L’ibuprofène toxique pour les testicules

L’ibuprofène (ADVIL, NUROFEN, SPEDIFEN) serait toxique pour les testicules selon de nouveau travaux issus d’une collaboration internationale entre des chercheurs français, danois et chinois. Cette toxicité pourrait aboutir à une baisse de la production de testostérone à terme. Cette toxicité concernerait tous les anti-inflammatoires non stéroïdiens de la même famille (DICLOFENAC, CELECOXIB, KETOPROFENE, NAPROXENE, etc.). Les chercheurs considèrent maintenant que l’ibuprofène est un perturbateur endocrinien.

Lien entre ibuprofène, déficit en testostérone et problèmes de fertilité

Dans leur étude publiée dans la revue médicale Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, les chercheurs expliquent qu’ils se sont intéressés de près au lien entre ibuprofène et testicules pour deux raisons; tout d’abord car la fertilité baisse toujours de manière croissante dans les pays « riches » mais aussi car de précédentes études ont déjà montré que l’exposition à des antidouleurs pendant la grossesse pouvait provoquer des effets antiandrogéniques (qui s’oppose à ceux de la testostérone).

Toutefois, à ce jour aucune étude n’a évalué ce risque chez des hommes adultes.

« Hypogonadisme compensé » provoqué par l’ibuprofène

Pour leur étude, les chercheurs ont recruté une trentaine d’adultes jeunes et en bonne santé qu’ils ont assignés à recevoir soit de l’ibuprofène quotidiennement (deux comprimés par jour, une dose standard) soit un placebo, pendant un mois et demi. Aucun des participants ne savait s’il recevait le placebo ou l’ibuprofène (double-aveugle).
Les chercheurs ont effectué des prises de sang régulières pour examiner les niveaux hormonaux. Ils n’ont constaté aucune différence en ce qui concerne les niveaux de testostérone ou 17béta-oestradiol MAIS ils ont surtout pu observer une baisse de la LH de 23% au bout de 14 jours et de 33% au bout d’un mois et demi. Qu’est-ce que cela signifie ?
Tout simplement que l’ibuprofène ralentit la production de testostérone par les testicules. En réponse, le cerveau produit plus de LH, dont le rôle est de stimuler les testicules pour produire l’hormone. Il n’y a donc pas de baisse de testostérone à ce stade mais les testicules sont tout de même attaqués.
Cet état est appelé médicalement « l’hypogonadisme compensé » et on ne le retrouve normalement que chez les personnes âgés ! Car, avec l’âge nos organes fonctionnent moins bien.

Le problème, selon les chercheurs, est que cet état d’hypogonadisme compensé finit par aboutir à un véritable hypogonadisme, c’est-à-dire à un déficit en testostérone avec les symptômes associés : diminution de la libido, baisse de la force et de la masse musculaire, fatigue et problèmes d’humeur. Ces derniers s’inquiètent également du fait que l’ibuprofène est justement l’antidouleur le plus utilisé au long cours, notamment pour soigner les douleurs d’arthrose ou par les sportifs…

Enfin, les chercheurs pensent que cette toxicité est généralisable à tous les antidouleurs de ce type qui ont un mécanisme d’action comparable.
Référence : Kristensen DM, Desdoits-Lethimonier C, Mackey AL, Dalgaard MD, De Masi F, Munkbøl CH, Styrishave B, Antignac JP, Le Bizec B, Platel C, Hay-Schmidt A, Jensen TK, Lesné L, Mazaud-Guittot S, Kristiansen K, Brunak S, Kjaer M, Juul A, Jégou B. Ibuprofen alters human testicular physiology to produce a state of compensated hypogonadism. Proc Natl Acad Sci U S A. 2018 Jan 23;115(4):E715-E724.

You may also like

One Response Comment

  • Kevco  2 février 2018 at 11 h 56 min

    Ca fait un moment que je me suis eloigné de ces anti-douleurs pour me tourner (et avec succès) vers un melange d’huile esentielles (poivre/gaultherie/muscade/arnica). Je serais interessé de savoir si le problème est aussi présent avec ces huiles essentielles!

    (5)
    Répondre

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.