Découverte d'une synergie taurine + BCAA contre les courbatures

pot de poudre et gélules de BCAA

De nouvelles recherches suggèrent l’existence d’une synergie entre les BCAA et la taurine pour réduire les courbatures et accélérer la progression.

L’intérêt des BCAA contre les courbatures

On sait depuis longtemps que les acides aminés branchés (BCAA) sont oxydés de manière plus forte au cours de l’exercice. Par conséquent une supplémentation permet de diminuer le catabolisme, diminuer les courbatures, accélérer la récupération et donc la progression à long terme.
Plusieurs écoles se confrontent sur le meilleur moment d’utilisation : avant, pendant ou après l’entrainement. Je recommande fréquemment pendant.
En dehors des BCAA, très peu de compléments alimentaires naturels sont efficaces pour réduire l’intensité et la durée des courbatures. Des chercheurs de l’université de Tsukuba au Japon ont eu l’idée d’examiner si la taurine jouait un rôle dans ces processus.

Synergie taurine et BCAA

L’équipe de recherche a recruté 36 jeunes hommes en bonne santé et sédentaires. Ils ont été divisés en 4 groupes :

  • Un groupe a reçu 3.2 gr de BCAA, trois fois par jour, pendant deux semaines
  • Un groupe a reçu 2 gr de taurine, trois fois par jour, pendant deux semaines
  • Un groupe a reçu 3.2 gr de BCAA et 2 gr de taurine, trois fois par jour, pendant deux semaines
  • Un groupe a reçu un placebo, trois fois par jour, pendant deux semaines

Au bout des deux semaines tous les participants ont fait un exercice de musculation (curl biceps) puis on continué la supplémentation pendant 4 jours après.
Les chercheurs ont alors constaté que le groupe qui avait pris les BCAA seuls avait moins de courbatures et moins de catabolisme (mesuré via une prise de sang) que le groupe qui avait pris le placebo. Mais ils ont aussi constaté que le groupe qui avait pris la taurine et les BCAA et la taurine simultanément en avaient encore moins. Ils ont publié leurs résultats dans la revue médicale Advances in Experimental Medicine and Biology (1).

Par quel miracle ?

Les chercheurs sont incapables d’expliquer actuellement comment agirait la taurine pour diminuer le catabolisme. Des études préliminaires sur des rats suggèrent que la taurine contrôlerait l’inflammation induite par un exercice physique intense via une diminution de l’activation du facteur nucléaire kappa-b (2).
Ce qui est important de savoir à propos de la taurine c’est que jamais aucune étude scientifique, ni sur des rats, ni sur des humains, n’a pu mettre en évidence le moindre effet stimulant de cet acide aminé, bien qu’il soit vendu comme tel notamment dans les boissons énergisantes. Il s’agit bel et bien uniquement de marketing.
La réalité est même tout à fait l’inverse de celle que veut nous faire croire l’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire) car une rapide recherche sur la bibliothèque nationale de médecine des USA montre qu’il existe des dizaines d’études attestant de l’intérêt de la taurine dans le traitement de l’infarctus du myocarde et de l’insuffisance cardiaque ! Cliquez ici pour consulter ces études.
Par ailleurs, l’agence européenne de sécurité sanitaire (EFSA), plus sévère mais plus rigoureuse que l’ANSES a déjà publié un rapport très détaillé sur la taurine et sa conclusion est sans appel : la taurine est un acide aminé naturel, présent en petite quantité dans les aliments et naturellement synthétisé dans le corps humain qui ne présente aucun danger pour la santé. Cliquez ici pour lire le rapport scientifique dans son intégralité.

En pratique

En pratique j’ai testé l’ajout de taurine avant d’écrire cet article sur 3 personnes et moi-même pendant plusieurs entrainements. Nous avons tous ressentis une diminution des courbatures.
Je conseille d’utiliser 5 à 10 gr de taurine, mélangée aux BCAA et pris pendant l’entrainement.

Référence : (1) Ra SG, Miyazaki T, Ishikura K, Nagayama H, Suzuki T, Maeda S, Ito M, Matsuzaki Y, Ohmori H. Additional effects of taurine on the benefits of BCAA intake for the delayed-onset muscle soreness and muscle damage induced by high-intensity eccentric exercise. Adv Exp Med Biol. 2013;776:179-87.
(2) Sugiura H, Okita S, Kato T, Naka T, Kawanishi S, Ohnishi S, Oshida Y, Ma N. Protection by taurine against INOS-dependent DNA damage in heavily exercised skeletal muscle by inhibition of the NF-κB signaling pathway. Adv Exp Med Biol. 2013;775:237-46.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 / 5 Note moyenne : 5
Rejoignez 45 000abonnés à ma newsletter !

Vous recevrez gratuitement les dernières actualités en santé et nutrition.

Dès votre inscription, vous recevrez dans votre boîte mail mon eBook 6 conseils simples pour préserver sa santé.

Scroll to Top