La vérité sur le DMAA ou extrait de géranium du Jack3d

Mise à jour 2013 : depuis la rédaction de cet article, le DMAA a été retiré du marché.

Cet article reste fondamental car une situation similaire se reproduira sans aucun doute à l’avenir avec d’autres produits !

Petit rappel des faits pour ceux qui n’auraient pas tout suivi : un certain nombre de compléments alimentaires « boosters » destinés aux sportifs et censés augmenter la vigilance, la motivation et la force contiennent depuis quelques temps une substance appelée DMAA ou encore extrait de géranium ou encore 1,3-dimethylamylamine. Les produits incriminés sont principalement le Jack3d, OxyElitePro, Lipo 6 Black, Hemo Rage, Neurocore Powder, HydroxyStim, Lean EFX, Napalm, Nitric Blast ou Spirodex.

Un conflit entre les vendeurs de ces produits et la FDA (organisme de régulation des compléments alimentaires et des médicaments Américain) a démarré lorsque cette dernière a demandé des preuves de la provenance du DMAA et des preuves de son innocuité. En effet, le doute existait pour savoir si oui ou non le DMAA provenait bien du géranium. La question est importante car s’il y a du DMAA dans la plante géranium alors il s’agit bien d’un complément alimentaire. S’il n’y a pas de DMAA dans le géranium alors il y a mensonge et ce produit a le statut de médicament. En effet, au début du siècle le DMAA était utilisé comme décongestionnant nasal.

Y-a-t’il du DMAA dans le Géranium ?

La question fait encore débat. Mais la réponse semble de plus en plus claire : aucune étude n’a pu montrer qu’il y avait du DMAA dans le géranium. Ou plutôt si : les études financées par le vendeur de DMAA montrent qu’il en contient, toutes les études indépendantes montrent l’inverse. Une étude très récente qui a utilisé la chromatographie en phase liquide à haute performance couplée au spectromètre de masse (HPLC-MS) a montré qu’il n’y avait aucune présence de DMAA dans des extraits de géranium avec une précision de 10 ppm (parties par millions). Les auteurs concluent qu’il n’y a pas de DMAA dans le géranium et que c’est un produit synthétique (1). Il y a donc tromperie sur la marchandise. Mais ce n’est pas tout…

Le DMAA serait dangereux pour la santé

Si la FDA s’intéresse tant au DMAA c’est aussi parce qu’elle le soupçonne d’avoir tué plusieurs soldats Américains qui en ont pris. Compte tenu de l’utilisation maintenant massive et généralisée de ce produit, beaucoup d’utilisateurs sont sceptiques. Ça tombe bien, un article sur le DMAA vient de paraître cette semaine dans une très grande revue de recherche scientifique « Archives of Internal Medicine« . Voici, en substance, ce qu’expliquent les chercheurs : plus de 6 études indépendantes ont été incapables de trouver du DMAA dans le géranium. Les chercheurs reconnaissent l’implication du DMAA dans la survenue d’effets secondaires du type : attaques de panique, crises d’épilepsie, cardiomyopathies, choc hémorragique. Ces effets secondaires auraient provoqué la mort de 2 personnes mais le lien de causalité n’a pas été formellement démontré mais les chercheurs précisent bien que ces effets secondaires sont cohérents et forts probables compte tenu des données pharmacologiques connues sur cette substance. Ce produit ayant effectivement été utilisé dès 1940 en tant que médicament, une bonne partie de ses effets sont connus. Dans le The Dispensatory of the United States of America 1950 Edition les chercheurs notent que la toxicité générale du DMAA est plus grande que celle de l’éphédrine (une substance interdite il y a quelques années et utilisée dans le même but) mais plus faible que celle des amphétamines sur les modèles animaux (en toxicologie on ne fait pas de tests sur les humains pour des raisons logiques de sécurité). Les auteurs de l’époque indiquaient que si l’utilisation de DMAA provoquait des maux de tête, de la nervosité, de l’excitation mentale ou des tremblements, le produit ne devait plus être utilisé par sécurité. Chez l’homme d’autres études ont montré une augmentation de la pression artérielle et du rythme cardiaque, ce qui est compatible avec les effets rapportés par certains utilisateurs et qui pourrait donc s’avérer dangereux.
En décembre 2011 l’armée Américaine a interdit tous les compléments alimentaires contenant du DMAA au sein de ses troupes et plusieurs pays tentent d’interdire ce produit (Irelande, Angleterre, Suède, Finlande, Australie).
Pour conclure, les marques sont en discussion avec la FDA et essayent de gagner du temps car chaque jour de perdu rapporte des millions. Le produit finira par être interdit partout mais en attendant les chercheurs considèrent que le DMAA pose un sérieux problème de santé publique et qualifient en demi-mesure les vendeurs de menteurs.

Voilà, vous savez tout ou presque sur le DMAA. Maintenant c’est à vous de tirer vos propres conclusions.

Bon entrainement.

Pour aller plus loin, sur les compléments alimentaires de la performance :

paleo2

Références : (1) Zhang, Y., Woods, R. M., Breitbach, Z. S. and Armstrong, D. W. (2012), 1,3-Dimethylamylamine (DMAA) in supplements and geranium products: natural or synthetic?. Drug Test Analysis. doi: 10.1002/dta.1368.
Cohen PA. DMAA as a Dietary Supplement Ingredient. Arch Intern Med. 2012;172(13):1038-1039.  doi:10.1001/archinternmed.2012.1677.

You may also like

No Comment

You can post first response comment.

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.