Choline

Initialement appelée “vitamine B7”, la choline n’est plus considérée comme une vitamine depuis la découverte de notre capacité à en synthétiser une petite quantité. Pour autant, comme une vitamine, des apports alimentaires en choline sont indispensables à la santé car la synthèse endogène n’est pas suffisante. On parle aussi parfois de nutriment semi-essentiel. L’acide aminé glycine a d’ailleurs le même statut. La majorité de la choline se retrouve dans des molécules appelées phospholipides, la plus connue étant la phosphatidylcholine.

La choline joue un rôle majeur dans le métabolisme des lipides, les réactions de méthylation et la synthèse de neurotransmetteurs. Son déficit est souvent repéré par des anomalies du bilan sanguin au niveau des enzymes hépatiques avec développement de stéatose hépatique non-alcoolique (maladie du foie gras). Son besoin est augmenté pendant la grossesse où elle pourrait jouer un rôle dans le risque de schizophrénie mais également dans les performances intellectuelles pendant l’enfance. On retrouve de la choline majoritairement dans des aliments d’origine animale comme les jaunes d’œufs, la viande, le poisson et dans une moindre mesure dans des végétaux comme les choux (brocoli), le germe de blé ou les cacahuètes.

La choline joue un rôle dans la synthèse de TMAO, pointé du doigt par certaines personnes comme risque de maladies cardiovasculaires. La choline existe sous différentes formes en complément alimentaire : choline bitartrate, choline chlorure ou CDP-choline. Des bénéfices en cas de glaucome, accidents vasculaires cérébraux ou santé mentale émergent des études récentes.

Rejoignez 45 000abonnés à ma newsletter !

Vous recevrez gratuitement les dernières actualités en santé et nutrition.

Dès votre inscription, vous recevrez dans votre boîte mail mon eBook 6 conseils simples pour préserver sa santé.

Scroll to Top