et consommer également la peau et les os en bouillon plutôt que de prendre du poulet « maigre » ?

    Merci d’avance pour votre réponse !

    (0)
    Répondre
  • Mirzo  9 juillet 2015 at 23 h 02 min

    Bonjour, dans l’article on parle de L-GLYCINE est ce que c’est la meme chose que Glycine tout court, comme marqué sur les sites de ventes de compléments ?

    (0)
    Répondre
  • Conrad  26 juillet 2015 at 14 h 38 min

    Bonjour Mr Venesson,

    Merci pour votre site qui est une mine d’or pour notre santé.

    Je suis actuellement une diete cetogene pour perdre mes derniers kg, cela marche tres bien pour le moment. Je me supplemente en glycine a hauteur de 10 grammes par jour. Pensez vous que l acide aminé glycine puisse arreter l etat de cetose du fait qu’il soit glucoformateur?

    Merci d’avance si vous pouvez me repondre.

    Très cordialement.

    (0)
    Répondre
  • Laurent  13 août 2015 at 21 h 36 min

    Bonjour Julien: »)

    merci pour votre article très intéressant; »)!!

    j’en ai acheté du Glycine et pas cher …si vous voulez l’adresse no soucis…j’aurais voulu savoir je prends 4g pour le couché pour favoriser la secrétion HC….et je compte prendre une dose 4 avant la musculation….et les jours de repos,selon vous quel est le moment idéalpour bénéficier les avantages de la glycine en particulier HC ; »)….lematin à jeun,,JE PRENDS pas de petit déjeuner ; »)…

    (0)
    Répondre
  • Alex  17 août 2015 at 19 h 59 min

    Bonjour MR. Venesson. Comme dit dans votre article la l-méthionine est responsable de maux, mais possède t’elle des effets bénéfiques? Selon certain site un peu obscur elle ferait partie des acides aminés essentiels. Si c’est le cas devient-elle nocive à partir d’un certain dosage?

    (0)
    Répondre
  • Nico  2 septembre 2015 at 11 h 57 min

    Bonjour Julien, merci pour tes livres et tes articles.

    Dans une vidéo tu dis à propos de la Glycine qu’elle augmente l’insuline.

    Donc pour une prise le soir au coucher conseille tu de manger quelque chose en même temps ?

    (0)
    Répondre
  • Mel  5 septembre 2015 at 22 h 50 min

    Bonjour Julien,

    Vous dites qu’il faut utiliser soit le peptan soit la glycine mais sur le forum de nutrimuscle vous disiez qu’il est plus judicieux d’utiliser la glycine en synergie avec le peptan !?

    Je comprend plus très bien ?

    (0)
    Répondre
  • laurent  14 septembre 2015 at 11 h 52 min

    Bonsoir Julien

    tu es vraiment connu ; »)!!félicitation car sur Google on tape glycine,on tombe immédiatement sur ta page hihihihi; »)….

    Julien,moi j’ai une simple question …je prends de la Glycine 6g tous les soirs dans le but de secréter l’hormone de croissance et également améliorer mon sommeil!et depuis 1semaine,le produit agit bien et j’ai moins de réveils nocturnes!!!en gros,je dors comme un bébé…..mais concernant l’hormone de croissance??j’ai entendu dire comme l’arginine et les autres stimulateurs etc…faut faire des cycles sinon le corps deviendra tolérant concernant la sécrétion GH!!…je suis prêt à faire des cycles mais je dors trop bien la nuit: »(….qu’est que tu en penses Julien??diminuer ma dose pour continuer à bien dormir et pas trop provoquer le GH ou la glycine n’élève pas trop le GH comme les autres donc pas de soucis à ce niveau?

    un grand merci

    (0)
    Répondre
  • malejo  26 septembre 2015 at 10 h 26 min

    Bonjour Julien
    Super ces informations. C’est sympa de nous les faire partager.Le texte est très clair, à la portée de tout le monde.
    J’ai une question :
    Donc, la glycine transforme le surplus de méthionine en homocysteine. Or il est dit que l’homocystéine est un poison pour le corps. Qui se charge de l’éliminer ? Bonne journée Julien et encore merci pour toutes ces informations.
    Malejo

    (0)
    Répondre
  • tom  27 septembre 2015 at 9 h 17 min

    Bonjour,

    Cela fait six jours qu’après une prise de glycine de 4g (marque NM donc à priori pas de la saloperie) un soir avant d’aller me coucher, j’ai l’impression d’avoir des palpitations et un pouls rapide qui nuit fortement à mon sommeil.
    Depuis je n’ai bien sûr plus repris de glycine mais les effets (psychologiques?) sont toujours là et je dors très mal.
    Je voulais donc savoir si la glycine pouvait avoir ce genre d’effets secondaires désagréables. Pire, la prise d’une dose trop fort de glycine peut elle détruire des neurones ou déséquilibrer durablement l’équilibre du SNC ?

    Merci par avance pour votre avis

    P.S : je précise que j’avais pris 8g au total sur cette journée (4g matin, 4g le soir)
    PS2 : j’ai vu mon médecin qui m’a juste prescrit du d-stress et du cardiocalm (pour elle c’est plus l’angoisse/stress)

    (0)
    Répondre
  • Benjamin  2 octobre 2015 at 8 h 07 min

    Bonjour Julien,

    Article très intéressant qui fait échos à cette histoire des lions qui tombaient malades lorsqu’ils étaient nourris avec uniquement des muscles.
    Je vais commencer une supplementation, néanmoins je suis un adepte de la nourriture solide. Aurais-tu une idée de la quantité de collagène (équivalent glycine) qu’on pourrait obtenir en mangeant intégralement une cuisse de poulet (peau, tendon et cartilage) ? Dans ce cas ça me semblerait une bonne alternative également.

    Merci pour ta réponse,

    Cordialement.

    (0)
    Répondre
  • Alexandre  17 octobre 2015 at 20 h 10 min

    Merci pour cet article. J ai commandé de la glycine chez nutrimuscle.
    Par contre j ai trouvé en cherchant sur google : glycine+cancer plusieurs études dont une de 2012 qui ont observé que les cellules cancéreuses à multiplication rapides consommaient beaucoup de glycine et que cela accelerer leur développement… Qu en pensez vous ? J avoue que cela me fait un peu peur.
    Merci

    (0)
    Répondre
  • mehdi  21 décembre 2015 at 20 h 43 min

    Bonjour Julien Venesson,

    Je souhaitais d’abord vous remercier pour votre travail plein de rigueur et d’honneteté intellectuelle, que je constate par la lecture de votre livre paleo nutrition et bien sur ce site. Je souhaite me supplementer en glycine mais également en melatonine pour laquelle j’ai lu qu’elle avais beaucoup de vertus similaires tel qu’un fort pouvoir antioxydants, un ralentissement du vieillissement, une meilleure qualité de sommeil, etc..
    Je souhaite prendre la melatonine principalement à des fins ergogeniques pour la liberation d’hgh qu’elle implique mais je me demande si cette ce surplus de secretion d’hgh grace a la melatonine serais nefaste sachant aussi que comme la glycine elle a une activité antimutagène et protege contre le cancer ce qui inhiberais d’eventuelles effets nefastes d’un surplus de hgh.
    En gros est il conseillé de cumuler glycine et melatonine? A doses normales ou partielles?

    SIncères salutations et mes compliments.
    et protege contre le cancer.

    (0)
    Répondre
  • Pascal  27 mars 2016 at 19 h 27 min

    Bonjour ,j
    Peut on complémenter un diabétique en glycine sans problèmes ?
    Merci d’avance .
    Cordialement .

    (0)
    Répondre
  • Claude  21 avril 2016 at 21 h 04 min

    Julien, est ce que la L Glycine élève la tension ?

    (0)
    Répondre
  • Sandrine Moreau  1 juin 2016 at 10 h 39 min

    Bonjour à tous,

    Merci Julien pour votre courage et votre humanité.
    Je suis tombée en 2015 sur votre article qui m’a mis la puce à l’oreille : un nutriment de base dont nous manquons? Cela doit fort logiquement avoir des conséquences importantes sur la santé.
    Je me permets en tant qu’hépatique (VHC , hépatite C traitée et rechutée ) d’ajouter mon grain de sel.
    J’ai trouvé sur Pubmed que cette chère glycine si bon marché stoppe la fibrose de foies de rats de labos. Je l’ai donc testée sur moi et suis passée de F2 à F1 (régression de la fibrose) , avec un taux d’alpha2 macro globuline (pro inflammatoire responsable de la fibrose) en forte baisse.

    Tentative d’explication :
    le VHC infecte le foie , mais n’est pas directement responsable du processus de fibrose . C’est la réponse inadaptée du système immunitaire qui en est la cause.
    Les globules blancs (pour le foie il s’agit des cellules de Kupffer) ont des capteurs chimiques qui règlent le déclenchement des réponses immunitaires en fonction du taux de glycine. Ils réagissent moins brutalement et rapidement en présence de glycine, bref de manière adaptée , ce qui stoppe le processus inflammatoire et fibrosant.

    Ces explications laborieuses peuvent être complétées et précisées sur pubmed en faisant une recherche
    « glycine kupffer » par exemple.
    (la traduction auto ,pour le non anglophone, c’est mieux que rien)

    Merci encore Julien Venesson et longue vie à vous.

    (0)
    Répondre
  • jess  14 juin 2016 at 14 h 14 min

    suite a une prise de 3g de glycine , j’ai eu des effets secondaires tres desagreables ( nausée, vertiges , sensation d’empoisenement , douleurs au niveau du foie …) . Une idée des causes de tout ceci ?

    (0)
    Répondre
  • Ariane  22 juin 2016 at 8 h 39 min

    Bonjour Julien
    Dans ton article tu fais référence à Philippe Rivière directeur des Laboratoires Cell’Inov.
    Je ne trouve aucune trace de cette personne sur internet en dehors des mails publicitaires que je reçoit de sa part.
    Connaissez-vous cette personne ? ou s’agit-il d’un pseudonyme ?
    Cordialement
    Ariane

    (0)
    Répondre
  • Philippe  3 juillet 2016 at 10 h 25 min

    Bonjour Julien,

    Je prends de la glycine depuis peu pour des problèmes d’insomnies. Pour l’instant, les résultats me concernant sont mitigés. Je continue à avoir un sommeil fractionné mais j’ai par contre l’impression de moins ressentir la fatigue pendant la journée. J’aspire à une véritable amélioration de mes nuits prochainement.
    Ceci étant, en parcourant différents sites parlant de la glycine, je suis tombé sur des études montrant que les cellules cancéreuses se « nourrissaient » de glycine pour accélérer leurs prolifération. Que penses-tu de cela? Une autre personne t’avait déjà posé cette question un peu plus haut, mais tu n’avais pas répondu.
    Étant d’un naturel anxieux, j’apprécierais ton retour à ce sujet.
    Merci

    (0)
    Répondre
  • Klara  19 juillet 2016 at 8 h 22 min

    Bonjour, Je suis végétarienne depuis toujours et vegetalienne depuis dix ans. J’ai 70 ans. je ne suis jamais malade. La dermato est étonnée de la qualité de ma peau, qui a comme défaut d’ être très ( trop) sensible. j’ évite de rester au soleil, je prends de la Vit. D et de la B12 ( nécessaire pour les vegetaliens ) Donc, je ne suis pas certaine que se supplémenter en glycine soit vraiment utile.

    (0)
    Répondre
  • Dramane  14 août 2016 at 11 h 56 min

    Bonjour Mr Venesson,
    J’aimerai s avoir s’il existe des fruits ou legumes qui regorgent de glycine suffisamment pour etre consomme?

    (0)
    Répondre
  • Forges Matchima  15 août 2016 at 12 h 51 min

    Bonjour,

    Votre article est très intéressant et je faisais justement des recherches sur l’excès de méthionine.

    Vous dites qu’un apport insuffisant en glycine ne permet pas à l’organisme de convertir la méthionine en homocystéine. Or l’homocystéine est néfaste pour la santé cardiovasculaire. N’y aurait-il donc pas un risque de consommer trop de glycine si notre apport en méthionine reste inchangé?

    (0)
    Répondre
  • Alain  15 août 2016 at 14 h 11 min

    Bonjour Julien,

    Peut on associer le soir la Glyine avec 1000 mg de Taurine qui est connue pour son action sur le Gaba.? L un n annule pas l autre? Merci de votre reponse

    (0)
    Répondre
  • Tiego  17 novembre 2016 at 11 h 23 min

    Salut Julien,

    Il n’y a pas de risque de prion avec de la L-glycine ?

    (0)
    Répondre
  • jerome  21 décembre 2016 at 5 h 40 min

    Bonjour,

    Que pensez-vous de la glycine en vente chez my protéin en terme de qualité ??

    (0)
    Répondre
  • Virginie  5 janvier 2017 at 20 h 47 min

    Bonjour Julien,
    Merci pour cet article très clair, une seule question: pourquoi n’y a-t-il pas de glycine dans le NuPower?

    (0)
    Répondre
  • thomas  19 mars 2017 at 12 h 51 min

    Je me demande si l’apport en glycine est compétitif par rapport à la restriction calorique/protéique sur le plan du stress oxydatif et de l’espérance de vie.

    Est on de l’ordre de 1 % des effets de la restriction ou de l’ordre de 90 %?

    (0)
    Répondre
  • valentin  18 avril 2017 at 17 h 55 min

    Bonjour julien, j’ai acheté et lu ton livre « paléo nutrition » mais aussi « l assiette paléo ». Je suis un crossfiteur, et me complémente en whey, oméga3, BCAA. J aimerai essayer la glycine et la carnitine. Qu en penses tu ? vais je vraiment augmenter mes performances ? en te remerciant.

    (0)
    Répondre
  • Cédric  3 mai 2017 at 15 h 21 min

    Bonjour Julien,
    Merci pour cette article, excellent complément à votre livre sur la nutrition Paléo.
    Petite question, le fait de manger assez protéiné peut entraîner une augmentation de la créatinine dans le sang (Signe que les reins peinent un peu à traiter l’ensemble des déchets et donc ces derniers passent dans le sang).
    La glycine limiterait-elle ces effets négatif?
    Merci à vous,
    Cordialement,
    Cédric

    (0)
    Répondre
  • Mickael  11 juin 2017 at 9 h 54 min

    Bonjour,
    Je me demandais si la consommation régulière d’abats foie de veau, foie de volaille, tripes, coeur etc.. permettait d’avoir de bons apports en glycine?
    Pour l’os à moelle peut être prendre l’habitude de demander au boucher…

    (0)
    Répondre
  • wolf jean-luc  5 septembre 2017 at 13 h 38 min

    bonjour julien j’ai de l’hypertension qui etait sévère et qui à tendance à se normaliser puis je prendre de la glycine alors qu’il y a une étude qui dit que ça peut faire monter la tension ,par ailleurs j’ai lu aussi le contraire disant que ça la fait baisser pouvez vous m’éclairer sur ce point merci

    (0)
    Répondre
  • Hans  6 janvier 2018 at 23 h 26 min

    Merci Julien, depuis que je prends la Glycine (grace à votre article), je me sens beaucoup mieux, je prends 10g par jour et cela commence à se voir, notamment sur ma peau et une tendinite que j’avais depuis plusieurs mois.

    (0)
    Répondre
  • Gillian  8 février 2018 at 21 h 20 min

    Bonjour Julien, merci pour cet article que je vois avec quelques années de retard…

    Question, la plupart des glycines que je vois ici (Brésil) sont en gélules, et les fabricants recommandent 3g/jour avant le coucher, et certains recommandent même, sur estomac vide… Pourquoi si peu?

    Bonne continuation!

    (0)
    Répondre
  • JohnFox  24 avril 2018 at 10 h 56 min

    Bonjour Julien,

    J’adore lire tes articles que je trouve toujours très instructifs et qui me permettent toujours d’ajuster mon propre mode de vie et celui de mon entourage.

    Concernant la glycine, j’ai, pour ma part, remarqué l’effet inverse au niveau du sommeil : Impossible de m’endormir, je me retourne dans tous les sens, pendant de longues heures pour, au final, me réveiller complètement crevé.
    L’effet est perceptible même pour de petites doses de glycine (2/3g).

    Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y a un effet, même si il est négatif…
    Je sais que nous sommes tous différents, et qu’un complément alimentaire ne va pas avoir le même impact chez tout le monde.
    N’empêche, j’aimerai bien savoir pourquoi je ne peux pas profiter des bienfaits de la glycine question sommeil.
    As-tu une idée ?

    JohnFox

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  24 avril 2018 at 11 h 22 min

      Bonjour John, la glycine interagit au niveau du cerveau où elle peut jouer un rôle de neurotransmetteur (mais normalement plutôt favorable à la détente). Il y a plusieurs hypothèses pour expliquer ces effets qui sont rares mais qui surviennent parfois, l’une serait une sorte d’effet rebond lié à la prise consécutif aux effets d’une carence prolongée (comme pour la vitamine C dont la prise en cas de carence a tendance à exciter), l’autre serait plutôt génétique au niveau de certains récepteurs dans le cerveau (NMDA). Donc je conseille de continuer la prise en prenant la glycine le matin et le midi puis, au bout de quelques jours/semaines, refaire l’effet le soir.

      (0)
      Répondre
      • JohnFox  2 mai 2018 at 13 h 06 min

        Merci pour ta réponse Julien, je vais immédiatement expérimenter cela !

        Au plaisir de relire tes articles.

        Bonne continuation !

        (0)
        Répondre
  • frederic  28 avril 2018 at 14 h 37 min

    bonjour , j’utilise de la glycine depuis 3 jours , je ne dors plus , au mieux je dors mal , j’ai tester une cuillere a café a la fin de mon repas du soir , j’ai tester juste avant de me coucher c’est pareil , je fait des rêves et je fait que de tourber dans le lit , je vois l’heure tourner , bisarement la journée je me sent pas fatigué . Je doit plutot prendre le matin ? , dose plus petite ou plus grosse ? merci beaucoup ( j’ai 48 ans et sportif ) .

    (0)
    Répondre
  • AAS  19 juin 2018 at 12 h 28 min

    Végétarienne et ayant depuis cette année des soucis de chute de cheveux et de trous de mémoire, je tombe sur votre article au cours d’une recherche sur le collagène… MERCI pour toutes ces informations!! Cette page est la meilleure source, la plus complète et la plus claire, que j’aie trouvée à ce jour!

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  19 juin 2018 at 12 h 32 min

      Merci. Une des causes les plus fréquentes de vos symptômes est le manque de fer. A vérifier via une prise de sang et la mesure du niveau de ferritine.

      (0)
      Répondre
  • Pierre  25 juillet 2018 at 23 h 42 min

    Julien, il y a une précision et une question que je voudrais apporter à cette article.
    Déjà, il est faux de dire que seule la méthionine parmis les acides aminés a influencé l’espérance de vie des rats, il y a aussi eu le tryptophane.
    Ensuite, sur l’étude qui montre une augmentation de l’espérance de vie chez les rats nourris avec un complément en glycine, il n’est pas indiqué de combien de pourcentage cette augmentation a été faite.
    As tu la réponse à cette question ?

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  26 juillet 2018 at 9 h 06 min

      Ca fait longtemps que j’ai écrit cet article. J’avais l’étude complète mais je ne la retrouve plus donc non. Après, aucune étude scientifique n’est parfaite; c’est pour ça que l’article en cite plusieurs qui sont à remettre dans un contexte. Il faut aussi que je mette à jour la fin de l’article avec la liste des bénéfices de la supplémentation en glycine car elle s’est bien allongée depuis.

      (0)
      Répondre
  • Sylvain Pafumi  14 septembre 2018 at 23 h 20 min

    Il est quand même bizarre que la glycine semble empêcher d’une part un excès de méthionine de donner le cancer, et que d’autre part supprimer la glycine de l’alimentation des souris vient à bout de leurs tumeurs cancéreuses.

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  15 septembre 2018 at 8 h 44 min

      Non ce n’est pas bizarre car une cellule cancéreuse est une cellule mutée : elle ne fonctionne plus normalement. Le fait de manger d’une manière générale permet à une cellule cancéreuse de se multiplier de manière anarchique. Mais ce n’est pas le fait de manger qui donne le cancer (sauf si ce sont des aliments non sains bien sûr).

      (0)
      Répondre
  • Jean  2 décembre 2014 at 14 h 24 min

    A-t-on des informations sur l’absorption de la glycine (par exemple le pourcentage absorbé, la durée avant de ressentir les effets sur la concentration) ?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  4 décembre 2014 at 11 h 44 min

      Le pourcentage absorbé c’est 100%. L’effet sur la concentration c’est quasi immédiat.

      (0)
      Répondre
    • Jean  2 décembre 2014 at 14 h 55 min

      Aussi, les recherches qui montrent les effets sur la longévité de la glycine sont aussi faites sur des souris. De tels effets sur l’homme ne sont donc pas encore démontrés, sauf ceux qui sont cités à la fin de l’article, est-ce bien cela ?

      Merci beaucoup pour l’information que vous fournissez

      (0)
      Répondre
      • Klara  19 juillet 2016 at 8 h 25 min

        Non seulement l’ expérimentation animale est immoral, mais qui plus est, ne sert à rien..à moins que nous soyons nous mêmes des souris qui s’ignorent

        (0)
        Répondre
      • Julien V.  4 décembre 2014 at 11 h 45 min

        Bonjour, il n’existe pas d’étude sur la longévité qui puisse être fait sur l’homme car il faudrait pouvoir contrôler l’alimentation de deux groupes d’humain pendant toute leur vie, ce qui n’est pas faisable dans la réalité. Inutile donc d’attendre des études humaines car il ne peut pas y en avoir.

        (-1)
        Répondre
  • PHIL  11 décembre 2014 at 18 h 50 min

    Attention à la glycine Purebulk. J’ai reçu une commande de 2,5 kg dont un des paquet de glycine de 500 g est composé d’une poudre avec un aspect et une odeur différente du conditionnement en 1kg ! Cette glycine qui périme en mars 2016 provoque douleur, reflux et gaz! Le paquet de 1 kg est parfaitement digeste par contre. Sa texture est aérienne avec une odeur de médicament. La glycine contaminée à la texture du sucre et n’a pas d’odeur.

    (-1)
    Répondre
  • Blazebjj  15 décembre 2014 at 10 h 04 min

    Même remarque que Zorro51.
    Après quelques jours d’utilisation 4gr matin + 4gr soir, j’ai également diminué à 3gr/3gr.
    Le matin je suis vraiment dans le gaz, et pendant longtemps, j’ai eu 2 matins les muscles du visage presque un peu endoloris.
    J’ai aussi remarqué quelques céphalées dans la journée, chose que je n’ai jamais.

    (0)
    Répondre
    • Zorro51  17 décembre 2014 at 20 h 08 min

      En faite dans mon cas, ça s’est un peu « estompé » on va dire.

      En tout cas, ce matin, ça a été. Mais je ne me sens pas plus en forme le matin, qu’avant les prises de L-Glycine…

      Et le sommeil ne s’avère pas de meilleure qualité. Enfin, dans mon propre cas.

      (0)
      Répondre
      • Julien V.  18 décembre 2014 at 1 h 13 min

        Ces effets négatifs de la glycine ne sont pas connus et le fait que ça disparaisse indique plutôt que cela n’a rien à voir.

        (-1)
        Répondre
  • Regis  7 mai 2015 at 23 h 59 min

    Bonsoir,

    Le site SP préconise de prendre la glycine avant l’entrainement, tandis que le site NM préconise de la prendre après, du coup que faire ?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  8 mai 2015 at 11 h 02 min

      Il y a encore des conseils différents dans mes livres et articles. Difficile pour moi de vous dire ce que vous devez suivre, c’est un choix personnel !

      (2)
      Répondre

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.