Maladie de Lyme chronique : la fatigue peut être trompeuse

La plupart des personnes touchées par une infection chronique de Lyme se plaignent de fatigue. Des chercheurs du collège médical de New York ont montré que cette fatigue pouvait être trompeuse.

Fatigue chronique en cas de maladie de Lyme

Pour leurs travaux, les chercheurs ont suivi une centaine de personnes victimes de la maladie de Lyme (infection confirmée après culture bactérienne) pendant 15 ans en moyenne après l’infection.

Sur les 100 personnes suivies, 9 se sont plaintes de fatigue chronique importante qu’ils attribuaient à l’infection chronique de Lyme. Toutefois, les causes réelles de cette fatigue étaient tout autre : maladie de Crohn, grossesse, infarctus, syndrome des jambes sans repos, stress, insomnie ou problèmes de thyroïde principalement.

Par ailleurs, 3 personnes sur les 100 suivies ont été identifiées comme souffrant de fatigue chronique pouvant être attribuée à une infection chronique de Lyme ou à un syndrome post-Lyme. Mais dans tous les cas, cette fatigue était très modérée et n’impactait pas la vie en société. Pour les chercheurs, la maladie de Lyme même chronique n’est donc pas responsable d’intenses fatigues. Les chercheurs conseillent donc aux personnes victimes de fatigue intense et chronique dans le cadre d’une infection chronique de Lyme de rechercher avec leurs médecins la cause de leur fatigue qui n’est probablement pas la maladie de Lyme.

Vous pouvez retrouver plus d’informations sur la maladie de Lyme sur le site de LaNutrition.fr en cliquant ici.

Référence : Wormser GP, Weitzner E, McKenna D, Nadelman RB, Scavarda C, Nowakowski J. Long-term assessment of fatigue in patients with culture-confirmed Lyme disease. Am J Med. 2015 Feb;128(2):181-4.

Notez cet article !

Note moyenne : 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote pour l'instant.

Si cet article vous a plu, restez informé via mes réseaux sociaux.

Cliquez ci-dessous :

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

3 réflexions sur “Maladie de Lyme chronique : la fatigue peut être trompeuse”

  1. Un lecteur

    Gary Wormser comme référence ?…Il a été mis en cause pour conflit d’intérêt, d’ailleurs il nie l’existence de la maladie de Lyme chronique. On ne peut pas lui faire confiance.

    Le Lyme chronique entraine une dysfonction mitochondriale, ce qui entraîne beaucoup de fatigue et des difficultés cognitives.

  2. Richard

    Une grossesse ou un infarctus ne durent pas 15 ans.
    Tous les malades de Lyme chronique se plaignent de fatigue continue (voir les témoignages sur les forums).
    L’auteur de cet article, le Pr Wormser a été condamné pour conflits d’intérêts aux USA, d’où les précautions à prendre avec cette étude.

  3. Francis

    Je suis atteint par la maladie de Lyme depuis 12 ans, dont 10 d’errances et je n’en vois toujours pas le bout. Ce n’est pas pour décrire mon parcours que je me manifeste, mais pour souligner son origine. Je vis à la campagne, mes parents, grand-parents, toute ma famille n’a jamais souffert d’une morsure de tique, pour deux raisons.
    Il y avait peu de tiques autrefois, ce n’est que ces 30 dernières années qu’elles n’ont cessé de se reproduire. Pourquoi? A cause des cervidés qui prolifèrent énormément, ce sont de vrais nurserys. Toutes les régions fortement contaminées sont envahies par ces animaux. Vous n’imaginez pas le nombre de tiques qui peuvent s’y installer pour se reproduire. Ce sont plusieurs dizaines sur chaque animal. Demandez à un chasseur…
    Autrefois le risque de maladie se limitait à la piroplasmose, la même infection que pour un animal. Maintenant, c’est tout autre, les bactéries sont multiples avec possibilité de muter sans compter les co-infections….un vrai casse-tête. Pourquoi? Ce n’est pas dû au réchauffement, ou à la faute à pas de chance. Cette CRÉATION de nouvelles bactéries qui ne rendent pas malades les animaux transporteurs mais uniquement les humains, nous viennent des USA. Sur une île au nord de NY, se trouvait un centre militaire de recherche bactériologique. Après la guerre, ils ont pris des chercheurs nazis allemands qui étaient à la pointe en matière de bactériologie pour continuer les recherches,et qu’ils ont relâché en 1954. Sur le continuant, face à cette île (l’île aux Prunes), se trouve comme par hasard la ville de Old-Lyme, où a débuté cette contamination. Pour en suite donner le nom de la ville à cette maladie. L’autre chose très troublante, c’est qu’en Europe, le premier foyer déclaré se situait en Allemagne, n’y avait-il pas une occupation de l’armée américaine?????????? Bonne chance à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCaptcha and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Inscription à la newsletter

Rejoignez 47 000 abonnés à ma newsletter !

Et recevez gratuitement par mails les dernières actualités sur la santé, la nutrition et les compléments alimentaires

Retour haut de page