facebook insta twitter

La vitamine B9 synthétique augmenterait le risque de cancer

mélange de légumes verts crus riches en vitamine B9

La vitamine B9 possède de nombreux bénéfices pour la santé : son rôle primordial dans le fonctionnement du système nerveux lui permet de diminuer de plus de 90% le risque de spina bifida, une malformation qui touche les nouveau-nés et qui peut avoir de lourdes séquelles. Conséquemment, les autorités de santé recommandent à tous les médecins de donner des suppléments de vitamine B9 aux femmes enceintes ou désireuses d’avoir un enfant.

Autre atout de la vitamine B9 : son rôle dans le métabolisme de l’homocystéine, un marqueur de la santé du système nerveux, pourrait lui permettre de diminuer le risque de démence ou de maladie d’Alzheimer. Les bénéfices de cette vitamine sont si nombreux et les déficits sont si fréquents (cliquez ici pour en savoir plus) que de nombreux Pays dans le monde comme l’Irlande ou les États-Unis rajoutent de manière systématique de la vitamine B9 dans les farines de blé pour améliorer le statut nutritionnel de la population. En France les céréales du petit déjeuner et de nombreux produits industriels sont enrichis. Mais il s’agit de vitamine B9 sous forme synthétique, différente de la forme naturelle, ce qui a toujours suscité de nombreuses questions relatives à son innocuité.

Vitamine B9 et cancer

La vitamine B9 naturelle qu’on retrouve dans les légumes verts est en fait un ensemble de diverses molécules : tetrahydrofolates, dihydrofolates et formyltetrahydrofolate. Ces vitamines B9 naturelles sont très fragile ce qui explique que la cuisson en détruise la plus grande partie, mais aussi qu’il n’est pas possible de les utiliser en compléments alimentaires : elles ne se conservent pas bien à l’état isolé. La vitamine B9 synthétique a donc été créée dans le but de répondre à cette problématique. Son nom chimique est « acide folique ».

Après ingestion, l’acide folique est converti en tétrahydrofolate dans le corps humain, la forme active de la vitamine B9. Mais depuis quelques années les chercheurs ont montré que tout l’acide folique n’était pas converti en forme active : une bonne partie reste inchangée et s’accumule alors dans le sang avec des conséquences inconnues. En 2010 des chercheurs américains ont montré que plus de 40% des adultes ont des niveaux anormalement élevés d’acide folique intact dans le sang (1). Cet acide folique est retrouvé même chez les personnes qui n’utilisent pas de complément alimentaire, car les industriels enrichissent la farine, les céréales et divers aliments en vitamine B9 synthétique.

Pour tenter de savoir si cette vitamine B9 synthétique stockée dans le corps était dangereuse pour la santé, une collaboration entre chercheurs anglais, norvégiens, français et australiens a analysé les apports alimentaires et l’état de santé de plus de 50 000 personnes. Résultat : les personnes qui prennent de la vitamine B9 synthétique ont 6% plus de risque de développer un cancer, un chiffre qui n’était statistiquement pas significatif, mais qui n’est tout de même pas très rassurant… (2) Pour finir, les études faites sur des rats suggèrent qu’en cas de tumeur cancéreuse, la supplémentation en acide folique, accélère la progression de la maladie ! (3)

Choisir la vitamine B9 naturelle

Choisir de la vitamine B9 naturelle est particulièrement important, car non seulement celle-ci n’est pas toxique, elle semble aussi efficace pour diminuer le risque de cancer, en particulier de cancer du côlon (4, 5).

Pour obtenir de la vitamine B9 naturelle il n’y a que deux solutions : soit prendre un complément alimentaire de vitamine B9 naturelle qu’on appelle « calcium méthylfolate » ou  « méthylfolate » ou « 5-méthyltétrahydrofolate », soit manger régulièrement des aliments riches en vitamine B9 : lentilles, épinards, asperges, haricots rouges, brocolis ou des feuilles de navets.


Références : (1) Regan L Bailey, James L Mills, Elizabeth A Yetley, Jaime J Gahche, Christine M Pfeiffer, Johanna T Dwyer, Kevin W Dodd, Christopher T Sempos, Joseph M Betz, Mary Frances Picciano. Unmetabolized serum folic acid and its relation to folic acid intake from diet and supplements in a nationally representative sample of adults aged ≥60 y in the United States. Am J Clin Nutr 2010 92: 2 383-389.

(2) Vollset SE1, Clarke R, Lewington S, Ebbing M, Halsey J, Lonn E, Armitage J, Manson JE, Hankey GJ, Spence JD, Galan P, Bønaa KH, Jamison R, Gaziano JM, Guarino P, Baron JA, Logan RF, Giovannucci EL, den Heijer M, Ueland PM, Bennett D, Collins R, Peto R; B-Vitamin Treatment Trialists’ Collaboration. Effects of folic acid supplementation on overall and site-specific cancer incidence during the randomised trials: meta-analyses of data on 50,000 individuals. Lancet. 2013 Mar 23;381(9871):1029-36.

(3) Deghan Manshadi S, Ishiguro L, Sohn K-J, Medline A, Renlund R, et al. (2014) Folic Acid Supplementation Promotes Mammary Tumor Progression in a Rat Model. PLoS ONE 9(1): e84635.

(4) Kim DH1, Smith-Warner SA, Spiegelman D, Yaun SS, Colditz GA, Freudenheim JL, Giovannucci E, Goldbohm RA, Graham S, Harnack L, Jacobs EJ, Leitzmann M, Mannisto S, Miller AB, Potter JD, Rohan TE, Schatzkin A, Speizer FE, Stevens VL, Stolzenberg-Solomon R, Terry P, Toniolo P, Weijenberg MP, Willett WC, Wolk A, Zeleniuch-Jacquotte A, Hunter DJ. Pooled analyses of 13 prospective cohort studies on folate intake and colon cancer. Cancer Causes Control. 2010 Nov;21(11):1919-30.

(5) Duthie SJ. Folate and cancer: how DNA damage, repair and methylation impact on colon carcinogenesis. J Inherit Metab Dis. 2011 Feb;34(1):101-9.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 / 5 Note moyenne : 4.5
Rejoignez 45 000abonnés à ma newsletter !

Vous recevrez gratuitement les dernières actualités en santé et nutrition.

Dès votre inscription, vous recevrez dans votre boîte mail mon eBook 6 conseils simples pour préserver sa santé.

Scroll to Top