facebook insta twitter

Le sucralose serait toxique et cancérigène

paquet de Splenda riche en sucralose

Jusqu’à il y a peu on pensait que le sucralose, un édulcorant chimique 600 fois plus sucré que le sucre, passait dans l’organisme et ressortait inchangé. Une nouvelle étude indépendante vient de montrer que ce n’était pas le cas.

Impact sur le métabolisme du glucose

Dans une nouvelle étude publiée le 12 novembre 2013 dans la revue médicale internationale Journal of Toxicology and Environmental Health, Susan Schiffmana (université médicale de Duke, Etats-Unis) et Kristina Rotherb (directrice du diabète pédiatrique et du métabolisme à l’institut national pour la santé américaine) expliquent que les données de sécurité du sucralose doivent être révisées.

Ils ont en effet montré que, contrairement à ce qui était pensé jusqu’ici, le sucralose n’est pas inerte dans l’organisme : chez l’animal comme chez l’homme, il pourrait modifier les niveaux d’insuline, de glucose et de peptide du glucagon. de plus des études sur des rats ont montré une modification de la flore intestinale des animaux qui en consomment.

Risque de cancer

Mais les données les plus intéressantes (et les plus inquiétantes) sont celles qui concernent le risque de cancer. En effet les chercheurs affirment que le sucralose est modifié à la chaleur pendant la cuisson et qu’il donne naissance à des composés appelés “chloropropanolsqui seraient cancérigènes.

Interrogés au sujet de leur travail les chercheurs ont déclaré : “L’autorisation de mise sur le marché du sucralose par les diverses autorités de santé s’est faite sur la véracité présumée des informations fournies par la société productrice de sucralose, Tate & Lyle; qui affirmait par exemple que le sucralose n’est pas métabolisé au niveau de l’intestin. Cette information n’est pas soutenue par les papiers de Tate & Lyle eux-mêmes qui montrent de multiples pics et donc de nombreux métabolites du sucralose dans les selles. Globalement, le sucralose est un organochloré, famille dans laquelle on retrouve de nombreux pesticides.

Dans l’ouvrage de recettes de mon ami Christophe Bonnefont, j’avais écrit que le sucralose était inoffensif pour la santé. Aujourd’hui la révélation de ces nouveaux mensonges doit nous inciter à la prudence. Il est important de savoir se remettre en question face aux nouvelles données scientifiques, c’est pourquoi Je déconseille donc maintenant sa consommation.

Faut-il utiliser la stévia ?

plantation de stevia au Brésil
Plantation de Stevia au Brésil

La stévia est une plante qui contient un édulcorant naturel, la rébaudioside A qui possède un pouvoir sucrant 300 fois supérieur à celui du sucre. Aucun effet secondaire lié à sa consommation n’est connu, avec un recul très supérieur à celui du sucralose.

Édulcorant parfait me direz-vous ? Pas vraiment : la saveur naturelle de la stévia est infâme : sucrée mais très amère. Tous les édulcorants à base de stévia du commerce ont donc subi des traitements chimiques pour éliminer l’amertume et/ou ont été enrichis d’arômes ou mélangés à d’autres édulcorants. La résistance de la stévia à la chaleur est moyenne et il semblerait que la rébaudioside A commence à être détruite à partir de 180-200 °C.

La stévia n’est donc pas dangereuse mais finalement pas si naturelle que ça et inutilisable pour la cuisson.


Référence :

Susan S. Schiffman, Kristina I. Rother. Sucralose, A Synthetic Organochlorine Sweetener: Overview Of Biological Issues. Journal of Toxicology and Environmental Health, Part B. Vol. 16, Iss. 7, 2013.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 / 5 Note moyenne : 4.33

Your page rank:

Scroll to Top