L’ibuprofène est dangereux pour l’intestin des sportifs

Temps de lecture : 2 minutes

L’ibuprofène est utilisé en tant qu’anti-inflammatoire non stéroïdien (spécialités : ADVIL, ADVILTAB, NUREFLEX, NUROFEN, SPEDIFEN, SPIFEN, etc.). Autrement dit on l’utilise pour lutter contre les douleurs, maux de tête, etc. Après avoir expliqué que ces médicaments bloquaient la croissance musculaire, une nouvelle étude montre que ces médicaments sont dangereux pour l’intestin des sportifs.

Des chercheurs ont suivi un groupe de 9 cyclistes qu’ils ont soumis à 4 tests : 2 x 400 mg d’ibuprofène avant un entraînement cycliste, entraînement cycliste classique sans ibuprofène, 2 x 400 mg sans activité physique, repos sans ibuprofène. A la suite des tests ils ont mesuré les micro-blessures intestinales et la perméabilité de l’intestin. En effet, l’activité physique a tendance a créer des fragilités au niveau du système digestif en raison des variations d’activité du système nerveux et des flux sanguins.

L’ibuprofène et les médicaments anti-inflammatoires sont connus pour créer de l’inflammation au niveau de l’estomac, ils sont fréquemment déconseillés en cas d’ulcère mais leurs effets sur l’intestin sont moins détaillés. Dans cette étude les chercheurs ont montré que l’ibuprofène provoque des lésions intestinales légères au repos mais très importantes au cours de l’effort (environ multipliées par deux comparativement à la non utilisation d’ibuprofène). Ces lésions se sont traduites par une perte de l’intégrité de la barrière intestinale et une augmentation de la perméabilité de l’intestin.

Les conséquences de de cette perméabilité sont un affaiblissement du système immunitaire et le passage de protéines exogène dans la circulation, provoquant des réactions immunitaires en chaîne potentiellement graves. Ce type de phénomène est par exemple suspecté d’être à l’origine du diabète de type 1 et probablement de nombreuses autres maladies auto-immunes. Les chercheurs concluent que l’utilisation d’anti-inflammatoires non stéroïdiens n’est pas sans risques et devrait être découragée.

Pour aller plus loin, sur la nutrition du sportif :

paleo2

Référence : van Wijck K, Lenaerts K, van Bijnen AA, Boonen B, van Loon LJ, Dejong CH, Buurman WA. Aggravation of Exercise-Induced Intestinal Injury by Ibuprofen in Athletes. Med Sci Sports Exerc. 2012 Jul 6.

Notez cet article !

Note moyenne : 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote pour l'instant.

Si cet article vous a plu, restez informé via mes réseaux sociaux.

Cliquez ci-dessous :

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCaptcha and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Inscription à la newsletter

Rejoignez 47 000 abonnés à ma newsletter !

Et recevez gratuitement par mails les dernières actualités sur la santé, la nutrition et les compléments alimentaires

Retour haut de page