La vitamine C ne protège pas de la cataracte

Récemment j’ai écrit un article intitulé « Les fortes doses de vitamines C et E augmenteraient le risque de cataracte« . Grand mal m’en a pris! Cet article fut très mal accueilli, je reçus même des messages d’insultes par mail de la part de fanatiques de la vitamine C, me soutenant coute que coute que la vitamine C allait les sauver de toutes les maladies de la Terre, que je devrais arrêter de lire des études scientifiques (et croire qui? les vendeurs?) et que je ferais mieux de me mettre au tricot.

Malheureusement je ne sais pas tricoter, même si c’est quelque chose que j’aimerais bien apprendre.

Les résultats de cette étude ne valent rien

Un des plus gros reproches (et un des plus justes) qui a été fait après ce précédent article était qu’il s’agissait d’une étude d’observation : les chercheurs ont regardé les apports en vitamine C des participants puis leur risque de développer une cataracte quelques années plus tard. Ce type d’étude présente une faille car on n’est jamais certain que le lien observé est bien un lien de causalité. Voici un exemple grossier : je prends un échantillon de 5 000 personnes qui possèdent un chat. Ensuite je constate que les propriétaires qui ont un chat roux ont plus de chances d’être chauves que ceux qui ont un chat d’une autre couleur. Conclusion : les chats roux rendent chauves.

Pour éviter ce genre d’erreurs on complète généralement ces études d’observations par des études d’intervention. Dans ce cas on donne à un groupe de personnes soit une substance soit un placebo et on regarde les différences entre les deux groupes au bout d X années. Cette démarche est beaucoup plus fiable (dans mon exemple on donnerait un chat roux à des adultes ayant leurs cheveux et on observerait si oui ou non ils deviendraient chauves).

La supplémentation en vitamine C est inefficace pour protéger de la cataracte

Par chance il existe déjà une telle étude d’intervention! Elle a été financée par un vaste programme de recherche du ministère de la santé Américaine: 5000 adultes âgés de 55 à 80 ans ont été suivis pendant environ 7 ans et ont reçu soit un complément alimentaire antioxydant (500 mg de vitamine C, 400 UI de vitamine E et 15 mg de bêta-carotène) tous les jours soit un placebo.

Résultat : le complexe antioxydant n’a eu aucun effet sur le risque de cataracte et n’a pas permis de freiner la perte d’acuité visuelle due à l’âge.

Face à ces résultats il est difficile de nier l’évidence. Il est probable que les études qui montrent un lien entre les apports en vitamine C et le risque de cataracte soient victimes d’un biais d’interprétation : les personnes qui ont des apports élevés en vitamine C ont des apports élevés en fruits et légumes qui pourraient être bénéfiques via l’effet d’autres substances et pas uniquement grâce à la vitamine C. C’est une explication parmi d’autres.

Pour aller plus loin sur les liens entre antioxydants et santé :

paleo2

Référence : Age-Related Eye Disease Study Research Group. A randomized, placebo-controlled, clinical trial of high-dose supplementation with vitamins C and E and beta carotene for age-related cataract and vision loss: AREDS report no. 9. Arch Ophthalmol. 2001 Oct;119(10):1439-52.

You may also like

11 Response Comments

  • Contamine  4 août 2013 at 16 h 38 min

    Mais qu’est-ce que tu nous sors là… je comprends le but de ton exemple mais il est complètement bancal et on peut se demander si tu comprends comment les études fonctionnent:

    A quoi sert ton groupe contrôle de 5000 personnes si tu fais une analyse en sous-groupe dans le groupe « possède un chat » en fonction du facteur « chat roux »? Tu te mélanges les pinceaux sur un exemple tout simple… De plus, on fuit comme la peste les analyses en sous-groupe et on ne conclut oh grand jamais sur elles. Le schéma de ton étude est fait pour étudier le facteur « possède un chat », et seulement lui. Si tu veux étudier le facteur « avoir un chat roux », il te faut un autre schéma.

    Un bien meilleur exemple car crédible (un contradicteur/insulteur te dirait que la couleur des chats ne pourra pas être associée sur le risque d’être chauve sur 10000 ou 5000 personnes car tu élimineras le rôle du hasard. Sur 10 personnes, oui): un groupe « possède un briquet dans sa veste », groupe « n’en possède pas », le 1er groupe est associé à un risque augmenté de cancer du poumon. Causalité nulle.

    Si tu veux te défendre du mieux que tu peux face à tes contradicteurs, il va falloir aiguiser un peu mieux tes armes… conseil d’ami!

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  4 août 2013 at 16 h 47 min

      Merci, j’ai modifié le texte car il est vrai que ce n’était pas clair.

      Concernant le rôle du hasard, cela n’a rien à voir. Le hasard peut être éliminé sans qu’on élimine les biais. Par exemple avec un lien de causalité inversée. Sinon effectivement cela ne servirait à rien de faire des études d’intervention.

      Et puis, ceux qui discuteront sur mon exemple des chats passeront à côté du vrai sujet : la vitamine C ne prévient pas la cataracte.

      (0)
      Répondre
      • Contamine  14 août 2013 at 17 h 11 min

        Salut,

        Pour le hasard, ce n’est pas ce que je souhaitais dire, mais ce n’est pas grave, ça ne change rien au fond. Et puis comme tu dis, le sujet c’est que la vit C ne prévient pas la cataracte. Mais où sont les fervents défenseurs??? 🙂

        (0)
        Répondre
  • bruno  6 août 2013 at 10 h 25 min

    La même étude a par contre montré une protection contre la dégénération maculaire liée à l’âge, au point que de nombreux ophtalmos américains recommandent cette supplémentation.

    (0)
    Répondre
  • Francis  25 mars 2014 at 20 h 47 min

    Bonjour, pour ma part, je n’ai pas de conviction absolue, ayant constaté que ce qui est dit bon un jour est dénoncé mauvais le lendemain, toujours avec moultes théories et études prétendument scientifiques. Je dis prétendument pour faire écho aux remarques intéressantes qui ont été faites avec les chats comme illustration.

    Je suis surpris qu’une étude avec 500mg par jour soit considérée comme traitant des fortes doses de vitamine C. Je me souviens vaguement que d’après Pauling, des fortes doses correspondaient plutôt à 10g par jour. Bien que fervent avocat de la vitamine C, il affirmait que 500mg par jour ne pouvaient donner aucun effet réel.

    Il y a donc deux manières d’interpréter l’étude:
    `Si on a des convictions religieuses contre la vitamine C, elle ne prévient pas la cataracte;
    `Si on a des convictions religieuses pour la vitamine C, l’étude confirme les dires de Pauling comme quoi on devrait prendre des doses bien plus élevées de vitamine C

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  25 mars 2014 at 20 h 54 min

      Il y a une troisième option qui est la mienne : elle consiste à regarder les recherches de l’institut Linus Pauling qui continue le travail de Linus depuis sa mort. L’institut a publié des recommandations pour la santé à destination des populations. Ces recommandations sont basées sur des centaines d’études scientifiques et concluent que pour avoir une santé optimale un être humain a besoin de 400 mg de vitamine C par jour et non pas de 10 gr. C’est 4 fois plus que les apports actuels recommandés mais beaucoup moins que ce que peuvent recommander les religieux de la vitamine C qui refusent de remettre en questions leurs idées reçues pour des raisons obscures.

      (0)
      Répondre
  • bruno  6 avril 2016 at 8 h 58 min

    Une étude anglaise sortie récemment montrerait justement l’impact positif de la vitamine C.

    (0)
    Répondre
  • Thomas Thibault  31 octobre 2017 at 23 h 24 min

    je prends des fortes doses de vitamines C depuis 1 ans 2-5gr/ jour et j’ai maintenant un cataracte qui s’est installé rapidement alors que je n’ai que 36 ans et que pareil ailleurs mon alimentation et mode de vie est très sain. Un lien? je vais arrête la vitamine C du coup.

    (0)
    Répondre
  • jpp  9 août 2015 at 12 h 10 min

    Que pensez vous du complément visio-nut des laboratoire D plantes ?

    (-1)
    Répondre

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.