Quelles protéines végétales en poudre utiliser pour préserver sa santé ?

ATTENTION ! Cet article est une suite de l’article : Quelles protéines en poudre utiliser pour préserver sa santé ? Je recommande de le lire avant de lire celui-ci.

Mise à jour début 2016 : Suite à la parution de cet article j’ai été contacté par plusieurs « grandes marques » ayant pignon sur rue dans le domaine des protéines en poudres végétales et clamant haut et fort que leur produit ne présentait pas les problèmes cités car « fermentés » ou « biofermentés ». Leur processus de fabrication donnerait lieu à un produit largement meilleur et cela serait prouvé par des études scientifiques. Malheureusement lorsque j’ai demandé à reçevoir des informations précises et des documents techniques détaillant ces méthodes de fermentation et les études scientifiques en question, aucune marque n’a donné suite.

De plus en plus de personnes choisissent un mode alimentaire végétarien et les entreprises l’ont bien compris. Surfant sur le business du végétal, ils proposent nombre de produits nouveaux pour les sportifs végétariens et en particulier de nombreuses protéines en poudre végétales. C’est aussi un choix que certaines personnes sont tentées de faire après avoir découvert que leur intestin est en mauvaise santé et que la consommation de protéines de lait expose à une fragilité face aux maladies auto-immunes, comme le diabète de type 1 (pour en savoir plus à ce sujet, lire cet article précédent en cliquant ici).

Dans cet article je vais passer en revue toutes les protéines végétales existantes dans le commerce et expliquer lesquelles sont inoffensives, lesquelles sont dangereuses, et pourquoi.

Protéines de riz brun cru germé et santé

  • Le problème de l’acide phytique : les fibres du riz brun (ou riz complet) contiennent de grandes quantités d’acide phytique où il représente une forme de stockage de phosphore et d’énergie mais c’est aussi un puissant agoniste du zinc et du fer et dans une moindre mesure du calcium. Cela signifie qu’après ingestion, les minéraux et les oligoéléments présents dans l’écorce des céréales complètes, ou dans les aliments qui accompagnent le riz, sont accrochés par l’acide phytique pour former du phytate de zinc, du phytate de fer ou du phytate de calcium qui ne pourront pas être absorbés et seront excrétées par les voies naturelles. On pourrait penser que cette petite réaction est sans grande conséquence mais dans les pays en voie de développement où les céréales complètes représentent la majeure partie de l’alimentation, les habitants développent des carences en minéraux aux conséquences dramatiques sur la santé (1). Par ailleurs, les associations des diététiciens américains et canadiens considèrent que c’est l’acide phytique qui est responsable des fréquents déficits en fer et en zinc chez les végétariens (2). Les végétariens et les végétaliens, bien informés de cette problématique, ont pour habitude de faire tremper les céréales complètes dans de l’eau, la nuit précédant la cuisson ou de les faire germer comme c’est le cas dans les compléments alimentaires de protéiens de riz brun en poudre. En effet, les céréales contiennent aussi de la phytase dans leur enveloppe, une enzyme dont le rôle est de dégrader l’acide phytique : le trempage ou la germination permettent ainsi de libérer l’enzyme qui attaque l’acide phytique, si bien que sa teneur finit par diminuer mais rarement plus de 60% (3, 4, 5). De plus cette technique n’est pas toujours efficace si la céréale ne contient pas suffisamment de phytase, et c’est notamment le cas du riz complet. Les protéines de riz brun sont donc à éviter pour ne pas se déminéraliser.
  • Le problème des lectines : Les lectines sont des protéines retrouvées en grandes quantités dans les céréales, les légumineuses, les pommes de terre mais aussi à la surface de certaines bactéries et en quantités infimes dans certains fruits et légumes. Malgré leur omniprésence, et après plus d’un siècle de recherches sur ces substances, leur rôle biologique exact chez les plantes n’est toujours pas parfaitement compris. On considère cependant qu’elles jouent un rôle dans leur croissance et leur défense face aux pathogènes, agissant comme des insecticides naturels. Les lectines ont commencé à intéresser la recherche lorsqu’on s’est rendu compte qu’elles pouvaient être toxiques : l’exposition à moins de 2 mg de ricine, la lectine du ricin (dont on tire l’huile de ricin) par inhalation ou injection provoque la mort, ce qui classe la ricine comme étant 6000 fois plus toxique que le cyanure. Bien qu’il s’agisse d’une toxicité exceptionnelle, la plupart des lectines sont préoccupantes car il a été démontré que certaines d’entre elles n’étaient pas complètement détruites à la cuisson ni par nos enzymes digestives et qu’elles pouvaient passer dans le sang (6). Et lorsqu’elles ne passent pas dans le sang, elles peuvent perturber les villosités intestinales, augmenter la perméabilité et ainsi ouvrir la porte de nombreuses maladies, en particulier auto-immunes. D’une manière générale les lectines semblent exercer des activités biologiques fortes au niveau de toutes les muqueuses : dans l’estomac elles peuvent stimuler la production d’acide et empêcher la régénération de la muqueuse ce qui provoque un ulcère de l’estomac. Au niveau des voies respiratoires les lectines rendraient perméables les muqueuses ce qui faciliterait la survenue d’infections respiratoires (bronchites, sinusites, rhinopharyngiytes, etc.) (7). Contrairement à ce qu’affirment de nombreux coachs la germination ne permet pas d’éliminer les lectines du riz (l’agglutinine) (c’est différent pour les légumineuses), les études montrent qu’elle n’a soit aucun effet soit qu’elle en diminue un peu la teneur mais pas de manière suffisante (8, 9) (c’est exactement la même chose avec la germination du gluten, cliquez ici pour en savoir plus). Il faut dire que ces derniers sont généralement rémunérés par les vendeurs de protéines de riz, on comprend donc mieux leur volonté d’imposer leur point de vue. En réalité si on souhaite préserver sa santé on évitera de consommer des protéines de riz brun cru germé.

Protéines de pois / protéines de soja et santé

D’après la société Roquette, un des leaders mondiaux dans la production d’amidons et de protéines obtenues par des moyens chimiques, les protéines de pois et de soja sont chauffées avant d’être broyées. La chaleur permet de détruire une bonne partie des lectines ce qui est une bonne chose. En revanche ce processus n’a aucun effet sur la présence de l’acide phytique et d’autres anti-nutriments : les saponines et les glycosides cyanogènes.

  • Les protéines de soja et de pois sont promues comme sources intéressantes de protéines végétales, parce qu’elles seraient « très digestes » en raison d’un bon score PDCAAS. Le PDCAAS est un calcul qui permet d’estimer la qualité d’une protéine en comparant sa teneur en acides aminés et en la comparant à ce qui serait notre besoin idéal, tout en tenant compte de notre capacité à la digérer. Cette méthode est la plus fiable actuellement pour mesurer la qualité d’une protéine, notamment si on la compare aux anciennes méthodes qu’étaient la valeur biologique (BV), le coefficient d’efficacité protéique (CEP/ PER) ou l’indice chimique. Mais le PDCAAS n’est pas non plus exempt de défaut, on sait par exemple que cette mesure ne tient pas correctement compte de la présence des antinutriments des aliments. Ainsi, en 2005, des chercheurs Canadiens en santé publique ont démontré que si on tient compte de l’effet des antinutriments sur la digestion alors le PDCAAS du soja ou du pois est diminué de 50% (10). Comme pour les céréales, les antinutriments des légumineuses ont pour objectif de protéger la plante des prédateurs que sont les oiseaux, les rongeurs, les bactéries ou de plus grands mammifères. Il existe des méthodes de fabrication qui permettent d’éliminer totalement l’acide phytique (11) mais elles sont couteuses et pas utilisées pour la fabrication des produits pour sportifs. A croire qu’il y a écrit « pigeon » sur notre front…
  • Le problème des saponines : les saponines sont des antinutriments présents dans toutes les légumineuses. Les études menées sur des souris ou des cellules humaines concluent toutes que les saponines perturbent la barrière intestinale et forment littéralement des « trous » (12). Ce processus est la première étape vers l’apparition d’une maladie auto-immune (voir ici pour plus de précisions et les références scientifiques) et les maladies inflammatoires. Mais la toxicité des saponines n’est pas immédiate : elle dépend de la dose ingérée et de la durée de la cuisson (13). Alors que des lentilles ou du tofu contiennent entre 1 à 4 mg de saponines par kilo, les protéines de soja en poudre qui ne sont presque pas cuites en contiennent plus de 10 mg par kilo !
  • Le problème du glycoside cyanogène : Le glycoside cyanogène est responsable de la toxicité majeure des légumineuses lorsqu’elles sont mangées crues. Les symptômes sont la diarrhée, les vomissements, les douleurs musculaires, la rhabdomyolyse (destruction massive du tissu musculaire pouvant entrainer une destruction des reins), la myocardite et éventuellement la mort (14, 15). Fort heureusement les glycosides cyanogènes sont détruits par la cuisson et personne n’aurait l’idée de manger des légumineuses crues. Le processus de fabrication des protéines en poudre permet également de le détruire. Le problème c’est que la chaleur transforme le glycoside cyanogène en thiocyanates, des substances qui sont reconnues pour interférer avec le fonctionnement normal de la glande thyroïde en empêchant la captation de l’iode (16). Bien que cela soit préoccupant pour les adultes en bonne santé, il semble que cela le soit nettement plus pour les femmes enceintes car les hormones thyroïdiennes sont nécessaires au développement normal du cerveau du fœtus. En 2007, des chercheurs de l’université du Texas aux Etats-Unis ont postulé que le manque temporaire d’hormones thyroïdiennes pendant les semaines 8 à 12 de la grossesse empêchait la migration des cellules neuronales dans le cerveau du fœtus, provoquant des changements morphologiques irréversibles retrouvés dans l’autisme. Parmi les causes de ce déficit temporaire en hormones ils citent l’exposition aux herbicides, au tabac, au mercure ou aux PCB qui ont pour propriété de bloquer les enzymes de la thyroïde mais aussi les aliments riches en thiocyanates au premier rang desquels les légumineuses, les pommes de terre, le millet, le fonio et en dernier les légumes de la famille des crucifères (choux, brocolis, etc.) (17).

Protéines de chanvre et santé

Le chanvre est utilisé par l’homme depuis quelques milliers d’années seulement, on ne dispose donc pas d’un énorme recul sur ses propriétés. Toutefois, le chanvre présente d’énormes avantages comparativement aux autres protéines végétales en poudre : peu ou pas d’antinutriments connus, pas de phyto-oestrogènes, bon apport en oméga-3. En raison d’un manque d’études scientifiques spécifiques sur cette protéine il est difficile d’affirmer avec certitude absolue qu’elle ne posera aucun problème en cas de maladie auto-immune ou intestinale mais cela semble une excellente alternative aux protéines de lait de vache ou aux protéines de riz ou de soja. C’est la protéine végétale que je recommande mais surveillez les réactions de votre organisme suite à sa consommation.

Conclusion

Si vous souhaitez manger plus de protéines végétales le meilleur conseil que je puisse vous donner est de manger des aliments entiers et naturels. Les lentilles, haricots rouges ou le riz, lorsqu’ils sont cuits présentent beaucoup moins de dangers pour la santé. Rappelez-vous que toutes les poudres de protéines qu’elles soient animales ou végétales ne doivent être vues que comme des outils pratiques lorsqu’il ne vous est pas possible de manger de vrais aliments solides.

Pour aller plus loin sur les protéines pour sportifs :

paleo2

Références :

(1) Hurrell RF. Influence of vegetable protein sources on trace element and mineral bioavailability. J Nutr. 2003 Sep;133(9):2973S-7S.

(2) American Dietetic Association, et al. Position of the American Dietetic Association and Dietitians of Canada: Vegetarian diets. J Am Diet Assoc. 2003 Jun;103(6):748-65.

(3) Rosalind S. Gibson, Fiona Yeudall, Nancy Drost, Beatrice M. Mtitimuni, Timothy R. Cullinan. Experiences of a Community-Based Dietary Intervention to Enhance Micronutrient Adequacy of Diets Low in Animal Source Foods and High in Phytate: A Case Study in Rural Malawian Children. J. Nutr. 2003 133: 11 3992S-3999S.

(4) Perlas L & Gibson RS. Household dietary strategies to enhance the content and bioavailability of iron, zinc and calcium of selected rice- and maize-based Philippine complementary foods. Maternal Child Nutr 2005;1: 263-273.

(5) Hotz C & Gibson RS. A home-based method to reduce phytate content and increase zinc bioavailability in maize-based complementary diets. Int J Food Sci Nutr 2001;52:133–142.

(6) Wang Q, Yu LG, Campbell BJ, Milton JD, Rhodes JM. Identification of intact peanut lectin in peripheral venous blood. Lancet. 1998 Dec 5;352(9143):1831-2.

(7) Rabia Hamid, Akbar Masood. Dietary Lectins as Disease Causing Toxicants. Pakistan Journal of Nutrition 8 (3): 293-303, 2009. ISSN 1680-5194.

(8) P. C. Morris, S. E. Maddock, M. G. K. Jones, D. J. Bowles. Changes in the levels of wheat- and barley-germ agglutinin during embryogenesis in vivo, in vitro and during germination. November 1985, Volume 166, Issue 3, pp 407-413.

(9) Michael Mishkind, Kenneth Keegstra, Barry A. Palevitz. Distribution of Wheat Germ Agglutinin in Young Wheat Plants. Plant Physiol. Nov 1980; 66(5): 950–955.

(10) Gilani GS, Cockell KA, Sepehr E. Effects of antinutritional factors on protein digestibility and amino acid availability in foods. J AOAC Int. 2005 May-Jun;88(3):967-87.

(11) Mattias Fredrikson, Pierre Biot, Marie Larsson Alminger, Nils-Gunnar Carlsson, Ann-Sofie Sandberg. Production Process for High-Quality Pea-Protein Isolate with Low Content of Oligosaccharides and Phytate. Journal of Agricultural and Food Chemistry 2001 49 (3), 1208-1212

(12) Francis G, Kerem Z, Makkar HP, Becker K. The biological action of saponins in animal systems: a review. Br J Nutr. 2002 Dec;88(6):587-605.

(13) Ruiz RG, Price KR, Arthur AE, Rose ME, Rhodes MJ, Fenwick RG.  Effect of soaking and cooking on saponin content and composition of chickpeas (Cicer arietinum) and lentils (Lens culinaris). J Agric Food Chem 1996;44:1526-30.

(14) Tuxen MK, Nielsen HV, Birgens H. Poisoning by kidney beans (Phaseolus vulgaris). Ugeskr Laeger. 1991 Dec 16;153(51):3628-9.

(15) Vichova P, Jahodar L. Plant poisonings in children in the Czech Republic, 1996-2001. Hum Exp Toxicol. 2003 Sep;22(9):467-72.

(16) Tonacchera M, Pinchera A, Dimida A, Ferrarini E, Agretti P, Vitti P, Santini F, Crump K, Gibbs J. Relative potencies and additivity of perchlorate, thiocyanate, nitrate, and iodide on the inhibition of radioactive iodide uptake by the human sodium iodide symporter. Thyroid. 2004 Dec;14(12):1012-9.

(17) Román GC. Autism: transient in utero hypothyroxinemia related to maternal flavonoid ingestion during pregnancy and to other environmental antithyroid agents. J Neurol Sci. 2007 Nov 15;262(1-2):15-26.

You may also like

133 Response Comments

  • Johnny  19 décembre 2014 at 13 h 48 min

    Vous croyez vraiment que « LE » problème des pays occidentaux c’est l’acide phytique! C’est pas plutot, les boisson sucré, friandise, graisse chauffé (trans), manque de fruit et légumes…

    (6)
    Répondre
    • Julien V.  19 décembre 2014 at 13 h 55 min

      Les problèmes ne se classent pas par ordre de priorité ! Il peut y avoir plusieurs problèmes dans la vie des Français sans que l’un annule l’autre… Car si on suit votre raisonnement le véritable problématique des Français actuellement n’est pas le sucre ou le gras mais la crise économique et le chômage…

      (13)
      Répondre
      • Tom  7 avril 2016 at 12 h 22 min

        Bonjour, votre sujet fouillé me semble très  » à charge « , et ignorer curieusement une particularité de ce type de poudres de protéines que vous passez sous silence! elles sont ( les bonnes marques ) FERMENTEES !!! On sait le rôle de ce procédé dans la transformation de l ‘ acide pythique dans le pain au levain ! les études que vous citez n’en tiennent curieusement absolument pas compte ! Lres conclusion m ‘en semblent donc, si ce n ‘ est à revoir, ou pour le moins, à temporiser !

        (1)
        Répondre
        • Julien Venesson  7 avril 2016 at 12 h 27 min

          Bonjour,
          Suite à la parution de cet article j’ai été contacté par plusieurs « grandes marques » ayant pignon sur rue dans le domaine des protéines en poudres végétales et clamant haut et fort que leur produit ne présentait pas les problèmes cités car « fermentés » ou « biofermentés ». Leur processus de fabrication donnerait lieu à un produit largement meilleur et cela serait prouvé par des études scientifiques. Malheureusement lorsque j’ai demandé à recevoir des informations précises et des documents techniques détaillant ces méthodes de fermentation et les études scientifiques en question, aucune marque n’a donné suite. Ce n’est pas très rassurant.

          (8)
          Répondre
      • Kirouane  17 janvier 2017 at 10 h 59 min

        Ca veux dire que le protein de riz complet c’ est bon

        (-2)
        Répondre
  • Thomas  2 avril 2014 at 23 h 08 min

    Végétalien et pratiquant la musculation, j’alterne entre la Vega performance protein et la Plant Fusion. 2 protéines en poudre multi-sources avec bcaa . Ce sont les 2 marques les plus utilisées chez les bodybuilder vegan aux USA.
    Y en a plein d’autres (dont certaines totalement bio comme garden of life), mais pas encore testé: voir les boutiques en ligne comme iherb, vegan essential ou veganproteins par exemple (oui c’est regrettable, tout ça vient des US ).

    (6)
    Répondre
    • Florent  21 juin 2015 at 20 h 51 min

      Bonjour Thomas,

      Comment te procures tu Vega en France ?

      Je ne la trouve nulle part. Merci

      (0)
      Répondre
  • Alain  11 mars 2014 at 8 h 37 min

    Le Sunwarrior Blend de Force Ultra Nature est un mix intéressant de plusieurs protéines végétales pourvu d’un aminogramme qui n’a rien à envier à la whey, que personnellement j’ai abandonnée sans regret. Souffrant d’un Hashimoto, l’abandon de la whey s’imposait, et pour rebondir sur l’article de Julien concernant l’impact des thiocyanates sur la thyroîde, je peux affirmer que mes taux d’hormones thyroïdiennes contrôlés par moi-même tous les 3 mois sont restés dans la fourchette idéale des 80 % supérieurs tels que préconisées par le Dr T.Hertoghe. Je suis donc satisfait de ce produit à 100% d’autant qu’il apporte une sensation de satiété bien supérieure à la whey et permet donc d’éviter le grignotage.
    Mais je reconnais avoir plus d’énergie les jours où je mange des œufs au petit déjeuner au lieu de protéines en poudre.

    (4)
    Répondre
  • DIVER  19 décembre 2014 at 15 h 10 min

    Mon aliment miracle s’appelle « green smoothies », il consiste à mélanger dans un blender ultra-puissant, en l’occurence le Vitamix (et maintenant pour beaucoup moins cher l’omniblend sur omniblend.fr), 50% de feuilles vertes fraîches et bio (blette sauvage, épinards…) avec 50% de fruits mi-acides (pommes ou poires bio locale) et doux (bananes, figues ou dattes fraîches…)à celà j’ajoute de la crème de coco bio, des fèves de cacao brut, deux belles cuillerées à soupe de poudre de chanvre Purasana , une grosse cuillerée à soupe de poudre de maca Purasana et un demi-verre d’eau distillée…Je mélange à fond pendant 20 à 30 secondes et le résultat est fantastique! 2 X par jour…

    (3)
    Répondre
    • pat  5 juillet 2017 at 13 h 38 min

      ça te prends une semaine de recherche de produit de courses et pour faire des milk non?

      (0)
      Répondre
  • Alexis  12 mars 2014 at 22 h 13 min

    Bonsoir Julien,

    Qu’en est-il du cru et de la biodisponibilité des aliments?
    Vous avez dit dans un autre article que cuire ses aliments ne changait rien par rapport aux enzymes.
    L’alimentation vivante qui prone une cuisson à basse température pour préserver ces fameux enzymes apparait alors comme caduque.
    Qu’en est-il des vitamines?
    Ne sont-elles pas plus présentes dans un aliment cru?
    La cuisson selon vous n’est pas si destructrice que ca. (qui dépend du type de cuisson)
    Les patates douces ou les tomates par exemple semblent meme plus riches en antyoxidant après cuisson.
    Doit-on en faire une généralité pour la cuisson des aliments?
    Manger cru ne permet-il pas davantage de préserver un capital santé?
    La germination des graines provoque une « explosion » de l’aliment sur le plan nutritionel et fait chuter l’acide phytique.
    Néanmoins le taux de lectines monte en flèche à ce moment (Du moins pour le riz selon vous)
    Si on doit passer par la cuisson après cette opération, les vitamines ne deviendraient-elles pas grotesquement appauvries dans l’aliment?

    Pour faire plus simple, quel est l’intérêt de l’alimentation cru?
    A quel moment? Pourquoi?
    Quand préférer la cuisson?

    Un grand merci

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  12 mars 2014 at 23 h 39 min

      Bonsoir Alexis, comme cela va être le thème de plusieurs chapitres dans mon nouveau livre, je préfère vous réserver la surprise 🙂

      (0)
      Répondre
      • mathieu  16 mars 2014 at 3 h 03 min

        voici la réponse pour patienter je laisse les « détails techniques et pointus » à notre docteur!

        La clé de la biodisponibilité réside dans la germination et la fermentation. Le vin rouge et le kombucha en sont les meilleurs exemples. La fermentation apporte des bactéries qui aident à la digestion.

        Pour ce qui est de la germination, les enzymes ne font que multiplier les vitamines

        La raison pour laquelle la cuisson est inutile est que l’estomac et les intestins possèdent déjà tout ce qu’il faut pour digérer. Donc la consommation de viande cuite n’a permis à l’homme que de survivre et non de le nourrir adéquatement.

        (0)
        Répondre
        • Julien V.  16 mars 2014 at 12 h 28 min

          C’est pour ça que j’ai mis un lien vers mon prochain livre en bas de l’article. Vous y découvrirez que l’homme fait cuire ses aliments depuis plus de 2 millions d’années et que cela lui a permis de faire un bon en avant dans l’évolution. Le livre est accompagné de plus de 600 références scientifiques et d’interview de chercheurs en Paléoanthropologie de renommée internationale.

          (1)
          Répondre
          • mathieu  16 mars 2014 at 16 h 25 min

            Je pense que c’est uniquement l’agriculture qui a permis de faire un bon rapide de l’évolution et non la cuisson des aliments! je pense qu’elle a ommencé entre 9500 et 9000 av. J.-C dans la région du Nil en Egypte. Du côté des Andes vers 3500 av. J.-C, les incas et les aztèques découvrent l’agriculture en terrasse qui permet de limiter l’érosion des sols et une meilleure utilisation de l’eau.

            (0)
          • Julien V.  16 mars 2014 at 17 h 03 min

            Eh bien si le sujet t’intéresse, que tu veux sortir des idées reçues et savoir ce que dit la science sur ce sujet, je te conseille de d’y jeter un œil.

            (1)
      • Alexis  13 mars 2014 at 10 h 05 min

        Livre que je m’offrirais assurément.
        Auriez-vous néanmoins quelques éléments de réponse pour « patienter »
        Merci,
        Bonne journée

        (0)
        Répondre
  • Alexis  6 avril 2014 at 12 h 58 min

    Bonjour Julien,

    Dans votre prochain bouquin aborderez-vous également la question du « cru » dans la nutrition?
    Son intérêt dans la biodisponibilité de certains aliments?
    Et éventuellement un comparatif cru/cuit?
    Je sais bien que ce n’est pas aussi simple et qu’il faudrait envisager chaque aliment au cas par cas mais cette question sur le cru me semble intéressante quant à la santé.
    Ne trouvez-vous pas?
    Merci,
    Alexis

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  6 avril 2014 at 13 h 02 min

      Bonjour,
      Oui, il y aura tout un chapitre sur ce sujet.

      (2)
      Répondre
      • Alexis  6 avril 2014 at 13 h 05 min

        Merci

        (-1)
        Répondre
  • tompouce  31 août 2014 at 19 h 17 min

    bonjour julien de mémoire la personne responsable d un site pour ne pas le nommer qui vend des produits sun warrior devais donne son point de vue par apport a ton analyse ??? as tu eu une reponse de sa part merci d avance et bravo pour ton dernier livre

    (2)
    Répondre
  • K6  1 juillet 2015 at 14 h 39 min

    Bonjour,

    Je me permets d’abuser de vos connaissances pour vous demander votre expertise sur un produit. « Souffrant » d’un problème d’hypothyroïdie Hashimoto je ne peux prendre ni Whey, ni Soja, ni gluten, je me suis donc dirigé vers les proteines végétales pour mes entraînements sportifs. J’ai déjà testé le chanvre, qui a un goût infecte mais qui semble ne pas perturber le fonctionnement de ma thyroïde. J’aimerais tester un « veganblend » qui est un mix de pois, riz brun et chanvre. Que pensez-vous de ce produit par rapport à la santé évidemment? : http://fr.myprotein.com/nutrition-sportive/vegan-blend/10637445.html
    Merci d’avance pour votre réponse.

    Cdt,

    (2)
    Répondre
  • Alexis  10 mars 2014 at 22 h 22 min

    Bonsoir Julien,
    Excellent article merci infiniment.
    La protéine de Chanvre apparait donc comme la meilleure alternative.
    Cependant qu’en est-il lorsqu’il s’agit de graines de chanvre entière crues et fraiches ensuite déshydratées et réduite en poudre à froid?
    Merci

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  10 mars 2014 at 22 h 32 min

      En l’état actuel de mes connaissances sur le chanvre cela ne me semble pas poser de problème mais les données scientifiques sur la digestibilité de cette plante restent limitées c’est pourquoi je conseille de faire tout de même attention à son ressenti.

      (0)
      Répondre
      • Alexis  10 mars 2014 at 22 h 37 min

        Merci Julien

        (1)
        Répondre
  • jc  12 mars 2014 at 11 h 14 min

    merci Julien. c’est toujours un plaisir de lire tes articles sur ces sujets qui m’intéressent beaucoup.
    je voulais savoir si le sarrasin, qui n’est pas une céréale, contenait des anti nutriments, je pense notamment à l’acide phytique ?
    tu évoques le soja dans ton article. est-ce que le tofu contient beaucoup d’anti nutriments ?
    merci d’avance !

    (1)
    Répondre
  • Jon  24 mars 2014 at 21 h 20 min

    Bonjour, je me permets de poster car ni sur youtube ni en vous envoyant un email privé je n’ai eu de réponse. Dans une de vos vidéos vous dites qu’en plus de céréales, les légumineuses posent des problèmes au niveau de la santé. Je mange quotidiennement des lentilles, en quoi elles posent problème?
    Je n’ai trouvé comme info que l’aspect sur la quantité de fer qui favorise l’inflammation mais à partir de quelle quantité?

    Merci pour votre réponse.

    Salutations

    Jon

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  24 mars 2014 at 23 h 22 min

      Bonjour,
      Je n’ai pas souvenir d’avoir reçu votre mail. Les problématiques des légumineuses (et donc des lentilles) sont partiellement expliquées dans cet article sur les protéines végétales. Les lectines résistent à la cuisson et sont impliquées dans certaines maladie auto-immunes. Cet article est un aperçu de mon prochain livre « Nutrition Paléo pour les sportifs », à paraitre avant l’été et qui détaillera toutes les problématiques liées à toutes les classes d’aliments : céréales, légumineuses, oléagineux, viandes, etc. Avec bien entendu des solutions.

      (1)
      Répondre
      • Jon  25 mars 2014 at 13 h 00 min

        Merci pour la réponse.

        Je me permets une dernière question, est-ce que le riz est une solution par rapport aux légumineuses et aux céréales avec gluten?

        Salutations

        Jon

        (0)
        Répondre
        • Julien V.  25 mars 2014 at 18 h 22 min

          Pas forcément, comme vous pouvez le comprendre à la lecture de cet article. Ensuite il faut savoir appliquer à soi le conseil qui nous correspond le mieux. Il est évident que je ne conseille pas la même chose à une femme avec une maladie auto-immune qu’à une vieillard malade, à un patient touché par un cancer ou à quelqu’un en bonne santé. Il faut lire et s’informer et faire ses propres choix.

          (0)
          Répondre
  • lambert  12 mai 2014 at 9 h 30 min

    Bonjour Julien,

    Qu’en est-il du riz sauvage ? J’ai lu que ce n’est pas une céréale mais une plante ?
    Es-ce que cela peut résoudre le problème de la lectine ?
    Par avance merci 🙂

    (1)
    Répondre
  • Philippe  26 janvier 2015 at 23 h 32 min

    Bonjour,

    je souhaite prendre une supplémentation en protéines.
    Etant végétarien, je suis tenté par la protéine de chanvre.
    Il existe dans le commerce une version bio crue qui apporterait plus de vitamines et nutriments et une version bio « non-crue ».

    Laquelle de ses deux versions me conseilleriez-vous?

    Merci par avance pour votre réponse!

    (1)
    Répondre
  • Jonathan  12 février 2015 at 12 h 34 min

    Bonjour,
    La protéine de chanvre contient 1400mg/100g de phosphore. N’est-ce pas dangereux pour la santé de prendre cette dose quotidiennement ? ( cf article de la nutrition.fr qui suggère une mortalité toutes causes plus élevée avec un apport supérieur à 1400mg par jour justement). Merci beaucoup

    (1)
    Répondre
  • George Abitbol  23 février 2015 at 3 h 41 min

    Bonjour Julien,

    J’ai bien compris que la protéine de chanvre semble la meilleure option concernant les prot végétales en poudre. Ceci étant, celle-ci n’étant pas complète, sa prise seule est-elle réellement utile ou bien faut-il la mélanger avec une autre pour obtenir un bon « mix » d’acides aminés ? Dans ce cas, laquelle serait compatible ? (sachant que j’évite soja et lait)

    Merci.

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  23 février 2015 at 10 h 47 min

      Bonjour, que voulez-vous dire par « pas complète » ? Elle contient tous les acides aminés.

      (0)
      Répondre
  • nina  15 octobre 2015 at 14 h 37 min

    bonjour julien,

    je prépare une prise de masse (je suis une femme) avec pour objectif 5 à 10 kg (je suis tres tres mince). Combiné à une alimentation saine et du sport, me conseillez vous de prendre en plus de la poudre de chanvre pour augmenter mon apport en protéine? Car 5à 6 repas par jours, même si je suis de nature « bonne vivante » c’est assez dure de rester reguliere (pour le metabolsime trop rapide, pour gagner du poids il faut manger plus de repas) et augmenter le nombre de repas c’est pas évident. Alors plutot que de doubler, je me demande si je peux manger mes trois repas consistant et ajouter au moments des collation, des proteines etc…

    help, thank you : ).

    (1)
    Répondre
  • marjorie  4 octobre 2016 at 17 h 37 min

    cet article est du n’importe quoi, je souffrais moi même d’une maladie auto-immune (spondylarthrite ankylosante) qui m’a pourri la vie pendant 6 ans…j’ai d’abord arrêté le lait puis le blé, mais toujours des douleurs…et depuis que je suis vegan ma maladie a disparue depuis maintenant 2 ans! et c’est le cas de beaucoup de vegan…en géneral c’est les non vegan qui souffrent de maladies autoimmunes, mais les vegans sont en bonne santé…dans les pays pauvres si ils souffrent de carences en fer c’est surement parce que ils ne sont pas éduqués en nutrition et ne savent pas par ex qu’il faut assimiler le fer à la vitamine c et que les aliments riches en fers sont par ex la poudre de baobab ect qu’il vaut mieux consommer seul… qu’il faut éviter de manger à un même repas des legumineuses avec du fer, quand à l’iode, tous les vegans savent qu’ils doivent augmenter leur quantité d’iode au cas ou les legumineuses en empêche l’absoption, mais les saponines ont également des avantages anti-oxydant et puis on ne mange pas des légumineuses et du riz à chaque repas non plus faut pas pousser! mais c’est certainement meilleur pour la santé que la viande cuite qui contient acrylamide, Hca, Pah, gras saturés , cholesterol, et surtout aucune fibre aucun antioxydant et un taux trop élevé de methionine qui augmente le risque de tumeures. (et encore je n’ai pas parlé du poisson et de son taux de mercure, pb ect.)

    (1)
    Répondre
  • Alexis  11 mars 2014 at 10 h 40 min

    Bonjour Julien,

    Dans le paragraphe sur les protéines de pois vous dites qu’il existe des méthodes de fabrication qui permettent d’éliminer totalement l’acide phytique mais étant très couteuses elles ne sont pas utilisées pour la fabrication des des produits pour sportifs.
    Pourriez-vous nous donner le nom de cette méthode et éventuellement nous en parler un peu?
    Merci

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  11 mars 2014 at 10 h 56 min

      Bonjour, pour en savoir plus sur ce sujet il vous suffit de vous reporter à la référence en bas de l’article.

      (0)
      Répondre
      • Alexis  11 mars 2014 at 11 h 01 min

        Merci

        (0)
        Répondre
  • Kévin L  11 mars 2014 at 11 h 09 min

    Bonjour Julien,

    Dans nutrition de la force, il est proposé de prendre un shaker 1h avant l’entrainement avec un mélange protéine rapide/lente et glucides à IG bas, pour ma part je fais un mélange flocon d’avoine en poudre, un peu de whey et un peu de caséine. Malheureusement, la caséine me donne de l’acné, ainsi, je souhaitais savoir qu’elle protéine pouvait être intéressante en tant que protéine à assimilation « plus lente » que la whey ? celle de chanvre ? merci 🙂

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  11 mars 2014 at 11 h 16 min

      Bonjour, les poudres ne sont utiles que si vous ne pouvez pas manger de vrais aliments. En terme de résultats manger du poulet ou du poisson sera toujours supérieur. Je ne connais pas la vitesse d’assimilation du chanvre.

      (0)
      Répondre
      • Kévin L  11 mars 2014 at 12 h 28 min

        Très bien, merci pour cette réponse rapide 😉

        (0)
        Répondre
  • aro  11 mars 2014 at 15 h 43 min

    Merci pour cet article. Par contre maintenant je ne sais plus quoi faire de mon reste de riz/pois/chanvre. Il y a t’il un lien connu entre les antinutriements et les problèmes de peau ?

    Merci

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  11 mars 2014 at 17 h 51 min

      Oui il y a un lien, notamment l’eczéma et le psoriasis mais ça dépend des gens, ce n’est pas constant. Par contre il n’y a pas de lien avec l’acné (cf le chapitre sur l’acné dans mon précédent livre « Gluten »).

      (0)
      Répondre
  • Matt  11 mars 2014 at 16 h 01 min

    Bonjour,

    Excellent article merci et vivement le livre.
    L’alimentation paléo serait donc le type d’alimentation idéal en terme de santé et de performances physiques selon toi Julien ? Que ce soit pour les sportifs ou les sédentaires.

    (0)
    Répondre
  • Mazafati  11 mars 2014 at 17 h 15 min

    Bonjour Julien,

    Merci pour cet article très intéressant. Cela voudrait donc dire que des produits comme l’Alfalfa (graines de luzerne germées) qui sont réputées pour être très riches en protéines complètes, calcium et fer sont en fait bourrées de lectines ?

    Merci

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  11 mars 2014 at 17 h 54 min

      Lectines et acide phytique. Quand elles sont germées il n’y a plus d’acide phytique donc ça devient du calcium et du fer bien assimilés mais il y a plus de lectines ce qui peut être néfaste en effet, à moins de cuire ses graines germées.

      (-1)
      Répondre
      • Mazafati  11 mars 2014 at 18 h 13 min

        Merci

        (0)
        Répondre
  • serge  11 mars 2014 at 17 h 19 min

    Le plus important à mes yeux c’est aussi la sortie de ton nouveau livre. Avec un sujet très intéressant, car il n’existe à ce jour aucun livre en Français sur le sujet me semble-t-il.
    Il est annoncé pour le 2 Mai me semble-t-il.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  11 mars 2014 at 17 h 49 min

      Oui mais la date n’est pas bonne, la date définitive n’est pas fixée.

      (0)
      Répondre
  • marc  13 mars 2014 at 22 h 39 min

    bonjour julien et merci pour cet article

    penses tu qu’il serait judicieux de se diriger vers de la protéine de chanvre bio ou pas forcement ?

    merci

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  13 mars 2014 at 22 h 49 min

      Bonjour Marc,
      Je ne sais pas si ça existe bio mais c’est toujours mieux, il y a quand même moins de pesticides.

      (0)
      Répondre
      • Zorro51  3 janvier 2016 at 22 h 00 min

        Bonjour

        D’après ce qu’on trouve sur Internet, il est souvent écrit que le chanvre n’est aps particulièrement sensible aux maladies, et ne demande donc pas de traitements pesticides ou autre.

        Donc le « bio » serait peut-être mieux. Mais pas indispensable.

        (0)
        Répondre
  • tompouce  17 mars 2014 at 14 h 31 min

    rebonjour julien est il possible d avoir une analyse de ta part concernant les produits sun warrior pour les deux protéines qu ils proposent ???
    j ai bien lu entierement l article que tu as ecris si je comprend bien il faut eviter ??
    as tu des infos concernant le mode fabrication de leur prot et si oui cela confirme t il ton analyse plutot negative sur ces prot ?? merci encore du temps consacre

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  17 mars 2014 at 14 h 38 min

      Bonjour,
      Je ne suis pas là pour faire de la pub ou pour critiquer des marques. C’est à chacun de prendre les informations que je donne et de voir si elles s’appliquent aux produits que vous achetez.

      (0)
      Répondre
      • tompouce  17 mars 2014 at 14 h 45 min

        merci beaucoup pour ta reponse rapide !!! bonne journée a toi

        (0)
        Répondre
  • Martin  17 mars 2014 at 18 h 30 min

    Lorsque vous recommandez de surveiller les réactions de son organisme en consommant de la protéine de chanvre, pensez-vous à des signes en particulier ? troubles digestifs, de peau,… y a-t-il un trouble qui semble plus probable ?

    Merci

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  18 mars 2014 at 0 h 23 min

      Cela veut dire regarder son transit et sa digestion. Et pour les personnes qui ont une maladie (auto-immune, inflammatoire, de peau, etc.), regarder si la protéine a un impact dessus.

      (0)
      Répondre
  • fit  17 mars 2014 at 19 h 26 min

    Très bonne conclusion d’article. On peut avoir recours aux poudres mais de manière occasionnelle.
    Haricots rouge et lentilles deux aliments qu’il faut absolument intégrer à notre alimentation 🙂

    (0)
    Répondre
  • Karim  31 mars 2014 at 16 h 06 min

    Bonjour Julien,

    Est-ce que à aminogramme équivalent les protéines végétales (nécessitant évidemment une combinaison de différentes sources) sont aussi efficaces que les protéines animales en terme d’objectifs sportifs (force, muscle, récupération) ?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  31 mars 2014 at 17 h 03 min

      Bonjour,

      En théorie oui mais en réalité non car les protéines animales apportent d’autres éléments bénéfiques à la performance comme la carnitine ou la créatine qui sont absentes des protéines végétales.

      (0)
      Répondre
      • Karim  1 avril 2014 at 11 h 21 min

        Merci Julien pour ta réponse

        (0)
        Répondre
  • Arnaud chabord  1 avril 2014 at 3 h 22 min

    Bonjour julien,
    je confirme j etais a un salon de nutrition santé a montreal, il y avait deux stand de ventes de proteines vegetales (vega sport et progressive) et il soutenaient tout deux qu il y avait pas l once de toxicité possible dans leurs produits grace a la germination des graines. Donc je relativise maintenant un peu leur reponse. qu en est il des lectines d arachide? il sembelrait qu elles soient tres toxiques… mais je n ai pas de sources scientifiques… as tu lus quelques chose la dessus Julien?
    Merci!

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  1 avril 2014 at 11 h 11 min

      En effet ce sont parmi les pires et le problème n’est pas très connu. Vous trouverez de nombreuses références scientifiques dans mon livre « Nutrition Paléo pour les sportifs ».

      (0)
      Répondre
  • Karim  1 avril 2014 at 11 h 35 min

    Bonjour Julien,

    Si je résume bien, pour une personne ne consommant pas de gluten, et n’ayant pas un intestin « passoire », il est préférable pour sa santé de consommer de l’isolat de whey plutôt que des protéines en poudre végétale (riz brun, isolat de pois) ?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  1 avril 2014 at 12 h 44 min

      Bonne question, aucune étude n’a jamais comparé les deux alors dur de répondre.

      (0)
      Répondre
  • Alexis  2 avril 2014 at 9 h 55 min

    Bonjour Julien,

    En vulgarisant il faut éliminer les légumineuses non?
    Puisque la germination fait baisser l’acide phytique mais augmente les lectines et que ces dernières ne disparaissent pas après cuisson..
    De plus faire cuire les légumineuses détruit davantage les lectines mais est « inoffensif » pour l’acide phytique.

    Dans votre livre « l’assiette de la force » vous conseillez néanmons d’en manger dans certaines de vos recettes..
    Qu’en est-il du soja?
    Et du lait de soja qui apparait aussi dans les recettes de ce livre?

    Enfin si la cuisson ne dénature pas la biodisponibilité d’un aliment comme vous avez expliqué plus haut, qu’en est-il des vitamines?
    Est-ce également un mythe que de cuire ses aliments entre 85° et 100° préserverait les vitamines?
    Je lis souvent que les vitamines (notamment la vitamine C) serait sensible à la chaleur?

    Ca serait sympa de m’éclairer sur ces points.

    Un grand merci

    Alexis

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  2 avril 2014 at 10 h 42 min

      Bonjour Alexis,

      Il est bien exact que les vitamines sont détruites à la chaleur mais les choses ne sont pas si simples qu’on veut le dire car cela dépend de chaque vitamine. Par exemple la vitamine C est sensible à la chaleur mais même à température ambiante : une vitamine C exposée à 30 degrés s’oxydent. Et plus il fait chaud plus elle s’oxyde. Elle est aussi sensible à la lumière ce qui explique que des légumes surgelés ont souvent plus de vitamine C que des frais car ces derniers ont trainé pendant plusieurs jours entre la cueillette et le passage à table.

      Le fait de savoir s’il faut éliminer les légumineuses dépend de chacun et ce n’est pas la première urgence : c’est une question qu’on peut se poser après avoir supprimé gluten et produits laitiers déjà. Et puis il y a certaines maladies où je vais le conseiller fortement et pas forcément dans d’autres cas. Pour ça le nouveau livre permettra à chacun de savoir si oui ou non il peut se permettre des légumineuses et surtout quoi manger. Dans cet article je parle des protéines en poudres qui sont préparées à l’échelle industrielle, c’est encore différent des légumineuses préparées à la maison.

      (0)
      Répondre
  • Alexis  2 avril 2014 at 17 h 21 min

    merci

    (0)
    Répondre
  • Pierre  27 juin 2014 at 21 h 21 min

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour votre article. Je pratique depuis un an le régime Seignalet qui m’a beaucoup fait maigrir. Je reprends actuellement la musculation et j’ai commandé, suite à la lecture de votre article de la protéine de chanvre. Quelle est selon vous la dose quotidienne à ne pas dépasser ? Merci d’avance pour votre réponse.

    (0)
    Répondre
  • Medico Camille  27 juin 2014 at 21 h 57 min

    Bonsoir Julien,

    Vous parlez beaucoup de création de « trous » dans la membrane intestinale, causés par l’ingestion de différentes protéines en poudre ou différents composés de ces protéines. J’aurais voulus avoir des précisions sur cette formation de trous. Comment se forment-ils ? Par quel(s) procédés ?

    Merci d’avance.

    Camille

    N.B. : je suis en étude de diététique vous pouvez me répondre sans vulgariser vos propos.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  27 juin 2014 at 23 h 20 min

      Bonjour Camille, j’ai vulgarisé ces notions complexes et l’importance de la perméabilité intestinale dans un précédent livre intitulé « Gluten, comment le blé moderne nous intoxique ». Un autre livre qui en parle mais avec moins de références scientifiques (car plus ancien), c’est « L’alimentation ou la troisième médecine » du Dr Seignalet. Ces deux ouvrages sont indispensables si vous souhaitez comprendre ces phénomènes dans les détails.

      (0)
      Répondre
      • Camille  28 juin 2014 at 17 h 04 min

        Merci de votre réponse.

        Je vais essayer de me procurer ces livres, afin de comprendre tout ces processus.

        Camille

        (0)
        Répondre
    • Julien V.  24 août 2014 at 20 h 01 min

      Si on souhaite obtenir l’équivalent d’un petit steak haché en protéines il faut donc manger 35 gr de spiruline. Pour pouvoir le faire chaque jour il faut être millionnaire. Je ne trouve donc pas que ce soit intéressant.

      (0)
      Répondre
  • larto  24 août 2014 at 20 h 07 min

    bonjour, jais une petite question je suis végétarien et quant je mange exemple du riz et des lentille jais du mal a mâcher et a manger sa prend du temps donc je souhaite mixer quant je mixe sa passe tout seul et je perd pas mon temps a mâcher pendant 1h donc je peut mixer les aliment comme le riz les lentille les quinoa ect sa va rien changer au fait de mâcher ? ont ma dit que c’est pas bon parce que la salive ect donc je suis un peut perdu ya rien su internet sur le sujet moi si que me faciliterais les chose sa saurait de manger mixer mes quinoa ou riz ou lentille je les avale doucement sens prise de tête j’espère que sa sera possible

    (0)
    Répondre
  • AS  25 août 2014 at 18 h 46 min

    Bonjour Julien, penses tu qu’il faille stocker les protéines en poudre (qu’elles soient végétales, whey, ou oeuf en poudre) dans des conteneur non plastiques ? (afin de se prémunir des perturbateurs endocriniens).
    Mes recherches sur google semble peu fructueuses, personne n’en parle alors peut etre est ce un risque néglibeable ?
    J’ai regardé un peu et je ne trouve rien de probant en verre ou en inox, peut être as tu trouvé quelque chose de pratique pour ton usage personnel ?
    Merci d’avance

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  26 août 2014 at 8 h 32 min

      Bonjour, c’est une bonne question. Bien sûr dans l’idéal il faut des conteneurs non plastiques mais c’est très dur à trouver de cette taille (et très cher). Mais il faut penser aussi que les perturbateurs comme le BPA ou les phtalates sont très concentrées dans le lait, beaucoup plus que dans un emballage plastique (voir l’article sur l’endométriose sur ce blog pour plus d’informations) donc la première chose à faire quand on mange des protéines de lait c’est d’en prendre sans aucun lipide.

      (0)
      Répondre
  • AS  26 août 2014 at 10 h 03 min

    Merci pour ta réponse rapide.
    Quand tu dis qu’il faut que les protéines de lait ne contiennent aucun lipides, cela signifie t il que la whey sous forme d’isolat peux convenir ? (j’ai deja abandonné la caséine à titre préventif).

    (0)
    Répondre
  • Johnny  18 décembre 2014 at 14 h 21 min

    IL y a eut des étude sur les animaux et in vivo qui montre l’effet anti cancer de l’acide phytique, plus particulièrement sur les cancer lié au système digestif. De plus l’acide phytique aurait un effet anti oxydant.

    Pour ce qui est de la spoliation des minereaux l’acide phytique aurai beaucoup moins d’incidence que la destruction des minereaux par le chaleur (cuisson).

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  18 décembre 2014 at 14 h 28 min

      L’exemple des pays en voie de développement qui consomment beaucoup d’acide phytique montre bien que ce n’est pas la chaleur le problème. D’ailleurs celle-ci n’a pas d’effet sur les minéraux mais sur les vitamines. Par ailleurs les effets bénéfiques de l’acide phytique n’existent qu’à faibles doses. ce sont des doses qu’on obtient en mangeant régulièrement des noix, des fruits et des légumes.

      (-1)
      Répondre
  • Johnny  19 décembre 2014 at 14 h 16 min

    L’axe de cet article est la nutrition, donc mon échange reste sur ce thème.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  19 décembre 2014 at 14 h 20 min

      Cela ne change rien, en nutrition aussi on s’occupe de plusieurs problèmes quand on souhaite garder la santé et prévenir les maladies et pas uniquement du gras et du sucre. En tout cas c’est le sens de mon travail et de mon blog. Il existe d’autres blogs qui ne parlent que de gras et de sucre si vous préférez.

      (0)
      Répondre
      • nicolas  7 avril 2015 at 10 h 48 min

        bonjour monsieur venesson

        la consommation quotidienne de riz complet et flocons de sarrasin présente t’elle un danger?

        (0)
        Répondre
  • Philippe  8 janvier 2015 at 15 h 52 min

    Bonjour Julien, par rapport à la protéine de pois et ses défauts, l’isolat de protéine de pois est-il meilleur ? Cela améliore-t-il le PDCAAS ?

    (0)
    Répondre
  • George Abitbol  23 février 2015 at 17 h 04 min

    Ah… J’avais lu que seule la protéine de soja était complète parmi les végétales. Autant pour moi !

    (0)
    Répondre
  • loic  3 mars 2015 at 16 h 37 min

    Bonjour,

    Concernant la protéine de chanvre, je l’ai acheté depuis la lecture de régime paléo et nutrition de la force et je constate que je la digère très bien (rien à voir avec la whey qui provoque chez moi de l’acné et la protéine d’oeuf qui provoque des ballonnements monstrueux). Cependant, j’ai du mal avec le gout.

    Sportivement…

    (0)
    Répondre
  • Antony  29 mai 2015 at 15 h 59 min

    Bonjour,
    Souffrant de psoriasis depuis fort longtemps, j’aimerais ne pas trop nuire à mes intestins. N’appréciant pas du tout les protéines végétales, j’aurais voulu savoir laquelle des protéine de lait serait la moins « nocive » dans mon cas?

    Merci d’avance.

    (0)
    Répondre
  • Hugues  8 août 2015 at 20 h 26 min

    Bonjour,

    J’ai bien lu votre article, je le trouve très interessant (je suis tombé dessus en faisant mes recherches pour l’achats de protéines végétales que je souhaite combiner avec l’isolat de whey pour varier de source protéique).

    après mes recherche et votre article j’ai opter pour de la protéine de chanvre bio (de chez éden origine). Pas très cher donc j’ai sauter sur l’occasion. Mais vu que les poudres ne contiennent que 50% de protéines j’aurais voulu faire un mélange genre 20g de chanvre + 10 g d’une autre source.

    J’ai viré le sojas de mes choix, j’hésite donc entre petit pois et riz brun. Vers lequels iriez vous ? en terme de qualité bénéfices et dangers

    merci

    (0)
    Répondre
  • Antoine Vergnaud  6 septembre 2015 at 16 h 48 min

    Bonjour Julien,

    Est-ce qu’utiliser la protéine de riz brun dans une préparation cuite élimine les inconvénients dont vous parlez dans cet article?

    Merci.

    (0)
    Répondre
  • Paul  8 octobre 2015 at 22 h 10 min

    Salut Julien,

    Donc, d’après ta conclusion, en légumineux tu conseilles juste le haricots rouges et les lentilles ? Les pois chiches tu en penses quoi ?

    Le souci, c’est que si on vire tout, on va finir par manger que du riz et du sarrasin…

    (0)
    Répondre
  • Daniel  5 novembre 2015 at 5 h 15 min

    Cher Monsieur

    Merci pour vos travaux et articles qui sont adossés à des études scientifiques.
    Pour ce qui me concerne, je souhaite avoir votre conseil sur le type de protéine que je pourrais prendre lorsque je suis en déplacement professionnel.
    En fait je suis intolérant au gluten et quasi végétarien, de ce fait, lorsque je suis en déplacement professionnel, il m’est très compliqué de me nourrir comme je le souhaite (en France c’est toujours très compliqué d’être bien servi adans les restaurants avec de telles contraintes).
    J’ai lu vos points de vue sur les hydrolats.
    J’avais imaginé me faire des shakes de d’hydrolat de whey, accompagné de la prise de BCAA. Pour mémoire, j’ai dans le passé tenté de prendre de la caséine ou bien du Milk & Egg, mais le résultat était soit des diarrhées, soit de la constipation!! Pas très satisfaisant au final.
    Qu’en pensez-vous? Que feriez-vous à ma place?
    Merci pour vos bons conseils.
    Daniel

    (0)
    Répondre
    • Daniel  5 novembre 2015 at 5 h 23 min

      Je voulais dire Hydrolysat de caseine et non pas de Whey.
      A suivre…

      (0)
      Répondre
  • Le Marginal Magnifique  12 janvier 2016 at 20 h 13 min

    Difficile de se nourrir sans protéines animales ! si même les compléments à base de végétaux sont nocifs…

    (0)
    Répondre
  • Durant  28 janvier 2016 at 1 h 26 min

    Bonjour,

    Concernant la protéine de riz brun, est-ce que le fait que le riz brun soit germé ET fermenté pourrait rendre la chose moins « mauvaise » pour la santé (je pense à la marque sunwarrior et eden origine) ?

    Merci par avance pour votre réponse.

    (0)
    Répondre
  • Coralie Diatkine  1 avril 2016 at 11 h 58 min

    Bonjour,

    Je me pose également la question de l’usage d’isolat de protéines de pois bio-fermentés. Pose-t-il les mêmes problèmes que les protéines de pois? Merci.

    (0)
    Répondre
  • Dam  27 août 2016 at 18 h 54 min

    Top Top ! un peu décourageant je dois dire mais un véritable plaisir de lire des articles aussi claire, précis et surtout scientifique ! Merci beaucoup j’ai appris plein de chose et notamment qu’il est difficile de trouver des protéines en poudre qui ne vous abîme pas de partout 😉 Merci pour toutes ces infos !

    (0)
    Répondre
  • Nicolas  22 septembre 2016 at 10 h 45 min

    Ce qui est étrange avec les protéines de soja, c’est que le soja en lui même est un aliment extrêmement consommé en Asie et au Japon. Dans des quantités significatives (plusieurs dizaines de kg par an !).
    Pourtant ce sont généralement des populations qui vivent longtemps, en bonne santé et sans troubles généralisés sur une population…
    Alors visiblement la perméabilité intestinale et les maladies auto immunes ils s’assoient dessus !!

    (0)
    Répondre
  • Séverine  11 octobre 2016 at 21 h 43 min

    Bonjour Julien,

    Votre article n’est plus tout récent mais m’a bien servi: j’ai une maladie autoimmune, je ne consomme ni blé ni produits laitiers, et suite à une pyélonéphrite je suis tombée en profil « dénutri »… On me conseille de prendre des compléments HP HC mais vu votre article je crois que je vais tenter de la jouer autrement. Cela dit, une simple question: que pensez-vous de la spiruline ? C’est très riche en protéines, présente t’elle les mêmes inconvénients que les autres protéines vg ?
    Merci ^^

    (0)
    Répondre
  • Francis Heaulme  31 décembre 2016 at 14 h 34 min

    Beaucoup de messages ci-dessous sont déguisés en commentaires de sportifs, mais sont en fait de la pub de fabricants sans vergogne, véhiculant des messages biaisés…Lamentable…

    (0)
    Répondre
  • Aurélie Blay  2 février 2017 at 12 h 07 min

    Bonjour Julien et merci pour ces infos précieuses et fouillées, bien qu’inquiétantes…
    Cela voudrait donc dire que manger des légumineuses et du riz peut aussi être « toxique » ??? En plus de gluten…Alors, il reste quoi comme « glucides » tolérables ??
    Et l’équilibre santé/désocialisation n’est jamais pris en compte dans tout ça…Moi, j’y tiens, et du coup il est difficile de trouver un compromis.
    Merci

    (0)
    Répondre
  • sabrina  19 février 2017 at 18 h 52 min

    bonjour, merci pour cet article qui a le mérite de rentrer dans le détail. J’ai été étonnée par votre critique des protéines de soja et de pois notamment sur la présence de facteurs antinutritionnels. Je travaillais pour un producteur de protéines de pois et je peux vous assurer que les teneurs en facteurs antinutritionnels sont quasi à 0 (études à l’appui). Effectivement les producteurs (du mois en europe) procèdent à une étape de trempage et de fermentation (entre autres) qui permet d’éliminer ces molécules génantes. Par contre je suis d’accord avec vous sur un point: il vaut mieux essayer d’ingérer ses proteines via des aliments complets que via des poudres. Autre gros probleme d’absorbers des poudres de protéines à haute dose: le risque d’intolérance voire d’allergie. Le soja est tres allergisant, la protéine de pois risque de le devenir aussi…et moi apres avoir travaillé quelques années dans le domaine laitier j’ai développé une intolérance aux protéines laitières. Donc surtout quand on fait du sport et qu’on malmène son systeme digestif, je trouve qu’il est plus prudent d’essayer de trouver ses proteines dans son alimentation, en équilibrant les différentes sources pour assurer un apport en AA essentiels (donc protéines des oleagineux, des céréales et des légumineuses) et si vraiment on n’y arrive pas, alors peut etre varier les protéines en poudre en évitant de prendre toujours la meme source…

    (0)
    Répondre
  • Aurélie  22 février 2017 at 13 h 07 min

    Julien,

    Mon premier message manquait de précisions, je m’en excuse ! Il ne s’agit pas seulement de protéines de pois germé mais de protéines de pois germé ET fermenté. Le produit que j’ai trouvé est le suivant :
    https://www.forceultranature.com/fr/proteines-vegetales/285-amazonia-raw-protein-paleo-9344060000732.html

    Atteinte d’une maladie auto-immune, je veux être sûre de faire les meilleurs choix possibles…

    Merci d’avance pour votre aide !

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  22 février 2017 at 13 h 10 min

      Bonjour, ce produit pourrait être intéressant et le vendeur m’avait contacté à ce sujet. Je lui avais demandé des informations concernant la méthode de fabrication qu’il devait m’envoyer mais je n’ai plus eu la moindre nouvelle par la suite. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un produit de confiance.

      (1)
      Répondre
  • Elrhim  18 mars 2018 at 10 h 54 min

    Bonjour.

    Auriez-vous des informations sur la teneur en anti-nutriments du lupin ?

    Merci à vous.

    (0)
    Répondre
  • Zorro51  10 mars 2014 at 22 h 16 min

    Hello

    merci pour cet article intéressant.

    J’ai une question pratique : la protéine de chanvre doit avoir un gout très particulier voir même degueu 🙂

    A ton avis tu conseillerais de prendre ca avec quoi pour avoir un goût moins rebutant ?

    Merci

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  10 mars 2014 at 22 h 17 min

      Je ne sais pas, je n’en mange pas personnellement. Il faut savoir souffrir pour être beau 🙂

      (-2)
      Répondre
      • mathieu  16 mars 2014 at 2 h 23 min

        La graine de chanvre, la graine de chia et la graine de lin sont 3 aliments de base chez moi. Pour être beau il faut manger cru, dès que l’homme se met à cuire ses aliments il se détruit lui-même.

        (1)
        Répondre
  • Jonathan  10 mars 2014 at 22 h 44 min

    Très bon article ! Manger quotidiennement des légumineuses sans les tremper la nuit avant la cuisson pose-t-il un problème ?
    En tout cas merci pour cet article informatif et l’alléchant livre est pré commandé 😉

    (0)
    Répondre
    • Francis Heaulme  31 décembre 2016 at 14 h 35 min

      Oui, si tu les laisses pas tremper toute une nuit, ça donne des ballonnements.

      (0)
      Répondre
    • Julien V.  10 mars 2014 at 22 h 54 min

      Oui si tu as une maladie inflammatoire de l’intestin ou certaines maladies auto-immunes cela peut être un problème.

      (-1)
      Répondre
      • Jonathan  10 mars 2014 at 22 h 58 min

        Et même chose trempées ?
        Merci pour la réponse!

        (0)
        Répondre
  • Xavier  10 mars 2014 at 23 h 38 min

    Arf… Ça ne laisse pas beaucoup d’alternative tout ça.
    Je dois avouer que sans poudre, j’ai du mal à atteindre mon cota de protéine par jour.

    Par rapport au commentaire de Jonathan, les légumineuses où il est marqué sur l’emballage « Pas besoin de pré-trempage » ne posent pas de problème ? Genre lentilles vertes du Puy basiques.

    (-1)
    Répondre
    • Julien V.  10 mars 2014 at 23 h 51 min

      Je ne sais pas pourquoi les marques écrivent ça sur les emballages mais à mon avis ce n’est pas dans le soucis de prendre soin de notre santé.

      (0)
      Répondre
      • christine p.  11 mars 2014 at 23 h 36 min

        Julien, ils écrivent « trempage inutile » sur les emballage de lentilles parceque ils veulent rassurer la ménagère en lui disant que ça cuit vite, ces légumes secs ….

        (0)
        Répondre
  • Thomas  24 mars 2014 at 2 h 10 min

    Bonjour a tous.

    Pour réagir a un commentaire plus haut la proteine de chanvre existe en qualité certifié biologique et c’est peu honéreux. Sur force ultra nature on l’a trouve a 11euros les 500grs. Je m’en sert tous les jours et je l’apprécie beaucoup. Le gout est un peu surprenant au début ca  »goute » l’herbe fraiche mais agrémenté a une soupe ou autre c’est délicieux

    (-1)
    Répondre
  • Alexis Berthelot  2 avril 2014 at 12 h 26 min

    Merci pour votre réponse Julien.
    Votre livre est déjà pré-commandé.

    Ok pour la suppression du lait et du gluten.

    Mais qu’en est-il du lait de soja et du soja de manière général?
    j’entends/lis beaucoup de mal sur ce soja (en lait ou pas)or dans l’assiette de la force vous le préconisez souvent.

    Merci

    Alexis

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  2 avril 2014 at 12 h 32 min

      « L’assiette de la force » n’est pas mon livre, c’est le livre de Christophe Bonnefont. Pour le soja je préfère garder le suspens jusqu’à la sortie du livre, ce serait dommage de gâcher le plaisir de la lecture, vous ne croyez pas ? 🙂

      (-2)
      Répondre
      • Alexis  2 avril 2014 at 16 h 46 min

        Etonnant, j’ai le bouquin entre les mains, votre nom y figure comme co-auteur avec Christophe Bonnefont.
        De plus il y a un encart sur chaque recette avec votre avis et à aucun moment vous ne parlez d’un potentiel danger sur les légumineuses, soja ou lait de soja lorsque ces derniers produits sont utilisés au cours d’une recette.
        Bref j’attends votre nouveau bouquin avec impatience.
        Bonne journée et merci
        Alexis

        (0)
        Répondre
        • Julien V.  2 avril 2014 at 16 h 49 min

          Oui mais comme expliqué dans le livre il s’agit des recettes de Christophe. Dans ce livre j’ai écrit l’introduction sur la nutrition du sportif et j’ai commenté les recettes.

          (-1)
          Répondre
          • Alexis  2 avril 2014 at 17 h 01 min

            Ok merci pour les précisions.
            D’ailleurs, y aura-t-il quelques recettes dans votre prochains livres?

            (0)
          • Julien V.  2 avril 2014 at 17 h 05 min

            Non je ne fais jamais de recettes, je suis nul en cuisine. Mais Christophe prépare un nouveau livre de recettes qui sera beaucoup mieux que le premier.

            (2)
  • Aurélien  2 mai 2014 at 1 h 06 min

    Bonjour,

    Serait-il possible d’avoir les chiffres de la teneur en thiocyanates pour les crucifères svp ? Ou bien un classement qui inclut les brocolis et la choucroute, que je mange régulièrement alors que j’ai une hypothyroïdie. Je ne savais pas en fait que les brocolis pouvait pertuber la thyroïde.

    (-1)
    Répondre
  • tof  4 juillet 2014 at 20 h 33 min

    Bonjour Julien

    Ce que tu dis sur le riz brun est très vrai (présence d’acide phytique en + grande quantité, qui peut entrainer une déminéralisation), mais c’est toutefois relativisé grandement par les chercheurs:

    « L’acide phytique, l’un des plus abondants microconstituants du grain, en est un bon exemple. Ce composé, que l’on retrouve en plus grande quantité dans l’enveloppe externe du grain (son) et dans le germe, a la capacité de se lier à certains minéraux (calcium, magnésium, fer, zinc) et ainsi, de réduire leur absorption dans l’intestin. Toutefois, les chercheurs s’entendent pour dire que, dans un contexte nord-américain, où il y abondance et diversité alimentaire et où la déficience nutritionnelle est plutôt rare, cet effet a peu d’impact sur la santé. La consommation d’acide phytique (ou phytate) serait même bénéfique puisqu’il agit comme antioxydant dans l’organisme. En effet, l’acide phytique, et plus précisément ses dérivés, pourrait contribuer à protéger contre le cancer du côlon et même contre les maladies cardiovasculaires. Ces effets, observés in vitro et chez l’animal, n’ont toutefois pas encore été validés chez l’humain. »

    source passeportsanté

    (2)
    Répondre
    • Julien V.  5 juillet 2014 at 9 h 41 min

      Passeportsanté n’est pas un site de chercheurs et leurs données ne se mettent plus à jour depuis de nombreuses années.

      (-4)
      Répondre
  • alex  8 décembre 2014 at 13 h 15 min

    Bonjour Julien 🙂

    Petite question concernant les goûts des protéines en poudre : D’habitude je prend goût « neutre » et je mix avec des fruits, c’est pas ce qu’il y a de plus pratique, en déplacement par exemple.

    Exemple concret : http://www.forceultranature.com/chanvre-proteine-eden-origine,fr,4,126.cfm . Prenons COCO par exemple, il y a « noix de coco biologique crue en poudre, essence naturelle de noix de coco, stévia ». Selon moi, il y a pire comme cochonneries, si c’est pour en consommer 3 fois par semaine.

    Et toi, qu’en dirais-tu ?

    (-2)
    Répondre

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.