Le choix des aliments modifie la composition corporelle

femme mince mangeant une salade

Le choix des aliments influence-t-il le tour de taille ?

Dans “Nutrition de la Force” j’ai présenté les bases du gain et de la perte de poids. Mais j’ai aussi présenté les aliments et les micronutriments qui permettent de modifier sa composition corporelle. En d’autres termes, ce que vous mangez n’influence pas seulement votre poids mais aussi votre physique !

Pour beaucoup de personnes cette notion est difficile à concevoir et ils pensent que seules les calories sont importantes. Il faut dire qu’il est plus facile de se dire qu’on peut manger 2500 kilocalories de “tout ce qu’on veut” plutôt que de devoir choisir les bons aliments.

Je présente ici une étude menée par des chercheurs de Seattle aux Etats-Unis. Ils ont testé l’efficacité de deux régimes alimentaires différents dans le traitement  de la stéatose hépatique non alcoolique. La stéatose hépatique est littéralement le foie gras chez l’homme : le foie devient gras et de moins en moins efficace pour nettoyer les toxines.

Régime à index glycémique élevé contre régime à index glycémique bas

7 hommes et 13 femmes (age moyen de 69 ans) ont été divisés en deux groupes de manière aléatoire et ont dû suivre un de ces deux régimes alimentaires apportant exactement le même nombre de calories :

  • LGI : une alimentation pauvre en graisses et en graisses saturées et avec des glucides à index glycémiques bas. L’index glycémique des aliments ne dépassait jamais 55 et la teneur totale en graisses n’a pas dépassé 27% du total calorique.
  • HGI : une alimentation plus riche en graisses et en graisses saturées et avec des glucides à index glycémiques élevés. L’index glycémique des aliments était toujours supérieur à 70 et l’apport en graisse représentait 43% du total calorique.

La petite expérience n’a duré que 4 semaines, ce qui est très court, et le poids des participants n’a absolument pas changé. Mais, le groupe qui a suivi le régime alimentaire LGI a vu sa stéatose hépatique significativement régresser, c’est-à-dire que le foie était entrain de perdre son gras. Aucun changement n’est noté dans le groupe HGI. De plus le groupe LGI a vu son taux de sucre et son taux de cholestérol dans le sang diminuer. A l’inverse le groupe HGI a vu son cholestérol augmenter.

Evidemment cette étude n’est pas la première en son genre mais elle confirme que les calories seules ne sont pas suffisantes pour être en bonne santé et pour obtenir le physique que l’on désire. Il faut donc penser à “quantités” en premier puis à “qualité” en deuxième.

La qualité de votre alimentation et le choix des aliments sont particulièrement importants pour perdre de la masse grasse au niveau abdominal et viscéral (la graisse située à l’intérieur de votre ventre).

Référence : Utzschneider KM, Bayer-Carter JL, Arbuckle MD, Tidwell JM, Richards TL, Craft S. Beneficial effect of a weight-stable, low-fat/low-saturated fat/low-glycaemic index diet to reduce liver fat in older subjects. Br J Nutr. 2013 Mar;109(6):1096-104.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 / 5 Note moyenne : 0
Rejoignez 45 000abonnés à ma newsletter !

Vous recevrez gratuitement les dernières actualités en santé et nutrition.

Dès votre inscription, vous recevrez dans votre boîte mail mon eBook 6 conseils simples pour préserver sa santé.

Scroll to Top