Quels probiotiques utiliser contre l’intestin irritable ?

femme souffrant du syndrome de l'intestin irritable

Beaucoup de personnes sont touchées par le côlon irritable. Je l’ai moi-même été à la fin de mon adolescence. Ayant beaucoup étudié la nutrition et les compléments alimentaires j’ai donc essayé beaucoup de choses sur moi-même ou sur des personnes de mon entourage qui étaient touchées. Une des solutions les plus simples et les plus efficaces reste l’utilisation de bactéries probiotiques en compléments alimentaires.

Différentes études montrent l’efficacité d’une telle complémentation pour soulager des symptômes de l’intestin irritable. Mais quelles souches choisir pour profiter de ces bénéfices ? Quel dosage et quelle forme ? Voici ce qu’il faut savoir.

L’alimentation contre le syndrome de l’intestin irritable

Pour combattre l’intestin irritable, des mesures alimentaires peuvent être prises, comme l’éviction de certains aliments : les FODMAPs (Fermentescibles, Oligosaccharides Disaccharides Monosaccharides And Polyols). Les FODMAPs sont des glucides à chaîne courte peu absorbés par le petit intestin et fermentés en gaz dans le côlon. 

Les patients souffrant de l’intestin irritable sont souvent intolérants au lactose. C’est pourquoi l’éviction du lactose sera également bénéfique chez eux. De même, le blé contenant à la fois des FODMAPs et du gluten, certains patients adoptent un régime sans gluten. Pour savoir si vous êtes sensible au gluten ou aux FODMAP, vous pouvez suivre les conseils de cet article.

Le microbiote intestinal des patients diffère de celui des personnes en bonne santé : chez les malades, la flore intestinale présente moins de lactobacilles et de bifidobactéries, et plus de streptocoques, de bactéries Escherichia coli et Clostridium. On parle alors de dysbiose, c’est-à-dire de déséquilibre de la flore intestinale. Par conséquent, il serait peut-être possible de combattre la maladie en enrichissant la flore intestinale en bonnes bactéries (lactobacilles, bifidobactéries et bacillus). Le nutritionniste Anthony Berthou a analysé beaucoup de littérature à ce sujet.

Pourtant, il n’est pas rare que des probiotiques vendus pour la santé intestinale contiennent des FODMAP. C’est paradoxal car dans ce cas ils contiennent donc un mélange d’ingrédients bénéfiques (les bactéries) et un mélange d’ingrédients problématiques (les FODMAPs).

On peut reconnaître la présence de FODMAPs en lisant les étiquettes. S’il y a écrit : inuline, inuline de chicorée ou fructo-oligosaccharides (FOS), le produit n’est pas indiqué en acs de côlon irritable ou sensible.

Les bienfaits des probiotiques contre l’intestin irritable

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui apportent des bénéfices pour la santé en agissant sur le microbiote. Les probiotiques se trouvent dans des compléments alimentaires, ou dans des aliments fermentés comme le yaourt ou les légumes lacto-fermentés. 

Comme les patients souffrant de l’intestin irritable ont un microbiote déséquilibré, il pourrait être intéressant d’utiliser des probiotiques pour améliorer sa composition.

Les probiotiques exercent leur action en empêchant la croissance de bactéries nocives et pathogènes, en améliorant la fonction barrière de l’intestin et en favorisant la fabrication de certaines molécules : les acides gras à chaîne courte (AGCC) et des neurotransmetteurs. Des bactéries bénéfiques pourraient également favoriser le péristaltisme de l’intestin, c’est-à-dire la progression du bol alimentaire.

Dans un article récent, des chercheurs de l’université de Bergen (Norvège) ont passé en revue les études sur l’utilisation de probiotiques contre l’intestin irritable. Les auteurs ont sélectionné 11 essais cliniques randomisés contrôlés. 

Ils ont trouvé sept études montrant une amélioration des symptômes grâce à une complémentation en probiotiques. Trois études n’utilisaient qu’une souche probiotique et les autres des combinaisons de souches, entre deux et 14 souches. 

Les probiotiques qui combinent plusieurs souches semblent plus efficaces que ceux qui ne contiennent qu’une souche : six études sur huit avec plusieurs souches (75 %) ont trouvé une amélioration, contre seulement une étude sur trois pour les essais « mono-souche ». Pour des effets optimums, il faut choisir un complément de probiotiques qui contienne au moins 2 souches différentes.

Les micro-organismes efficaces dans les six études « multi-souches » étaient des combinaisons des bactéries suivantes : Bacillus subtilis, Bifidobacterium bifidum, Bifidobacterium animalis lactis, B. breve, B. infantis, B. longum, Lactobacillus acidophilus, L. delbrueckii. bulgaricus, L. casei, L. plantarum, L. paracasei, L. rhamnosus, L. helveticus, L. salivarius, L. reuteri, Bacillus coagulans, Lactococcus lactis, Streptococcus thermophilus, Enterococcus faecium.

Mais parmi toutes celles-là, certaines sont plus efficaces que d’autres :

Les meilleures souches efficaces contre l’intestin irritable

La seule étude mono-souche qui concluait à une efficacité du probiotique utilisait la bactérie Bacillus coagulans. Dans cette expérience sur 36 patients, 18 ont pris la souche probiotique à la dose de 2 × 109 UFC par jour pendant 90 jours et les autres un placebo. Les patients avaient un syndrome de l’intestin irritable avec diarrhée.

La souche probiotique a amélioré les symptômes : par rapport au groupe placebo, Bacillus coagulans a diminué la douleur abdominale, les ballonnements, les diarrhées, la fréquence des selles. Cette bactérie produit des AGCC (butyrate, acétate, propionate) en fermentant des fibres végétales.

En plus de l’étude citée ci-dessus, l’efficacité de Bacillus coagulans contre l’intestin irritable a fait l’objet d’autres travaux récents :

  • chez des enfants de 4 à 12 ans souffrant de l’intestin irritable, la bactérie est plus efficace qu’un placebo pour réduire les douleurs,
  • dans un essai clinique sur 50 adultes souffrant de l’intestin irritable, le régime sans FODMAPs était plus efficace pour réduire les symptômes s’il était associé à une complémentation avec la bactérie Bacillus coagulans. Les gélules testées contenaient 1 milliard (109) UFC de Bacillus coagulans et 400 mg d’inuline,
  • un autre essai clinique récent a comparé Bacillus coagulans (2 milliards UFC/gélule) et un placebo chez 136 patients. La complémentation a duré huit semaines. Les résultats montrent que le probiotique réduisait la douleur abdominale par rapport au placebo.

Combien d’UFC dans les compléments de probiotiques ?

Le nombre d’UFC indique le nombre de bactéries (supposément vivantes) présentes dans le produit. Cela signifie “Unités Formant Colonie”.

Actuellement la mode est à la folie du nombre : au départ les probiotiques étaient vendus à 1 milliards, maintenant c’est plutôt 5 à 10 milliards et certaines marques proposent parfois 20 milliards, 50 milliards ou plus. Mais est-ce mieux, pareil ou moins bien que de plus petites doses en terme d’efficacité ?

D’après le Pr Arthur Ouwehand, chercheur Finlandais spécialisés dans les probiotiques, ce n’est pas parce qu’on en prend plus que c’est plus efficace. Si une souche est efficace à la dose d’un milliard d’UFC, elle ne sera pas plus efficace à 10 milliards d’UFC.

Dans certains cas, les chercheurs ont même identifié que quelques centaines de millions d’UFC suffisait (par exemple pour des Lactobacillus). Pour les bifidobactéries, la dose optimale serait située entre 1 et 10 milliards.

Meilleurs probiotiques pour le bien-être intestinal

Il existe de nombreux compléments alimentaires qui respectent ces conseils. Je connais beaucoup de gens qui prennent des produits chez Pilèje par exemple. Je ne vais donc pas tous els lister ici.

En ce qui me concerne je prends PrimoBiotiques du laboratoire UNAE qui est un mélange propriétaire de Bacillus subtilis, Bacillus coagulans et de fibres de Reishi bio (Ganoderma Lucidum), un champignon immunostimulant. Mais je ne suis probablement pas objectif puisque c’est mon laboratoire et que je suis le concepteur du produit. Mais les avis des clients que vous pouvez retrouver sur le site sont unanimes sur son efficacité !


Références :

  1. Saha. Irritable bowel syndrome: Pathogenesis, diagnosis, treatment, and evidence-based medicine. World J Gastroenterol. 2014.
  2. DuPont. Review article: evidence for the role of gut microbiota in irritable bowel syndrome and its potential influence on therapeutic targets. Alimentary Pharmacology and Therapeutics. 2014.
  3. Hong et Rhee. Unraveling the ties between irritable bowel syndrome and intestinal microbiota. World J Gastroenterol. 2014.
  4. Dale et al. Probiotics in Irritable Bowel Syndrome: An Up-to-Date Systematic Review. Nutrients. 2019.
  5. Majeed et al. Bacillus coagulans MTCC 5856 supplementation in the management of diarrhea predominant Irritable Bowel Syndrome: a double blind randomized placebo controlled pilot clinical study. Nutr J. 2016.
  6. Sudha et al. Efficacy of Bacillus Coagulans Unique IS2 in Treatment of Irritable Bowel Syndrome in Children: A Double Blind, Randomised Placebo Controlled Study. Benef. Microbes. 2018.
  7. Abhari et al. Is Bacillus Coagulans Supplementation Plus Low FODMAP Diet Superior to Low FODMAP Diet in Irritable Bowel Syndrome Management? Eur J Nutr. 2019.
  8. Madempudi et al. Randomized clinical trial: the effect of probiotic Bacillus coagulans Unique IS2 vs. placebo on the symptoms management of irritable bowel syndrome in adults. Sci Rep. 2019.
  9. Ouwehand AC. A review of dose-responses of probiotics in human studies. Benef Microbes Apr 26 2017; 8(2):143-151.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 / 5 Note moyenne : 4.55
Rejoignez 45 000abonnés à ma newsletter !

Vous recevrez gratuitement les dernières actualités en santé et nutrition.

Dès votre inscription, vous recevrez dans votre boîte mail mon eBook 6 conseils simples pour préserver sa santé.

Scroll to Top