Le sucralose serait toxique et cancérigène

Jusqu’à il y a peu on pensait que le sucralose, un édulcorant chimique 600 fois plus sucré que le sucre, passait dans l’organisme et ressortait inchangé. Une nouvelle étude indépendante vient de montrer que ce n’était pas le cas.

Impact sur le métabolisme du glucose

Dans une nouvelle étude publiée le 12 novembre 2013 dans la revue médicale internationale Journal of Toxicology and Environmental Health, Susan Schiffmana (université médicale de Duke, Etats-Unis) et Kristina Rotherb (directrice du diabète pédiatrique et du métabolisme à l’institut national pour la santé américaine) expliquent que les données de sécurité du sucralose doivent être révisées. Ils ont en effet montré que, contrairement à ce qui était pensé jusqu’ici, le sucralose n’est pas inerte dans l’organisme : chez l’animal comme chez l’homme, il pourrait modifier les niveaux d’insuline,d e glucose et de peptide du glucagon. de plus des études sur des rats ont montré une modification de la flore intestinale des animaux qui en consomment.

Risque de cancer

Mais les données les plus intéressantes (et les plus inquiétantes) sont celles qui concernent le risque de cancer. En effet les chercheurs affirment que le sucralose est modifié à la chaleur pendant la cuisson et qu’il donne naissance à des composés appelés « chloropropanols » qui seraient cancérigènes.

Interrogés au sujet de leur travail les chercheurs ont déclaré : « L’autorisation de mise sur le marché du sucralose par les diverses autorités de santé s’est faite sur la véracité présumée des informations fournies par la société productrice de sucralose, Tate & Lyle; qui affirmait par exemple que le sucralose n’est pas métabolisé au niveau de l’intestin. Cette information n’est pas soutenue par les papiers de Tate & Lyle eux-mêmes qui montrent de multiples pics et donc de nombreux métabolites du sucralose dans les selles. Globalement, le sucralose est un organochloré, famille dans laquelle on retrouve de nombreux pesticides. »

Dans l’ouvrage de recettes de mon ami Christophe Bonnefont, j’avais écrit que le sucralose était inoffensif pour la santé. Aujourd’hui la révélation de ces nouveaux mensonges doit nous inciter à la prudence.

Faut-il utiliser la stévia ?

La stévia est une plante qui contient un édulcorant naturel, la rébaudioside A,
qui possède un pouvoir sucrant 300 fois supérieur à celui du sucre. Aucun effet secondaire
lié à sa consommation n’est connu, avec un recul très supérieur à celui du sucralose. Édulcorant parfait me direz-vous ? Pas vraiment : la saveur naturelle de la stévia est infâme : sucrée mais très amère. Tous les édulcorants à base de stévia du commerce ont donc subi des traitements chimiques pour éliminer l’amertume et/ou ont été enrichis d’arômes ou mélangés à d’autres édulcorants. La résistance de la stévia à la chaleur est moyenne et il semblerait que la rébaudioside A commence à être détruite à partir de 180-200 °C.

La stévia n’est donc pas dangereuse mais finalement pas si naturelle que ça et inutilisable pour la cuisson.

Référence : Susan S. Schiffman, Kristina I. Rother. Sucralose, A Synthetic Organochlorine Sweetener: Overview Of Biological Issues. Journal of Toxicology and Environmental Health, Part B. Vol. 16, Iss. 7, 2013.

You may also like

90 Response Comments

  • BARRE  27 décembre 2013 at 14 h 39 min

    Inquiétant en effet, dommage si il faut le bannir de nos recettes, c’est très intéressant comme substitut….Je me demande juste quelle quantité ils ont utilisé pour leur étude, on en utilise que si peu à chaque fois, mon pot de 200g va avoir un an et j’en suis qu’a la moitié, et je m’en sert tout les jours….

    (4)
    Répondre
    • alexlesouschef  27 décembre 2013 at 15 h 59 min

      Personnellement ça fait un bout de temps que je me suis « sevré » du sucre et des produits sucrés en général, ça m’a pris presque 8 mois mais j’y suis bel et bien arrivé et cela ne me manque plus.

      J’ai lu dans un autre article de Mr.Venesson que le sucre était aussi addictif que la drogue au niveau du cerveau, en plus de ça nous n’avons pas besoin de beaucoup de glucides…j’ai préféré basculer sur une diète a base de graisses et protéines (1gr par KG PDC) et beaucoup de légumes verts et je me sens 10 fois mieux.

      Les organisations gouvernementales veulent nous faire croire qu’il faut manger beaucoup de glucides et que le sucre est indispensable au corps humain, pourtant la meilleure source de carburant des mitochondries c’est bien le gras.

      Je n’ai plus de souci de santé particulier et en mangeant gras, oui n mangeant gras, j’ai perdu quelques kilos de graisse étonnant non.

      Enfin bref juste pour dire que l’on peut se passer de sucre si on a la volonté, ça prend du temps c’est sur, mais moi je pensais a nos ancêtres du paléo qui ne mangeait quasiment jamais de sucre et c’est cela qui m’a aidé a comprendre comment notre organisme doit se nourrir.

      (16)
      Répondre
      • Razique  27 décembre 2013 at 20 h 39 min

        « Doit se nourrir » : non
        « Doit se nourrir en fonction de sa pratique sportive ou rythme de vie » : oui

        La « meilleure » source pour les mitochondries ce sont les glucides, la gluconéogenèse n’a pas le même rendement énergétique que le métabolisme des glucides souschef !

        (0)
        Répondre
        • alexlesouschef  28 décembre 2013 at 4 h 36 min

          « Doit se nourrir en fonction de sa pratique sportive ou rythme de vie » D’accord avec vous pour la rectification (bien que j’arrive a tenir mon activité quotidienne, travail, 1h30 de vélo et musculation 1 jour sur 2 avec mon alimentation mais en ré intégrant les glucides a IG bas de temps a autres je reconnais que c’est plus facile)

          Par contre pour les mitochondries je ne suis pas sur que les glucides soient leur meilleurs carburants

          http://fr.sott.net/article/16351-Une-presentation-du-regime-cetogene

          Cet article me laisse présager le contraire

          Rien n’est sur mais l’article me semble cohérent,

          Dans le doute…je me base sur mon expérience, je préfére la diète cétogène, mais je n’ai pas assez de preuves pour affirmer que les graisses sont le meilleur carburant…et je sais que la consommation occasionelle de glucides à IG bas ou moyen au pire m’apporte une aide non négligeable

          Donc je ne sais pas…en tout cas chacun doit ajuster sa diète comme il le sent

          Mr Venesson pourra peut être nous éclairer sur ce point un jour.

          (2)
          Répondre
          • graisses  29 décembre 2013 at 20 h 47 min

            En sachant que les graisses ne sont pas utilisées sous forme de graisse par les cellules pour faire de l’énergie, mais sous forme de sucre (enfin de glucose-6), vous avez votre réponse.

            (5)
      • François  29 décembre 2013 at 21 h 37 min

        Pourrais je avoir le lien vers l’article qui traite de l’addiction au sucre dont parle Alexlesouschef svp ? Merci d’avance, et merci Julien pour cet article sur le sucralose.

        (0)
        Répondre
      • alexlechef  27 décembre 2013 at 16 h 09 min

        ahahah merci souschef

        le sucre quand on mange plus sa manque pas du tout

        (0)
        Répondre
        • alexlesouschef  28 décembre 2013 at 4 h 18 min

          De rien Chef je suis content d’avoir un camarade qui partage la même opinion hihihi

          (0)
          Répondre
          • Sainson  3 juin 2014 at 14 h 47 min

            Que doit-on penser d’informations données dans un tel français !

            (0)
    • alexlechef  27 décembre 2013 at 15 h 33 min

      tout les jours tu utilise du sucre? perso j’en utilise jamais

      (0)
      Répondre
    • Alain  2 mars 2018 at 1 h 56 min

      Dommage que l’on ait pas le choix de ce que l’on mange,ce sont les multinationales qui décident à notre place.peux importe ce que l’on mange,c’est à nous de décider!?!

      (0)
      Répondre
  • cri_cri  11 janvier 2014 at 12 h 20 min

    Tu as l’honnêteté de nous donnez les infos même si elles contredisent les
    précédentes, les industriels ne livre pas souvent les donnés qui les désavantages :);j’apprécie ta claivoyance.

    (5)
    Répondre
  • MissSucrette  28 décembre 2013 at 3 h 10 min

    Hé ben… comme quoi on ne peut vraiment faire confiance à personne 🙁 6 mois que j’utilise le sucralose sur les conseils de « professionnels » de la nutrition, 6 mois que je m’intoxique donc…
    Tout le monde affirme sans savoir au final
    Me reste plus qu’à me sevrer du sucre… et ça, c pas gagné!!!

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  28 décembre 2013 at 3 h 15 min

      Si on suppose constamment que toutes les études sont fausses on devient paranoïaque. Quel que soit le professionnel qui vous a conseillé je pense qu’il n’a rien à se reprocher et vous devriez faire preuve d’indulgence en essayant de vous mettre à sa place car nul n’a la science infuse.

      (4)
      Répondre
      • MissSucrette  5 janvier 2014 at 19 h 18 min

        Oui je sais bien, mais on sait bien aussi que les 1ères (pseudo) études scientifiques sont financées par les marques qui vont commercialiser… et donc que les résultats vont toujours dans le sens de la commercialisation. Mais bon, c réussi on en trouve dans tout maintenant (les whey, les sauces…). Un édulcorant sans glucides… je m’en doutais, au moins j’en ai la confirmation. Merci pour ça:-)

        (0)
        Répondre
  • DRIDI  29 août 2014 at 14 h 31 min

    Plein d’autres alternatives s’offre à vous:

    Le sirop de Yacon (appelé aussi sirop de poire de terre)qui est extrait d’un tubercule péruvien. Il est composé de fructo-oligosaccharide, un sucre qui ne pénètre pas l’organisme !! et qui, n’étant pas assimilé, ne provoque pas de pics d’insuline. Il est également riche en potassium et en antioxydants. Il est 6 fois plus sucrant que le sucre (25g de sirop de Yacon = 150g de sucre). Faites vos calculs pour en apprécier le prix 😉

    (4)
    Répondre
  • Fiber  29 décembre 2013 at 1 h 20 min

    Bonjour,
    Il me semble que vous aviez affirmé qu’il y avait eu au moins une centaine d’étude positive à propos du sucralose … Ma question est : D’où venait ces études ,etaient-elles faite par des organismes ou laboratoires indépendant ?

    (1)
    Répondre
    • graisses  29 décembre 2013 at 20 h 51 min

      Comme pour les études présentées dans cet article, il faut toujours faire preuve de retenue (dans les 2 sens).

      D’une part, les études sur les animaux n’ont de valeur pour l’homme que celle que l’on veut en donner. Si tu décides que cela n’a aucune valeur, tu n’as pas tort…

      Ici, la cuisson semble à éviter. Pour le reste, je préfère la modération à l’interdiction jusqu’à ce que les résultats négatifs sur les animaux se produisent sur les humains…

      (2)
      Répondre
  • Emmanuel  17 juillet 2015 at 15 h 42 min

    Dommage que le titre fasse dans le sensationnel.
    En lisant l’étude initiale, les conclusions sont bien moins alarmistes.

    Il est vrai que la modification à la cuisson est inquiétante. Mais cette transformation commence à 119° d’après l’étude, et les molécules qui seraient cancérigènes (notez le conditionnel) ne sont produites qu’en faible quantité et qu’en présence de glycérol et de certains lipides, au fur et à mesure que la température augmente.

    Pour le reste, à savoir la modifications de la flore bactérienne intestinale, compte tenu des tests :
    – Sur des rats
    – Avec de fortes doses de sucralose (équivalent à 8gr en une prise chez l’homme)
    – Conclusions telles que « la baisse de certaines bactéries notamment les bonnes pourraient être favorable au développement du cancer du colon, de la maladie de Crohn … »
    Honnêtement … autant dire que la cuisson, par principe de précaution, est à éviter au dessus de 120° et que pour le reste, les risques sont loin d’être avérés.
    La conclusion de l’étude est d’ailleurs que le sucralose n’est pas inerte dans l’organisme.
    Cela aurait fait un titre moins sensationnel, c’est sûr … 🙂

    (3)
    Répondre
  • laura  7 février 2014 at 21 h 29 min

    Bonjour, est il prévu de sortir un livre avec des recettes sans le Sucralose? Si non par quoi pouvons nous le Remplacer?

    Merci par avance
    Laura

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  7 février 2014 at 21 h 42 min

      Bonjour Laura,
      Au début du livre vous pouvez trouver la liste des différents édulcorants existants avec leurs avantages et inconvénients, vous pouvez choisir ce qui vous plaît dedans.
      J’ai demandé à l’auteur de ce livre (Christophe Bonnefont) de réfléchir à de nouvelles recettes sans sucralose et il est fort probable qu’un tel livre voit le jour.

      (1)
      Répondre
      • Laura  8 février 2014 at 14 h 00 min

        Bonjour et je vous remercie pour votre réponse.
        Continuez dans votre élan vous êtes une source d’information pour moi. J’espère qu’une nouvelle version verra le jour.

        Cordialement,

        (1)
        Répondre
  • Toto  19 février 2014 at 11 h 17 min

    Après avoir lu en diagonale l’article (que vous pouvez trouver ici pour les plus curieux: http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/10937404.2013.842523#.UwRv7vl5Onc) , j’en retire trois choses:
    1/ le sucralose, comme beaucoup d’autres édulcorants (pour ne pas dire tous) n’est probablement pas bon pour la santé.
    2/ sa consommation très ponctuelle, en particulier dans les whey et autres suppléments du sportif, est acceptable, d’autant plus que ses effets biologiques semble en accord avec ce que recherche le sportif dans ces cas là ( créer un pic d’insuline afin de stimuler l’anabolisme)
    3/ son utilisation courante en tant que substitut définitif au sucre, et encore plus si utilisé cuit, semble dangereuse.

    Bref, rien de nouveau sous le soleil, encore une preuve qu’on ne peut pas « tricher » avec son corps…

    (2)
    Répondre
    • Julien V.  19 février 2014 at 11 h 43 min

      On ne recherche pas nécessairement un pic d’insuline mais une synthèse protéique maximale. Je m’explique :
      => quand la synthèse protéique est maximale alors il y a un pic d’insuline
      => quand il y a un pic d’insuline la synthèse protéique n’est pas forcément maximale et au contraire, cela peut amener à prendre du gras
      ce sont deux phénomènes liés mais distincts.

      (1)
      Répondre
  • Sébastien  27 décembre 2013 at 17 h 17 min

    Perso j’aime bien cet arrière goût de réglisse de la stévia et je l’utilise pour sucrer de temps en temps mes thés à la menthe.

    Je n’ai jamais fait confiance au sucralose, tout ce qui est nouvelle molécule, j’attends un peu qu’il y ait réellement du recule, j’ai bien fait je crois 🙂

    (1)
    Répondre
  • Alain  27 décembre 2013 at 18 h 58 min

    Comme tous les édulcorants le sucralose est, pour reprendre la formule du Pr Narbonne, un produit suspect inventé par les industriels pour maintenir les gens dans des comportements aberrants.
    Supprimer ce comportement aberrant fait partie pour ce qui me concerne de l’idéal paléolithique à atteindre.

    (1)
    Répondre
  • Damien  4 mars 2014 at 11 h 54 min

    En tant qu’utilisateur assidu de l’assiette de la force (mes repas sont constitués quasi uniquement de recettes du bouquin), j’avale du sucralose cuit quotidiennement et en plus mon pot est périmé depuis 1 an… je vais mourir ? 😀

    Bon plus sérieusement je ne sais pas trop quoi en penser… Ok il y a un risque, mais je pense qu’il y a tout de même moins de risque à consommer du sucralose que du sucre en morceaux ou poudre classique…

    Mais effectivement ça serait bien qu’une V2 de l’assiette de la force voit le jour avec de nouvelles recettes ET correction des recettes existantes car malgré la qualité des recettes il y a ÉNORMÉMENT d’erreurs !

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  4 mars 2014 at 11 h 57 min

      Je crois que Christophe travaille actuellement sur une version 2.

      (0)
      Répondre
  • Corvo  1 mai 2014 at 22 h 01 min

    Le sucralose est-il nocif quand on le fait chauffer, c’est à dire lorsqu’il est utilisé pour faire de la cuisine, mais pour ce qui est du sucralose contenu dans les protéines en poudres, est-il nocif ?

    (1)
    Répondre
  • Yves Coutin  8 mai 2014 at 12 h 56 min

    Combien de fumeurs parmi les commentateurs?
    De toutes façons, même si on ne fume pas, on nous enfume.

    (1)
    Répondre
  • Ruben  29 juin 2014 at 12 h 24 min

    Bonjour, je vous ai entendu dans un podcast superphysique datant de mai 2014 dire que consommer du succralose dans les whey par exemple ne serait pas toxique, l’etude fournirait donc des quantités journaliere a partir desquels celui ci serait toxique ? Ou avez vous juste déduit ca par bon sens et logique ?

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  29 juin 2014 at 12 h 26 min

      C’est uniquement mon opinion par déduction. Je pense que si la seule source d’édulcorant dans l’alimentation est celle-ci ce n’est pas très grave même si c’est toujours mieux de ne pas en manger du tout.

      (1)
      Répondre
      • Gigi  30 septembre 2014 at 20 h 54 min

        Dans le livre assiette de la force pratiquement toute les recettes sont a base de ce sucre ? Que faut il penser ? Jeter le livre?

        (1)
        Répondre
        • Julien V.  2 octobre 2014 at 9 h 51 min

          Une autre solution consiste à lire le début où on parle du choix des ingrédients car on peut utiliser autre chose que le sucralose pour les recettes.

          (-2)
          Répondre
  • David  26 décembre 2013 at 20 h 51 min

    Du coup, il n’existerait pas de substituts aux sucres complètement inoffensif. Tout du moins pour la cuisson.
    Tu vas refaire un livre de recette sans le sucralose?

    Cordialement.

    (0)
    Répondre
  • Coutaud  27 décembre 2013 at 14 h 25 min

    Déjà mit en exergue par Corinne Goudet depuis un moment…

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  27 décembre 2013 at 14 h 41 min

      L’étude scientifique a été publiée à la mi-novembre 2013. Je relaye les infos le plus rapidement possible dès qu’elles me parviennent.

      (0)
      Répondre
      • Maxoo  12 janvier 2014 at 1 h 12 min

        Il me restait mon petit pot de 50g que Javai acheter qd j’étais sur le forum super physique il y a 3 ans je crois et où tu disais c’était inoffensif. Je savais pas si jallais jeter ce qu’il me reste car déjà m’en sert plus et cette étude me conforte dans mon
        Idée. J’ai eu ent de et article grave à Corinne. J’en suis bien satisfait.

        (0)
        Répondre
  • yasmine  27 décembre 2013 at 16 h 58 min

    bonjour
    Merci pour ces infos.Et que pensez vous du xylitol?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  27 décembre 2013 at 17 h 02 min

      Ça a tendance à accélérer le transit et ça ne sucre pas beaucoup.

      (0)
      Répondre
  • Lio  27 décembre 2013 at 17 h 03 min

    merci pour ces nouvelles informations.

    et concernant le dextrose ? il est présent un peu partout et je me demandais pourquoi !
    idem pour le lactose : que vient il faire dans mon jambon bio ? c est abhérrant.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  27 décembre 2013 at 17 h 11 min

      Ni le dextrose ni le lactose ne sont des édulcorants. C’est donc difficilement comparable.

      (0)
      Répondre
  • Emilie  27 décembre 2013 at 18 h 46 min

    Je ne connaissais pas ce substitut au sucre. Depuis plusieurs mois j’utilise la stévia, feuilles séchées et réduites à l’état de poudre. Ce n’est pas soluble et je ne la trouve absolument pas amère. Son pouvoir sucrant est intéressant et laisse un arrière goût de réglisse en bouche très agréable.

    (0)
    Répondre
  • Thibault  27 décembre 2013 at 19 h 04 min

    Mince ! En conséquence, 20 des 24 collations seraient toxiques ! Et parmi les 4 restantes, 2 nécessitent de la whey, et les 2 autres du lait. Tu proposes quoi pour les collations du coup pour les intolérants au lactose ?

    (0)
    Répondre
  • Daniel  27 décembre 2013 at 19 h 08 min

    Bonjour,

    Que pensez vous du sucre de fleur de Coco ? Merci par avance.

    (0)
    Répondre
    • Babacool  30 décembre 2013 at 1 h 58 min

      Je l’ai utilisé pas mal de fois ce sucre, apparemment il aurait un Index glycémique de 25, il serait composé de 85% de sucrose, 4% de glucose 4% de fructose donc logiquement ça devrait être bon mais bon on n’est jamais sur. Mr Venesson pourra peut être nous aider sur ce sujet?

      (0)
      Répondre
    • Babacool  30 décembre 2013 at 3 h 54 min

      oups Je viens de constater que sucrose = saccharose donc a mon avis a eloigner l’index glycémique ne doit surement pas etre de 25

      (0)
      Répondre
  • David  27 décembre 2013 at 19 h 31 min

    Si j’ai bien compris, le sucralose devient nocif quand on le chauffe,
    Est-ce que ça signifie qu’il est innocensif s’il n’a pas été chauffé ?

    (0)
    Répondre
  • Rémi  27 décembre 2013 at 20 h 50 min

    Et toi Julien, vas tu continuer à en utiliser ou le bannir ?
    Je ne sais pas comment prendre cette nouvelle : ok c’est cancérigène, mais encore ? Ca reste vague pour moi :S.

    (0)
    Répondre
  • Freddy  27 décembre 2013 at 22 h 14 min

    Bonjour,

    Maintenant nous savons que la sucralose est à bannir tout comme le sucre, l’aspartame et consort…

    J’ai chez moi un pot de 200gr qui me fait pleurer tellement ça me fait ch**r de le jeter !

    Bref j’ai aussi chez moi 200gr de sucre de coco (comme Daniel plus haut). Que dois je en penser ? Est-ce un bon remplaçant ?

    (0)
    Répondre
  • Gregou  29 décembre 2013 at 18 h 26 min

    Ok
    Fiber, les études sortent régulièrement et viennent souvent contredire les précédentes, difficile d’inculper qui que ce soit dans ce cas là.

    En résumant nous pourrions dire qu’il faut se limiter aux sucres naturels (miel, fructose des fruits…) mais la encore quelles certitudes auront nous ?
    Pour ma part je vais finir mon sucralose et revenir au miel.
    Je vais aussi essayer de me sevrer du goût sucré avec une supplémentation en chrome, je verrais bien

    (0)
    Répondre
    • nvjo  6 mai 2018 at 8 h 00 min

      « tout est poison… » La véritable question est qui est tu pour savoir ce que tu dois manger.
      Par exemple si tu veux être bien et ne pas ingérer le moindre cancérogène tu ne cuisinera pas de sucralose d’après ce que nous voyons. Mais si tu es diabétique et que le sucre ou le miel te tuent par diabete donc plus vite que le cancer possible invoqué ici, tu prend du sucralose en te renseignant sur cette association néfaste à la cuisson. Ou alors tu mange sans goût de sucre, mais là tu te tue peut-être par un manque de plaisir (sommatiser, avoir des problèmes divers même cancer voir augmenter le diabete). Bref celui qui cherche une voie trop simple ou inadaptée à son corps et à son esprit se tuera plus vite que celui qui écoute et mesure son corps, avec raison!!!

      (0)
      Répondre
  • YOUNES BENAMEUR  30 décembre 2013 at 0 h 21 min

    Que pensez vous du « Lo Han Guo » et du « Érythritol »?

    (0)
    Répondre
  • pel  1 janvier 2014 at 16 h 57 min

    Toxique car cancérigène ou Toxique et cancérigène ?

    Car le fait qu’il ne soit pas inerte dans l’organisme le rend-t-il obligatoirement toxique ? Et ce dans quelle mesure ?

    (0)
    Répondre
  • jojo  3 janvier 2014 at 9 h 47 min

    Sur la question du métabolisme du glucose est-ce le fait que l’on absorbe un produit sucré ne contenant aucune calorie donnant de fausses informations au corps, ou est-ce propre au métabolisme du sucralose?

    (0)
    Répondre
  • jojo  3 janvier 2014 at 12 h 14 min

    Merci.

    (0)
    Répondre
  • YOUNES BENAMEUR  3 janvier 2014 at 15 h 39 min

    Bonjour Monsieur Venesson,

    Merci de votre article. Que pensez vous alors des wheys et des BCAA en poudre aromatisés. Ils contiennent du sucralose, qu’en pensez vous? Il y a une réelle dangerosité à les prendre Qu’il faut tout simplement prendre ses produits sans gout?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  3 janvier 2014 at 16 h 29 min

      Il n’y a pas d’autres études donc je n’en sais rien. C’est à chacun d’agir comme il le souhaite en fonction des données existantes.

      (0)
      Répondre
  • Zorro51  3 janvier 2014 at 21 h 33 min

    Bonjour

    Perso j’ai décidé de bannir le sucralose. Ca commence à faire beaucoup de choses proscrites. Mais tant pis, c’est comme ça.

    Merci à toi Julien d’avoir partagé cette info.

    (0)
    Répondre
  • Romain  11 janvier 2014 at 23 h 09 min

    Bonjour,

    Le Sucralose est-il cancérigène à petite dose ? En effet, lorsque l’on fait un gâteau, nous mettons une pointe de couteau… Peux-t-on alors en déduire que sa toxicité est négligeable ?

    Merci,

    (0)
    Répondre
  • Grégory LEROY  3 février 2014 at 1 h 35 min

    Si sucralose non cuit alors pas de chloropropanols, donc pas de pb lié au cancer dans les protéines de lait deshydratés non?

    (0)
    Répondre
  • YOUNES BENAMEUR  9 février 2014 at 0 h 18 min

    Quid de la relation sucralose et acné? Etant donné que l’édulcorant augmente le niveau d’insuline dans le sang, on sait que ce facteur est un facteur aggravant du problème de l’acné.

    (0)
    Répondre
  • karim  26 février 2014 at 11 h 33 min

    Bonjour Julien,
    Tout ce qui est relatif au sucre m’inquiète (suchralose, diabète, risque cancérigène, prise de poids…)

    Sur votre livre il est marqué dans un cas pratique : « entrainement: 80g de maltodextrine »
    Je souhaitais savoir si il y a possibilité de prendre plutôt quelque chose de solide (voir liquide) mais complétement naturel. Je prenais jusque la une banane mais le fructose n’est visiblement pas utile…

    Je regarde le site Myprotein mais j’ai que peu confiance en ce site d’ailleurs le prix sur NM est 2* plus cher. Tout cela me parait donc étrange (bien que je sache que le prix de fabrication de la malto est très faible et qu’une marge importante est possible…)

    Merci d’avance pour vos conseils !

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  26 février 2014 at 11 h 37 min

      Bonjour, Ni la maltodextrine ni le PeptoPro ne sont naturels (ils n’existent pas dans la nature). Si vous voulez manger uniquement naturel il ne faut boire que de l’eau pendant l’exercice.

      (0)
      Répondre
      • karim  26 février 2014 at 11 h 47 min

        Merci pour le retour rapide.
        Quand je parle de quelque chose de « naturel » j’entends par la un produit n’ayant pas subi mouts transformations chimiques avant d’être « fini », mon message pouvait certes porter à confusion.
        Toutefois je réitère, y a t-il a votre connaissance un aliment « bio », « non chimique » qui pourrait remplacer la malto durant un entrainement de musculation?
        Dans la négative, est-il meilleur de prendre le peptopro uniquement avec de l’eau et sans source de glucide (une banane même si il n’y a que peu de bénéfice à en consommer)? Ou bien de mélange le dit peptopro avec de l’avoine (ig faible, digestion ralentie), du miel (fructose..) ou autre?

        Merci d’avance.

        (0)
        Répondre
        • Julien V.  26 février 2014 at 11 h 52 min

          Je crois que vous mélangez différentes choses : le PeptoPro est, comme la maltodextrine, un produit chimique, fabriqué en laboratoire en soumettant des protéines de lait à un processus enzymatique. La maltodextrine est fabriquée exactement de la même manière sauf que le processus enzymatique est fait à partir de céréales (généralement du maïs). Ce n’est pas parce qu’un produit est « naturel » qu’il est nécessairement bon, prenez par exemple des frites bio, cela reste toxique et cancérigène pour les intestins, même bio et non chimique.
          L’avoine ne se digère pas pendant un entrainement de musculation (sauf faible intensité) car l’afflux sanguin au niveau digestif est quasi nul, le risque c’est le vomissement ou la diarrhée. Le miel est riche en fructose, se mélange mal dans l’eau et à tendance à ballonner ce qui peut poser les mêmes problèmes digestifs, etc.

          (0)
          Répondre
  • karim  26 février 2014 at 11 h 35 min

    Je précise que je parle d’un cas d’entrainement de musculation et que je prends du PeptoPro jusque la (25g) , sans rien, juste avec de l’eau.
    Je bois ce Peptopro dans ~1L, 1.25L sur toute ma séance.

    (0)
    Répondre
  • Damien  4 mars 2014 at 12 h 01 min

    Excellente nouvelle 😉

    (0)
    Répondre
  • Damien  4 mars 2014 at 12 h 02 min

    D’ailleurs y a t-il une adresse mail à laquelle l’on puisse contacter Christophe pour lui poser des questions sur le premier volume ?

    (0)
    Répondre
  • Marine  18 mars 2014 at 21 h 00 min

    bonjour, j,ai lu avec intérêt votre article sur le blé moderne et j,espère en apprendre plus encore (sur son évolution) que ce que vous dites dans votre entrevue sur ce blé. Mon commentaire se rapporte au sucre d’écorce de bouleau, le Xylitol,(hardwood sugar) que j,ai découvert découvert sur le Net et essayé. Je pense que ce sucre-là (extrait aussi d’autres plantes) serait très intéressant et utile dans les recettes. Il est distribué depuis longtemps aux écoliers en Finlande et dans l’armée américaine(gommes à mâcher au Xylitol) car il prévient la carie dentaire. Pris à dose modérée au quotidien (25-30 gr), il me semble qu’il est LE sucre à recommander au quotidien et dans les livres de recettes, tant pour son goût délicieux que pour sa capacité à prévenir la carie dentaire. Son seul défaut est d’évent. causer de la diarrhée si on en prend trop. Le recommanderiez-vous, d,après vos propres infos sur ce sucre dont on parle peu ? Marine (Montréal, QC).

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  18 mars 2014 at 21 h 11 min

      Bonjour, le xylitol donne des flatulences quand il ne donne pas la diarrhée. Ça ne me semble pas une alternative intéressante.

      (0)
      Répondre
    • Rapha  3 janvier 2016 at 20 h 03 min

      Une étude a été menee sur le xylitol et ne. Semble pas favorable. Il faut aller sur le site additifs.net

      (0)
      Répondre
  • yasmine  8 mai 2014 at 15 h 04 min

    Bonjour, et savez vous s’il faut bannir aussi l’isomalt?merci.

    (0)
    Répondre
  • Sainson  3 juin 2014 at 15 h 03 min

    Que doit-on retenir d’un commentaire écrit dans un tel fançais.
    Il n’est pas toujours facile de ne pas manger de sucre. Il faudrait éviter toute l’alimentation moderne. Il y a du sucre partout ! Et il faut penser à toutes les contres indications : diabète, surpoids, etc. El le sucres ou les édulcorants, il ne faut pas abuser, mais être raisonable, comme beaucoup d’aliments (graisses, alcool, etc.)

    (0)
    Répondre
  • LFQM  5 septembre 2014 at 14 h 19 min

    Sujet tres interessant !!

    Même sans parler du faite que ces produits soit plus ou moins toxiques pour l’organisme, la première chose que j’ai pensé c’est que consommer uniquement un produit sucré sans calorie c’est leurrer le corps, et le tromper, il n’aime jamais ^^

    Pour ma part, je mange tres peu de sucre, ma preference va au sucre complet de canne (rapadura), je ne mange plus de sucre blanc (sauf ds des produits finis mais rarement), un peu de miel, et pour mes gâteaux & autres sucrés je triche un peu je mets 1/3 du sucre de la recette, de Nectresse (produit US erythritol) ou Ginko (hermesetas) à tres petite dose je pense que l’on peut se faire plaisir en allégeant un peu !
    Sinon la stevia que l’on trouve c’est beurkkkk !!!

    Tres bonne journée ^^

    (0)
    Répondre
  • calimero  22 septembre 2014 at 18 h 08 min

    Etant consommateur de jus de fruits, en abondance, (jus sans ajout de sucre, y a que celui naturel des fruits), un ami médecin m’a fait remarquer que cela pouvait etre une source de ma prise de poids. J’ai donc testé les sirops au stévia. On disait que cet edulcorant n’a aucun gout, c’est totalement faux. Y a un arrière gout, et je le sent plus ou moins fort selon le « parfum » du sirop. J’en ai essayé 3 de parfum différent. De même pour l’aspartam et tous les édulcorants, ils ont un gout propre, différent du sucre.

    En leurrant le corps qui croit recevoir du sucre, il semblerait que cela incite ensuite à manger du vrai sucre pour satisfaire ce besoin (ou dépendance ?) avec tout autre produit contenant un vrai sucre.

    il semblerait donc que la solution serait soit de ne pas en manger du tout et de s’en sevrer, soit de réussir à n’en absorber qu’en très petite quantité, pas facile, vu l’ajout de sucre partout dans l’alimentation industrielle. Ainsi des produits comme de la charcuterie, on voit sur les ingrédients la présence de sucre, quand c’est industriel sous vide.calimero

    (0)
    Répondre
  • laure  24 décembre 2014 at 14 h 13 min

    ca fait 1 mois que je prends du sirop avec du sucralose (menthe) et depuis j’ai la diarrhée et des vomissements. je ne peux rien avaler sans me sentir mal donc j’ai décider d’arrêter le sucralose. moi je le supporte pas.

    (0)
    Répondre
  • ker  6 septembre 2015 at 12 h 45 min

    http://www.journaldemontreal.com/2015/08/11/pepsi-abandonne-laspartame-dans-son-cola-diete

    Aux Etats Unis, Pepsi remplace l’aspartame de ses boisons light par du sucralose.
    «Il est impossible de savoir si le sucralose est meilleur pour la santé pour l’instant. Il n’existe aucune étude de long terme sur les effets des édulcorants sur l’humain».

    Comme l’a souligné Julien, dans l’absence de recule sur ces nouvelles molécules, le mieux reste d’éviter au maximum les édulcorants synthétiques (y compris ceux des whey et bcaa aromatisés).

    (0)
    Répondre
  • benben  13 juillet 2016 at 10 h 50 min

    Bonjour,

    je suis tombé sur votre article en cherchant des infos sur le ginko, que pensez-vous de cette alternative ?

    merci

    (0)
    Répondre
  • Thomas  28 août 2016 at 8 h 13 min

    Bon, et avec quoi je vais « sucrer » ma protéine de chanvre désormais sans ajouter de calories ?
    J’utilisais du sucralose aromatisé, c’était trop parfait, même si jamais fait chauffer.
    J’ai aussi de la stévia liquide (sweet drops), mais comme elle est aromatisée (j’en ai au citron, au chocolat et au caramel) est-elle pour autant traitée chimiquement puisque non-nature?

    (0)
    Répondre
  • dragonpoulet  20 août 2017 at 12 h 24 min

    Je pense que le mauvais sucre vient des saloperies sucrées mais pas du sucre lui même ! Perso, sans le vouloir j’ai réalisé que je mangeais une quantité énorme de sucre, genre 1Kg par semaine, mais uniquement du sucre en poudre dans mon café au lait, j’en bois beaucoup. Curieusement, mon taux de sucre est toujours impeccable et je ne mange jamais trop, au contraire, je peux jeûner facilement et même plusieurs jours. Par contre, je ne mange quasi jamais de saloperies sucrées. Mon poids est stable depuis plus de 30 ans. Donc, je ne pense pas que le sucre seul soit responsable mais c’est tout ce qu’il y a autour, tout ce qu’il y a avec qui est mauvais 😉 Ceci dit, je pense avoir un bon pancréas qui fonctionne bien. J’essaie quand même de diminuer car avec l’age, je ne voudrais pas le fatiguer. Mais jusqu’ici, tout va bien. Et après 30 ans, je pense que la preuve est faite en ce qui me concerne que le sucre tout seul n’est pas si mauvais.

    (0)
    Répondre
  • MARC  22 février 2018 at 11 h 19 min

    migraineux chronique depuis l’enfance
    je me réveillais tous les jours le matin avec une grosse migraine
    je prend du sucralose depuis au moins deux ans dans mon café mais ces derniers temps ça s’est gravement empiré c’était devenu chronique et depuis que j’ai arrêté d’en consommer miracle enfin je me réveille sans maux de tête j’espère ne pas avoir d’autres problème de santé qui vont suivre désormais

    (0)
    Répondre
  • bziegler  18 septembre 2014 at 10 h 54 min

    Bonjour,
    J’ai commencé a prendre du Peptopro.
    Malheureusement son gout est vraiment amer 🙁
    Comment adoucir ca, sans ajouter quelque chose de mauvais pour la santé ?
    Merci

    (-2)
    Répondre
  • margaux  18 novembre 2014 at 3 h 37 min

    Bonjour,

    Cet article m’inquiète car je consomme beaucoup de sucralose dans mes infusions et je bois tout de même 4 litres d’infusions par jour.
    Je me demandais juste : si cela ne m’a déjà apporté un cancer, pensez vous que si j’arrête, le sucralose déjà avalé antérieurement ne me créera pas de cancer, ou que je risque tout de même d’en développer un ensuite (comme des effets tardifs) ?

    (-3)
    Répondre
    • dragonpoulet  20 août 2017 at 12 h 28 min

      Déjà, boire 4 litres par jour est très mauvais pour les reins. A long terme, vous allez les abimer sérieusement.

      (0)
      Répondre

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.