Elite, multivitamines le plus complet du marché

multivitamines le plus complet

Ceux qui me suivent depuis longtemps sur internet le savent : cela fait maintenant près de 10 ans qu’une de mes activités est d’être formulateur professionnel ; un des derniers en France. Si ce métier est en voie de disparition c’est parce qu’il nécessite des connaissances qu’on ne peut pas acquérir à l’école. Il n’existe pas de formation reconnue pour faire ce métier.

Beaucoup de personnes (principalement des concurrents ou des jaloux, certes !) aiment à donner leur avis sur moi ou mon travail en me qualifiant de “charlatan” parce que je suis “un simple autodidacte”. Il n’est pas nécessaire d’argumenter pour montrer que les diplômes ne font pas l’intelligence ni les compétences mais dans mon cas même tous les diplômes du monde ne m’auraient pas permis de faire ce métier.

Et mes compétences dans ce domaine ne sont que le fruit du travail et de collaboration avec des laboratoires de plus en plus gros. Les multivitamines aujourd’hui considérés comme les meilleurs dans les tests indépendants (par exemple celui de LaNutrition.fr) ont tous été conçus par mes soins. Il était donc logique que je cherche à faire encore mieux lorsque j’ai créé les multivitamines de mon propre laboratoire UNAE.

Mon expérience dans la fabrication et la création de compléments multivitamines

Le formulateur est une personne dont les compétences sont généralement recherchées dans un seul but : mettre au point des compléments alimentaires les plus efficaces possibles pour les utilisateurs. Je suis d’ailleurs moi-même un utilisateur puisque, passant le plus clair de mon temps à lire l’actualité de la recherche en nutrition et micronutrition, je connais les vertus importantes des compléments alimentaires sur la santé ; mais aussi les ingrédients ou les mélanges dangereux à éviter. J’utilise mes connaissances pour aider les marques mais aussi pour optimiser ma propre santé et celle de mon entourage. Il existe en effet de nombreux compléments alimentaires qui ont une action thérapeutique à doses nutritionnelles, que ce soit pour améliorer la santé intestinale, calmer les douleurs de l’arthrose ou prévenir les blessures articulaires, ralentir l’apparition des rides, diminuer la fatigue, renforcer les os, diminuer le risque de cancer ou de maladie cardiaque, améliorer sa concentration et j’en passe.

J’ai d’ailleurs passé cinq années à informer les lecteurs sur l’existence de toutes ces solutions, la manière de les utiliser, avec les dosages précis dans le magazine Alternatif Bien-Être dont je fus rédacteur en chef pendant 5 ans.

Parmi les nombreuses solutions naturelles que j’ai pu découvrir, beaucoup sont très simples :

  • Contre le cancer par exemple, la vitamine D, si elle est prise à dose suffisante et quotidiennement (comme lors de l’exposition à un soleil d’été), peut diminuer le risque de cancers de plus de 80%. Vous en avez entendu parler sur de nombreux sites internet indépendants comme LaNutrition.fr ou dans différents journaux. Certaines études suggèrent même un effet bénéfique en cas de cancer déclaré : prenez par exemple ces travaux dirigés par des chercheurs de l’université médicale de Caroline du Sud (Etats-Unis) : ils ont recruté des volontaires touchés par un cancer de la prostate débutant et leur ont donné un complément alimentaire de vitamine D3 à la dose de 4000 UI par jour pendant un an. Résultat : la tumeur avait régressé chez 55% des malades.
  • Contre la fatigue et le stress, les vitamines B s’avèrent redoutables, en particulier en conjonction avec du coenzyme Q10, la molécule qui active la fabrication de l’énergie dans nos mitochondries (les centrales énergétiques cellulaires).
  • Pour prévenir les malformations à la naissance ou l’autisme chez les nouveau-nés, c’est la vitamine B9 naturelle qui est la plus importante. Elle doit être sous forme de folates et non d’acide folique. En effet, cette dernière est une forme synthétique qui est suspectée par certains chercheurs d’augmenter le risque de cancers.
  • Pour diminuer les calcifications dans l’organisme et diminuer le risque cardiovasculaire, la vitamine K sous forme de vitamine K2 MK-7 est efficace, une forme de vitamine K qu’on ne trouve que dans le natto, un plat japonais à base de soja fermenté.
  • Contre la baisse de l’efficacité du système immunitaire liée à l’âge ou consécutivement à des efforts physiques intenses, le zinc reste le complément alimentaire le plus utile, à la dose de 15 mg par jour.
  • Pour prévenir la baisse d’acuité visuelle liée à l’utilisation des écrans ou à l’âge et notamment la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) et la cataracte, la lutéine et la zéaxanthine sont redoutablement efficaces. Encore faut-il que le dosage pris soit correct : 10 mg par jour de lutéine et 5 mg de zéaxanthine sont recommandés. Et contre la fatigue visuelle, c’est la myrtille qui fait des prouesses.
  • Pour préserver la santé des intestins, les prébiotiques peuvent être encore plus intéressants que les probiotiques : ils nourrissent sélectivement nos bonnes bactéries au détriment des mauvaises. Les résultats sont plus durables dans le temps qu’avec des gélules de bactéries.
  • Contre l’arthrose ou pour diminuer les risques de blessures des sportifs c’est la glucosamine ou la chondroïtine qui s’imposent. Fréquemment on trouve ces deux ingrédients mélangés mais leur efficacité est similaire : vous pouvez prendre l’un ou l’autre et la combinaison des deux n’a pas d’effet supérieur (à dose totale égale). Si vous ne prenez qu’un seul des deux ingrédients, il faut prendre au moins 900 mg par jour pour obtenir de bons résultats.
  • Contre les maladies inflammatoires et auto-immunes ou pour accélérer la récupération après une séance de sport et faire disparaître les tendinites, c’est le gingembre qui est le plus intéressant. 500 mg par jour pendant au moins un mois permet de voir tous les bénéfices apparaître.
  • Pour préserver la mémoire, garder des réflexes rapides et un esprit vif, le ginkgo biloba est un élément majeur. Des récents travaux ont même montré qu’il pouvait augmenter notre production de BDNF, le facteur de croissance neuronale, et ainsi rajeunir notre cerveau de quelques années (à lire également : l’impact du sport sur la production de bdnf). Ce serait aussi intéressant en cas de maladie telle que la sclérose en plaque pour faciliter la récupération entre les poussées. Un autre ingrédient très intéressant à cet égard est la choline : c’est un constituant des membranes cellulaires qui intervient dans le traitement et le stockage des souvenirs. Peut-être ne connaissez-vous pas la choline mais pourtant, elle est si importante que les scientifiques l’ont longtemps appelée « vitamine B7 ».
  • Pour améliorer la récupération des sportifs et accélérer la progression (gains de masse musculaire en particulier), c’est la carnitine qui s’impose, sous forme de tartrate de L-carnitine.
  • Pour améliorer le sommeil et lutter contre le vieillissement, la glycine à hauteur de 5 g par jour minimum.
  • Et je ne parle pas des autres ingrédients naturels aux effets incroyables comme l’extrait de thé vert ou l’acétylcystéine, un puissant antioxydant qui aide notre corps à éliminer les polluants mais qui facilite aussi la pousse des cheveux et des ongles, en particulier avec le zinc. Vous trouverez facilement sur internet de nombreux sites qui confirment les effets bénéfiques de ces substances sur la santé.

Ces solutions naturelles, j’en ai fait profiter ma famille et mes amis, pour les aider à soigner leurs problèmes ou à améliorer leur santé. De mon côté, j’ai toujours pris des compléments alimentaires pour améliorer ma qualité de vie : meilleur sommeil, meilleure mémoire, jolie peau, etc. De plus, de par mon travail de formulateur professionnel, j’ai été amené à tester de nombreux compléments alimentaires. A ce jour, je ne crois pas qu’il existe de complément alimentaire que je n’ai pas essayé.

Bien sûr, tous ne sont pas intéressants et il arrive parfois que l’on soit déçu d’un essai. Mais une fois qu’on a de l’expérience, aussi bien dans la pratique que dans la théorie, on finit par savoir quels sont les compléments alimentaires indispensables et quels sont ceux inutiles ou inefficaces.

Les compléments alimentaires que j’ai pris pendant des années

Mais, même en ne prenant que les produits « indispensables » qui apportent des bénéfices visibles, on se retrouve vite à prendre chaque jour une dizaine de compléments alimentaires. Le problème est que, prendre chaque jour une dizaine de compléments alimentaires oblige à se transformer en « pharmacie ambulante », sans parler du prix : cela coûte très cher ! Voilà par exemple ce que mes proches et moi prenions ces dernières années et ce que cela nous coutait :

  • 30 à 40 euros par mois pour un multivitamines haut de gamme, auquel je devais rajouter de la vitamine D3 car le dosage inclus est toujours trop faible et ne tient pas compte de nos besoins personnels (voir à ce sujet mon article sur le calcul des besoins en vitamine D en cliquant ici).
  • 25 euros par mois pour une formule incluant de la vitamine D3 supplémentaire avec de la vitamine K2 MK-7 supplémentaire (rarement présente dans les compléments multivitamines).
  • 29 euros par mois pour pouvoir protéger ses yeux avec la lutéine et zéaxanthine bien dosée (ces deux antioxydants ont aussi des effets bénéfiques sur le cerveau au niveau de la concentration ou de la mémoire) et de l’extrait de myrtille.
  • 39 euros par mois pour espérer obtenir un bon complément pour les articulations, riche en glucosamine ou en chondroïtine (qui ne contiennent même pas de gingembre la plupart du temps). Ces dernières années je ne prenais même plus ces compléments alimentaires car la glucosamine et la chondroïtine sont la plupart du temps fabriqués à partir de cartilage de bovins, de porcs ou de poissons issus d’élevages intensifs et je ne cautionne pas ces méthodes d’élevage. De plus, s’agissant d’animaux souvent malades (à cause des conditions d’élevage, des traitements antibiotiques destinés à accélérer la croissance, etc.) ces extraits sont souvent eux-mêmes endommagés c’est-à-dire que la teneur en glycosaminoglycanes (l’ingrédient actif de la glucosamine et de la chondroïtine) varie fortement selon les lots et les effets aussi.
  • 20 euros par mois pour une formule cheveux et ongles riche en cystéine.
  • 15 euros par mois pour un bon complément alimentaire de symbiotiques (probiotiques + prébiotiques) qui permettent de nourrir nos bonnes bactéries intestinales et ainsi diminuer notre perméabilité intestinale (ce qui protège de nombreuses maladies chronique). Dans mon cas c’est un bon moyen de prévenir toute rechute de la rectocolite ulcéro-hémorragique.
  • 35 euros par mois pour obtenir une formule « antioxydante » ou « anti-âge » incluant notamment du thé vert, de la carnitine, de la myrtille, et de la quercétine, le puissant polyphénol des oignons ; mais sans antioxydants problématiques (resvératrol, fortes doses de vitamine E, etc.), ce qui est assez difficile à trouver.
  • 10 euros par mois pour un supplément de ginkgo biloba (contre le vieillissement cérébral)
  • 10 euros par mois minimum pour de la glycine en poudre (on ne compte même plus les bénéfices de la glycine tellement ils sont nombreux), qui me permettait aussi de me passer de créatine (la glycine accélère la fabrication de créatine dans nos muscles).
  • Au moins 20 euros par mois pour une formule cœur/stress/fatigue, riche en coenzyme Q10.

Faîtes le calcul : ces dernières années, le programme de supplémentation que j’avais mis au point pour moi et mon entourage coûtait pas loin de 250 euros par mois (et encore, vous remarquerez que les prix que j’indique ici sont plutôt dans la fourchette basse !).

Mais il y a pire : à ce tarif-là, impossible d’avoir des extraits végétaux issus de l’agriculture biologique. Cela veut dire que, malgré le fait que nous essayions de prendre soin de notre alimentation, de notre mode de vie, notamment en évitant les produits chimiques, nous en avalions de toute façon une bonne dose via les pesticides retrouvés dans les compléments alimentaires ; alors que ces derniers sont censés être là pour améliorer la santé et non pour la dégrader… Sans parler des nombreux excipients et additifs chimiques : dioxyde de titane ou de silicium (qui contiennent des nanoparticules), stéarate de magnésium inutile, etc.

Enfin, même quand on y met le prix, on ne bénéficie pas toujours des dosages optimums utilisés dans les études scientifiques, ni des formes exactes de micronutriments utilisées par les chercheurs et encore moins des synergies particulières qui existent entre certains nutriments. Prenez par exemple la quercétine des oignons, c’est un ingrédient très intéressant pour le système immunitaire (un des meilleurs ingrédients en cas d’allergies saisonnières) et il y a même de nombreuses études qui pointent du doigt son effet anti-cancer. Mais la quercétine est un ingrédient qui s’absorbe mal. Il faut donc un apport d’au moins 500 mg par jour et cette dernière doit toujours être prise au cours d’un repas ; encore faut-il que le vendeur le dise. On a un peu le même problème avec un autre polyphénol, l’EGCG du thé vert (épigallocatéchine gallate). Mais il existe un moyen simple de contourner le problème : associer le thé vert à la quercétine, justement !

D’autres associations sont intéressantes, par exemple, le mélange carnitine-choline. En effet la carnitine aussi souffre d’une biodisponibilité faible. Mais des études ont montré que la choline retient la carnitine dans l’organisme. C’est le même phénomène qui se produit quand on obtient ces nutriments dans l’alimentation car ces deux composés sont souvent concentrés ensemble dans les organes animaux.

Si on ne retrouve pas ces associations dans les produits classiques c’est d’une part par méconnaissance mais aussi et surtout parce que beaucoup de marques essayent de conserver une marge financière importante sur chaque produit, ce qui se fait généralement en baissant les dosages, en mettant moins d’ingrédients ou de moins bonne qualité…

Je ne peux bien sûr pas révéler toutes les synergies de composés et de dosages que j’ai mis dans ce produit, tout simplement pour éviter de donner trop d’informations à mes concurrents 🙂

Le multivitamines le plus complet

Mais c’est à partir de toutes ces connaissances que j’ai décidé de mettre au point un « super multivitamines » qui regroupe tous les meilleurs compléments alimentaires dont je vous ai parlés, aux dosages optimums utilisés dans les études scientifiques. Ce « super multivitamines » devait aussi réunir tous les ingrédients qui agissent en synergie tout en évitant ceux qui peuvent provoquer des interférences et devait être facile à prendre : hors de question de prendre 25 gélules par jour. C’est ainsi qu’est né le multivitamines « Elite ».

Voici comment j’ai conçu le multivitamines Elite :

  1. Tout d’abord j’ai mis de la vitamine C à hauteur de 250 mg par jour. Avec une alimentation normale cela permet aisément d’atteindre les 400 mg recommandés par les chercheurs de l’institut Linus Pauling.
  2. Ensuite j’ai ajouté un mélange de vitamines B, avec des dosages optimums, c’est-à-dire légèrement supérieurs aux apports journaliers recommandés mais pas trop, afin d’avoir un apport physiologique et d’éviter qu’un excédent soit éliminé dans les urines. J’ai choisi la vitamine B12 sous forme de méthylcobalamine, la forme biologiquement active de la vitamine B12 et la vitamine B9 sous forme de méthylfolate, également la forme biologiquement active de la vitamine B9 (pour rappel, l’acide folique synthétique qu’on trouve dans la plupart des compléments est beaucoup moins chère mais suspectée d’augmenter le risque de certains cancers par plusieurs équipes de chercheurs).
  3. A cela j’ai ajouté de la vitamine K2 MK-7 sous forme microencapsulée brevetée à la dose exceptionnelle de 100 μg. C’est un ingrédient qui coûte très cher c’est pourquoi il est rare d’en trouver à des doses suffisantes (les véritables bénéfices ne démarrent pas en-dessous de 75 μg par jour). La forme microencapsulée utilisée permet de garantir une stabilité du produit tout au long de son utilisation. En effet, peu de particuliers le savent mais la vitamine K2 MK-7 est très sensible à l’oxydation : si elle n’est pas microencapsulée, les études montrent qu’au bout de quelques mois la quantité restante dans la gélule peut diminuer de moitié.
  4. Pour le bêta-carotène, j’ai évidemment choisi du bêta-carotène d’origine naturelle.
  5. Pour la vitamine E, j’ai intégré de la vitamine E naturelle sous forme d’un mélange d’alpha, gamma, bêta et delta tocophérols comme dans les aliments afin d’éviter la nocivité des compléments qui ne contiennent que de l’alpha-tocophérol seul (ce dernier vide nos réserves de gamma-tocophérol et certains chercheurs pensent que cela pourrait augmenter notre risque de cancer).
  6. Du zinc à haute absorption (15 mg), de l’iode et du sélénium
  7. De la choline, un ingrédient qui manque souvent dans les multivitamines. La choline est utilisée par notre corps pour fabriquer la CDP-choline (ou citicoline) ainsi que la phosphatidylcholine et la sphingomyéline, des composants des membranes cellulaires qui permettent une bonne communication des cellules entre elles. Ce rôle d’autoroute entre les cellules est particulièrement important au niveau des neurones du cerveau, c’est pourquoi le déficit en choline impacte prioritairement cet organe : on constate une baisse des performances intellectuelles comme la mémoire, la concentration et la vitesse de réflexion. Dans le multivitamines Elite, j’ai intégré directement de la CDP-choline, la meilleure forme de choline, directement utilisée par les neurones. Prise en prévention, la CDP-choline limite les dégâts au cerveau en cas d’AVC. Dans le cas d’une prise à long terme (au moins un an) après un AVC, la CDP-choline améliore la récupération du cerveau et la qualité de vie. L’effet bénéfique de la choline sur le cerveau agirait en synergie avec les acides gras oméga-3. Il s’agit donc d’un véritable complément « anti-âge cérébral ».
  8. Pour agir en synergie avec la choline sur le cerveau, j’ai ajouté du ginkgo biloba issu de l’agriculture biologique à dose idéale (100 mg) pour stimuler la production du BDNF dans le cerveau, l’hormone qui protège nos neurones.
  9. Pour la protection des yeux j’ai donc mis de la lutéine à bonne dose (10 mg) et de la zéaxanthine à dose suffisante aussi (5 mg). J’ai aussi rajouté de la myrtille en poudre bio (pas de pesticides) à 400 mg par jour pour lutter contre la fatigue visuelle et pour les bénéfices connus de la myrtille d’une manière générale (antioxydant, anti-cancer, etc.).
  10. Pour la protection des articulations j’ai souhaité mettre de la chondroïtine et non de la glucosamine car les études indépendantes comme celle de la fondation Cochrane ont mis en évidence que la chondroïtine était un peu plus efficace que la glucosamine grâce à un effet anti-inflammatoire supérieur. Mais je n’ai pas mis n’importe quelle chondroïtine, j’ai choisi la première chondroïtine non-animale bioidentique à la chondroïtine humaine au monde. C’est un produit exceptionnel parce que comparativement à une chondroïtine ou une glucosamine classique extraite des articulations d’un animal, elle est pure et donc bien mieux absorbée. Les études montrent un effet supérieur de 43%, ce qui est énorme pour ce type de molécules alors que les chondroïtines ou glucosamines animales sont souvent de mauvaise qualité à cause de la santé des animaux utilisés selon des chercheurs canadiens et espagnols. Cerise sur le gâteau, cette chondroïtine non-animale ne soutient pas l’industrie des élevages intensifs et elle est hypoallergénique (pas de crustacés). Les effets sont vraiment bluffant sur toutes les douleurs articulaires ou en prévention.
  11. Un autre ingrédient que j’ai voulu ajouter c’est le lycopène. C’est le pigment rouge de la tomate. C’est aussi un ingrédient qui coûte très cher c’est pourquoi les dosages retrouvés dans la plupart des produits sont symboliques : quelques milligrammes seulement. En réalité, à ces concentrations, les études ne montrent pas de bénéfices significatifs. Par contre avec des dosages plus élevés, les études ont montré des effets impressionnants dans la prévention et le traitement des problèmes cardiovasculaires mais aussi dans la prévention du cancer de la prostate. J’ai mis 15 mg, soit l’équivalent de ce qu’on retrouve dans 500 gr de tomates par jour.
  12. Pour accélérer la récupération et faciliter la progression des sportifs, j’ai ajouté de la L-carnitine tartrate à la dose de 1000 mg. La carnitine a évidemment d’autres bénéfices, notamment sur la fatigue liées aux maladies chroniques comme le cancer. Combinée au coenzyme Q10 comme dans « Elite », la carnitine est aussi efficace pour améliorer l’état de santé après un infarctus. Chez les diabétiques, elle améliore le contrôle du sucre sanguin et diminue la survenue des complications. Enfin, elle a un effet synergique sur les problèmes de douleurs articulaires.
  13. La coenzyme Q10 justement, est présente à la dose de 50 mg. Ce nutriment qu’on ne présente plus joue un rôle important au niveau cardiaque aussi bien pour les personnes en bonne santé que les personnes malades.
  14. J’ai aussi ajouté deux extraits de plantes issues de l’agriculture biologique dont les vertus pour la santé sont particulièrement documentées : le thé vert et le gingembre. Le thé vert est bien connu depuis de nombreuses années pour ses effets antioxydants généraux et anti-vieillissement, mais le gingembre possède de nombreux atouts méconnus : effet anti-inflammatoire articulaire puissant, efficace contre certains maux de tête et migraines, diminue les nausées de la chimiothérapie, améliore la qualité du sperme, protection de notre ADN, effet anti-inflammatoire général visible sur la plupart des maladies chroniques. Le gingembre est par ailleurs une épice prometteuse pour lutter contre le vieillissement. D’abord grâce à ses effets sur le cerveau : une étude récente a montré que son principal composé actif le 6-gingérol, améliorait la concentration, la mémoire numérique et la mémoire spatiale. De plus, le gingembre agirait positivement sur la glycation, le principal phénomène de vieillissement de nos cellules. Cet effet anti-glycation est encore renforcé quand le gingembre est mélangé avec le thé vert.
  15. Pour la santé intestinale, j’ai ajouté des prébiotiques végétaux mélangés avec des fibres d’acacia issues de l’agriculture biologique. Cela créée un mélange de fibres de différentes tailles qui sont rapidement fermentées en acides gras à chaîne courte (butyrate, etc.). Ces acides gras nourrissent directement les entérocytes et nos bonnes bactéries intestinales ce qui renforce notre perméabilité intestinale.
  16. Bien sûr, j’ai pensé à la vitamine D, sous forme de vitamine D3 végétale issue du lichen boréal, dans de l’huile de colza bio. Comme il s’agit d’un ingrédient huileux, je l’ai mis dans une petite fiole séparée que j’ai dosée à 500 UI par goutte ce qui permet aisément de prendre le dosage quotidien dont on a besoin. Pour ma part, je prends 5000 UI par jour et la bouteille me dure un mois, soit autant que le produit « Elite » lui-même.
  17. Et enfin, j’ai évidemment ajouté de la glycine à la dose de 9 gr par jour pour stimuler la production de collagène, améliorer le sommeil, améliorer la production d’hormone de croissance, stimuler la synthèse endogène de créatine, accélérer les gains de masse musculaire, etc. Je l’ai couplée à de l’acétylcystéine (212 mg), ce qui permet en plus de décupler nos niveaux internes de glutathion de façon particulièrement efficace. Pour rappel le glutathion est notre antioxydant le plus puissant, c’est lui qui nous permet par exemple d’éliminer des toxiques au niveau du foie ou d’éliminer tous les radicaux libres néfastes. L’avantage de cette stratégie est que le corps ne produit que le glutathion dont il a besoin. On évite ainsi tout risque d’un excès d’antioxydants. Dans plusieurs études cette combinaison cystéine + glycine a provoqué des améliorations spectaculaires du fonctionnement des mitochondries chez des personnes gravement malades (VIH par exemple) avec des gains de force et une perte de masse grasse au niveau du ventre.

Je précise aussi que le multivitamines « Elite » est entièrement végétal, qu’il ne contient ni gluten ni produits laitiers, ni nanoparticules ni OGM et aucun excipient ! Vous ne trouverez donc pas de dioxyde de titane, de stéarate de magnésium ou d’hydroxypropylméthylcellulose (HPMC) dedans.

J’ai aussi voulu que ce produit soit écologique, qu’il ne pollue pas l’environnement. « Elite » est donc contenu dans une boîte écologique ! Non seulement cela permet d’avoir un produit entièrement sain, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, mais ça permet aussi de garantir l’absence totale de bisphénol A, bisphénol S ou perturbateurs endocriniens.

En définitive, « Elite » contient, en un seul produit, l’équivalent de 13 produits haut de gamme :

  1. Un complément multivitamines haut de gamme
  2. Un complément « vitamine D3 & K2 MK-7 » végétales
  3. Une formule « articulations » (chondroïtine végétale brevetée, gingembre, glycine)
  4. Une formule « vision » (lutéine, zéaxanthine, myrtilles bio, zinc, sélénium, vitamines A, C et E)
  5. Une formule « mémoire » (ginkgo biloba bio, CDP-choline brevetée)
  6. Une formule « prébiotiques – intestins » (fructo oligosaccharides, fibres d’acacia bio)
  7. Une formule « antioxydants » (acétylcystéine et glycine pour le glutathion, coenzyme Q10, thé vert bio, quercétine)
  8. Une formule « anti-âge » (L-carnitine, glycine, gingembre bio, thé vert bio, ginkgo bio)
  9. Une formule « prostate » (lycopène, zinc, thé vert bio)
  10. Une formule « peau, cheveux, ongles » (cystéine, glycine, zinc, sélénium, thé vert bio)
  11. Une formule « solaire » (lutéine, zéaxanthine, lycopène, bêta-carotène naturel, tocophérols naturels)
  12. Une formule « collagène » ou « glycine »
  13. Un complément alimentaire de créatine (glycine, précurseur de la synthèse de créatine)

Composition précise du multivitamines Elite

Voici les dosages exacts obtenus avec ce multivitamines, chaque jour :

IngrédientDosage
Vitamine A (bêta-carotène naturel)4,8 mg
Vitamine C250 mg
Vitamine B1 (thiamine)1,8 mg
Vitamine B2 (riboflavine)1,8 mg
Vitamine B3 (nicotinamide)18 mg
Vitamine B5 (panthothénate)7 mg
Vitamine B6 (pyridoxine)2 mg
Vitamine B8 (biotine)150 μg
Vitamine B9 naturelle (L-méthylfolate)300 μg
Vitamine B12 (méthylcobalamine) 2,8 μg
Vitamine E naturelle (mélange de tocophérols riche en gamma-tocophérols)22 mg dont au minimum 12 mg de gamma-tocophérols
Vitamine K2 MK-7 microencapsulée100 μg
Iode150 μg
Sélénium50 μg
Zinc15 mg
CDP-choline brevetée (Cognizin®)250 mg
N-acétyl-cystéine215 mg
Coenzyme Q1050 mg
L-carnitine tartrate1000 mg
Quercétine400 mg
Lutéine10 mg
Zéaxanthine5 mg
Lycopène15 mg
Extrait de myrtille bio400 mg
Extrait de gingembre bio480 mg
EGCG extrait de thé vert bio140 mg
Extrait de ginkgo biloba bio100 mg
Chondroïtine sulfate non-animale brevetée (Mythocondro®)900 mg
Fructo-oligosaccharides végétaux300 mg
Glycine9000 mg
Fibres d’acacia bio2000 mg
Valeurs nutritionnelles

Bien entendu, le multivitamine « Elite » est garanti sans fer, sans cuivre et sans manganèse, des éléments pro-oxydants, dont les effets néfastes dans les multivitamines ont été pointés du doigt à de nombreuses reprises.

Avec cet unique produit, plus besoin de dépenser des fortunes en compléments alimentaires multiples ; plus besoin d’acheter certains compléments ici et d’autres ailleurs et plus besoin de vous demander si vous avez bien le meilleur produit pour votre santé : je mets à jour automatiquement la formule à chaque fois que de nouvelles études scientifiques sont disponibles.

Au niveau du prix, « Elite » est vendu pour la somme de 121 euros. Cela représente une somme, mais c’est en fait beaucoup moins cher que ce que cela coûte en achetant tous ces ingrédients séparément et avec une qualité bien inférieure. Si vous en doutez, faîtes un calcul rapide sur n’importe quel site en comparant les dosages utilisés pour les ingrédients. Alors pourquoi « Elite » n’est-il vendu que 121 euros ? Je peux vous le dire en toute honnêteté puisque j’ai travaillé professionnellement dans ce domaine pendant près de dix ans : la plupart des marques pratiquent des marges monstrueuses, indécentes. Il n’est pas rare qu’un produit qui coûte 5 euros à fabriquer soit vendu 50 ! De notre côté, nous avons tout simplement décidé de pratiquer des marges plus faibles, parce que notre but n’est pas de devenir multimillionaires, mais de payer nos salariés dignement.

Si vous êtes intéressé par le super-multivitamines « Elite », vous pouvez vous le procurer en cliquant ici.


Références :

  1. Marshall DT, Savage SJ, Garrett-Mayer E, Keane TE, Hollis BW, Horst RL, Ambrose LH, Kindy MS, Gattoni-Celli S. Vitamin D3 supplementation at 4000 international units per day for one year results in a decrease of positive cores at repeat biopsy in subjects with low-risk prostate cancer under active surveillance. J Clin Endocrinol Metab. 2012 Jul;97(7):2315-24.
  2. Kennedy DO, Veasey R, Watson A, Dodd F, Jones E, Maggini S, Haskell CF. Effects of high-dose B vitamin complex with vitamin C and minerals on subjective mood and performance in healthy males. Psychopharmacology (Berl). 2010 Jul;211(1):55-68.
  3. Figueiredo JC, Grau MV, Haile RW, et al. Folic acid and risk of prostate cancer: results from a randomized clinical trial. J Natl Cancer Inst 2009;101:432–5.
  4. Hirsch S, Sanchez H, Albala C, et al. Colon cancer in Chile before and after the start of the flour fortification program with folic acid. Eur J Gastroenterol Hepatol 2009;21:436–9.
  5. Gast GC, de Roos NM, Sluijs I, Bots ML, Beulens JW, Geleijnse JM, Witteman JC, Grobbee DE, Peeters PH, van der Schouw YT. A high menaquinone intake reduces the incidence of coronary heart disease. Nutr Metab Cardiovasc Dis. 2009 Sep;19(7):504-10.
  6. Mocchegiani E, Romeo J, Malavolta M, Costarelli L, Giacconi R, Diaz LE, Marcos A. Zinc: dietary intake and impact of supplementation on immune function in elderly. Age (Dordr). 2013 Jun;35(3):839-60.
  7. Shankar AH, Prasad AS. Zinc and immune function: the biological basis of altered resistance to infection. Am J Clin Nutr. 1998 Aug;68(2 Suppl):447S-463S.
  8. Huang YM, Dou HL, Huang FF, Xu XR, Zou ZY, Lin XM. Effect of supplemental lutein and zeaxanthin on serum, macular pigmentation, and visual performance in patients with early age-related macular degeneration. Biomed Res Int. 2015;2015:564738.
  9. Age-Related Eye Disease Study 2 (AREDS2) Research Group, Chew EY, Clemons TE, Sangiovanni JP, Danis RP, Ferris FL, Elman MJ, Antoszyk AN, Ruby AJ, Orth D, Bressler SB, Fish GE, Hubbard GB, Klein ML, Chandra SR, Blodi BA, Domalpally A, Friberg T, Wong WT, Rosenfeld PJ, Agrón E, Toth CA, Bernstein PS, Sperduto RD. Secondary analyses of the effects of lutein/zeaxanthin on age-related macular degeneration progression: AREDS2 report No. 3. JAMA Ophthalmol. 2014 Feb;132(2):142-9.
  10. Karppi J, Laukkanen JA, Kurl S. Plasma lutein and zeaxanthin and the risk of age-related nuclear cataract among the elderly Finnish population. Br J Nutr. 2011 Oct 18:1-7.
  11. Kawabata F, Tsuji T. Effects of dietary supplementation with a combination of fish oil, bilberry extract, and lutein on subjective symptoms of asthenopia in humans. Biomed Res. 2011 Dec;32(6):387-93.
  12. Ozawa Y, Kawashima M, Inoue S, Inagaki E, Suzuki A, Ooe E, Kobayashi S, Tsubota K. Bilberry extract supplementation for preventing eye fatigue in video display terminal workers. J Nutr Health Aging. 2015 May;19(5):548-54.
  13. Yen CH, Kuo YW, Tseng YH, Lee MC, Chen HL. Beneficial effects of fructo-oligosaccharides supplementation on fecal bifidobacteria and index of peroxidation status in constipated nursing-home residents–a placebo-controlled, diet-controlled trial. Nutrition. 2011 Mar;27(3):323-8.
  14. Richy F, Bruyere O, Ethgen O, Cucherat M, Henrotin Y, Reginster JY. Structural and symptomatic efficacy of glucosamine and chondroitin in knee osteoarthritis: a comprehensive meta-analysis. Arch Intern Med. 2003 Jul 14;163(13):1514-22.
  15. Matsumura MD, Zavorsky GS, Smoliga JM. The Effects of Pre-Exercise Ginger Supplementation on Muscle Damage and Delayed Onset Muscle Soreness. Phytother Res. 2015 Jun;29(6):887-93.
  16. Wilson PB. Ginger (Zingiber officinale) as an Analgesic and Ergogenic Aid in Sport: A Systemic Review. J Strength Cond Res. 2015 Oct;29(10):2980-95. 
  17. Sadowska-Krępa E, Kłapcińska B, Pokora I, Domaszewski P, Kempa K, Podgórski T. Effects of Six-Week Ginkgo biloba Supplementation on Aerobic Performance, Blood Pro/Antioxidant Balance, and Serum Brain-Derived Neurotrophic Factor in Physically Active Men. Nutrients. 2017 Jul 26;9(8). pii: E803.
  18. Zhang XY, Zhang WF, Zhou DF, Chen DC, Xiu MH, Wu HR, Haile CN, Kosten TA, Kosten TR. Brain-derived neurotrophic factor levels and its Val66Met gene polymorphism predict tardive dyskinesia treatment response to Ginkgo biloba. Biol Psychiatry. 2012 Oct 15;72(8):700-6.
  19. Blusztajn JK, Slack BE, Mellott TJ. Neuroprotective Actions of Dietary Choline. Nutrients. 2017 Jul 28;9(8).
  20. Ho JY, Kraemer WJ, Volek JS, Fragala MS, Thomas GA, Dunn-Lewis C, Coday M, Häkkinen K, Maresh CM. l-Carnitine l-tartrate supplementation favorably affects biochemical markers of recovery from physical exertion in middle-aged men and women. Metabolism. 2010 Aug;59(8):1190-9.
  21. Spiering BA, Kraemer WJ, Hatfield DL, Vingren JL, Fragala MS, Ho JY, Thomas GA, Häkkinen K, Volek JS. Effects of L-carnitine L-tartrate supplementation on muscle oxygenation responses to resistance exercise. J Strength Cond Res. 2008 Jul;22(4):1130-5.
  22. https://www.julienvenesson.fr/faut-il-se-supplementer-en-glycine-ou-en-collagene/
  23. Brito AF, Ribeiro M, Abrantes AM1, Pires AS, Teixo RJ, Tralhão JG, Botelho MF. Quercetin in Cancer Treatment, Alone or in Combination with Conventional Therapeutics? Curr Med Chem. 2015;22(26):3025-39.
  24. Graefe EU, Wittig J, Mueller S, Riethling AK, Uehleke B, Drewelow B, Pforte H, Jacobasch G, Derendorf H, Veit M. Pharmacokinetics and bioavailability of quercetin glycosides in humans. J Clin Pharmacol. 2001 May;41(5):492-9. 
  25. Guo Y, Mah E, Davis CG, Jalili T, Ferruzzi MG, Chun OK, Bruno RS. Dietary fat increases quercetin bioavailability in overweight adults. Mol Nutr Food Res. 2013 May;57(5):896-905.
  26. Wang P, Heber D, Henning SM. Quercetin increased bioavailability and decreased methylation of green tea polyphenols in vitro and in vivo. Food Funct. 2012 Jun;3(6):635-42.
  27. Dodson WL, Sachan DS. Choline supplementation reduces urinary carnitine excretion in humans. Am J Clin Nutr. 1996 Jun;63(6):904-10.
  28. Helzlsouer KJ, Huang HY, Alberg AJ, Hoffman S, Burke A, Norkus EP, Morris JS, Comstock GW. Association between alpha-tocopherol, gamma-tocopherol, selenium, and subsequent prostate cancer. J Natl Cancer Inst. 2000 Dec 20;92(24):2018-23.
  29. Gysin R, Azzi A, Visarius T. Gamma-tocopherol inhibits human cancer cell cycle progression and cell proliferation by down-regulation of cyclins. FASEB J. 2002 Dec;16(14):1952-4.
  30. Martynov MY, Gusev EI. Current knowledge on the neuroprotective and neuroregenerative properties of citicoline in acute ischemic stroke. J Exp Pharmacol. 2015 Oct 1;7:17-28.
  31. Blusztajn JK, Slack BE, Mellott TJ. Neuroprotective Actions of Dietary Choline. Nutrients. 2017 Jul 28;9(8).
  32. Singh JA, Noorbaloochi S, MacDonald R, Maxwell LJ. Chondroitin for osteoarthritis. Cochrane Database Syst Rev. 2015 Jan 28;1:CD005614.
  33. Martel-Pelletier J, Farran A, Montell E, Vergés J, Pelletier JP. Discrepancies in composition and biological effects of different formulations of chondroitin sulfate. Molecules. 2015 Mar 6;20(3):4277-89.
  34. Pereira BLB, Reis PP, Severino FE, Felix TF, Braz MG, Nogueira FR, Silva RAC, Cardoso AC, Lourenço MAM, Figueiredo AM, Chiuso-Minicucci F, Azevedo PS, Polegato BF, Okoshi K14, Fernandes AAH, Paiva SAR, Zornoff LAM, Minicucci MF. Tomato (Lycopersicon esculentum) or lycopene supplementation attenuates ventricular remodeling after myocardial infarction through different mechanistic pathways. J Nutr Biochem. 2017 Aug;46:117-124.
  35. Cheng HM, Koutsidis G, Lodge JK, Ashor A, Siervo M, Lara J. Tomato and lycopene supplementation and cardiovascular risk factors: A systematic review and meta-analysis. Atherosclerosis. 2017 Feb;257:100-108.
  36. Haseen F, Cantwell MM, O’Sullivan JM, Murray LJ. Is there a benefit from lycopene supplementation in men with prostate cancer? A systematic review. Prostate Cancer Prostatic Dis. 2009;12(4):325-32.
  37. Fielding R, Riede L, Lugo JP, Bellamine A. l-Carnitine Supplementation in Recovery after Exercise. Nutrients. 2018 Mar 13;10(3). pii: E349.
  38. Matsui H, Einama T, Shichi S, Kanazawa R, Shibuya K, Suzuki T, Matsuzawa F, Hashimoto T, Homma S, Yamamoto J, Taketomi A, Abe H. L-Carnitine supplementation reduces the general fatigue of cancer patients during chemotherapy. Mol Clin Oncol. 2018 Mar;8(3):413-416.
  39. Sharifi MH, Eftekhari MH, Ostovan MA, Rezaianazadeh A. Effects of a therapeutic lifestyle change diet and supplementation with Q10 plus L-carnitine on quality of life in patients with myocardial infarction: A randomized clinical trial. J Cardiovasc Thorac Res. 2017;9(1):21-28.
  40. Bene J, Hadzsiev K, Melegh B. Role of carnitine and its derivatives in the development and management of type 2 diabetes. Nutr Diabetes. 2018 Mar 7;8(1):8.
  41. Malek Mahdavi A, Mahdavi R, Kolahi S. Effects of l-Carnitine Supplementation on Serum Inflammatory Factors and Matrix Metalloproteinase Enzymes in Females with Knee Osteoarthritis: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Pilot Study. J Am Coll Nutr. 2016 Sep-Oct;35(7):597-603.
  42. Lei L, Liu Y. Efficacy of coenzyme Q10 in patients with cardiac failure: a meta-analysis of clinical trials. BMC Cardiovasc Disord. 2017;17(1):196. 
  43. Altman RD, Marcussen KC. Effects of a ginger extract on knee pain in patients with osteoarthritis. Arthritis Rheum. 2001 Nov;44(11):2531-8.
  44. Naderi Z, Mozaffari-Khosravi H, Dehghan A, Nadjarzadeh A, Huseini HF. Effect of ginger powder supplementation on nitric oxide and C-reactive protein in elderly knee osteoarthritis patients: A 12-week double-blind randomized placebo-controlled clinical trial. J Tradit Complement Med. 2015 Jan 28;6(3):199-203.
  45. Maghbooli M, Golipour F, Moghimi Esfandabadi A, Yousefi M. Comparison between the efficacy of ginger and sumatriptan in the ablative treatment of the common migraine. Phytother Res. 2014 Mar;28(3):412-5.
  46. Marx W, Ried K, McCarthy AL, Vitetta L, Sali A, McKavanagh D, Isenring L. Ginger-Mechanism of action in chemotherapy-induced nausea and vomiting: A review. Crit Rev Food Sci Nutr. 2017 Jan 2;57(1):141-146.
  47. Hosseini J, Mardi Mamaghani A, Hosseinifar H, Sadighi Gilani MA, Dadkhah F, Sepidarkish M. The influence of ginger (Zingiber officinale) on human sperm quality and DNA fragmentation: A double-blind randomized clinical trial. Int J Reprod Biomed (Yazd). 2016 Aug;14(8):533-40.
  48. Haris P, Mary V, Sudarsanakumar C. Probing the interaction of the phytochemical 6-gingerol from the spice ginger with DNA. Int J Biol Macromol. 2018 Jul 1;113:124-131.
  49. Citronberg J, Bostick R, Ahearn T, Turgeon DK, Ruffin MT, Djuric Z, Sen A, Brenner DE, Zick SM. Effects of ginger supplementation on cell-cycle biomarkers in the normal-appearing colonic mucosa of patients at increased risk for colorectal cancer: results from a pilot, randomized, and controlled trial. Cancer Prev Res (Phila). 2013 Apr;6(4):271-81.
  50. Kiuchi F, Iwakami S, Shibuya M, Hanaoka F, Sankawa U. Inhibition of prostaglandin and leukotriene biosynthesis by gingerols and diarylheptanoids. Chem Pharm Bull (Tokyo). 1992 Feb;40(2):387-91.
  51. Mazidi M, Gao HK, Rezaie P, Ferns GA. The effect of ginger supplementation on serum C-reactive protein, lipid profile and glycaemia: a systematic review and meta-analysis. Food Nutr Res. 2016 Nov 1;60:32613.
  52. Saenghong N, Wattanathorn J, Muchimapura S, Tongun T, Piyavhatkul N, Banchonglikitkul C, Kajsongkram T. Zingiber officinale Improves Cognitive Function of the Middle-Aged Healthy Women. Evid Based Complement Alternat Med. 2012;2012:383062.
  53. Zhu Y, Zhao Y, Wang P, Ahmedna M, Sang S. Bioactive ginger constituents alleviate protein glycation by trapping methylglyoxal. Chem Res Toxicol. 2015 Sep 21;28(9):1842-9.
  54. Huang Q, Wang P, Zhu Y, Lv L, Sang S. Additive Capacity of [6]-Shogaol and Epicatechin To Trap Methylglyoxal. Agric Food Chem. 2017 Sep 27;65(38):8356-8362.
  55. Hamilton MK, Ronveaux CC, Rust BM, Newman JW, Hawley M, Barile D, Mills DA, Raybould HE. Prebiotic milk oligosaccharides prevent development of obese phenotype, impairment of gut permeability, and microbial dysbiosis in high fat-fed mice. Am J Physiol Gastrointest Liver Physiol. 2017 May 1;312(5):G474-G487.
  56. Nguyen D, Hsu JW, Jahoor F, Sekhar RV. Effect of increasing glutathione with cysteine and glycine supplementation on mitochondrial fuel oxidation, insulin sensitivity, and body composition in older HIV-infected patients. J Clin Endocrinol Metab. 2014 Jan;99(1):169-77.
  57. Sekhar RV, Liu CW, Rice S. Increasing glutathione concentrations with cysteine and glycine supplementation lowers inflammation in HIV patients. AIDS. 2015 Sep 10;29(14):1899-900.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 / 5 Note moyenne : 5

Rejoignez 45 000 abonnés à ma newsletter !

Vous recevrez gratuitement les dernières actualités en santé et nutrition.

Dès votre inscription, vous recevrez dans votre boîte mail mon eBook 6 conseils simples pour préserver sa santé.

Scroll to Top