Les supercentenaires d’Okinawa n’existeraient pas !

Les experts de la longévité cherchent à percer les mystères qui entourent la durée de vie exceptionnelle des supercentenaires des zones bleues, ces régions du monde comme Okinawa au Japon, la Sardaigne en Italie ou Ikaria en Grèce. Les supercentenaires sont, par définition, des personnes qui vivent plus de 110 ans.

Différents articles traitent de ce sujet sur internet et chacun met en avant certains comportements qui seraient « le secret » de cette longévité exceptionnelle : consommation de thé vert « matcha », faible consommation de viande, méditation, etc. Mais selon de nouvelles recherches, les supercentenaires n’existeraient tout simplement pas ! C’est en tout cas le point de vue défendu par un chercheur de l’université nationale d’Australie dans un article paru en juillet dernier (1), qui pointe le doigt sur des éléments troublants qui remettent en question l’existence même de ces zones bleues. Et les éléments en question sont très troublants.

Absence de certificat de naissance et pauvreté créent les super-centenaires

Dans son travail, le chercheur met en avant que le nombre de supercentenaires aux États-Unis a par exemple drastiquement chuté à partir du moment où les certificats de naissance ont été introduits, montrant que l’on considérait à tort des personnes plus âgées qu’elles ne l’étaient réellement faute d’informations fiables.

Il souligne également des incohérences ; la Sardaigne et Okinawa sont des régions où la durée de vie moyenne est plus courte que le reste du pays, le taux de criminalité élevé, le niveau de revenu faible, le tabagisme et la consommation d’alcool fréquents. Il est surprenant que ces lieux présentant des facteurs aussi défavorables soient le berceau des doyens de l’humanité… Pour l’auteur de l’étude, la présence de supposés supercentenaires est ainsi la conséquence de registres mal tenus ou de fraudes, les habitants se déclarant plus âgés pour percevoir les pensions réservées aux aînés.

Sōgen Katō, l’homme le plus vieux de Tokyo… mort depuis belle lurette

Si le propos peut sembler radical, certaines histoires lui font écho. Une affaire avait fait grand bruit au pays du soleil levant il y a quelques années. Sōgen Katō, né en 1899, était considéré comme le doyen de Tokyo jusqu’en 2010, date à laquelle les autorités venues le féliciter pour son 111èmeanniversaire ont retrouvé son corps momifié étendu sur son lit. Sa famille avait caché son décès, survenu une trentaine d’années auparavant, et continuait de toucher sa pension de retraite. Suite à cet épisode, le pays a lancé une grande enquête pour faire le point sur ses supercentenaires. Pas moins de 234 354 personnes figurant dans les registres de l’état n’ont pas pu être localisées (2).

Jeanne Calment, décédée depuis 1934 !

Plus proche de nous, l’histoire de Jeanne Calment, considérée comme la doyenne de l’humanité et décédée à 122 ans, possède aussi sa part d’obscurité. Un chercheur russe apporte des éléments solides pour étayer l’hypothèse selon laquelle sa fille Yvonne aurait endossé son identité pour éviter des problèmes financiers dans les années 30. La véritable Jeanne Calment serait ainsi décédée en 1934 à 59 ans (3). Aucune personne de la famille Calment n’aurait donc vécu jusqu’à 122 ans.

L’idée qu’il existe dans certaines régions du monde un terreau fertile pour l’apparition de supercentenaires, lié à un mode de vie, un environnement et un patrimoine génétique particuliers, que l’on pourrait copier pour atteindre une longévité exceptionnelle, n’est peut-être qu’un fantasme de plus dans notre quête pour repousser les limites de la vie.

Mais attention, ces suspicions sérieuses de fraudes ne signifient pas que l’alimentation ou le mode de vie n’ont pas d’effet sur la longévité, mais plutôt qu’il y a peu de chances que vous atteignez l’âge de 110 ans, quoique vous fassiez.

Références   [ + ]

1.Saul Newman. Supercentenarians and the oldest-old are concentrated into regions with no birth certificates and short lifespans. DOI: 10.1101/704080.
2.https://www.japantimes.co.jp/news/2010/09/11/national/234000-centenarians-listed-in-registries-missing/#.XXDAAH_gqM8
3.Nikolay Zak. Evidence That Jeanne Calment Died in 1934 – Not 1997. Rejuvenation Res. 2019 Feb 1; 22(1): 3–12.

Vous pourriez être intéressé

18 commentaires

    • Julien Venesson  24 septembre 2019 at 16 h 06 min

      C’est intéressant de voir que tous les chercheurs ne sont apparemment pas d’accords sur cette question.

      Répondre
  • Menez  24 septembre 2019 at 16 h 27 min

    Ca sent la théorie du complot tout ça ! Ce qui est sur c’est que mon grand père a 96 ans et est toujours en vie et ça c’est du vérifiable ! Il vit à la campagne, se nourris de son champ bio et de ses poules ! Résistant pendant la guerre 39/45 dans le maquis ! Il a bu du vin toute sa vie et mangé beaucoup de choux et de viande grasse ! pas de pollution sonore et visuelle et une activité physique modérée mais très régulière ! Pas une grippe ou autres saloperie en 96 ans sans vaccin ou autre médicament ! Alors dans tout cela , Ou se trouve la vérité ?

    Répondre
  • Julia  24 septembre 2019 at 18 h 22 min

    Même si cela reste une hypothèse, je trouve ça très intéressant. Je sursaut souvent lorsque l’on parle de cette fameuse zone bleue ou autre régime miracle. En effet même si c’est pertinent de rechercher en quoi tel ou tel mode d’alimentation aurait des effets bénéfiques sur la santé et la longévité, adopter exactement les habitudes alimentaires d’un japonais sous couvert de son caractère « santé saint gral », ça me semble un peu facile. On ne prends pas en compte notre situation géographique, notre terrain physiologique, notre génétique et j’en passe. Appliquer à la lettre un protocole à une majorité est voué à l’échec à mon avis. Alors merci pour cet article car encore aujourd’hui certains médecins nutritionnistes vantent ce genre de théories sans aller plus loin dans la recherche

    Répondre
    • Julien Venesson  24 septembre 2019 at 20 h 22 min

      Je vous en prie. Moi aussi j’ai trouvé ça intéressant, c’est pour ça que je l’ai partagé 🙂

      Répondre
  • Pierre  26 septembre 2019 at 18 h 20 min

    Vous ne pouvez pas balancer ça comme ça……. le sujet est complexe des gens travaillent des années pour expertiser les choses….. ça mérite bien plus que des suppositions à la va vite, faut donner des vrais arguments.

    Répondre
  • Pierre  26 septembre 2019 at 18 h 22 min

    Mr Venesson suit le régime paléolithique, tout ce qui tendrait à prouver qu’un autre régime est plus bénéfique à tendance à être repris; il en faut beaucoup plus.

    Répondre
    • Julien Venesson  26 septembre 2019 at 21 h 49 min

      Je ne vois pas le rapport. C’est comme la marque de papier toilettes que j’utilise, ça me regarde et je n’oblige personne à acheter la même chose ! Ce blog n’est pas un sanctuaire gourou mais une zone d’information (gratuite) en nutrition.

      Répondre
      • Pierre  26 septembre 2019 at 23 h 53 min

        Il va falloir trancher pourtant; pour le moment le régime de longue vie inclue des légumineuses, des céréales; et pour le régime paléo c’est exclu.
        Et tout le monde souhaite savoir.

        Dans votre livre Paléo nutrition, vous pointez du doit les arachides, en prétendant qu’elles sont néfastes; intéressé je regarde de plus près qu’est ce qui vous fait dire ça, et là bam ! votre source c’est l’huile d’arachide et testée sur des animaux !
        Ben ça alors ça ne suffit pas cher monsieur, parce qu’il y a d’autres études basés sur des observations de consommation humaine qui disent le contraire.

        Partant de là, je me suis dit que vous aviez un point de vue biaisé sur le sujet. Mais on souhaite savoir, j’espère que vous aussi vous souhaitez savoir et pas uniquement confirmer ce que vous pensez.

        Répondre
        • Julien Venesson  27 septembre 2019 at 7 h 55 min

          Il n’existe pas un seul régime de longue vie mais plusieurs. Les régimes de longue vie classiques (Okinawa) sont très pauvres en céréales et légumineuses et sont proches du régime Paléo. Quant aux études sur les lectines de la cacahuète, la lectine est une protéine et non une huile.

          Répondre
    • Julien Venesson  10 octobre 2019 at 13 h 16 min

      Il y a déjà un article sur mon blog qui explique cela. C’est plutôt très ancien en fait !

      Répondre
  • Pierre  10 octobre 2019 at 13 h 40 min

    Vous parlez de la vit C uniquement. Et aussi vous dites pas que des niveaux inférieurs à la normale sont bénéfiques;

    Répondre
  • Pierre  10 octobre 2019 at 14 h 40 min

    Ok mais le problème est le même;ça contredit vos préconisation finales; vous prenez les études qui vous arrangent, erreur classique.

    Et d’ailleurs c’est une synthèse d’études, une revue, donc ils ont analysé l’ensemble de la littérature disponible.
    Cdlt

    Répondre
    • Julien Venesson  10 octobre 2019 at 16 h 43 min

      Je suis allé lire l’étude que vous aviez mis dans son intégralité (je ne l’avais pas fait dans un premier temps) et toutes les données sont 100% en accord avec mon article sur les antioxydants. Du coup je ne comprends pas du tout votre message.

      Répondre
      • Pierre  11 octobre 2019 at 13 h 25 min

        Après vérification, ça ne contredit pas ce que vous avez écrit sur l’article « comment les antioxydants peuvent ruiver la santé » car vous précisez « pour les malades » vers la fin.
        Mais comment dire, il y a autre chose
         »
        Dans les expériences menées sur le stress oxydant, dès lors que les doses utilisées ne sont plus physiologiques (c’est-à-dire supérieures à ce qu’il est possible d’obtenir via l’alimentation) »

        C’est pire que ça, dans cette étude des dosages inférieurs sont relevés, pour les Caroténoides, pour la glutathione peroxydase, la coenzyme Q10, la SOD, la vit C pour beaucoup d’études.
        Sauf pour la vit E et A.

        On peut penser que manger beaucoup de fruits et légumes élève à la hausse les caroténoides, et donc ne soit pas bénéfique en dernière instance.

        Répondre
  • olivier barraillé  12 octobre 2019 at 22 h 53 min

    pas de certificat de naissance et alors ?
    Quand Sula Bennet a vu des caucasiens de 140 ans de 160 ans en tant que chercheuse elle a compulsé des registres de kolkhozes , de l’armée , vu des pierres tombales , des arrieres arrieres petits enfants , autant de preuves indiscutables et ce en arménie au dagestan en tchétchénie dans des pays assez différents toutes ces populations auraient alors organisé de concert un attrape gogo de la supra longévité ? 110 ans n’a rien d’exceptionnel mon chouchou robert marchant va faire ses 108 ans en Novembre et effectivement il est pauvre..
    En sardaigne cela fait longtemps que les gens de la montagne vivent très vieux déjà au XIX siècle surement le bon génome qu’ils se refilent tous et toutes par consanguinité et de la bonne viande plus bio que bio à tous les repas
    super centenaire de 110 ans c’est sûr c’est réel mais les 160 ans en ossétie dans le caucase relevé dans les 70’s par sula bennet là je ne saurais dire si quelqu’un veut faire le voyage avec moi pour aller vérifier

    Répondre

Laissez un commentaire

Merci d'entrer votre nom. Please enter an valid email address. Please enter a message.

Rejoignez 45 000 abonnés à ma newsletter

Et recevez gratuitement par mail toutes les dernières actualités en nutrition et micronutrition

Adresse mail
Prénom
Votre adresse mai ne sera jamais cédée à un tiers

Rejoignez 45 000 abonnés à ma newsletter

Et recevez gratuitement par mail toutes les dernières actualités en nutrition et micronutrition

Adresse mail
Prénom