Malgré le dopage, les cyclistes vivent plus longtemps

Les cyclistes du Tour de France vivent plus longtemps

Une étude présentée par le Dr Xavier Jouven (Université Paris Descartes) au congrès européen 2013 de la société de cardiologie a observé la mortalité des cyclistes du Tour de France entre 1947 et 2012. Les résultats montrent que les cyclistes ont une mortalité diminuée en moyenne de 41%, toutes causes confondues, soit environ 6 années d’espérance de vie supplémentaires. Cette diminution de la mortalité ne dépendait pas du temps ni de l’utilisation de produits dopants.

La mortalité est particulièrement diminuée pour les maladies cardiovasculaires (plus faible de 53%) et les cancers (plus faible de 44%) comparativement à la population générale.

L’excès de sport n’est-il pas dangereux pour la santé ?

Lors du congrès, le Dr Sanjay Sharma (Université Saint George, Londres) a rappelé que plusieurs études ont mis en évidence les dangers du sport à outrance, notamment chez les marathoniens qui présentent des dommages cardiaques, de l’inflammation et des fibroses.

En réponse, le Dr John Mandrola (Baptist Health Louisville, États-Unis), un physiologiste et compétiteur cycliste déclare ne pas être surpris car les cyclistes font le Tour de France pendant leurs années fastes et ils arrêtent presque totalement de s’entrainer une fois que leur carrière est finie. Une situation différente des athlètes qui s’entrainent pendant toute leur vie. Il explique : « Les dangers potentiels de l’exercice physique comme les fibroses ou les arythmies cardiaques semblent être liées à un effet cumulatif au fil du temps. Il faut en déduire qu’une inflammation temporaire ce n’est pas la même chose qu’une inflammation constante. »

 Les produits dopants ne sont pas dangereux pour la santé ?

Comment se fait-il que les cyclistes vivent plus longtemps alors qu’on sait qu’ils utilisent tous massivement des produits dopants ?

Pour répondre à cette question, le Dr Alfred Bove (Université Temple, Philadelphie, États-Unis), ancien président de l’American College of Cardiology et compétiteur en triathlon, explique : « Il y a des produits dopants dangereux comme les stimulants proches de l’adrénaline mais la plupart des cyclistes utilsient de l’EPO pour augmenter leurs globules rouges. Si vous faîtes cela au bon moment vous avez de meilleures performances et cela n’a aucun effet néfaste sur la santé à long terme. »

Il rappelle aussi que les analyses de santé effectuées pour le grand public ne sont pas toujours valables chez les sportifs de haut niveau. Les sportifs peuvent avoir des différences au niveau cardiaque ou rénal qui sont des adaptations à l’effort et non des dangers. On observe cela souvent en musculation avec le dosage de la créatinine qui est souvent élevé (voir mon article « Que signifie un taux de créatinine élevée chez le sportif ? » et le chapitre « anomalies des analyses médicales » dans mon livre « Nutrition de la Force »).

Quant aux produits dopants, cette étude confirme ce qu’on observe sur le terrain maintenant depuis de nombreuses années : les produits dopants sont de plus en plus efficaces, de moins en moins dangereux et de plus en plus indétectables !

Pour aller plus loin, sur la nutrition du sport :

paleo2

Référence : Marijon E, Tafflet, Antero-Jacquemin J, et al. Mortality of French participants in the Tour de France (1947-2012). Eur Heart J 2013; DOI: 10.1093/eurheartj/eht.347.

You may also like

6 Response Comments

  • jordan  15 septembre 2013 at 21 h 36 min

    Donc au final c’est la mal-honneteté ( cyclisme )et la triche ( musculation ) qui triomphent…
    Il ne reste pas grand chose au sportif naturelle éccepter leurs dignité.

    (0)
    Répondre
    • Jugurta  16 septembre 2013 at 11 h 24 min

      Pourquoi de la triche en musculation ?

      (0)
      Répondre
  • jordan  15 septembre 2013 at 21 h 36 min

    naturel*

    (0)
    Répondre
  • Romain  11 juin 2014 at 10 h 33 min

    Le problème c’est que l’étude attaque en 1947, et je suppose qu’à cette époque il n’y avait pas autant de dopage chez les cyclistes. Ou alors pas le même qu’aujourd’hui.

    (0)
    Répondre
  • FOLLIAT Romain  11 novembre 2014 at 21 h 12 min

    Arrêter de critiquer le cyclisme, tous les sportifs professionnel prennent des substances illicite, seul le cyclisme à les c******* de mettre en place un système anti dopage les autres sports cache la réalité.

    (0)
    Répondre
  • LKM  3 juin 2016 at 17 h 17 min

    N’importe quoi cette étude, c’est une erreur de statistiques basique. La corrélation entre la participation au tour de France et la durée de vie ne veut pas dire qu’il y a causalité directe. On pourrait par exemple passer que les coureurs du TDF touchent plus d’argent et vivent plus confortablement que le reste des gens (on ne sait même pas à quoi c’est comparé d’ailleurs : la population française ?). Or, on sait que la durée de vie est très fortement corrélée à la position sociale (meilleur niveau de vie, meilleur accès à la santé, etc.). Bref, on ne peut pas déduire grand chose de cette étude, et certainement pas isoler les effets (supposés ou réels) du dopage.

    (0)
    Répondre

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.