Les peptides sont beaucoup plus efficaces que les acides aminés

Connaissez-vous la différence entre des protéines, des peptides et des acides aminés (AA) ?

Les acides aminés sont les briques élémentaires qui constituent les protéines : une protéine est donc une longue chaine (voire très longue) d’acides aminés (la plupart du temps, plusieurs centaines). Les peptides quant à eux désignent simplement de courtes chaines d’acides aminés (moins de 10). Il s’agit donc avant tout d’une distinction d’une taille avec :

protéines > polypeptides (10 à 50 AA) > peptides (2 à 10 AA) > acides aminés (AA)

Comme pour les index glycémiques (pour tout savoir sur les index glycémiques, cliquez ici), on a longtemps pensé que « plus c’est petit, plus ça se digère vite ». Et une digestion rapide est cruciale après un effort physique : elle permet d’accélérer la récupération et d’augmenter la synthèse de protéines dans les muscles, ce qui signifie à long terme pour les sportifs de force : plus de masse musculaire et plus de force.

On a donc vu les fabricants de compléments alimentaires proposer à la vente des acides aminés libres, produits par hydrolyse (découpe) en laboratoire de protéines entières. Ces produits coutent très cher mais sont en fait peu efficaces : moins qu’une protéine entière et beaucoup moins que des peptides! Cher et moins efficace, qui dit mieux ?

Mais pourquoi les acides aminés sont-ils inutiles ?

Il faut tout d’abord comprendre comment les protéines, les peptides et les acides aminés sont absorbés. Après avoir été consommées, les protéines sont découpées par nos enzymes au niveau de l’intestin pour donner des polypeptides et peptides qui seront absorbés en bonne partie par un transporteur dédié appelé PepT1. Les peptides quant à eux sont des morceaux de protéines hydrolysées, c’est-à-dire pré-digérées, on saute donc simplement l’étape de découpe enzymatique et ils sont immédiatement absorbés au niveau du PepT1.  Quant aux acides aminés, on n’en trouve quasiment pas dans la nourriture ni après la découpe enzymatique d’une protéine classique (qui donne surtout des peptides et des polypeptides). Ils ne disposent pas d’un transporteur spécifique pour l’absorption et doivent emprunter des transporteurs d’acides aminés dits « sodium dépendants » qui dépendent du gradient de sodium. C’est parce qu’ils ne possèdent pas de transporteur spécifique que les acides aminés sont absorbés beaucoup moins vite que les di et tri-peptides (ensemble de 2 ou 3 acides aminés). Ceci est connu dans le milieu médical depuis les années 80 !

De précédentes études ont déjà montré que les peptides permettent de stimuler très fortement la synthèse protéique dans les muscles (beaucoup plus qu’une protéine classique), tout en étant encore plus digeste, au point de pouvoir en prendre pendant un entrainement sportif intense sans aucun trouble digestif.

Cette fois une étude japonaise a comparé deux protéines : une whey classique et un hydrolysat de la même whey. Autrement dit, l’hydrolysat contenait le même type et le même nombre d’acides aminés mais simplement déjà découpés. Les deux protéines ont été données à des rats et les chercheurs ont mesuré les différences de synthèse protéique dans les muscles. Résultat : les peptides ont stimulé beaucoup plus fortement la création de tissu musculaire que la whey.

Ces résultats appuient donc mes explications dans mon livre « Nutrition de la Force », mais attention! Il existe très peu d’hydrolysats de qualités! Pour qu’il soit efficace il doit contenir une forte proportion de di et de tri-peptides. Une grand nombre de produits sont faiblement hydrolysés ce qui ne les rend pas intéressants. A ma connaissance le seul hydrolysat de haute qualité est le PeptoPro, que je recommande donc.

Pour aller plus loin, sur les compléments alimentaires pour sportifs :

paleo2

Référence : Atsushi Kanda, Kyosuke Nakayama, Tomoyuki Fukasawa, Jinichiro Koga, Minoru Kanegae, Kentaro Kawanaka and Mitsuru Higuchi. Post-exercise whey protein hydrolysate supplementation induces a greater increase in muscle protein synthesis than its constituent amino acid content. British Journal of Nutrition, available on CJO2013. doi:10.1017/S0007114512006174.

You may also like

44 Response Comments

  • Antho  23 août 2015 at 17 h 16 min

    Bonjour Julien,

    Dans Paléo Nutrition, vous ne mentionnez aucunes contre-indications pour la prises de Peptotro.
    Le conseillerez-vous à quelqu’un ayant une maladie auto-immune (type Crohn ou RCH)?
    L’étude Pagé 28 de Gluten, comment le blé moderne nous intoxique ne permet pas de conclure à un risque 0 des formules hydrolysées de whey ou caseïne.

    Merci d’avance.

    (4)
    Répondre
  • Hugues  27 août 2015 at 0 h 00 min

    bonjour, Il y a un flou que je ne comprend pas. Vous déconseillé la caseine dans l’un de vos articles, mais vous recommandé le peptopro qui est un hydrolysat de caseine. Pouvez vous expliquer pourquoi ? merci

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  27 août 2015 at 10 h 12 min

      Bonjour, un hydrolysat est une protéine qui a été prédigérée en laboratoire : les protéines n’ont plus les mêmes propriétés biologiques.

      (1)
      Répondre
  • Mathias K  3 avril 2013 at 11 h 47 min

    Pourtant je cite : »

    -les acides aminés n’ont aucune des caractéristiques biologiques que pourrait avoir un protéine intacte. Leur rôle est donc bien maigre […]

    -Les BCAA sont particuliers. Une supplémentation es très utile pour plusieurs raisons. Les BCAA sont oxydés comme source d’énergie par le muscle »

    J’ai du mal à saisir la nuance entre les 2 pourtant ?

    (1)
    Répondre
  • Reverdy Matthieu  23 avril 2014 at 21 h 32 min

    Oui ça je l’ai bien compris dans votre livre mais du coup si on suit un peu les recommandations sur votre livre, il est conseillé de prendre une source protéine avant pendant et après ? ça laisse un peu plus le champ libre sur les autres collations de la journée 🙂

    Je pensais que d’en prendre pendant ça pouvait dispenser d’en reprendre après l’entrainement si on mange pas dans la première heure suivant l’exercice 🙂

    Merci pour la rapidité de votre réponse en tout cas, c’est du sérieux. 🙂

    (1)
    Répondre
  • Hugo  3 avril 2013 at 10 h 09 min

    Bonjour, merci pour cette article trés intéressant. Quels quantité conseillez vous d’utiliser et a quels moments ? merci d’avance

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  3 avril 2013 at 10 h 12 min

      Cela doit s’inscrire dans une logique globale personnalisée. Je vous recommande la lecture de « Nutrition de la Force » pour des conseils pratiques adaptés à votre cas.

      (0)
      Répondre
  • jordan  3 avril 2013 at 17 h 51 min

    salut julien, selon toi la BCAA serait moin efficasse que ce que l’on pretend ?? merci

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  3 avril 2013 at 17 h 55 min

      Non car comme j’écris, ils ont un rôle particulier.

      (0)
      Répondre
  • Arthur G.  11 avril 2013 at 19 h 35 min

    Salut,
    Combien de temps a duré l’étude ?

    (0)
    Répondre
  • Fiber30  7 mai 2013 at 22 h 50 min

    Bonjour julien,
    Conseil tu l’hydrolisat pour les sports d’endurance ?et si oui avant l’entrainement je presume et pas pendant contrairement au seances de musculation…? Afin d’eviter des desagréments gastrique .

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  8 mai 2013 at 10 h 54 min

      Oui plusieurs études ont montré un bénéfice sur la fatigue et les performances. Un hydrolysat est pré-digéré justement pour pouvoir être pris pendant l’entrainement sans provoquer de troubles digestifs.

      (0)
      Répondre
  • Fred  5 août 2013 at 11 h 39 min

    Bonjour Julien,

    J’ai acheté ton livre  » Nutrition de la Force  » que j’ai dévoré ce week-end. J’en entame une deuxième lecture cette semaine pour être certain d’avoir tout saisi 😉 Je te remercie pour ce livre et pour ce site qui décrasse ma culture de l’alimentation et de la supplémentation.
    A la lecture des commentaire ci-dessus je comprends qu’en prenant de l’hydrolisat, il y a toujours un intérêt à continuer également les bcaa, peux-tu me le confirmer s’il te plait ?
    Question subsidiaire : est-il prévu un format électronique pour ton livre sur le gluten ?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  5 août 2013 at 11 h 54 min

      Oui pour les BCAA. Pour le livre sur le gluten rien de prévu en électronique pour l’instant mais ce n’est pas moi qui décide, c’est l’éditeur.

      (0)
      Répondre
      • Fred  6 août 2013 at 10 h 24 min

        Merci pour tes réponses. Le livre est acheté et je viens de passer ma première journée sans gluten je ferai un retour d’expérience si mon état allergique en est amélioré.

        (0)
        Répondre
  • guillaume  30 août 2013 at 0 h 24 min

    bonjour Julien,

    Que pense tu pour la boisson de l’effort de melangé 20gr de peptopro avec du bicarbonate de potassium (2 gr par ex), et bien sur de la malto… (pas de risque que le bicar neutralise le peptopro??)

    Plus petite précision: si j’ai bien compris ce qui est dans ton livre, un degrés d’hydrolyse de 28% serait plus intéressant d’un de 20% ?
    Merci.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  30 août 2013 at 0 h 36 min

      Le PeptoPro n’est pas compatible avec le bicarbonate.

      Oui pour la deuxième question.

      (0)
      Répondre
      • Fiit  5 septembre 2016 at 22 h 18 min

        Ce qui est normal car tu VAS mélanger de l’acide (peptopro) avec UN neutraliseur d’acide (potassium)

        (0)
        Répondre
  • Yoann PESENTI  24 décembre 2013 at 15 h 17 min

    Bonjour Julien,

    Dans la mesure ou les bons dipeptides (DP) et tripeptides (TP) que l’on va absorber vont forcément subir une nouvelle digestion biologique (et donc se transformer partiellement en AA); ne serait-il pas plus intéressant de consommer par exemple des peptides plus longs ou des polypeptides, pour avoir des DP et TP au niveau de l’intestin grêle?

    J’aimerais connaitre votre avis actuel sur le sujet.

    Cordialement,

    Yoann Pesenti

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  24 décembre 2013 at 16 h 49 min

      Les DP et les TP sont absorbés directement par des transporteurs spécifiques, il ne subissent pas de digestion.

      (0)
      Répondre
      • Yoann Pesenti  18 septembre 2017 at 23 h 48 min

        Bonjour,
        Si, ils peuvent subir l’action de la dipeptidase au niveau de l’intestin grêle.
        Cordialement

        (1)
        Répondre
  • YOUNES BENAMEUR  14 janvier 2014 at 2 h 21 min

    Merci pour votre réponse tout à l’heure sur le gluten (je vous répond ici).

    Toujours dans un soucis de santé, j’ai décidé d’enlever les protéines laitières, qui en plus apparemment file des boutons (d’après benjamin dariouch car élève le taux d’insuline).
    J’ai remplacé la whey isolat par la egg proteine, j’attend de voir les résultats.
    Pour le peptopro, peut-on le considérer comme une protéine laitière au même titre que la whey et ceci dans un but d’enlever les protéines laitières de mon alimentation. Ou vu son degré d’hydrolyse, ce n’est pas à proprement parler une protéine laitière?

    merci d’avance de votre réponse et encore une fois merci pour tout

    (0)
    Répondre
  • YOUNES BENAMEUR  14 janvier 2014 at 14 h 34 min

    Je n’arrive pas à trouver de réponse dans votre livre en ce qui concerne le peptopro et l’acné?
    C’est à quelle page s’il vous plait?

    (0)
    Répondre
  • Reverdy  23 avril 2014 at 16 h 26 min

    Bonjour,

    Du fait de l’intérêt de prendre du peptopro pendant le trainning, est-ce que du coup ça évite de prendre de la whey après training ou est-ce toujours nécessaire de procéder après l’entrainement à une collation avec une source protéiné ?

    Bien sportivement.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  23 avril 2014 at 19 h 10 min

      Bonjour, il est nécessaire de manger après un entrainement.

      (0)
      Répondre
  • Fabien  23 juin 2014 at 14 h 23 min

    Bonjour Julien, je viens de relire le passage sur l’hydrolysat de caseine, là où tu recommandes le peptopro, mais tu ne donnes pas un indice sur la quantité qu’il faut prendre ? Dans mon cas, 1m78, 71kg, 11% BF, 3100kcal/jour, combien me recommandes tu ?

    Dernier point, il y a un interet à avoir une seconde bouteille avec le mélange Vitargo/Bcaa en + du peptopro ?

    (0)
    Répondre
  • Aurélie  20 juin 2015 at 20 h 45 min

    Bonjour Julien,

    Je viens de dévorer votre livre sur la paleo nutrition et j’aurais quelques questions concernant mon alimentation post intra et pré training:

    – Je compte mélanger vitargo + preptopro+bcaa est-ce une bonne combinaison pour construire du muscle sachant que je fais de la musculation 2h/5 fois par semaine?
    – Est-ce utile pour moi de prendre de la caséine avant de me coucher ou le matin sachant que je ne mange pas le matin et le midi? Je souhaite perdre de la graisse tout en construisant du muscle.

    Merci par avance pour tes réponses.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  21 juin 2015 at 11 h 18 min

      – oui
      – tout dépend de l’apport total en protéines sur la journée
      mais pour ces deux questions les réponses sont clairement indiquées dans le livre (chapitre de la nutrition autour de l’entrainement et chapitre des besoins en protéines).

      (0)
      Répondre
  • legrand  4 août 2015 at 16 h 33 min

    bonjour

    alors des sites internet vendent des peptides à injection sous cutané
    qu’en pensez-vous ?

    MERCI

    (0)
    Répondre
  • ker  31 août 2015 at 8 h 11 min

    Bonjour,
    Est-ce que si on remplace la whey post-entrainement par de la pepto pendant l’entraînement il faut augmenter ses apports en protéines durant la journée ?
    En effet, un shaker de whey m’apporte 30g de protéines alors que 10g de pepto n’apportent que 8g de protéines.

    Merci

    (0)
    Répondre
  • Enjolras Yann  20 décembre 2015 at 10 h 39 min

    Bonjours julien je tolère très mal la whey , mais dans un soucis de rapidité j’en ai consommé pendant des années pour mes prépa en compétition body. J’ai aussi utilisé les protéine d’oeuf qui elles passe mieux . Alors pensé vous que les peptides permettent une meilleur assimilation me concernant au niveau intestinal. Et ma 2 iem questions pourquoi ses désagréments intestinales il y a t’il une molécule que je ne digère pas . Merci d’avance je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année sportivement Yann

    (0)
    Répondre
  • Marte  13 août 2016 at 15 h 57 min

    Très intéressant!c’est un monde pour moi ….différent!je pars de loin C.a.d.très peu connaissante en matière de nutrition et ses conséquences alors j’apprends!merci!

    (0)
    Répondre
  • CA  11 novembre 2016 at 14 h 12 min

    Existe t’il de l’hydrolysat à partir de la protéine de chanvre ?

    Merci

    (0)
    Répondre
  • Fabien D  30 janvier 2017 at 0 h 16 min

    Bonjour Julien,
    J’ai vu dans le livre Paleo nutrition les différents problèmes rencontrés avec les produits laitiers. Dans le cas du PeptoPro, que deviennent les molécules d’insuline bovine ou d’IGF1 ? Le PeptoPro modifie-t-il également la perméabilité intestinale come la caseïne?

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  30 janvier 2017 at 13 h 53 min

      Bonjour, c’est expliqué dans le livre : l’hydrolysation découpe partiellement ou totalement ces protéines. On ne retrouve donc plus les mêmes effets biologiques d’un hydrolysat par rapport à une protéine entière.

      (0)
      Répondre
  • Catalin  2 juillet 2017 at 15 h 22 min

    Bonjour Julien , après avoir lu ton livre ( paleo nutrition ) je suis allé dans une boutique des compléments alimentaire pour essayer les peptopro. La personne qui tiens la boutique ( qui est coach sportif et nutritionniste ) m’a conseillé les BCAA car les peptopro c’est que du commercial , ça coûte chère et ça sert a rien.

    (0)
    Répondre
  • Daniel  19 janvier 2018 at 10 h 52 min

    Bjr
    Quel est donc finalement l’indice glycémique du peptopro?
    Merci
    Daniel

    (0)
    Répondre
  • Daniel  19 janvier 2018 at 10 h 58 min

    Bjr
    Pourquoi dit-on qu’il faut être sensible à l’insuline alors que plus on y est sensible et plus notre corps va produire et stocker du gras.
    Ça me paraît paradoxal avec la théorie vue par ailleurs qu’une forte sensibilité à l’insuline permet de consommer plus de lipides.
    Merci de nous éclairer sur cette contradiction apparente.
    Daniel

    (0)
    Répondre
  • Pierre  18 mai 2018 at 12 h 51 min

    Bonjour Julien
    J’ai lu « Nutrition de la force » et « Paléo nutrition », et je viens aussi de pré-commander le prochain avec Rudy « La bible de la musculation au naturel ».
    Bref malgré toutes les riches informations que j’ai pu glaner dans vos livres j’en viens à ma question :
    En post entrainement immédiat je prends 40g de Peptopro, faut-il que je rajoute des BCAA (constructeur? Resistance?)

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  18 mai 2018 at 20 h 35 min

      Bonjour Pierre,
      Vous pouvez le faire mais ça ne sert à rien car vous avez déjà un grand apport en protéines rapides avec le PeptoPro. (pour info les commentaires n’apparaissent pas immédiatement car je les valide avant de les publier)

      (0)
      Répondre
  • Mathias K  3 avril 2013 at 11 h 15 min

    Ah, moi qui cherchait pourquoi les AA étaient moins efficace que les dipeptides.

    Petite question, les BCAA s’inscrivent où dans cette comparaison ? protéines > polypeptides (10 à 50 AA) > peptides (2 à 10 AA) > acides aminés (AA)

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  3 avril 2013 at 11 h 21 min

      Les BCAA sont des acides aminés libres (AA).

      (-1)
      Répondre

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.