Pourquoi le curcuma ne marche pas

Les compléments alimentaires de curcuma ont le vent en poupe. Depuis quelques années, les analystes du marché des compléments alimentaires l’ont identifié comme un des ingrédients les plus porteurs (financièrement parlant). C’est donc un ingrédient vendu par la plupart des laboratoires de compléments alimentaires. En tant que consommateur, il est très difficile de choisir lequel acheter puisque si on en croit les sites internet des vendeurs, chaque produit est encore meilleur que celui vendu par le voisin !

En tant que formulateur scientifique dans le domaine des compléments alimentaires, j’ai travaillé avec de nombreuses marques avant de créer mon propre laboratoire de compléments alimentaires UNAE. La plupart des marques avec lesquelles j’ai collaboré m’ont sollicité pour savoir quel curcuma proposer à leurs clients. J’ai ainsi pu entrer en contact avec tous les fournisseurs et les différents fabricants de curcuma à travers le monde. Je suis donc en mesure de faire un état des lieux des différents curcuma en vous indiquant ce que disent réellement les études scientifiques sur les différents curcumas disponibles : que contiennent réellement les gélules, lequel est le mieux absorbé, lequel est le plus efficace, lesquels présentent des dangers, etc. Enfin, je ferais aussi une petite synthèse de tous les retours de mes lecteurs sur ce sujet depuis plusieurs années.

Que contient le curcuma ?

 Le curcuma (Curcuma Longa) est une épice de couleur jaune. Cette couleur lui vient de sa concentration en curcumine, un pigment de la famille des polyphénols. On retrouve aussi un peu de curcumine dans le gingembre et c’est d’ailleurs ce qui lui confère ce léger aspect orangé.

La curcumine est le principal représentant d’une famille de polyphénols qu’on appelle les curcuminoïdes. Dans la famille des curcuminoïdes on trouve donc la curcumine (le curcuminoïde principal du curcuma (environ 80% de tous les curcuminoïdes présents dans l’épice) mais aussi la demethoxycurcumine, le bisdemethoxycurcumine et le cyclocurcumine. La curcumine est aussi utilisée par l’industrie agro-alimentaire comme colorant sous le nom de code E100. Très souvent, on parle indifféremment de « curcuma » et de « curcumine » mais il s’agit donc de deux choses différentes.

Après ingestion, les curcuminoïdes sont rapidement métabolisés et transformés en d’autres molécules plus solubles : la tétrahydrocurcumine, l’hexahydrocurcumine, la curcumine sulfate et la curcumine glucuronide. Actuellement les chercheurs pensent que la majorité des bénéfices du curcuma proviennent en fait de la tétrahydrocurcumine, produite dans notre organisme après ingestion de curcumine.

Actions du curcuma sur la santé

On peut lire souvent sur internet que le curcuma est l’épice magique qui protège les indiens du cancer. Or les études scientifiques montrent qu’il s’agit d’un mythe : une grande étude menée par différents hôpitaux indiens et publiée en 2014 dans la célèbre revue médicale The Lancet a montré que le nombre de cancers ne cessait d’augmenter dans ce pays et que lorsque les taux paraissaient plus bas, cela ne s’expliquait que par une détection plus tardive de ces cancers, en raison d’un système de santé moins performant[1]. Le curcuma n’aurait donc rien à faire là-dedans. De plus, toutes les études sur le curcuma montrent qu’à l’état naturel, la curcumine de l’épice est très mal absorbée : il faut ingérer au moins 10 000 mg de l’épice naturelle pour qu’une petite quantité passe dans le sang (c’est l’équivalent de 10 à 20 gélules en une seule fois). De plus, même à cette dose, peu ou pas d’effets sont observés[2].

Par conséquent, lorsqu’on vous parle des effets miraculeux du curcuma sur la santé pour terrasser le cancer, guérir les maladies cardiaques, Alzheimer ou Parkinson, il s’agit d’informations mensongères ou trompeuses car on oublie de vous préciser qu’il s’agit de travaux faits sur des souris auxquelles on a injecté des doses de curcuma inatteignables via une alimentation normale. Il s’agit aussi parfois d’études sur des cultures cellulaires : on plonge des cultures cellulaires dans un bain de curcuma plus ou moins concentré et on observe ce qui se passe : il va de soi que cela n’a rien à voir avec une situation réelle et les résultats ne peuvent pas être extrapolés.

Pire, en avril 2018, on a appris qu’un des chercheurs ayant publié le plus d’études sur les soi-disant effets anti-cancer du curcuma, le Pr Bharat Aggarwal de l’université du Texas (États-Unis), avait en fait truqué la majeure partie de ses travaux en manipulant les données pour fausser les conclusions. Il aurait agi ainsi car il est également fondateur d’une société qui vend du curcuma à haute biodisponibilité. A ce jour (septembre 2018), près d’une trentaine de ses travaux ont finalement été retirés des revues médicales qui les avaient publiés et la suppression des études se poursuit[3].

Dans la première version de cet article sur le curcuma publié en 2014, je faisais état de diverses études ayant montré des effets incroyables du curcuma sur le cancer (régression de tumeurs notamment). Ces études faisaient partie des études truquées qui ont été retirées des journaux médicaux et ce n’était pas possible de le savoir. Je présente donc mes excuses aux lecteurs.

Bien que les effets anti-cancer du curcuma soient donc probablement très exagérés, il est probable que le curcuma puisse néanmoins avoir d’autres bénéfices en particulier sur certaines douleurs. Mais ces bénéfices ne peuvent pas être constatés avec du curcuma dans l’alimentation parce que le curcuma est peu soluble (si vous en versez directement dans un verre d’eau, vous verrez que le curcuma flotte) et donc très mal absorbé. De plus, après avoir été absorbé, le curcuma est rapidement éliminé. C’est ainsi que de nombreux chimistes ont été sollicités pour mettre au point de « meilleurs curcumas » qui soient mieux absorbés. Ce sont ces curcumas qu’on retrouve majoritairement aujourd’hui en compléments alimentaires.

Les différentes formes de curcuma en compléments alimentaires

Première chose très importante à savoir : pour être efficace, le curcuma vendu en compléments alimentaires n’est pas naturel, il a été modifié chimiquement. On est donc plus proche du médicament que du produit naturel.

Quand un nouveau curcuma est mis au point pour un industriel de la chimie, il dépose un brevet sur sa méthode de fabrication et donne un nom à son nouveau curcuma. Ce nouveau curcuma est ensuite acheté par des laboratoires de compléments alimentaires qui le revendent dans leurs propres emballages. Du fait du potentiel commercial du curcuma et de la guerre existante autour des dépôts de brevets, les vendeurs de curcuma n’hésitent pas à augmenter leurs prix pour donner l’illusion que leur curcuma est meilleur que celui du voisin. En réalité comme vous allez le comprendre, ce n’est pas parce qu’un produit est plus cher qu’il est meilleur.

Ces curcumas modifiés chimiquement et brevetés sont par exemple : “Meriva”, ”Cavacurmin”, “NovaSol”, “Curcumin C3 Reduct“, “Theracurmin“, “CurQfen”, “Longvida”, “Biocurcumax”, “BCM-95”, “HydroCurc“, etc (à ce jour, fin septembre 2018). Quand vous achetez du curcuma en complément alimentaire, ce curcuma n’a donc pas été fabriqué par la marque qui vous le vend : cette dernière revend simplement un ingrédient breveté.

Avant de passer en revue ces curcumas, leurs effets, dangers et différences, je tiens à partager avec vous les résultats d’une étude récente menée par des chercheurs américains indépendants. Ces derniers se sont rendus en magasin et ont acheté 87 boîtes de curcuma et curcumines différentes puis les ont analysées en laboratoire[4]. Leurs résultats, publiés en mai 2018 montrent que :

  • 20% des produits analysés ne contiennent pas les teneurs en curcumine mentionnées sur les emballages
  • 59% des produits analysés contiendraient des analogues synthétiques de la curcumine qui est normalement interdite dans l’alimentation en raison d’une méconnaissance sur sa toxicité
  • 71% des produits analysés contiennent des résidus de solvants chimiques industriels toxiques

A cela s’ajoute que 100% des compléments alimentaires de curcuma à biodisponibilité élevée contiennent des quantités notables de pesticides puisqu’ils ne sont pas bios. Il existe du curcuma bio mais il s’agit du même que celui utilisé en cuisine, qui est certes excellent pour exalter les plats mais qui a peu d’effets thérapeutiques sur la santé.

Bien entendu, cela ne signifie pas que ces compléments alimentaires sont inefficaces mais c’est pour toutes ces raisons (études scientifiques truquées, pesticides, additifs chimiques, etc.) que je n’ai pas souhaité proposer à la vente de compléments alimentaires de curcuma via mon laboratoire UNAE. Ces produits me semblent trop éloignés de ma vision de la santé et de l’éco-responsabilité. Si vous souhaitez tout de même vous supplémenter en curcuma, je vais donc maintenant comparer tous les produits existants. Pour mieux vous aider à faire la différence entre les produits, je vais leur attribuer une note sur 10. Cette dernière sera basée à la fois sur la réalité des effets du produit et sur les nombreux retours des internautes que j’ai eu depuis plusieurs années. Pour chaque produit, je vais aussi vous indiquer sur quels problèmes de santé un effet a été démontré.

Comparatif des compléments alimentaires de curcuma et curcumine

Avant de passer en revue tous les produits, il est important de comprendre que sur ce sujet du curcuma, chaque vendeur veut faire passer son produit comme étant supérieur à celui du voisin. Pour se faire, plusieurs stratégies sont utilisées :

  • Par exemple, quand un laboratoire indique que son curcuma est « 200 fois meilleur que les autres », il peut faire référence à plusieurs choses : cela peut être une différence de la valeur de concentration maximale atteinte par tous les curcuminoïdes dans le sang après ingestion mais cela peut aussi être un calcul fait à partir du volume de l’air sous la courbe. Une méthode n’est pas nécessairement meilleure que l’autre mais certains fabricants peuvent faire référence à l’une ou l’autre des méthodes pour empêcher une comparaison trop rapide de la part du consommateur (et éviter qu’il ne se rende compte ainsi qu’il n’y a en fait pas de différence réelle).
  • Autre technique utilisée pour empêcher une analyse facile des résultats : comparer successivement des nanomoles à des nanogrammes ; ce qui n’a strictement rien à voir. Le passage d’une mesure à l’autre pour comparer objectivement les produits devient ainsi impossible car pour faire la conversion il faut connaître le poids moléculaire exact du produit, qui n’est pas communiqué.
  • A noter aussi que certains produits sont difficilement comparables car ils n’agissent pas exactement pareil : certains peuvent augmenter l’absorption de la curcumine alors que d’autres peuvent augmenter l’absorption d’autres curcuminoïdes (ce qui peut aussi être intéressant).
  • Une autre variable importante est caractérisée par la manière dont les volontaires sont testés : par exemple dans certains cas la biodisponibilité du produit est testée à jeun alors que dans d’autres il est testé en ayant été pris juste après mangé. De plus, la composition du repas influence l’absorption et donc les résultats. La mise en place de méthodes si différentes selon les marques permet de brouiller les pistes, pour empêcher une véritable comparaison d’égal à égal des produits.
  • Il ne faut pas oublier que les chiffres d’absorption ou de biodisponibilité sont tirés des études dirigées et financées par les fabricants eux-mêmes. Il y a donc toutes les raisons de penser que nombreuses de ces études soient un peu « arrangées » pour obtenir des chiffres plus favorables. Cette pratique n’est pas nouvelle dans l’industrie (du médicament comme du complément alimentaire). De plus, les études ne sont quasiment jamais refaites, il n’y a donc qu’une seule mesure de prise, ce qui n’est pas très sérieux. Parfois les échantillons sont si faibles que les résultats ne sont pas fiables du tout.
  • Enfin, les chiffres de biodisponibilité annoncés par les fabricants ne sont pas comparables « tels quels », car dans les études ce ne sont pas des doses équivalentes de curcuma qui sont comparées ! Par exemple, si vous comparez un produit qui s’absorbe deux fois mieux qu’un autre et que vous doublez la dose, vous pouvez prendre certains « raccourcis » en disant que votre produit s’absorbe « quatre fois mieux ». Un exemple de cette confusion se retrouve par exemple avec le curcuma NovaSol : affiché avec une disponibilité augmentée d’un facteur 185, il faut se rendre compte qu’une gélule ne contient que 30 mg de curcuma ! Le reste étant constitué d’excipients. Au final, cette biodisponibilité « supérieure » est donc toute relative; et encore plus si vous comparez le coût de revient par gélule.

Si vous devez acheter du curcuma, je recommande en premier lieu de choisir un produit le moins toxique possible (pas d’excipient ou d’additif problématique) et qui n’est pas vendu à un tarif trop élevé.

  • Micelles de curcumine : NOVASOL®

La Curcumine NOVASOL est aussi appelé « micelles de curcuma » ou « nanoparticules de curcuma ». Le processus de fabrication est simple, c’est une nanoémulsion entre de la curcumine et un additif chimique le polysorbate 80 (E433). Cet additif serait cancérigène selon certains auteurs et soupçonné d’être toxique pour les intestins. Il serait donc théoriquement déconseillé en cas de problème de santé qui touche les intestins : maladie auto-immune, maladie cœliaque, rectocolite ulcéro-hémorragique, maladie de Crohn, etc.). Deux gélules du produit (1000 mg au total) apportent plus de 900 mg de polysorbate 80 et seulement 60 mg de curcuminoïdes environ. Pour la fabrication, le laboratoire utilise deux solvants chimiques : l’éthyl acétate et le méthanol.

Malgré ce faible apport de curcuminoïdes, la curcumine NOVASOL aurait de bons effets car l’ajout de polysorbate augmente effectivement l’absorption des curcuminoïdes. Officiellement, cette absorption serait 185 fois supérieure, selon une étude financée par le fabricant, mais ce chiffre ne peut pas être comparé aux autres pour en déduire l’efficacité pour deux raisons : d’une part l’étude a utilisé des nanomoles au lieu des nanogrammes et d’autre part ils ont donné à manger aux volontaires un petit déjeuner très riche en graisses avant de leur donner leur gélules, ce qui n’est pas le cas des études faites sur les autres curcumine et qui modifie fortement la manière dont la curcumine est absorbée[5]. De plus, la lecture attentive de cette étude montre que ce niveau ne semble être atteint que pour les femmes. Pour les hommes, l’absorption est très inférieure (environ 30% de moins) et la curcumine est éliminée beaucoup plus rapidement de l’organisme. En pratique, les études ne montrent pas que ce produit est spécialement plus efficace que les autres. Dans tous les cas, il semble plus intéressant pour les femmes que pour les hommes. En raison de la présence de polysorbate 80, à titre personnel je déconseille une utilisation régulière ou prolongée.

Note globale : 4/10

On trouve ce produit chez le laboratoire Cell’Innov dans la Formule Curcumine (39,90 euros une boîte), chez Nu3 dans la formule Nu3 Curcuma Forte Premium (24,99 euros une boîte) ou chez les laboratoires Fenioux dans le produit Curcuma Evolution (24,00 euros une boîte).

Attention toutefois, certains acheteurs auraient rapporté de nombreux problèmes avec Cell’Innov et Nu3 sur le site Trustpilot : voir ici pour Cell’Innov et voir ici pour Nu3.

  • La curcumine en particules lipidiques solides : LongVida®

La curcumine LongVida est aussi appelée « curcumine en particules lipidiques solides (SLP) ». Le processus de fabrication fait appel à de nombreux additifs et me semble problématique car le fabricant ne le dévoile pas complètement. Dans son étude de référence pour mettre en avant la biodisponibilité du produit, le fabricant indique en effet que le LongVida contient : de la lécithine de soja contenant des phospholipides purifiés, de l’acide stéarique végétal (autre nom du stéarate de magnésium), des esters d’ascorbyl (vitamine C), de la maltodextrine et du dioxyde de silicium[6]. A noter que le dioxyde de silicium, aussi parfois appelé « silice » pour faire plus naturel, est un additif controversé qui contient souvent des nanoparticules selon les sites spécialisés, contrairement à ce qu’indiquent certains vendeurs. Enfin, pour extraire la curcumine, le fabricant utilise du méthanol comme solvant.

Concernant la biodisponibilité de ce produit, l’étude faite par le fabricant est la plus petite jamais faite dans le domaine (seulement 6 participants), ce qui rend les résultats peu fiables. De plus, l’étude a comparé 650 mg de LongVida à seulement 650 mg de curcuminoïdes purs. Sachant qu’il faut plusieurs grammes de curcuma pour voir apparaître de la curcumine dans le sang, ils ont ainsi noté dans l’étude que le niveau d’absorption des 650 mg de curcuminoïdes naturels était inférieur à 1 ng/mL. Avec cette méthode il devient donc facile de parler d’une biodisponibilité multipliée par 100 ! En réalité, la concentration de curcumine après l’administration de 650 mg de LongVida n’a atteint que 22,43 ng/mL ; ce qui est très faible.

Ces observations sont compatibles avec les résultats des autres études faites sur le LongVida qui ont utilisé des dosages beaucoup plus forts : 2000 mg pour améliorer la dilatation des vaisseaux sanguins (équivalent de 5 gélules)[7]. A 400 mg, une étude de 2015 a montré une petite amélioration de la mémoire et une baisse de la fatigue[8] mais une étude plus récente avec 2000 mg a montré une absence d’effet sur les paramètres cognitifs[9]. A 400 mg le LongVida serait en tout cas efficace pour prévenir les courbatures lors de la pratique de la musculation[10]. En pratique, ce produit me semble personnellement peu efficace et contenir des excipients problématiques, je le déconseille.

Nota globale : 3/10

En France, on peut trouver ce produit chez le laboratoire Dynveo dans le produit Curcumine optimisée LongVida (36 euros la boîte) ou sur Amazon chez le laboratoire Igennus dans le produit Longvida curcumine optimisée (environ 22 euros la boîte).

  • Nanoparticules de curcumine : Theracurmin™

La curcumine Theracurmin est aussi appelée « nanoparticules de curcumine ». Le processus de fabrication consiste à mélanger la curcumine avec de la glycérine/glycérol (46%), de la gomme ghatti, une fibre extraite de Anogeissus latifolia, un arbre indien (4%) et de l’eau (38%). Une fois broyée, la mixture donne lieu à de minuscules particules de curcuma, 100 fois plus petites : les nanoparticules.

L’avantage de cette formule est qu’elle ne contient aucun additif toxique. Les nanoparticules de curcumine Theracurmin ont démontré leur capacité à diminuer les douleurs de l’arthrose[11], améliorer la mémoire (en dehors de maladies telle que la démence ou Alzheimer)[12], protéger l’oreille du stress oxydatif[13] (à essayer donc en cas d’acouphènes).

La biodisponibilité de ce curcuma serait 40 fois supérieure à du curcuma classique (en considérant l’aire sous la courbe). Ce chiffre semble probable car l’étude faite par le fabricant est bien menée et les concentrations toujours indiquées en ng/mL[14]. Enfin, élément très important qui distingue ce curcuma des autres, c’est le fait que la méthode utilisée pour améliorer l’absorption ne sature pas rapidement l’intestin. Autrement dit, prendre deux gélules d’un seul coup est effectivement deux fois plus efficace que prendre une seule gélule. Pour les autres formes de curcuma actuellement disponible, prendre deux gélules d’un coup ne fait presque pas de différence avec une seule gélule[15]. La saturation n’apparaîtrait qu’à partir de 100 mg de curcumine (soit 3 gélules d’un coup).

Note globale : 8/10

Peu disponible en Europe ce produit se trouve surtout Outre-Atlantique. On en trouve sur Amazon (environ 20 euros la boîte).

  • La curcumine Biocurcumax™ ou BCM-95®

Biocurcumax et BCM-95 désignent le même produit. Il s’agit d’une formulation qui combine de la poudre de curcuma avec des huiles essentielles de curcuma (turmerone, 46%). Ce mélange améliore l’absorption de la curcumine d’un facteur 7[16]. L’étude faite par le fabricant est bien faite et ne présente pas de données farfelues ou exagérées. A savoir tout de même : le mot « Biocurcumax » ne signifie pas que le produit est bio. Il s’agit de curcuma issu de l’agriculture conventionnelle donc avec pesticides, contrairement à ce qu’on peut parfois lire sur internet, mais le fabricant garanti l’absence de solvants résiduels dans le produit final (en l’occurrence, le fabriquant utilise de l’éthyl acétate comme solvant pour extraire la curcumine). Il annonce aussi de « faibles niveaux de plomb ».

Au niveau des effets, ce curcuma semble comparable au mélange curcumine et poivre noir (voir ci-dessous)[17] mais avec l’avantage de ne pas contenir d’excipient nocif. En revanche, il y a tout de même des additifs/excipients dans le produit final en plus de l’huile essentielle de curcuma. Ces excipients sont utilisés pour pouvoir manipuler le produit qui est huileux : triglycérides à chaînes moyennes, phospholipides de colza, eau purifiée, gélatine animale, cire d’abeille. Or il faut savoir que la gélatine animale (poisson, porc ou bœuf) provient toujours des déchets des élevages intensifs industriels (ce qui explique le très faible coût de la gélatine). Par conséquent le fabricant a offert depuis quelques temps une solution pour ses clients en proposant une formule avec excipients végétaux : phospholipides + lécithine uniquement. C’est cette dernière version que je conseille évidemment pour ce produit.

Nota globale : 5/10.

Le Biocurcumax BCM-95 avec excipients végétaux se trouve chez Nutrixeal dans le produit CurcumActif2 Vegan : curcumine suractivée BCM-95 (28,80 euros la boîte). On trouve aussi du curcuma BCM-95 chez le laboratoire Trenker dans le produit Mobilityl revendu sur Viata (environ 32 euros la boîte) ainsi que dans le produit Curcumer du laboratoire Nutrilys (29,90 euros la boîte).

  • Le mélange curcumine et BioPerine ou curcumine et poivre noir

BioPerine est une marque déposée qui désigne un extrait de poivre noir riche en pipérine. De la pipérine classique (non brevetée) est exactement la même chose. On peut trouver ce mélange curcumine et poivre noir sous différentes appellations : « Curcumine et BioPerine », « Curcumine et poivre noir », « Curcumin C3 Complex® + BioPerine ». A la fin des années 90, il avait été découvert que le mélange curcumine (2000 mg) et pipérine (20 mg) améliorait d’un facteur 20 l’absorption du curcuma[18]. Ce rapport de 1% de pipérine semble être le rapport idéal pour augmenter la biodisponibilité. Le problème étant que les fabricants mettent rarement plus de 5 mg de pipérine pour 1 000 mg de curcuma, soit deux fois moins que la dose efficace dans les études scientifiques. Par ailleurs, les chercheurs ont montré que la pipérine modifie la perméabilité intestinale et altère les lipides des membranes cellulaires[19]. Or on sait aussi que tout ce qui augmente la perméabilité de l’intestin favorise l’apparition des maladies auto-immunes, c’est donc une solution plutôt problématique. Concernant les excipients utilisés, ils varient beaucoup selon les revendeurs : le pire côtoie donc le meilleur.

En ce qui concerne les effets, les études montrent un léger effet sur la baisse des triglycérides et du cholestérol[20]. Une étude ayant testé le mélange curcumine et bioperine sur le psoriasis n’a trouvé aucun effet supérieur au placebo[21]. Aucun effet n’a été noté sur la maladie d’Alzheimer dans une étude pilote mais des effets secondaires intestinaux à cause de l’extrait de poivre noir ont été constatés[22].

Note globale : 1/10

On trouve ces produits un peu partout sur internet. par exemple dans le NaturaGold Original de Natura4Ever revendu sur spiruline-naturelle (environ 49 euros le flacon), chez Myprotein france dans le produit Capsules de Curcuma & BioPérine (9,99 euros la boîte) ou encore sur Amazon avec un produit du laboratoire Fairvital (environ 22 euros la boîte).

  • Les galactomannanes de curcuma CurQfen™

Les galactomannanes de curcuma CurQfen représentent une nouvelle technique pour augmenter la biodisponibilité du curcuma. Il s’agit ici d’un mélange de poudre de curcuma et de fibres de Fenugrec. Les fibres de Fenugrec sont composées d’unités de galactose et de mannose, c’est pourquoi on parle de galactomannanes. Cette fibre forme un gel hydrocollloïde qui subirait une fermentation dans le côlon via l’action de la β-mannosidase et protégerait la curcumine de la dégradation dans le tube digestif tout en offrant une libération prolongée[23]. Les galactomannanes de curcuma CurQfen sont composés à 40% de curcumine environ et 60% de fibres ; il n’y a normalement pas d’excipient problématique ce qui est positif.

Au niveau de l’absorption, les informations disponibles sur internet concernant la biodisponibilité de ce curcuma sont le plus souvent farfelues. Certains revendeurs affichent des biodisponibilités jusqu’à 270 fois supérieures. En réalité, le fabricant du CurQfen annonce une amélioration de l’absorption d’un facteur 45,5 pour l’ensemble des curcuminoïdes[24]. En ce qui concerne la curcumine elle-même, l’étude du fabricant montre une meilleure biodisponibilité d’un facteur 15,8 pour la curcumine[25]. Les informations sont donc un peu trompeuses si on ne lit pas les études en détail.

Dans les études scientifiques, les effets du CurQfen sont modestes. Ont été démontrés : des effets positifs sur la dilatation des vaisseaux sanguins[26], une amélioration des défenses antioxydantes et une légère diminution du stress et de la fatigue[27].

Note globale : 5/10

Les galactomannanes de curcuma CurQfen peuvent s’acheter dans le produit Curcumin Ultra du laboratoire Sunday Natural (14,90 euros la boîte) ou dans la formule Olligold du laboratoire Olliscience (39,90 euros une boîte). A noter que certains internautes semblent avoir des problèmes avec ce laboratoire selon le site indépendant Trustpilot. Donc faites attention.

  • Les phospholipides de curcuma ou phytosomes de curcuma de type Meriva®

Meriva est le nom d’une forme brevetée de phospholipides de curcuma. Le terme « phytosomes de curcuma » représente essentiellement la même chose mais sous une forme non brevetée. Les phospholipides de curcuma Meriva sont fabriqués en mélangeant des curcuminoïdes (et pas uniquement de la curcumine) avec de la lécithine de soja et de la cellulose microcrystalline. Ce mélange rend le curcuma plus soluble dans l’eau et dans les graisses ce qui augmente sa biodisponibilité. Les curcuminoïdes sont extraits avec l’éthyl acétate comme solvant.

Le produit obtenu contient environ 20% de curcuminoïdes et non 20% de curcumine comme le laissent penser certains vendeurs. La teneur en curcumine s’établit plutôt au tour de 15% soit 75 mg pour une gélule. L’étude de biodisponibilité faite par le fabricant du Meriva montre que les curcuminoïdes sont mieux absorbé d’un facteur environ égal à 29. Ce chiffre est une moyenne pour tous les curcuminoïdes. Dans le détail, on constate une absorption de la curcumine supérieure d’un facteur 19, d’un facteur 68 pour la desmethoxycurcumine et d’un facteur 56 pour la bisdemethoxycurcumine. On ne sait pas pourquoi cette différence est observée[28]. Un des points faibles des phospholipides de curcuma de type MERIVA est la saturation de l’absorption des curcuminoïdes. On observe généralement pas de différence d’effet entre un et deux comprimés pris d’un seul coup pour cette raison.

S’agissant d’une forme de curcuma plus ancienne, on trouve plus d’études ayant testé les effets de ce curcuma qui semble efficace contre les douleurs de l’arthrose, pour diminuer l’inflammation et améliorer la mobilité, d’une manière supérieure à celle du paracétamol et comparable à celle des anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, etc.)[29], [30] sans effet secondaire. Les phospholipides de curcuma semblent avoir un effet additif à la glucosamine ou à la chondroïtine dans le traitement de l’arthrose[31]. Une étude publiée en 2014 a montré sur 160 malades du cancer (cancers du côlon, du rectum, du foie, des reins, de l’estomac, des poumons, des ovaires ou du sang) que les phospholipides de curcuma de type Meriva diminuent les effets secondaires de la radiothérapie et de la chimiothérapie[32]. En cas de cancer du pancréas, une étude a montré que la prise de phospholipides de curcuma en plus du traitement classique améliore légèrement la durée de la survie (8,4 mois avant de mourir sans curcuma contre 10,2 avec, en moyenne)[33]. Chez les sportifs, lorsque le curcuma phospholipidique est pris en prévention, il peut diminuer l’intensité des courbatures[34]. En cas d’uvéite, des chercheurs en ophtalmologie ont testé l’efficacité du curcuma phospholipidique de type Meriva en conjonction avec les traitements classiques. Ils ont observé une baisse de l’inflammation et un risque de rechute de 80%[35]. Au niveau cardiaque, les phospholipides de curcuma de type Meriva augmente la vasodilatation des vaisseaux[36]. Enfin, le curcuma phospholipidique peut améliorer la microangiopathie, la rétinopathie et la choriorétinopathie du diabète[37], [44].

Note globale : 7/10

On peut trouver du curcuma phospholipidique chez le laboratoire Solage dans le produit Solumine (26,90 euros la boîte), chez Suparsmart dans le produit Super Curcuma (45 euros la boîte), chez Mannavita, distribué chez Phytonut Curcuma phospholipidique (23,40 euros la boîte) ou sur Biovea : Complexe de Curcuma Meriva (23,50 euros).

Maladies pour lesquelles il faut éviter le curcuma à biodisponibilité augmentée

Comme vous l’avez compris, une des raisons pour lesquelles le curcuma utilisé en cuisine n’a pas tant d’effet, c’est parce qu’il est mal absorbé. En revanche, comme il est mal absorbé, il reste dans l’intestin où il peut être actif. Il y a donc certaines maladies pour lesquelles il vaut mieux se supplémenter avec du curcuma comme celui qu’on utilise en cuisine plutôt qu’avec un complément alimentaire

  • La rectocolite: deux études ont testé le curcuma simple dans le traitement de la rectocolite hémorragique. Dans la première étude 82 malades ayant une rectocolite en rémission sous traitement classique (sulfasalazine, mésalamine) ont reçu 2 g de curcuma simple par jour. Ils ont pu constater moins de rechutes par rapport au groupe placebo. A l’arrêt du curcuma, le risque de rechute est redevenu le même[38]. Dans la deuxième étude, les malades avaient une rectocolite hémorragique active et étaient traités par les mêmes médicaments. Ils ont reçu 3 g de curcuma simple par jour ou un placebo. Au bout d’un mois, les chercheurs ont constaté plus de rémissions avec le curcuma[39].
  • La gingivite ou les problèmes parodontaux : le bain de bouche avec du curcuma semble efficace pour diminuer l’inflammation, réduire le nombre de mauvaises bactéries et les saignements[40]
  • La maladie de Crohn : une synthèse des travaux sur le sujet suggère que le curcuma simple améliore les effets d’un traitement classique de type Remicade. D’autres études sont nécessaires mais les résultats sont encourageants[41], [42].
  • La néphropathie diabétique (reins) : une étude humaine a trouvé qu’une simple supplémentation avec 500 mg de curcuma simple matin, midi et soir était capable de diminuer la protéinurie, faire baisser l’inflammation et stopper la progression de la néphropathie diabétique[43].

 

Références :

[1] Mallath MK, Taylor DG, Badwe RA, Rath GK, Shanta V, Pramesh CS, Digumarti R, Sebastian P, Borthakur BB, Kalwar A, Kapoor S, Kumar S, Gill JL, Kuriakose MA, Malhotra H, Sharma SC, Shukla S, Viswanath L, Chacko RT, Pautu JL, Reddy KS, Sharma KS, Purushotham AD, Sullivan R. The growing burden of cancer in India: epidemiology and social context. Lancet Oncol. 2014 May;15(6):e205-12.

[2] Lao CD, Ruffin MT 4th, Normolle D, Heath DD, Murray SI, Bailey JM, Boggs ME, Crowell J, Rock CL, Brenner DE. Dose escalation of a curcuminoid formulation. BMC Complement Altern Med. 2006 M. ar 17;6:10.

[3] https://retractionwatch.com/2018/09/04/cancer-journals-retract-10-papers-flag-8-more-and-apologize-for-the-delay/#more-70872

[4] Skiba MB, Luis PB, Alfafara C, Billheimer D, Schneider C, Funk JL. Curcuminoid Content and Safety-Related Markers of Quality of Turmeric Dietary Supplements Sold in an Urban Retail Marketplace in the United States. Mol Nutr Food Res. 2018 May 29:e1800143.

[5] Schiborr C, Kocher A, Behnam D, Jandasek J, Toelstede S, Frank J. The oral bioavailability of curcumin from micronized powder and liquid micelles is significantly increased in healthy humans and differs between sexes. Mol Nutr Food Res. 2014 Mar;58(3):516-27.

[6] Gota VS, Maru GB, Soni TG, Gandhi TR, Kochar N, Agarwal MG. Safety and pharmacokinetics of a solid lipid curcumin particle formulation in osteosarcoma patients and healthy volunteers. J Agric Food Chem. 2010 Feb 24;58(4):2095-9.

[7] Santos-Parker JR, Strahler TR, Bassett CJ, Bispham NZ, Chonchol MB, Seals DR. Curcumin supplementation improves vascular endothelial function in healthy middle-aged and older adults by increasing nitric oxide bioavailability and reducing oxidative stress. Aging (Albany NY). 2017 Jan 3;9(1):187-208.

[8] Cox KH, Pipingas A, Scholey AB. Investigation of the effects of solid lipid curcumin on cognition and mood in a healthy older population. J Psychopharmacol. 2015 May;29(5):642-51.

[9] Santos-Parker JR, Lubieniecki KL, Rossman MJ, Van Ark HJ, Bassett CJ, Strahler TR, Chonchol MB, Justice JN, Seals DR. Curcumin supplementation and motor-cognitive function in healthy middle-aged and older adults. Nutr Healthy Aging. 2018 Jun 15;4(4):323-333.

[10] McFarlin BK, Venable AS, Henning AL, Sampson JN, Pennel K, Vingren JL, Hill DW. Reduced inflammatory and muscle damage biomarkers following oral supplementation with bioavailable curcumin. BBA Clin. 2016 Feb 18;5:72-8.

[11] Shin YA, Suk MH, Jang HS, Choi HJ. Short-term effects of Theracurmin dose and exercise type on pain, walking ability, and muscle function in patients with knee osteoarthritis. J Exerc Rehabil. 2017 Dec 27;13(6):684-692.

[12] Small GW, Siddarth P, Li Z, Miller KJ, Ercoli L, Emerson ND, Martinez J, Wong KP, Liu J, Merrill DA, Chen ST, Henning SM, Satyamurthy N, Huang SC, Heber D, Barrio JR. Memory and Brain Amyloid and Tau Effects of a Bioavailable Form of Curcumin in Non-Demented Adults: A Double-Blind, Placebo-Controlled 18-Month Trial. Am J Geriatr Psychiatry. 2018 Mar;26(3):266-277.

[13] Yamaguchi T, Yoneyama M, Onaka Y, Imaizumi A, Ogita K. Preventive effect of curcumin and its highly bioavailable preparation on hearing loss induced by single or repeated exposure to noise: A comparative and mechanistic study. J Pharmacol Sci. 2017 Aug;134(4):225-233.

[14] Sasaki H, Sunagawa Y, Takahashi K, Imaizumi A, Fukuda H, Hashimoto T, Wada H, Katanasaka Y, Kakeya H, Fujita M, Hasegawa K, Morimoto T. Innovative preparation of curcumin for improved oral bioavailability. Biol Pharm Bull. 2011;34(5):660-5.

[15] Kanai M, Imaizumi A, Otsuka Y, Sasaki H, Hashiguchi M, Tsujiko K, Matsumoto S, Ishiguro H, Chiba T. Dose-escalation and pharmacokinetic study of nanoparticle curcumin, a potential anticancer agent with improved bioavailability, in healthy human volunteers. Cancer Chemother Pharmacol. 2012 Jan;69(1):65-70.

[16] Antony B, Merina B, Iyer VS, Judy N, Lennertz K, Joyal S. A Pilot Cross-Over Study to Evaluate Human Oral Bioavailability of BCM-95CG (Biocurcumax), A Novel Bioenhanced Preparation of Curcumin. Indian J Pharm Sci. 2008 Jul-Aug;70(4):445-9.

[17] Al-Karawi D, Al Mamoori DA, Tayyar Y. The Role of Curcumin Administration in Patients with Major Depressive Disorder: Mini Meta-Analysis of Clinical Trials. Phytother Res. 2016 Feb;30(2):175-83.

[18] Shoba G, Joy D, Joseph T, Majeed M, Rajendran R, Srinivas PS. Influence of piperine on the pharmacokinetics of curcumin in animals and human volunteers. Planta Med. 1998 May;64(4):353-6.

[19] Khajuria A, Thusu N, Zutshi U. Piperine modulates permeability characteristics of intestine by inducing alterations in membrane dynamics: influence on brush border membrane fluidity, ultrastructure and enzyme kinetics. Phytomedicine. 2002 Apr;9(3):224-31.

[20] Panahi Y, Khalili N, Hosseini MS, Abbasinazari M, Sahebkar A. Lipid-modifying effects of adjunctive therapy with curcuminoids-piperine combination in patients with metabolic syndrome: results of a randomized controlled trial. Complement Ther Med. 2014 Oct;22(5):851-7.

[21] Kurd SK, Smith N, VanVoorhees A, Troxel AB, Badmaev V, Seykora JT, Gelfand JM. Oral curcumin in the treatment of moderate to severe psoriasis vulgaris: A prospective clinical trial. J Am Acad Dermatol. 2008 Apr;58(4):625-31.

[22] Ringman JM, Frautschy SA, Teng E, Begum AN, Bardens J, Beigi M, Gylys KH, Badmaev V, Heath DD, Apostolova LG, Porter V, Vanek Z, Marshall GA, Hellemann G, Sugar C, Masterman DL, Montine TJ, Cummings JL, Cole GM. Oral curcumin for Alzheimer’s disease: tolerability and efficacy in a 24-week randomized, double blind, placebo-controlled study. Alzheimers Res Ther. 2012 Oct 29;4(5):43.

[23] Sinha VR, Kumria R. Polysaccharides in colon-specific drug delivery. Int J Pharm 2001;224(1–2):19–38.

[24] http://www.curqfen.net/

[25] Krishnakumar IM, Ravi A, Kumar D, Kuttan R, Maliakel B. An enhanced bioavailable formulation of curcumin using fenugreek-derived soluble dietary fibre. J Funct Food 2012;4(1):348–57.

[26] Marilyn S. Campbell, Adam J. Berrones, I.M. Krishnakumar, Richard J. Charnigo, Philip M. Westgate, Bradley S. Fleenor. Responsiveness to curcumin intervention is associated with reduced aortic stiffness in young, obese men with higher initial stiffness. Journal of Functional Foods, Volume 29, 2017, Pages 154-160, ISSN 1756-4646.

[27] Pandaran Sudheeran S, Jacob D, Natinga Mulakal J, Gopinathan Nair G, Maliakel A, Maliakel B, Kuttan R, Im K. Safety, Tolerance, and Enhanced Efficacy of a Bioavailable Formulation of Curcumin With Fenugreek Dietary Fiber on Occupational Stress: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Pilot Study. J Clin Psychopharmacol. 2016 Jun;36(3):236-43.

[28] Cuomo J, Appendino G, Dern AS, Schneider E, McKinnon TP, Brown MJ, et al. Comparative

absorption of a standardized curcuminoid mixture and its lecithin formulation. J Nat Prod

2011;74(4):664–9.

[29] Di Pierro F, Rapacioli G, Di Maio EA, Appendino G, Franceschi F, Togni S. Comparative evaluation of the pain-relieving properties of a lecithinized formulation of curcumin (Meriva(®)), nimesulide, and acetaminophen. J Pain Res. 2013;6:201-5.

[30] Belcaro G., Cesarone M. R., Dugall M., Pellegrini L., Ledda A., Grossi M. G., Togni S., Appendino G. Product-evaluation registry of Meriva, a curcumin-phosphatidylcholine complex, for the complementary management of osteoarthritis. Panminerva Medica 2010 Giugno;52(2 Suppl 1).55-62.

[31] Belcaro G, Dugall M, Luzzi R, Ledda A, Pellegrini L, Cesarone MR, Hosoi M, Errichi M. Meriva®+Glucosamine versus Condroitin+Glucosamine in patients with knee osteoarthritis: an observational study. Eur Rev Med Pharmacol Sci. 2014;18(24):3959-63.

[32] Belcaro G, Hosoi M, Pellegrini L, Appendino G, Ippolito E, Ricci A, Ledda A, Dugall M, Cesarone MR, Maione C, Ciammaichella G, Genovesi D, Togni S. A controlled study of a lecithinized delivery system of curcumin (meriva) to alleviate the adverse effects of cancer treatment. Phytother Res. 2014 Mar;28(3):444-50.

[33] Pastorelli D, Fabricio ASC, Giovanis P, D’Ippolito S, Fiduccia P, Soldà C, Buda A, Sperti C, Bardini R, Da Dalt G, Rainato G, Gion M, Ursini F. Phytosome complex of curcumin as complementary therapy of advanced pancreatic cancer improves safety and efficacy of gemcitabine: Results of a prospective phase II trial. Pharmacol Res. 2018 Jun;132:72-79.

[34] Drobnic F, Riera J, Appendino G, Togni S, Franceschi F, Valle X, Pons A, Tur J. Reduction of delayed onset muscle soreness by a novel curcumin delivery system (Meriva®): a randomised, placebo-controlled trial. J Int Soc Sports Nutr. 2014 Jun 18;11:31.

[35] Pia Allegri, Antonio Mastromarino, Piergiorgio Neri. Management of chronic anterior uveitis relapses: efficacy of oral phospholipidic curcumin treatment. Long-term follow-up. Clinical Ophthalmology. October 2010 Volume 2010:4 Pages 1201 – 1206.

[36] Santos-Parker JR, Strahler TR, Bassett CJ, Bispham NZ, Chonchol MB, Seals DR. Curcumin supplementation improves vascular endothelial function in healthy middle-aged and older adults by increasing nitric oxide bioavailability and reducing oxidative stress. Aging (Albany NY). 2017 Jan 3;9(1):187-208.

[37] Mazzolani F, Togni S. Oral administration of a curcumin-phospholipid delivery system for the treatment of central serous chorioretinopathy: a 12-month follow-up study. Clin Ophthalmol. 2013;7:939-45.

[38] Hanai H, Iida T, Takeuchi K, et al. Curcumin maintenance therapy for ulcerative colitis: randomized, multicenter, double-blind, placebo-controlled trial. Clin Gastroenterol Hepatol. 2006;4(12):1502-1506.

[39] Lang A, Salomon N, Wu JC, et al. Curcumin in combination with mesalamine induces remission in patients with mild-to-moderate ulcerative colitis in a randomized controlled trial. Clin Gastroenterol Hepatol. 2015;13(8):1444-1449 e1441.

[40] Muglikar S, Patil KC, Shivswami S, Hegde R. Efficacy of curcumin in the treatment of chronic gingivitis: a pilot study. Oral Health Prev Dent. 2013;11(1):81-86.

[41] Schneider A, Hossain I, VanderMolen J, Nicol K. Comparison of remicade to curcumin for the treatment of Crohn’s disease: A systematic review. Complement Ther Med. 2017 Aug;33:32-38.

[42] Cunha Neto F, Marton LT, de Marqui SV, Lima TA, Barbalho SM. Curcuminoids from Curcuma Longa: New adjuvants for the treatment of crohn’s disease and ulcerative colitis? Crit Rev Food Sci Nutr. 2018 Mar 22:1-8.

[43] Khajehdehi P, Pakfetrat M, Javidnia K, Azad F, Malekmakan L, Nasab MH, Dehghanzadeh G. Oral supplementation of turmeric attenuates proteinuria, transforming growth factor-β and interleukin-8 levels in patients with overt type 2 diabetic nephropathy: a randomized, double-blind and placebo-controlled study. Scand J Urol Nephrol. 2011 Nov;45(5):365-70.

[44] Steigerwalt R, Nebbioso M, Appendino G, Belcaro G, Ciammaichella G, Cornelli U, Luzzi R, Togni S, Dugall M, Cesarone MR, Ippolito E, Errichi BM, Ledda A, Hosoi M, Corsi M. Meriva®, a lecithinized curcumin delivery system, in diabetic microangiopathy and retinopathy. Panminerva Med. 2012 Dec;54(1 Suppl 4):11-6.

You may also like

216 Response Comments

  • cachoryx  17 septembre 2018 at 17 h 19 min

    Bon, bon, benn, benn….. Un peu perplexe tout de même ! On passe du remède miracle au remède scandale. Gênant.
    Suite à mon cancer, j’ai claqué 1 201,19 € en curcuma. Mais, tout cela pour apprendre que ledit curcuma ne sert qu’à soigner des douleurs « ordinaires » à partir d’un certain âge, là où n’importe quel antalgique passager fait très bien l’affaire.
    Comment croire aux médecines naturelles dans tous cela ???
    Désemparé, et très déçu….
    Coup dur.

    (24)
    Répondre
    • sam  20 octobre 2018 at 17 h 13 min

      Le cancer est un déficit de vitamine B17 quant aux vertus du CurQfen je peux témoigner que ça marche sur l’arthrose et bien plus encore. Je ne me fourni plus chez olliscience mais chez sunday c’est moins cher et plus efficace

      (-6)
      Répondre
  • Le hyaric  19 octobre 2018 at 12 h 32 min

    Le titre de l’article est quand-même un peu choquant, puisque le curcuma marche, C’est évident. Ça a changé ma vie, et C’est pas psychologique. J’avais tout le temps la chiasse, et j’ai commencé à en prendre par hasard pour jaunir mon riz. Le riz a des propriétés constipantes, mais on continue d’avoir mal au ventre. Le curcuma régule le tout.

    Personnellement, je le prends en poudre ou frais. C’est moins cher et plus efficace. Mais ça jauni les dents, il faut ni en prendre trop, ni trop peu. Dès que j’en prends pas, C’est radical. Souvent, je ne fais pas attention, j’oublie pendant quelques jours, et le résultat est sans appel.

    C’est largement le meilleur médicament qui existe sur terre. Donc, ton titre laisse à désirer. Le curcuma, ça marche. Et pas seulement contre les problèmes articulaires.

    Je souffre aussi beaucoup sur ce point, et là par contre, ça ne me fait rien. J’ai été jusqu’à prendre 400 mg de tramadol par jour, et les douleurs sont revenus au bout de 10 ans. J’en suis arrivé au cymbalta ( un antidepresseur agissant sur les douleurs), m’injecter de l’héroïne, fumer 4-5 grammes de cannabis par jour, 50 gouttes de rivotril (un antiepileptique qui agit sur les douleurs hautement addictif) par jour tellement J’avais mal. Et j’ai résolu le problème simplement: glucosamine et chondroitïtine.

    De même pour le sommeil: je prenais trois fois la dose de somnifère prescrite, et aujourd’hui je dors avec de la mélatonine.

    Pour la dépression et l’anxiété, c’était dose maximale d’anti-depresseurs et de benzodiazépines. Je prends du safran.

    Et quand on prend toutes ces salopperies, c’est mission impossible d’arrêter. Pourtant, j’ai tout stoppé en un mois. J’ai aussi arrêté de fumer tant qu’à faire. J’ai été cependant hospitalisé pour ça, je vais en réunion des Narcotiques Anonymes 4-5 fois par semaine, je fais 1 heure de méditation par jour et le miracle s’est produit.

    Le rétablissement a commencé par le curcuma… Ne me fais pas croire qu’au moins indirectement, il ne prévient pas des cancers, car il amène à l’arrêt des toxiques cancérigènes…

    Chiasse, douleur, insomnie, depression, toxicomanie tout se résout naturellement.

    Et tout commence par le curcuma.

    Le curcuma, ça marche plus que tout.

    (15)
    Répondre
  • Serge  17 septembre 2018 at 18 h 07 min

    La plupart des études faites sur les médicaments ou compléments alimentaires, y compris les vaccins ,sont biaisées, ,,,voir la revue NEXUS, qui dénonce depuis longtemps ces agissements ,,,,le profit des lobbies se chiffrent par milliards

    (12)
    Répondre
    • Lapalus  22 octobre 2018 at 18 h 52 min

      Stupefiant…vous avez finement décortiqué les produits proposés…et outre vos précieuses recommandations vous ne demandez pas à être financé pour votre investissement en temps passé…espere que les produits mis en tête sauront vous gratifier….car sur internet on est submergé non par l’information…mais par le forcing publicitaire à tous instant….?

      Merci votre précieuse évaluation sans égal…

      (8)
      Répondre
  • ISIS  18 septembre 2018 at 10 h 51 min

    bonjour Julien, a la Réunion on utilise beaucoup le curcuma mélangé au lait pour les enfants qd ils ont des « grippes » ou « refroidissement ». c’est un remède traditionnel qui semble avoir fait ses preuves ! perso j’achète directement chez des petits producteurs le « curcuma mère » , soit la poudre issue du cœur du rhyzome et j’en mets , associé à de l’huile d’olive, dans presque toutes mes prépas culinaires ! merci en tout cas pour la sincérité de cet article, mais je continue à faire confiance aux usages traditionnels de cette épice chaude et envoutante

    (8)
    Répondre
  • Matt  17 septembre 2018 at 16 h 41 min

    Excellent article ! Merci Julien

    (3)
    Répondre
  • LEPINE christophe  17 septembre 2018 at 18 h 02 min

    Julien, avec énorme respect pour ces très bonnes informations, une grosse erreur dans votre article : « Il existe du curcuma bio mais il s’agit du même que celui utilisé en cuisine, qui est certes excellent pour exalter les plats mais qui a peu d’effets thérapeutiques sur la santé. » FAUX. Nous travaillons avec un curcuma bio titré à 95% de curcuminoïdes et dosé à ce qui est moyennement nécessaire pour le patient. Nous avons toutes les analyses de nos ingrédients, et nous passons plus de temps à nous défendre de ceux que vous cités que de continuer de mettre en avant notre éthique. Curcumaxxement votre

    (3)
    Répondre
    • Edgar  14 octobre 2018 at 12 h 42 min

      A Christophe Lepine,
      Pouvez-vous transmettre le nom de votre labo et les précisions nécessaires pour la commande ou achat de votre préparation curcumine – prix, formule, mode de préparation ? merci

      (1)
      Répondre
      • christophe  25 octobre 2018 at 16 h 27 min

        Bonjour EDGAR, notre marque se bat depuis 8 ans. CURCUMAXX C+ (ne pas confondre avec le biocurcumaxx cité par julien). Présents dans tous les magasins bio de France, Belgique, homologué par l’organisme du ministère de la santé belge foodsup ! Nous faisons en sorte que l’irreprochable soit admis à Curcumaxx. Vous trouverez sur notre site curcumaxx-france, nos différentes solutions ; avec pipérine (et le + de 1% préconisé dans l’article de Julien), sans pipérine avec phospholipides. Le mail contact sur le site est le mien. Avec plaisir de vous répondre. Belle fin de journée. christophe

        (0)
        Répondre
  • lagamme  18 septembre 2018 at 9 h 41 min

    un peu édifiant votre article,je ne doute pas de votre sincérité mais comment savoir si vous ne vous trompez pas cet fois comme pour l’article précédant.
    avez vous les bonnes info cet fois ?

    (3)
    Répondre
    • Julien Venesson  18 septembre 2018 at 9 h 47 min

      Bonjour, il n’y a pas eu d’erreur dans mon article. Il a été écrit avec les informations en ma possession. La publication d’études truquées met en général des années à être démasquées. Il ne me semblais pas honnête de ne pas informer mes lecteurs de ce scandale !

      Les autres études citées ne sont probablement pas fausses car je sais que beaucoup de lecteurs utilisent avec succès du curcuma à biodisponibilité pour diminuer des douleurs comme celles de l’arthrose. Par contre pour le cancer cela explique probablement pourquoi je n’ai jamais reçu de témoignage de personne ayant amélioré son état avec du curcuma en 10 ans de travail dans ce domaine.

      (-6)
      Répondre
  • Natalia  17 septembre 2018 at 21 h 58 min

    Bonsoir, et le lait d’or, vous en pensez quoi ?

    (2)
    Répondre
    • Julien Venesson  17 septembre 2018 at 22 h 04 min

      Bonjour, c’est du curcuma « simple », comme en cuisine.

      (-2)
      Répondre
  • yves de Ponsay  2 octobre 2018 at 21 h 37 min

    Merci pour la réponse
    Vous ne donnez pas plus d’info finalement sur Theracurmin vers lequel j’aimerais me tourner car je suis écœuré par la pub Cell’inov pour CurQfen via SNI Ediition
    J’ai décidé de ne plus suivre cette maison malgré l’intérêt de certains articles de leurs différentes publications que vous connaissez bien… préférant finalement Bio Santé Editions. Je vais suivre votre blog et newsletter
    70 ans des débuts sérieux d’arthrose cervicale et de fatigue générale – après 4 ou 5 ans de paracetamol et AI traditionnel, j’ai absolument et brusquement tout arrêté en allopathie pour la médecine plus naturelle avec gluco chondro boswellia harpago curumine et collagène et ça marche bien
    Yves

    (2)
    Répondre
  • JB  17 septembre 2018 at 18 h 56 min

    Excellent article Julien, merci !
    Pour ma part je préfère saupoudrer mes plats de curcuma 🙂

    (1)
    Répondre
  • djamila bouzeria  17 septembre 2018 at 18 h 59 min

    autant la laisser a l’état naturel que de le transformer au labo rien que pur s’enrichir

    (1)
    Répondre
  • Nane  17 septembre 2018 at 19 h 37 min

    Bonjour,
    Concernant une nécrose reinale, la curcumine peut-elle calmer les douleurs ou est-elle nephrotoxique?
    Merci

    (1)
    Répondre
    • Julien Venesson  17 septembre 2018 at 19 h 52 min

      Il y a peu d’études pour pouvoir répondre. Des travaux sur des rats suggèrent que c’est peut-être bénéfique : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3814973/ Difficile aussi de savoir si c’est nocif; à priori non mais si vous en prenez, parlez-en à votre spécialiste pour qu’il soit informé tout de même.

      (0)
      Répondre
  • AymenR  17 septembre 2018 at 20 h 34 min

    Bonjour Julien,
    Quel serait l’avantage de prendre du curcuma frais extrait en jus? mélangé avec d’autre ingrédient bien sur et en petite quantité…
    Merci

    (1)
    Répondre
    • Julien Venesson  17 septembre 2018 at 20 h 35 min

      Bonjour, l’avantage c’est que ça donne bon goût. Sinon ça peut être utile si on a une des pathologies dont je parle en fin d’article pour le « curcuma simple » mais le curcuma en jus n’est pas mieux absorbé que du curcuma en cuisine, c’est un mythe.

      (-1)
      Répondre
      • Frédérique  1 novembre 2018 at 9 h 51 min

        Bonjour Julien,
        Merci pour cette page très détaillée. Si je vous ai bien compris, l’ajout de poivre n’augmente donc pas l’absorption intestinale de curcuma ? (curcuma « simple »)

        (0)
        Répondre
        • Julien Venesson  1 novembre 2018 at 9 h 55 min

          Bonjour, si mais ce n’est pas une très bonne chose pour la santé en général car l’intestin ne doit pas devenir trop perméable pour éviter que des protéines indésirables ne passent dans le sang. C’est un des mécanismes de déclenchement de beaucoup de maladies auto-immunes.

          (1)
          Répondre
  • Fabry  18 septembre 2018 at 1 h 01 min

    Merci pour votre sincérité.
    Je pense qu’il faut se méfier des molécules isolées par quelques procédés que ce soit.
    Par exemple, Il semble que l’artémisia est plus efficace contre le paludisme prise en plante entière, cela devrait faire réfléchir.

    (1)
    Répondre
  • Roxane  29 septembre 2018 at 17 h 30 min

    Bonjour, que pensez vous des gélules Curcumaxx c+?
    Merci pour votre article passionnant et d’avance pour votre réponse.

    (1)
    Répondre
    • christophe  25 octobre 2018 at 16 h 50 min

      Chère ROXANE bonjour, Monsieur VENESSON fait l’amalgame entre la molécule biocurcumax d’un laboratoire américain et notre gamme CURCUMAXX C+ (avec 2x). Ce qui peut mettre en doute certaines analyses. Bien à vous. (Julien dit dans son article biocurcumax pas Bio, pourtant Curcumaxx C+ que vous cité si c’est le 60 gélules est bien Bio, agrée par foodsup branche du ministère de la santé belge + draconien qu’en France. Nous faisons tout pour être au maximum du bénéfice patient. Nous ne parlons pas de clients ou consommateurs. Belle fin de journée. Christophe

      (1)
      Répondre
      • Julien Venesson  25 octobre 2018 at 19 h 16 min

        En effet. Mais vos noms sont si proches qu’il devient difficile de s’y retrouver. Le consommateur est facilement trompé. Du reste, à titre personnel je ne trouve pas que la composition de votre produit soit plus intéressante pour la santé. Enfin, merci de ne pas spammer cette page de messages publicitaires pour vos produits (je viens déjà d’en supprimer).

        (0)
        Répondre
  • Jérôme  10 octobre 2018 at 19 h 04 min

    Merci pour cet article très intéressant. Cependant je suis étonné de votre interprétation des deux premières études que vous citez et que vous utilisez comme base « contre » les effets de la curcumine.

    Pour la première vous indiquez « une grande étude menée par différents hôpitaux indiens et publiée en 2014 dans la célèbre revue médicale The Lancet a montré que le nombre de cancers ne cessait d’augmenter dans ce pays et que lorsque les taux paraissaient plus bas, cela ne s’expliquait que par une détection plus tardive de ces cancers, en raison d’un système de santé moins performant[1]. Le curcuma n’aurait donc rien à faire là-dedans. »

    Or cette étude ne parle pas du curcuma et il n’est donc pas possible d’en tirer une conclusion quelconque à ce sujet.

    Pour la deuxième vous indiquez : « De plus, toutes les études sur le curcuma montrent qu’à l’état naturel, la curcumine de l’épice est très mal absorbée : il faut ingérer au moins 10 000 mg de l’épice naturelle pour qu’une petite quantité passe dans le sang (c’est l’équivalent de 10 à 20 gélules en une seule fois). De plus, même à cette dose, peu ou pas d’effets sont observés[2]. »

    Or cette deuxième étude n’indique pas cela. Elle précise que même si la curcumine n’est pas retrouvé dans le sang, les effets seraient présents car l’hypothèse serait que la curcumine se transforme en d’autres métabolites dans l’intestin et/ou dans le foie qui produisent eux les effets (anti-inflammatoire, lutte contre la prolifération cancéreuse, etc.). Elle n’indique pas non plus que qu’il faut ingérer 10000mg pour avoir des effets, ni que cela correspond à 10 ou 20 gélules (elle parle juste de la taille des gélules qui pause problème). Elle confirme également les actions in vitro et in vivo chez l’animal des propriétés de la curcumine citées plus haut.

    Pourriez vous m’éclairer sur votre interprétation de ces études ?

    Merci et bonne journée.
    Jérôme.

    (1)
    Répondre
    • Julien Venesson  10 octobre 2018 at 19 h 52 min

      Bonjour, merci pour votre lecture attentive. Cette partie a été écrite par un de mes collaborateurs, je vais corriger cela dès que j’ai une minute devant moi.

      (-1)
      Répondre
  • Maria W.  21 octobre 2018 at 11 h 15 min

    Quel stress, je vous suit depuis de nombreuses années mais apres m’être procurée de la Curcumine Longvida de chez Dynveo (pour des inflammations chroniques aux épauls dont je n’arrive pas à me débarasser depuis plus de 6 mois et qui me pourrissent la vie notamment la nuit). Je viens de voir que cette formulation était inutile voire toxique. Merci Julien.
    Sinon peut être qu’à minima le Theracurmin peut être mieux, mais aucune info sur le labo, on ne sait pas comment ni ou c’est fabriqué.
    Que peut -on fait pour des inflammations et doulurs chronique.
    Sinon, que pensez vous de la Bromélaïne ??
    Merci pour votre investissement et votre aide.

    (1)
    Répondre
    • Julien Venesson  21 octobre 2018 at 16 h 10 min

      Bonjour, cela dépend de la cause de l’inflammation. Si on veut choisir un complément efficace il faut savoir sur quoi on veut agir. Il n’existe pas de « solution miracle pour toutes les douleurs ».

      (0)
      Répondre
      • Maria W.  22 octobre 2018 at 7 h 18 min

        IL s’agit d’une capsulite rétractile. J’ai tout essayé : infiltration, cryothérapie, kiné … rien y fait pour enlever les douleurs surtout nocture.
        Si vous avez des conseils.
        Bien à vous

        (0)
        Répondre
        • Julien Venesson  22 octobre 2018 at 15 h 47 min

          S’agissant d’un problème mécanique, les effets maximums seront obtenus par un traitement mécanique. Vous pouvez contacter christophe carrio de ma part, il aura probablement des conseils pour votre problème : https://www.christophe-carrio.com/fr/

          (0)
          Répondre
          • Maria W.  31 octobre 2018 at 9 h 42 min

            Merci Julien, malheureusement sur son site on ne peu contacter que pour un problème lié au commande (livre, etc.).
            Il a publié tellement de bouquin, il certainement deja évoqué des idées d’exercices pour des problèmes de capsulite retractile à l’épaule, mais impossible de trouver où.

            (0)
          • Julien Venesson  31 octobre 2018 at 10 h 05 min

            Bonjour, zut ce n’est pas très pratique en effet. Peut-être pouvez-vous le contacter via sa page facebook ou instagram ?

            (0)
        • Nicole Berger  14 novembre 2018 at 4 h 41 min

          J,ai réglé ce probleme apres avoir dépensė une fortune en physio et osthéo: dans un bain tourbillon tres chaud, apres avoir rechauffé les muscles 3 minutes, comment å bouger et étirer le bras vers l,arriere tout doucement. Puis , bouger le bras jusqu’å ce qu,il y ait une legere douleur. Bouger ainsi sous l,eau chaude environ 15 minutes. Apres 3 sėances, vous serez surpris de votre capacite a bouger.

          (0)
          Répondre
    • Le hyaric  22 octobre 2018 at 10 h 09 min

      Tu as essayé Glucosamine 900mg et Chondroïtine 400 mg, associé au curcuma, ça met 15 jours à agir. Laboratoires Fenioux Artichondrine Plus Évolution, C’est pas trop cher.

      (0)
      Répondre
  • Jonathan  17 septembre 2018 at 16 h 57 min

    Bonjour Julien,
    Excellent article. Juste une petite erreur d’orthographe : « l’ère sous la courbe » au lieu de « l’aire » dans l’article.

    (0)
    Répondre
      • Pièrô Marius  15 octobre 2018 at 14 h 09 min

        Bonjour Julien, Merci pr ttes vos  » infos/recherches  » =!= connaissez vs la Spiruline  » artisanale-paillettes  » ?!? Bcp de  » vendeurs/@rnaqueurs  » sévices sur la toile .. qu’en pensez vs ? @bientôt 😉

        (0)
        Répondre
  • Etienne Steels  17 septembre 2018 at 17 h 44 min

    Julien,
    Je consomme depuis des années, avec grande satisfaction, le NuCurcumaHD de Nutriting que j’ai découvert (de mémoire) grâce à un de tes anciens articles ou livres. Ce produit est vraiment super efficace pour toutes les douleurs d’origine inflammatoire, mais tu ne le cites même pas. Un (nouvel) avis sur ce produit ?

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  17 septembre 2018 at 19 h 02 min

      Bonjour Etienne, non je n’ai pas de nouvel avis, c’est le curcuma phospholipidique dont je parle dans l’article.

      (1)
      Répondre
  • Marie DEPASSE  17 septembre 2018 at 18 h 01 min

    Merci Julien,cet article est vraiment intéressant.
    Qu’en est-il chez OLLISCIENCE qui nous propose OLIGOLD….1gélule par jour.

    merci pour vos précieux conseils. Marie.

    (0)
    Répondre
  • parmentier  17 septembre 2018 at 18 h 06 min

    Bonjour
    Que penser du curcuma liposomé ?
    Merci

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  17 septembre 2018 at 19 h 00 min

      C’est l’autre nom des phospholipides de curcuma, j’en parle dans l’article.

      (0)
      Répondre
  • CREADOC  17 septembre 2018 at 18 h 09 min

    Bonjour Julien,
    Merci pour votre article très enrichissant ! J’aurais cependant une question : Que pensez-vous de l’EPS (Extrait liquide Phyto Standard) de Curcuma sans alcool en traitement anti-inflammatoire pour un animal comme le chat et/ou le chien ?
    Bien à vous.

    (0)
    Répondre
      • Caroline  19 septembre 2018 at 12 h 58 min

        Le curcuma simple. Comme la.doluperine est-il efficace dans les maladies auto.immunes telles que la Polyarthrite Rhumatoïde ?

        (0)
        Répondre
      • Edgar  14 octobre 2018 at 13 h 07 min

        A Julien,
        Dolupérine : curcuma simple ! comment ça ?
        Vos analyses, comparaisons et mises en garde nous sont utiles : merci donc. Mais à lire la composition et les proportions annoncées sur le flacon de ce supplément de curcuma on s’étonne de votre verdict expéditif … Pouvez-vous prendre le temps d’expliciter précisément ce qui serait trompeur dans la formulation ( dans les deux sens du mot) de la composition ? Vous feriez ainsi oeuvre pédagogique et aideriez nous autres « patients-clients », de bonne foi et pourvus du nécessaire sens critique, à nous y retrouver.

        (-2)
        Répondre
        • Julien Venesson  14 octobre 2018 at 13 h 17 min

          Bonjour, j’avais lu un peu vite la composition sur le lien qui m’a été fourni. En fait c’est un mélange de curcuma avec du poivre noir. Je parle de ce type de mélange et des problématiques liées à son utilisation dans l’article. Je n’ai jamais dit que ce produit était « trompeur » comme vous le faîtes. Mais je sens dans votre commentaire une certaine agressivité. Pourquoi ? Si vous n’êtes pas content de mes conseils, rien ne vous empêche d’acheter ce que vous voulez…

          (5)
          Répondre
          • Edgar  14 octobre 2018 at 22 h 25 min

            A Julien,
            Bonsoir. Pour faire bref : Il n’y avait aucune agressivité dans ma demande, ni dans l’intention ni dans la forme, mais une demande de précision. Et surtout le besoin de comprendre et de m’y retrouver dans le labyrinthe des produits proposés. En particulier, parce que, espérant réduire les effets de l’arthrose, je venais moi-même d’acheter du dolupérine – sur la foi de la composition (composants et % ) inscrite sur l’emballage qui semblait correspondre à certaines des exigences mentionnées dans votre article – hormis, hélas, les risques associés à l’action de la pipérine !

            (3)
  • djamila bouzeria  17 septembre 2018 at 18 h 55 min

    merci pour l’article .eh oui le curcuma n’est qu’une épice comme les autres épices rien de plus!!!!!!!

    (0)
    Répondre
  • Murat  17 septembre 2018 at 19 h 00 min

    Bonsoir moi j’utilisé du samata julien avez vous un avis à donner pour ce produit on me l’a conseiller en me disant que c’est étais un bon produit merci de avance

    (0)
    Répondre
  • Murat  17 septembre 2018 at 19 h 05 min

    Bonjour moi j’utilise du samata pourrais je avoir votre avis sur ce produit chez est dlg qui le produit

    (0)
    Répondre
  • mylaine zora  17 septembre 2018 at 20 h 02 min

    bonjour julien,
    que pensez-vous du laboratoire Nutrylis qui commercialise le curcumer?
    Cet extrait est associée à de l’huile de saumon sauvage.
    Merci de votre réponse!

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  17 septembre 2018 at 20 h 15 min

      Bonjour, le curcuma utilisé est du BCM-95, vous pouvez regardez les informations au sujet de ce curcuma dans l’article.

      (0)
      Répondre
  • Anne Sophie  17 septembre 2018 at 20 h 32 min

    Bonjour Julien, un peu perdue dans toutes ces informations. Je ne comprends pas si un diabétique de type 1, depuis 60 ans et en insuffisance rénale sévère peut en prendre et lequel pendre ? Vous en parlez à la dernière ligne mais je m’y perds un peu… Bonne soirée

    (0)
    Répondre
  • Nicolas BALLARIN  17 septembre 2018 at 21 h 38 min

    Bonjour!

    Merci beaucoup pour cette correction!
    Ca remets pas mal de chose en causes sur nos differentes formation, et je vais, si ce n’est pas fait, le diffuser au maximun dans mon ecole de Naturopathe.
    Nicolas

    (0)
    Répondre
  • Maria  17 septembre 2018 at 22 h 08 min

    Merci pour votre corage et franchisse moi je commende tu jour dans le site que vous ma ves donne

    (0)
    Répondre
    • dubois  18 septembre 2018 at 6 h 42 min

      bjr il sagit de quel site MERCI

      (0)
      Répondre
  • jean luc  18 septembre 2018 at 0 h 01 min

    Bonjour Julien,
    merci beaucoup pour cette information, cela fait plaisir de voir que des gens sérieux comme vous sont capable de rectifier les données sur le curcuma.
    Je prend le mien chez cell’innov.
    Bonne continuation.

    (0)
    Répondre
  • Naturo  18 septembre 2018 at 5 h 56 min

    Il existe pourtant un complément alimentaire qui offre une biodisponibilité à 85% car procédé d’extraction unique qui permet d’obtenir de la curcumine hydrosoluble, et qui a de nombreux effets positifs observés sur une multitude d’utilisateurs, notamment dans des pathologies inflammatoires comme Maladie de Lyme, polyarthrite, maladies digestives chroniques…Il s’agit du NaturaGold.

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  18 septembre 2018 at 9 h 19 min

      Bonjour, un internaute a posté la composition de ce produit sur ma page facebook, il s’agit d’une simple curcumine mélangée à du poivre noir. J’en parle dans l’article, c’est une des formes les moins intéressantes.

      (0)
      Répondre
  • Murat  18 septembre 2018 at 7 h 10 min

    Bonjour julien vous ne avez pas répondu à ma question sur le samata

    (0)
    Répondre
  • Anouk  18 septembre 2018 at 13 h 11 min

    Bonjour,
    Merci pour cet excellent article !
    J’utilise le curcuma de Nutriting (Meriva) comme anti-inflammatoire pour les douleurs de règles. Ça fonctionne très bien, alors que le paracétamol, ibuprofène, spasfon et autres sont totalement inefficaces.
    Ma gynéco m’a expliqué que le curcuma avait la même structure moléculaire (mais pas avec les mêmes atomes) que la progestérone, qui a un effet relaxant (et qui est en déficit lors de telles douleurs). D’après elle c’est pour ça que ça marche. Est-ce juste ?
    D’autre part Nutriting recommande de prendre 4 gélules à la fois quand on s’en sert ponctuellement, mais vu le taux de saturation annoncé dans l’article, est-ce justifié ?
    Merci !

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  18 septembre 2018 at 13 h 23 min

      Bonjour, non ce n’est pas un analogue de la progestérone. Pour le nombre de gélules effectivement ça ne sert à rien d’en prendre 4 d’un coup, on a les effets maximums avec deux gélules.

      (1)
      Répondre
      • Anouk  18 septembre 2018 at 14 h 37 min

        Mince alors… L’explication paraissait pourtant bien s’emboîter… Enfin l’essentiel c’est que ça marche !
        Merci pour le dosage, je vais faire des économies… 😉

        (1)
        Répondre
  • Yves Angillis  18 septembre 2018 at 13 h 25 min

    que pensez/vous du laboratoire Solage et de son Solumine_

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  18 septembre 2018 at 13 h 38 min

      Bonjour, il s’agit de phospholipides de curcuma, j’en parle dans l’article.

      (0)
      Répondre
  • Sam  18 septembre 2018 at 15 h 25 min

    Salut Julien

    Si je comprends bien, le curcuma simple est donc bon pour la santé intestinale ?

    Tu as attribué de bonnes notes aux « nanoparticules » et aux « phospholipides », les conseilles-tu malgré les réserves exprimées plus haut dans l’article ?

    Du super boulot en tout cas

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  18 septembre 2018 at 17 h 38 min

      oui c’est bon pour les intestins. Pour ma part je ne prends pas de curcuma et j’évite les produits contenant des pesticides, je considère qu’il y a beaucoup d’autres compléments bien plus utiles et plus efficace. l’idée c’est de s’y retrouver pour ceux qui veulent en prendre. En terme d’effet, le theracurmin (nanoparticules) est vraiment bien et ne pose pas trop de problèm.

      (1)
      Répondre
      • Ben karima  12 octobre 2018 at 17 h 05 min

        Bonjour, merci pour votre article, j’aurais aimé le lire avant d’acheter des compléments de curcuma, je suis très intéressée de savoir quels sont ces autres compléments que vous estimez plus efficaces, pourriez vous m’en citer svp, cordialement

        (0)
        Répondre
        • Julien Venesson  13 octobre 2018 at 13 h 35 min

          Bonjour, il y en a beaucoup; c’est juste « la mode » du curcuma. Le gingembre par exemple en épice est plus intéressant comme anti-inflammatoire mais son mode d’action est différent (il faut en prendre régulièrement et pas une seule fois).

          (0)
          Répondre
  • Florence  18 septembre 2018 at 16 h 07 min

    Bonjour Julien et merci pour cet article édifiant mais vraiment très instructif…
    Que pensez-vous du Curminal du Laboratoire LeStum?
    Je le prescris régulièrement avec de bons résultats sur des douleurs inflammatoires.

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  18 septembre 2018 at 17 h 40 min

      j’ai du mal à croire que ce produit puisse être efficace quand je vois la composition mais pourquoi pas !

      (-4)
      Répondre
  • Tallix  19 septembre 2018 at 5 h 12 min

    Merci ,Julien pour ce dernier éclairage.
    Je suis diabétique avec atteinte de la vue.
    Vous ne parlez plus des effets et bienfaits sur la retinopathie mais sur la chorioretinopathie.
    Qu’en est il vraiment?
    Merci pour votre réponse que j’attends avec impatience.

    (0)
    Répondre
      • tallix  19 septembre 2018 at 11 h 54 min

        merci 1000 fois

        (0)
        Répondre
  • Bernard  19 septembre 2018 at 12 h 28 min

    Bonjour,
    La société française Natura4ever commercialise le naturaGold basé sur l’extraction de la curcumine et de son hydrosolubilité par un procédé breveté, en avez vous entendu parler?.

    (0)
    Répondre
  • Jocelyne Lion  19 septembre 2018 at 13 h 21 min

    Quid du Curcuma Plus de chez
    Fleurance Nature ? (extrait de curcuma concentré en curcumines avec huile de curcuma). Je peux vous envoyer les ingrédients. Merci par [email protected]

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  19 septembre 2018 at 15 h 06 min

      Bonjour, c’est comparable à du curcuma « simple » qu’on utilise en cuisine. Intéressant pour les maladies citées en bas d’article.

      (0)
      Répondre
  • maenguita  20 septembre 2018 at 5 h 55 min

    Merci beaucoup, Julien Venesson, cest très gentil.

    (0)
    Répondre
  • Jocelyne Lion  20 septembre 2018 at 7 h 55 min

    Et pourtant dans le livre tout récent du Dr Dale Bredesen « La fin d’Alzheimer-Le protocole Recode » ed. Thierry Souccar celui ci préconise comme substance anti inflammatoire Oméga 3 + Curcumine. A moins qu’il ne se soit basé aussi sur ces travaux truqués ? Il dit aussi qu’à la place de la Curcumine on peut prendre du Gingembre. Que pensez vous du Gingembre ?

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  20 septembre 2018 at 9 h 30 min

      Le curcuma est anti-inflammatoire oui mais ce n’est simplement pas anti-cancer chez l’Homme. Le gingembre est une épice beaucoup plus intéressante que le curcuma pour la santé mais simplement moins à la mode !

      (1)
      Répondre
      • Jomaf  3 octobre 2018 at 11 h 16 min

        Est-ce que vous avez écrit une étude sur le gingembre ? Où trouver l’info sérieuse sur le dernier?

        (0)
        Répondre
        • Julien Venesson  3 octobre 2018 at 11 h 18 min

          Pour l’instant il y a peu d’articles complets à son sujet sur internet; j’ai prévu d’en écrire un quand j’aurais le temps.

          (0)
          Répondre
  • BRASSEUR  20 septembre 2018 at 8 h 11 min

    Bonjour Julien, et merci pour cet article !
    On m’a conseillé GRANIONS CURCUMA, pour des douleurs articulaires, est-ce que ce produit est valable et quelle différence y a -t-il avec les autres curcuma ?
    Bonne journée à vous 🙂

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  20 septembre 2018 at 9 h 32 min

      Bonjour, le site du fabricant indique les ingrédients suivants : Anti-agglomérants : phosphate dicalcique – stéarate de magnésium – [nano] dioxyde de silicium, complexe de curcumine (gammacyclodextrine, extrait de curcuma). Gélule : enveloppe d’origine végétale (hydroxypropylméthylcellulose).
      Il y a donc beaucoup d’additifs et des nanoparticules. Ce produit n’est pas, selon moi, bon pour la santé.

      (0)
      Répondre
  • AlainC  20 septembre 2018 at 10 h 55 min

    Bravo Julien pour ce gros travail de recherche documentaire supportant l’article.
    Je prends en ce moment du BCM95 (marque Life extension) pour douleurs tendinopathiques de l’epaule et cela semble un bon substitut aux AINS.
    A noter que le Theracurmin est disponible aussi chez Natural factor (à commander aux EU)

    (0)
    Répondre
  • Armin Schneider  20 septembre 2018 at 20 h 06 min

    Bonjour Julien, je vient de trouver votre article. Je souffre de l’arthrose et une amie médecin m’a conseillé « curcumin de cell’innov qu’en pensez-vous? Question complémentaire: comment prendre le Gingembre en pilule? Merci pour votre réponse

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  21 septembre 2018 at 9 h 36 min

      Ce produit contient du Novasol, j’en parle dans l’article.

      (0)
      Répondre
  • Petit  22 septembre 2018 at 19 h 43 min

    Bonjour, je me suis procuré du Biocyte longevity Curcumin Fortex185 (encore un comme Cell’innov) à la pharmacie Saint Niel. Très cher : 19,90 € pour 30 gélules, donc pour un mois. C’est « prescrit » pour les articulations et je reconnais que depuis que j’en prends, je souffre moins des genoux. Disons depuis 40 jours environ. Qu’en pensez-vous ?

    (0)
    Répondre
  • Louise  23 septembre 2018 at 2 h 15 min

    Merci pour votre article très bien structuré et crédible. Quand est-il du produit vendu par New Chapter et qui s’appelle « Turmeric force » ou « Vigueur de curcuma ». On dit qu’il s’agit de curcuma à spectre complet. Il contient
    320mg de rhizome dans un extrait aqueux équivalent à 4480mg de curcuma et
    80 mg de rhizome extrait supercritique équivalent à 1720 gr de curcuma. Merci de votre attention

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  23 septembre 2018 at 13 h 13 min

      J’ai du mal à comprendre pourquoi ce serait équivalent à 4480 mg de curcuma. Pour moi ce produit est simplement du curcuma comme celui qu’on utilise en cuisine.

      (0)
      Répondre
      • Chevailler  23 septembre 2018 at 16 h 41 min

        Et sûen est t’il du produit Curcuma chez dièti Natura composition
        Ingrédients
        Pour 1 gélule
        Pour 2 gélules
        Extrait de curcuma longa racine à 70% de curcumine
        300 mg
        600 mg
        Antiagglomérant: sels de magnésium d’acide gras d’origine végétale
        Extrait de poivre noir baie à 95% de pipérine (Piper nigrum)
        5 mg
        10 mg
        Enveloppe gélatine à la chlorophylle naturelle

        Merci

        (0)
        Répondre
        • Julien Venesson  23 septembre 2018 at 20 h 21 min

          Bonjour, c’est de la curcumine avec poivre noir dont je parle dans l’article.

          (0)
          Répondre
  • Anny  23 septembre 2018 at 16 h 18 min

    Grand merci pour cet article passionnant, que pensez vous du curcuma de Nutriting s’il vous plait.

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  23 septembre 2018 at 20 h 20 min

      bonjour, c’est le curcuma meriva dont je parle dans l’article.

      (0)
      Répondre
  • judith  23 septembre 2018 at 20 h 44 min

    merci pour cet article fort intéressant.
    que pensez vous de Synertrophic du laboratoire synphonat
    je suis atteinte de fibromyalgie et je cherche…..
    merci

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  23 septembre 2018 at 20 h 53 min

      Apparemment la liste des ingrédients indique la présence de vitamine B9 synthétique (voir à ce sujet sur mon site il y a plusieurs articles sur les dangers potentiels), de nanoparticules de silice, etc. je vous déconseille ce produit.

      (0)
      Répondre
  • yasmine  24 septembre 2018 at 15 h 33 min

    Bonjour julien.Dans le cas d’antécédents de cancer du sein,y a-t-il des compléments alimentaires à préconiser(en prévention)et y en a t-il à proscrire totalement.Merci pour les infos que vous nous apporter via votre site et ce qui me plait le plus c’est sa reactualisation .On retrouve rarement cela ailleurs.A bientot et merci.

    (0)
    Répondre
  • Louis-Pierre Clouté  25 septembre 2018 at 23 h 01 min

    Bonjour,

    J’ai vu 2 questions à propos de la valeur de l’Olligold sans réponse de votre part. Qu’en est-il?

    (0)
    Répondre
  • Nathalie  26 septembre 2018 at 5 h 14 min

    Bonjour, que pensez-vous de la prise de racines de curcuma en jus (fraîche passées à l’extracteur) ? Merci

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  26 septembre 2018 at 10 h 55 min

      Bonjour, c’est comme le curcuma utilisé en cuisine. le fait de le faire en jus n’offre aucun bénéfice particulier même si c’est ce qu’on peut lire sur internet.

      (-1)
      Répondre
      • SEGUR  27 septembre 2018 at 12 h 19 min

        Bonjour,

        Je ne suis absolument pas d’accord avec cet article. Le Curcuma fonctionne parfaitement et c’est réellement prouvé. Ce site est piloté par un blogueur qui n’attend qu’une seule chose : Le moment opportun pour pouvoir vendre ses propres produits. J’espère que beaucoup de lecteurs garderont la tête froide et ne se laisserons pas impressionnés par des préceptes balancés sans aucune argumentation fiable et plausibles.
        Mon message ne sera de toute manière pas publié je ne me fais aucun soucis.

        (2)
        Répondre
        • Kowazoe  1 octobre 2018 at 18 h 35 min

          C’est d’une tristesse de penser d’une telle façon et mal connaître Julien V… Comment pouvez-vous osez dire « Sans aucune argumentation fiable et plausibles », toutes les études sont là, vous n’avez qu’à prendre un peu de votre temps et les lire…

          (-1)
          Répondre
        • Boizet  20 octobre 2018 at 8 h 06 min

          Si vous aviez lu correctement et totalement l’article, vous auriez lu que Julien Venesson précisait que sur son futur site de vente de compléments nutritionnels il ne commercialiserait aucun curcuma. Vos accusations, du coup, tombent à plat 😉

          (-2)
          Répondre
      • A.Bihi  9 novembre 2018 at 20 h 56 min

        Bonjour Julien,

        J’ai essayé de trouver le Terravalues Curcumin sur Amazone, rien.
        En revanche je trouve ceci sur le net (production japonaise) : j en ai trouvé quelques-uns mais lequel ?
        1/ http://global.rakuten.com/en/store/theravalues/item/20295/
        2/https://www.integrativepro.com/Products/Metabolic/Theracurmin-HP
        3/ http://global.rakuten.com/en/store/theravalues/item/20172/

        Lequel selon vous svp ?

        Dans l’attente de vos nouvelles,
        D’avance merci !!!!

        (0)
        Répondre
        • Julien Venesson  11 novembre 2018 at 11 h 24 min

          Bonjour, je vous recommande d’utiliser le lien que je donne dans l’article.

          (0)
          Répondre
  • JEAN CLAUDE  26 septembre 2018 at 11 h 27 min

    Merci Julien pour votre article fort interressant,
    J’ai trouvé Curcumine pure et optimisée chez Dynveo
    laboratoire français et je souhaitais avoir votre avis car la description de la composition semble interressante car elle est sans adjuvent et sans additif. Merci d’avance pour votre réponse

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  26 septembre 2018 at 11 h 31 min

      Bonjour, il y a pas mal d’additifs dans ce produit : dioxyde de silicium (dont l’autre nom est « silice végétale »), stéarate de magnésium (dont l’autre nom est « acide gras végétal »), lécithine de soja, etc. Et je trouve personnellement le tarif beaucoup trop élevé pour ce que c’est.

      (-3)
      Répondre
      • Thomas  27 septembre 2018 at 13 h 18 min

        Bonjour, on va apporter une réponse à ce message totalement mensonger. Vous ne savez décidément pas lire une étude scientifique correctement 🙂

        (0)
        Répondre
  • Nat K  26 septembre 2018 at 17 h 40 min

    Bonjour Julien, pourriez vous me dire pour le GCA 2700 de santé verte s’il vous plaît ? Merci

    (0)
    Répondre
  • Danièle Combelles  28 septembre 2018 at 17 h 30 min

    Bonjour article très intéressant mais existe t-il un laboratoire fiable que pensez vous du laboratoire olliscience (suisse) et du produit olligold ? et le laboratoire Fenioux qui vend 2 produits à base de Curcuma ? Merci

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  29 septembre 2018 at 8 h 36 min

      Bonjour, je ne peux pas donner mon avis sur une marque sans m’exposer à des poursuites judiciaires (diffamation notamment). Je peux en revanche parler de produits spécifiques, d’ingrédients, de formules, etc. Pour le produit Olligold, il est cité dans l’article et il y a toutes les informations sur l’ingrédient utilisé. Le produit du laboratoire Fenioux contient du Novasol, c’est donc la même chose que la « Formule Curcumine » du laboratoire Cell’Innov.

      (0)
      Répondre
      • Christophe  29 septembre 2018 at 12 h 23 min

        Bravo pour ce courage et cette volonté d’éclaircissement pour les lecteurs. J’avais un doute (ancienne mouture) sur votre éthique, là c’est corrigé. Excellent weekend

        (0)
        Répondre
  • leclerc colette  29 septembre 2018 at 9 h 39 min

    Bonjour
    j’ai recu une revue qui me parle du curcuma Max de Pontichery qui serait beaucoup plus efficace que les autres, il est distribué par l’institut international de nutritherapie a Geneve, qu’en pensez vous merci

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  29 septembre 2018 at 9 h 50 min

      D’après ce que je vois sur internet, cela semble être du biocurcumax ou BCM-95, j’en parle dans l’article.

      (0)
      Répondre
      • leclerc colette  29 septembre 2018 at 16 h 56 min

        Merci e votre réponse, mais quand on regarde sur internet le nom de l’institut qui le commercialise, les résultats sont très négatifs, et une revue de consommateurs dénonce le peu de sérieux de ce labo la belle histoire racontée sur la revue est  » bidon »

        (0)
        Répondre
  • David  1 octobre 2018 at 10 h 58 min

    Bonjour,
    Merci pour cet article très instructif sur le curcumin en complément alimentaire. J’envisage d’acheter le Curcumin Liposomale de Dietanat.
    J’attire votre attention sur la différence entre la structure d’un phytosome (Longvida) et un liposome.

    Ingrédients pour 2 gélules :
    Curcuma à 95% dont curcumine : 700 mg
    Poudre de riz : 160 mg
    Cosse de riz : 80 mg
    Huile d’olive : 60 mg
    Phosphatidylcholine à 90% : 30 mg
    Gélule végétale en pullulan : 180 mg

    Merci pour vos conseils,

    David

    (0)
    Répondre
      • David  2 octobre 2018 at 11 h 31 min

        Je viens de passer ma commande, je vous tiens au courant au sujet des effets. Dois-je le prendre plutôt le matin ou le soir ? Quand ouvrirez vous votre magasin en ligne ?
        Merci.

        (0)
        Répondre
  • Marie  1 octobre 2018 at 18 h 24 min

    Bonjour,
    Merci pour votre article. Pourriez vous me dire si Flexofytol fait aussi partie de
    BCM-95.
    MARIE

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  1 octobre 2018 at 18 h 55 min

      On dirait que c’est du curcuma Nova Sol car le produit est majoritairement composé de polysorbate 80 d’après la liste des ingrédients. Il y a aussi pas mal d’autres additifs chimiques : dioxyde de titane, etc. Je ne le conseille pas.

      (0)
      Répondre
  • YDP Yves  2 octobre 2018 at 11 h 54 min

    Merci pour l’article bien documenté.
    En avril 2018 sur Alternatif Bien-être j’appréciais de mieux démêler le vrai du faux avec le top 3 des extraits de curcuma à haute biodisponibilité :
    1- les galactomannanes (fenugrec) vous citiez Olliscience et nous avons été inondé de publi-pub pour le curQfen avec des techniques de marketing parfois plutôt agressives (Cell’inov). (prix allant de 15 à 80…)
    2- le BCM-95 ou biocurcumax – Curcuminactif 2 , produit totalement décrié par Dynveo qui promeut ses nicelles de curcumine Novasol que vous déconseillez ici sur le site en utilisation régulière ou prolongée. (allez comprendre et trier le bon grain de l’ivraie)
    – 3 – les phospholipides de curcuma Meriva (R) aussi appelés phytosomes dont le prix peuvent varier du simple au triple au minimum (12€ pour 60 cp de 500mg Jarow Formulas sur iHerb et 45 € avec SuperSmart)

    Pas d’info alors sur les nanoparticules Theracurmin (sans additif toxique)

    Aujourd’hui vous donnez à ce produit la meilleure note (8/10)
    Outre Amazon on trouve theracurmin sur iHerb à des prix meilleur marché ( CurcuminRich chez NaturalFactors : 18€ pour 60cp de 30mg).

    Merci à nouveau de nous éclairer au mieux mais je pense à Steve Jobs qui tenta de soigner son cancer du pancréas (neuroendocrine) avec la médecine alternative qui pour certains (L.Alexandre) précipita sa mort et d’autres (médecine intégrative) l’aida à tenter la guérison ou retarder sa mort inéluctable dans son cas.
    Julien, un dossier ou note aussi documentée sur les collagènes serait bienvenue.
    Yves

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  2 octobre 2018 at 18 h 49 min

      Bonjour, le milieu de la « santé naturelle » est en effet rempli d’escroc qui sont des spécialistes du marketing et dont la seule ambition dans la vie est de remplir leur compte en banque. la santé des autres les importe peu et l’alimentation ou le mode de vie est le cadet de leur soucis. Et c’est pour cette raison que dans ce domaine on trouve beaucoup d’infos « sensationnelles » pour susciter l’attention mais dans la plupart des cas, il n’y a rien de sérieux derrière; malheureusement !!

      (0)
      Répondre
      • Lionel  3 octobre 2018 at 21 h 30 min

        Bonjour Julien, nous utilisons actuellement plusieurs laboratoire fournissant des gélules de curcuma:
        sante verte avec du Nutralgic
        et Vitall+ curcuma 1000mg et un autre du même laboratoire vitall+ curcuma 570mg .
        Pouvez vous nous dire dans quel compartiment de curcuma de votre étude ils se situent?
        Merci pour votre reponse.

        (0)
        Répondre
        • Julien Venesson  5 octobre 2018 at 8 h 41 min

          D’après ce que je vois sur internet le produit de Vitall+ est un mélange du curcuma et de poivre noir (voir dans l’article les effets et problèmes). Le produit Nutralgic de Santé verte contient du simple curcuma comme celui qu’on utilise en cuisine donc peu efficace mais il y a aussi d’autres plantes antidouleur plus efficaces (harpagophytum, etc).

          (0)
          Répondre
  • Patrick  3 octobre 2018 at 16 h 01 min

    Bonjour, quel produit conseilleriez vous pour soigner les inflammations dues à l’autorité psoriasique ? Merci

    (0)
    Répondre
  • Laure  4 octobre 2018 at 17 h 11 min

    Bonjour, vous ne parlez pas du mélange Curcuma/gingembre/poivre noir de chez Nutrivie :
    qu’en pensez vous ?

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  5 octobre 2018 at 8 h 38 min

      Bonjour, c’est la même chose qu’un extrait curcuma/piperine dont je parle au début de l’article.

      (0)
      Répondre
  • Marie-France  4 octobre 2018 at 23 h 06 min

    Bonjour,

    Je vois que plusieurs personnes demandent ce que vous pensez du « Curcumax », qui ne me semble pas être la même chose que le « Biocurcumax ». Curcumax contient l’extrait « Meriva ». Pouvez-vous confirmer?
    Mille mercis!

    (0)
    Répondre
    • christophe  25 octobre 2018 at 16 h 57 min

      Madame bonsoir, fondateur de la marque CURCUMAXX (avec 2x) je vous remercie de faire attention à l’amalgame avec certains qui ‘amusent à utiliser phonétiquement un nom déposé au niveau européen et mettent les éléments cités par Julien. Bien à vous, portez vous bien. christophe

      (0)
      Répondre
  • Dominique Dupré  5 octobre 2018 at 16 h 16 min

    Bonjour. Je prends de la curcumine depuis quelques mois et cela soulage mes douleurs articulaires. Dans votre article vous ne parlez pas de la curcumine Cell’Inov qui est celle que je prends 2 fois/jour. J’aimerais que vous me disiez ce que vous pensez de ce labo. Merci

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  7 octobre 2018 at 19 h 13 min

      Bonjour, leur produit contient l’ingrédient « NovaSol » dont je parle en haut de l’article.

      (0)
      Répondre
  • philippe  6 octobre 2018 at 17 h 10 min

    Bonjour Julien,
    Merci pour votre article ….éclairant.
    Je ne trouve pas, sur AMAZON, la Theracurmin de THERAVALUES.
    Avez-vous des infos à ce sujet?
    Merci.

    (0)
    Répondre
  • BLANC Annie  9 octobre 2018 at 11 h 35 min

    Merci Julien ! Oui, merci de m’avoir évité de faire une assez grosse dépense pour l’achat de gélules de curcumine ! Avant de commander sur le site, je me suis dit qu’il valait mieux comparer avant ! J’ai bien fait de lire votre commentaire, comme d’habitude si riche en informations (très compliquées pour moi !), J’admire votre savoir si bien documenté ! Merci encore de m’avoir permis de faire une économie certaine ! Souvent je critique le « progrès » mais, ô combien je m’estime chanceuse d’avoir connu Internet ! Avec tous mes encouragements pour votre Avenir, Respectueuses Salutations d’Annie (68 ans).

    (0)
    Répondre
  • cecile  10 octobre 2018 at 16 h 02 min

    Bonjour,
    Que pensez-vous de Flexofytol dont voici la composition:
    NGRÉDIENTS par comprimé : Agents de charge : phosphate dicalcique, cellulose microcristalline, copolymère méthacrylate basique • Oléorésine de Boswellia (Boswellia serrata) 120 mg standardisé à 65% d’acides boswelliques • Extrait sec de rhizome de curcuma (Curcuma longa) 89 mg standardisé à 72 mg de curcumine • Amidon • Anti-agglomérants : dioxyde de silicium, talc, sels de magnésium d’acides gras • Agents d’enrobage : hydroxypropylméthylcellulose, polydextrose, carbonate de calcium • Colorants : riboflavine, carmins • Maltodextrine • Trigycérides à chaîne moyenne • Cholécalciférol (vitamine D) 1,8 μg (pour 4 comprimés = 7,2 μg, soit 144% VNR*).

    Le dioxyde de silicium a remplacé récemment le dioxyde de titane dans la composition, mais ça ne me semble guère mieux.
    Surement trop d’additifs ?
    Merci pour votre article assez édifiant.

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  10 octobre 2018 at 19 h 50 min

      En effet, il y a beaucoup d’excipients problématiques.

      (0)
      Répondre
  • de Jacquelin  10 octobre 2018 at 23 h 23 min

    Bonjour, je viens d’acheter une cure de Curcumine/Pipérine/gingembre de Herboristerie de Paris: Poudre de racine de Curcuma Longa, extrait de racine de Curcuma Longa (10:1), Boswellia Serrata, Extrait de racine de Gingembre (20:1), Extrait de Poivre de Cayenne (7:1), Extrait de Cannelle (20:1), Poudre de Poivre Noir et 2 oligo-éléments sous forme de sels de Sulfate de Cuivre + Sulfate de Manganèse.
    Dans mon cas, (j’ai une rectocolite en rémission sous traitement de mésalamine) si je comprends bien votre article, il aurait été mieux d’acheter de la Theracurmine. Merci pour votre conseil

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  11 octobre 2018 at 9 h 14 min

      Bonjour, probablement mais votre produit contient d’autres molécules actives plus intéressantes que le curcuma comme le gingembre ou la boswellia. Donc ce n’est pas sûr que du Theracurmin serait mieux (en terme d’efficacité).

      (0)
      Répondre
  • TANIA ZIMEN  11 octobre 2018 at 5 h 54 min

    Bonjour Julien,

    Merci beaucoup pour cet article très intéressant.
    J’en viens au Curcuma car j’ai une arthrose chronique à la cheville (pied bot multiopéré), et j’ai des répercussions sur le dos. J’ai 49 ans. Plutôt dure au mal, je prenais de temsp en temps, lors des poussées importantes des anti-inflammatoires. Je voudrais vraiment aller vers du plus naturel. J’ai choisi en pharmacie…. apparemment pas le bon produit si je lis votre article. Le mélange Curcuma + Piperine, noté à 1/10 dans votre article. En plus j’avais acheté une boite de 150 gélules (ARkopharma, j’en prends 3 gélules par jour). Vu ma pathologie je pense que ça sera forcément un traitement au long cours. J’aurais deux questions, je ne sais pas si vous pourrez y répondre :
    1/ Je viens de commencer le traitement Arkogelues Curcuma / Piperine (8 jours), j’en ai encore pour 40 jours de traitement : dois-je à votre avis changer tout de suite pour passer sur le Theracurmin par exemple ? Ou alors je termine quand même ma boite (24,50 € quand même…)
    2/ Savez-vous si j’aurais des bénéfices à associer le Curcuma à l’Harpagophytum ?

    D’avance merci pour vos conseils si vous pouvez.
    Cordialement
    Tania Zimen

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  11 octobre 2018 at 9 h 54 min

      Bonjour, la boîte n’indique pas que le curcuma est bio donc il ne l’est pas. De plus je trouve la formule mal faite. Ils indiquent avoir ajouté du zinc et du sélénium pour renforcer l’effet mais ça n’a pas de sens particulier.

      (0)
      Répondre
  • brice  11 octobre 2018 at 12 h 20 min

    vous avez aussi une bonne marque : copmed avec sa CURCUCETINE
    crdlt

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  11 octobre 2018 at 12 h 41 min

      Bonjour, l’ingrédient utilsié dans ce produit est comparable au CurQfen dont je parle dans l’article donc plutôt moyen en terme d’effets. De plus ce produit a plusieurs additifs qui me semblent problématiques pour la santé : silice (plus communément appelée dioxyde de silicium), source de nanoparticules, huile de tournesol désodorisée donc extraite à chaud (oxydée).

      (0)
      Répondre
  • Ludovic Guéret  12 octobre 2018 at 5 h 05 min

    Bonjour. Je découvre votre article le jour même de l’achat de curcuméga du laboratoire Dielen. J’ai 45 ans et souffre depuis des années de raideurs au réveil ainsi que de divers inflammations diffuses devenant assez handicapantes. Sauf erreur de ma part je n’ai pas trouvé d’avis au sujet de ce complément alimentaire. Merci.

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  12 octobre 2018 at 11 h 08 min

      Bonjour, c’est du curcuma simple avec des oméga-3 en dose très faible. je ne pense pas que ce produit soit très efficace.

      (0)
      Répondre
  • Normand Bréard  13 octobre 2018 at 6 h 56 min

    J’aimerais connaitre votre opinion sur le curcuma fermenté.

    (0)
    Répondre
  • SEGUIN FLORENT  14 octobre 2018 at 8 h 05 min

    bonjour, julien,
    Que pensez vous de Curcumin Forte x 185 ( BIOCYTE longevity), et Boswellia serrata 564 G ( Bosephyca) ? Meri de votre réponse.

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  14 octobre 2018 at 13 h 19 min

      Bonjour, d’après la composition que j’ai trouvée sur internet, ce produit semble constitué de NovaSol (grosse quantité de polysorbate 80). Je parle de cet ingrédient dans l’article.

      (0)
      Répondre
  • Véronique SABY  14 octobre 2018 at 14 h 01 min

    Dans votre article vous dites que le gigembre est mieux que le Curcuma ? Que faut il acheté ? Mercî

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  14 octobre 2018 at 14 h 03 min

      C’est différent mais c’est plus efficace en prise continue.

      (-1)
      Répondre
  • Véronique SABY  14 octobre 2018 at 14 h 03 min

    Bonjour pouvez vous me dire quoi utiliser comme gigembre ?

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  14 octobre 2018 at 14 h 04 min

      Je ne connais pas tous les produits du maché. Mais si vous me montrez un produit je pourrais vous dire ce que j’en pense.

      (-1)
      Répondre
  • rolartau  15 octobre 2018 at 15 h 59 min

    Bonjour
    Que penser du labo CELL’INNOV ?

    (0)
    Répondre
  • Isabelle  15 octobre 2018 at 19 h 51 min

    Bonjour Julien,

    Je suis venue à prendre de la curcumine pour soulager des douleurs dues à une lésion au cartilage. Médecins, spécialistes et traitements n’ont jamais soulagé la douleur. J’ai entendu parler de cette plante aux multiples bienfaits qui serait également conseillée pour les articulations. Force est de constater que je n’ai obtenu aucun résultat vis-à-vis de la douleur. De plus, des inconvénients ont fait leur apparition et c’est en tombant sur votre site que j’ai pu faire le lien avec des petits problèmes intestinaux. J’ai arrêté de suite ces gélules et j’en viens même à me demander si la fatigue que je supporte depuis quelques jours est liée aux gélules. Je viens de trouver un homéopathe dans mon secteur et je vais lui en parler.

    En attendant, je ne peux que vous remercier pour cet article consacré à la curcumine et surtout, merci de prendre le temps d’expliquer les choses.

    Je n’ai pas encore eu le temps de lire tout ce que contenait votre blog mais je compte vous suivre.

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  17 octobre 2018 at 11 h 18 min

      Bonjour, d’après le descriptif que vous venez d’envoyer c’est un produit riche en sucre (sirop d’agave et jus d’orange concentré) et l’huile essentielle de gingembre n’est là que pour le goût. En terme d’effet c’est donc un produit comparable à un mélange curcuma + bioperine/poivre noir avec les problèmes que j’explique dans l’article.

      (0)
      Répondre
  • Vivien  17 octobre 2018 at 21 h 30 min

    Bonjour,

    Article très intéressant sur le curcuma, merci. Auriez-vous un retour sur ceux chargés au protéines de lactosérum (whey) ou à à la n-acétylcystéine et qui seraient potentiellement bien plus disponibles que ceux que vous évoquez ?

    (0)
    Répondre
  • J.François  20 octobre 2018 at 11 h 12 min

    Bonjour Julien,
    Après plusieurs années d’essais thérapeutiques avec de nombreuses formulations à base de curcumine pour prise en charge de rhumatisme inflammatoire, j’en suis arrivé à des résultats très moyens avec le BCM
    95 de Nutrixeal…
    Votre excellent travail ultra documenté va m’être donc extrêmenent
    profitable !
    J’aimerais avoir votre avis sur la formule CURCUMIN
    99 (TM) -dont j’ignore le fabricant-
    distribué par Home Cures, Remède-Naturel.net, ou
    Formessence. fr .
    Grand merci d’avance .
    À quand le très attendu « lancement » de votre UNAE …??
    Bien à vous .

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  20 octobre 2018 at 11 h 18 min

      Bonjour, apparemment il s’agit de simple curcumine donc probablement moins efficace que ce que vous avez déjà essayé. Pour UNAE, c’est pour très bientôt : ) Désolé pour toute cette attente mais nous cela nous a pris énormément de temps pour faire la qualité que nous souhaitions pour nos produits. J’en parlerais en détail prochainement.

      (0)
      Répondre
  • Angèle Lemaux  23 octobre 2018 at 18 h 45 min

    Bonjour, je suis assez perdue car pour moi tous ces termes sont nouveaux. Je suis atteinte depuis de nombreuses années d’un purpura rhumatoïde (maladie orpheline auto-immune) qui touche mes articulations. On me parle sans arrêt du curcuma et toute ma famille s’est mise à prendre le jus bio de curcuma et gingembre de Natuval. Qu’en pensez-vous? Je ne l’ai vu cité nulle part dans votre article et parmi les commentaires. Comme beaucoup on me dit que ce produit est vraiment sérieux. Mais n’y connaissant rien j’aurai besoin d’une petite lanterne 🙂 Vous parlez du gingembre, avez-vous des recommandations sur comment le consommer, à quelle fréquence? Acheter le gingembre bio du supermarché est-il efficace? (Même si je sais qu’il est toujours mieux d’éviter les supermarchés, je fais avec mes petits moyens). Je vous remercie de votre aide

    (0)
    Répondre
  • monique  25 octobre 2018 at 6 h 39 min

    une fois de plus,on prend conscience qu’il faut réfléchir!!!
    dimanche ,je suis allée au salon artémisia…
    je m’attendais à me retrouver au salon des charlatans…je n’ai pas été déçue!!
    un grand succès.
    la foule qui achète n’importe quoi,atteinte de boulimie,entre une tarte et un sandwich au jambon…
    c’est pas pour demain l’assiette riz complet lentilles accompagné de légumes et huile d’olive bio….
    que chacun prenne ses responsabilités…

    (0)
    Répondre
  • GERMAIN Gérard  25 octobre 2018 at 12 h 04 min

    Bonjour, félicitations et un grand merci pour cet article qui fera date !

    Je voudrais apporter ma modeste contribution.

    Les compléments alimentaires posent maintenant les mêmes problèmes que les médicaments :
    – recherche prioritaire de profits financiers
    – études biaisées, argumentaires commerciaux mensongers,..
    – utilisation intensive d’excipients, de solvants plus ou moins toxiques,…
    – composition approximative
    – etc., toutes choses que vous mettez parfaitement en évidence dans votre article.

    Par contre, il y a un aspect très important que vous n’abordez pas et qui est celui de l’efficacité du ou des quelques principes actifs contenus dans ces compléments (curcuminoïdes en l’occurrence), versus l’efficacité de la plante entière (le totum) qui contient, pour le rhizome de curcuma comme pour la plupart des autres plantes utilisées en phytothérapie des centaines de molécules qui agissent souvent de manière synergique ou complémentaire.
    Il y a plusieurs exemples qui montrent que les médecines traditionnelles basées sur l’utilisation de plantes entières en tisanes, décoctions, jus frais, etc. sont plus efficaces (et souvent moins toxiques) que l’utilisation du sacrosaint « principe actif » qui n’est souvent que la molécule ou le procédé de fabrication brevetable à haut rendement financier. Voir par exemple l’artemisia annua versus l’artémisinine contre le paludisme.

    Pour le curcuma, il est probable que la consommation de curcuma FRAIS sous forme de jus extrait du rhizome ou simplement le rhizome râpé ou en fines lamelles tel que pratiqué à Madagascar ou à la Réunion, est plus efficace que tous les compléments à base de curcuminoïdes.

    Un pharmacien de Nancy vend du jus de curcuma frais de bonne qualité.

    Pour ne pas être trop long, sur le plan méthodologique un comparatif de compléments alimentaires comme celui que vous faites pour les différentes formes de curcuminoïdes mériterait d’être complété par l’examen des usages traditionnels du curcuma avec la plante entière fraiche (pas la poudre séchée utilisée en cuisine).

    Certaines phytothérapies traditionnelles manifestement efficaces ont été dénigrées ou condamnées à l’oubli (par exemple le Lapacho en Amérique du Sud) du fait de la recherche systématique du « composant actif », cache sexe de la molécule brevetable à fort potentiel … plutôt financier que thérapeutique.

    Encore une fois, chapeau bas pour votre remarquable compilation !

    (0)
    Répondre
  • Edith  25 octobre 2018 at 14 h 28 min

    Merci pour votre très intéressant article qui met les choses au point. Mon médecin m’a conseillé Curcumin-Lodges (labo allemand du Dr Loges) pour des douleurs articulaires. Ce Curcuma est associé à la Vit D. Qu’en pensez-vous ?

    (0)
    Répondre
  • nathalie  25 octobre 2018 at 15 h 56 min

    Bonjour Julien
    que pensez vous du produit TURMERIC UKONZ KANGEN 100/100 ORGANIC ?
    Merci pour la pertinence de votre article
    Merci par avance pour votre réponse
    Respectueusement
    NathC

    (0)
    Répondre
  • Dan  26 octobre 2018 at 10 h 02 min

    Bonjour Julien,
    que peut-on penser de la formule CurcumActif2 de Nutrixeal ? pour 1 gélule:
    Extrait de rhizome de curcuma longa à 95% de curcuminoïdes+ huiles volatiles (tumérone) 750 mg
    Cultivé sans pesticide Qualité biocurcumax minimun curcumine 500mg
    biodispo revendiquée 6 fois plus que curcumine/pipérine grâce à la matrice de phospholipides.
    « aide à réguler les réponses inflammatoires et contribue à la santé articulaire, protection cellulaire
    Merci.

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  26 octobre 2018 at 10 h 10 min

      Bonjour, comme vous venez de le signaler, il s’agit de « biocurcumax ». J’en parle dans l’article.

      (0)
      Répondre
  • Gérôme Cyrille  27 octobre 2018 at 16 h 47 min

    C’est une très bonne idées de mettre un peu de lumière dans cette jungle des compléments alimentaires et de faire un travail pédagogique,
    ça manque, c’est devenu très compliqué de s’y retrouvé. Merci.

    (0)
    Répondre
  • Marc  28 octobre 2018 at 12 h 09 min

    Si la pipérine modifie la perméabilité intestinale et altère les lipides des membranes cellulaires, devrait-on donc arrêter complètement le poivre ? Ou cet effet serait juste dû à la « haute » dose de cet alcaloïde dans le complément ?

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  28 octobre 2018 at 14 h 17 min

      oui, il n’y a que 5% environ de pipérine dans le poivre noir. Mais le poivre reste problématique pour les personnes qui ont vraiment les intestins en mauvaise santé.

      (0)
      Répondre
  • SICRE Odette  31 octobre 2018 at 16 h 11 min

    toute ma reconnaissance pour votre article qui va aider la néophyte que je suis à choisir le produit le mieux approprié à mes problèmes d’arthrose. Je prenais jusqu’à présent du curcuma piperine ARKOPHARMA. J’attends avec impatience votre étude sur les bienfaits du gingembre.

    (0)
    Répondre
  • DRIDI  31 octobre 2018 at 20 h 11 min

    C’est qd même plus crédible lorsque tes articles sont rédigés sans contrat 😉 (taquineries)
    Sinon, merci d’avoir fait le point car marre du marketing qui se nourri de la détresses des gens.

    Effectivement, les nanoparticules me semblent la formulation la plus efficaces pour franchir les barrières intestinale et céphalique….Mais toute la question est de savoir jusqu’a quel point il faut les traverser surtout si la curcumine est contaminée (pesticides, solvants d’extraction, etc) ?
    L’idéal serait de la curcumine bio extraite par du CO2 supercritique.

    (0)
    Répondre
  • Christine  7 novembre 2018 at 17 h 52 min

    bonjour, et merci pour cet excellent article.
    Quand vous parlez de gingembre, vous parlez du gingembre frais (le légume) ou d’un complément alimentaire ?

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  8 novembre 2018 at 10 h 42 min

      Bonjour, c’est pareil donc c’est comme vous voulez. L’avantage du complément c’est que c’est plus facile pour en avaler tous les jours. Si vous n’en consommez qu’occasionnellement, ça ne fait pas grand chose.

      (0)
      Répondre
    • Julien Venesson  8 novembre 2018 at 10 h 40 min

      Le saule et l’harpagophytum sont des anti-inflammatoires reconnus qui sont bien dosés dans le produit mais attention aux effets secondaires au niveau de l’estomac. Néanmoins la liste des ingrédients mentionne beaucoup^d’additifs chimiques, ce n’est pas le genre de produit que je recommande pour la santé.

      (0)
      Répondre
      • Genna  8 novembre 2018 at 12 h 35 min

        Merci Julien pour votre réponse. Je me disais aussi qu’il y avait beaucoup trop de conservateurs, dommage….
        Bonne journée 🙂

        (0)
        Répondre
  • Helen  8 novembre 2018 at 8 h 41 min

    Bonjour Julien,

    Je lis de temps à autres tes articles pour recouper beaucoup d’infos présentes sur la toile et m’en sortir. Bravo pour ce boulot !
    Tu imagines bien que je suis aussi là pour trouver LA solution… mais il y en a tant, et aucunes miraculeuse 😉

    Ceci dit, je ne croyais pas trop au curcuma. J’ai douté de longues années.

    J’ai une maladie rare hépatique et musculaire (glycogenose 3a) depuis la naissance, un crohn sévère depuis 10 ans, (et autant d’anti-tnf infliximab et d’immunosupresseur imurel), et malheureusement, depuis 3 ans, retour d’accouchement, tout dégènère. On a officialisé un verneuil de stade 2, un suspicion d’endométriose légère, des crises ressemblant à différents psoriasis (dermato et articulaire), d’autres crises articulaires ressemblant tantôt à de la goutte, d’autre de polyarthrite rhumatoïde, et enfin, on a aussi posé un 100% en spondylarthrite ankylosante en juin dernier car traces retrouvées à l’IRM.
    BREF, une liste qui ne s’arrête plus, et toujours les mêmes traitements. Donc j’ai plutôt envie de parler de maladie auto-immune généralisée.
    Depuis juin, avec mes docteurs, on a changé de stratégie : arrêt de l’anti-tnf+imurel, avec sevrage aux corticoïdes pour vérifier que ces ennuis ne sont pas un effet induit des traitements. Mais là se pose le problème de la conciliation médicale. Aucuns spécialiste n’est d’accord avec la solution du confrère.
    A force de jouer à la balle de ping pong, j’ai fini par moi aussi en avoir marre. Je n’ai pas cette force actuellement. Et psychologiquement, arrêter les traitements lourds me donne aussi une chance de tester les produits naturels en en voyant les effets directement.
    Les douleurs ayant été extrêmement handicapantes même sous cortisone, j’étais sous anti-douleur (tramadol) depuis 3 mois, et que j’aurai dû commencer bien avant cela.

    A ce moment de l’histoire, il me restait le choix d’arrêter TEMPORAIREMENT en connaissant les risques, ou continuer et augmenter la dose.
    J’ai donc arrêté la cortisone (c’était une hérésie… grossir quand on a des douleurs abominables articulaires…un foie qui n’en peux plus d’être surchargé… et un risque de faire un verneuil stade +++).

    Un jour, me baladant dans un rayon para, j’ai pris un curcuma+piperine bon marché. Je l’ai associé à des capsules d’huiles oméga 3.
    Je suis montée à 2400mg/jour.
    En parallèle j’ai 3x./semaine de la kiné balnéo/motricité sol / massages analgésiques.
    Alors que je ne pouvais plus faire une seule activité qui ne me réenflamme pas encore plus le lendemain.
    Et bien, j’ai pu arrêter entièrement les anti-douleurs en 1 semaine !
    Et pourtant, période de gros stress puisque nous venons d’acheter une maison, que mon conjoint était en déplacement à l’autre bout du monde, une enfant malade(temporairement) à la maison, et trève hivernale arrivant, c’est souvent la pire période chez les malades (ou non).
    3 semaines après, j’ai baissé à 1200mg de curcuma.
    La douleur est encore là, mais bien moins forte. Je suis pourtant encore enflammée (CRP à 15), une grosse angine avec prise d’antibio qui m’a réaffaiblit, et Verneuil qui me fait un effet boomerang suite à la prise de cortisone de cet été.
    Alors je crois maintenant sincèrement que je suis sur une bonne pente. Je continue à chercher de nouvelles associations à faire : meilleur curcuma, vitamines diverses (B6,B9, B12, D notamment.. Klamath AFA ?). Bref, je pérégrine car je sais que cette situation est encore instable. Mais elle est tellement plus soutenable !!! J’arrive à sortir, conduire, porter mes courses, être moins fatiguée, et même m’assoir sur mes WC alors qu’ils étaient trop bas. Tout ce que je ne pouvais plus faire depuis qq mois.
    C’est dingue non ?! 🙂

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  8 novembre 2018 at 10 h 37 min

      Effectivemeent, les oméga-3 ont des vertus anti-inflammatoires documentées et plus intéressantes que le curcuma.

      (0)
      Répondre
  • JYDEC  8 novembre 2018 at 15 h 11 min

    Merci pour cet article très détaillé et surprenant.
    Que pensez-vous de cette composition :
    Membrane de coquille d’œuf, extrait de rhizome de curcuma (Curcuma longa), huile de soja raffinée, gélatine de poisson, humectant : glycérol, eau purifiée, extrait de fruit de Caroubier (Ceratonia siliqua).
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Cordialement

    (0)
    Répondre
  • Leloux  9 novembre 2018 at 17 h 01 min

    Merci pour votre article très intéressant. Atteint du syndrome du colon irritable j’ai cru que le curcuma pouvait m’aider dans les douleurs qu’il occasionne mais je voit que vous n’y faites pas allusion dans votre écrit. Savez vous si le curcuma peut permettre une amélioration de la douleur ou des symptôme du SCI ? ou bien quel complément suggèreriez vous ? vous parlez notamment du gingembre en bien … Y aura t il des produits adapté à ce trouble sur votre site marchand ? Quand sera il disponible ? en vous remerciant pour votre attention. Cordialement.

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  9 novembre 2018 at 19 h 39 min

      Bonjour, pour moi le côlon irritable se traite surtout par l’alimentation. Je vous suggèrerais mon livre « Paléo Nutrition ».

      (0)
      Répondre
  • impagliazzo  11 novembre 2018 at 13 h 30 min

    Bonjour Julien, je viens de lire attentivement votre article et je reste dubitative. mon ostéopathe m’a conseillé de prendre de la curcucétine via le laboratoire Copmed. Je trouve que le traitement reste couteux, mais je suis prête à tenter pour diminuer mes douleurs, en lien avec une capsulite à l’épaule. Que pensez-vous de ce laboratoire? Puis-je effectuer ma commande les yeux fermés ou avez-vous un laboratoire à ma conseiller. je vous remercie d’avance pour vos précieux conseils.

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  11 novembre 2018 at 14 h 12 min

      Bonjour, d’une manière générale je ne peux pas donner mon avis sur une marque car mon avis peut être considéré comme diffamatoire quand il est critique (et certaines marques n’hésitent pas à déposer plainte pour essayer de faire taire les critiques). Concernant ce produit Curcucétine, un internaute m’a déjà posé la question et j’avais répondu ceci : « Bonjour, l’ingrédient utilisé dans ce produit est comparable au CurQfen dont je parle dans l’article donc plutôt moyen en terme d’effets. De plus ce produit a plusieurs additifs qui me semblent problématiques pour la santé : silice (plus communément appelée dioxyde de silicium), source de nanoparticules, huile de tournesol désodorisée donc extraite à chaud (oxydée). »

      (0)
      Répondre
  • alain  11 novembre 2018 at 20 h 24 min

    bonjour, et que pensez vous du curcumActif 2 de chez Nutrixeal ..merci. cordialement.

    (0)
    Répondre
  • Breton  13 novembre 2018 at 13 h 14 min

    Bonjour et un grand merci pour votre article, quel honte que personne ne contrôle ces laboratoire qui s’enrichissent avec la santé et surtout l’espoir des gens. Honte à XXX qui profite et ment à ses clients sur pas mal de produits. Merci monsieur. (message édité par Julien Venesson : pour éviter une attaque judiciaire en diffamation je suis obligé de masquer la marque que vous citez dans votre commentaire)

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  14 novembre 2018 at 10 h 38 min

      Bonjour, ce n’est pas vraiment de la curcumine à biodisponibilité augmentée mais juste le mélange poivre noir/curcumine qui n’est pas idéal pour la santé, en plus d’être peu efficace.

      (0)
      Répondre
  • Géraldine  17 septembre 2018 at 16 h 36 min

    Bonjour Julien,
    Merci pour toutes ces informations complémentaires !
    Du coup, vous ne parlez plus de l’effet anti-douleur plus général (hors-arthrose) du curcuma, ni de son effet positif supposé sur la circulation du sang (je prends le Theracurmin). Les études faisaient-elles parties de celles truquées ?
    Merci à vous ! 😉

    (-1)
    Répondre
    • Pierre  29 septembre 2018 at 13 h 48 min

      Bonjour Geraldine,

      Je connais un groupe de personne atteintes d’une maladie de Crohn qui utilise au quotidien cette Theracurmine. Cette maladie, outre les problemes intestinaux s’accompagne d’autres douleurs articulaires par exemple (mais pas que) A priori ce produit est bien efficace (je n’ai pas d’action dans ce laboratoire 🙂 )

      (1)
      Répondre
    • Julien Venesson  17 septembre 2018 at 17 h 02 min

      Bonjour Géraldine,
      Il n’y a pas d’étude ayant montré un effet antidouleur général; c’est une extrapolation ou une observation. Dans la pratique cela dépend beaucoup du type de douleur. Il faut que ce soit une douleur physique « mécanique » pour que ça marche.

      (0)
      Répondre
    • Françoise Malleret  17 septembre 2018 at 18 h 06 min

      merci Julien pour votre article

      (0)
      Répondre
  • Rooselaer  17 septembre 2018 at 16 h 44 min

    Quand est il de Mobilityl du laboratoire Trekner …bon ou pas bon

    (-1)
    Répondre
    • Julien Venesson  17 septembre 2018 at 17 h 03 min

      C’est du curcuma BCM-95, j’en parle dans l’article.

      (0)
      Répondre
  • Lacour Agnès  17 septembre 2018 at 18 h 22 min

    j’utilise depuis quelque temps le complément alimentaire de curcumine du laboratoire OLLISCIENCE qui est sans excipient et en gélules végétales
    Avant j’utilisais celui de chez NUTRIXEAL
    Les deux sembleraient me convenir mais j’aimerais beaucoup avoir votre avis sur ces 2 marques
    Merci à vous pour toutes ces informations . Finalement on ne sait plus qui croire ni à qui se fier
    Bien à vous

    (-9)
    Répondre
  • Pierre Mathieu  17 septembre 2018 at 18 h 45 min

    Bonsoir ,
    Article intéressant mais aucune surprise !
    Un Laboratoire chasse l autre/classique !
    À propos du Curcuma, j avais écrit un e-mail
    Relatif à la dernière bombe de chez cell innov !
    167 ou 157 fois plus ceci plus cela…. il y avait des résidus
    De produit vaisselle… analyse du produit… on nous prend vraiment
    Pour des stupidos ! À l époque j avais mailé les résultats au pape de de SNI;
    Aucun retour!
    Que pensez vous du Curcuma de chez Nutrixeal ?
    En vous remerciant ! Et grand courage dans votre nouvelle vie!
    Il n y aura pas que des amis!
    Sincèrement

    (-10)
    Répondre

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.