Les fortes doses de vitamines C et E augmenteraient le risque de cataracte

 Les antioxydants pour lutter contre le vieillissement

On ne sait pas encore exactement pourquoi et comment l’organisme vieillit. Deux théories principales s’affrontent : la théorie de la glycation et la théorie des radicaux libres.

Au cours du fonctionnement normal de notre organisme, par exemple en mangeant ou en respirant, notre organisme fait fonctionner de nombreuses cellules qui produisent des molécules instables appelées radicaux libres. Les radicaux libres réagissent avec les cellules avoisinantes et comme ils sont toxiques, ils les endommagent. Pour nous protéger de ces radicaux libres, parfois hautement toxiques, l’organisme sait mettre en place un système de tampons qui neutralise une partie de ces substances : les défenses antioxydantes. Encore mieux : nos défenses antioxydantes peuvent améliorer leurs capacités en fonction des conditions environnementales : par exemple les défenses antioxydantes d’un sportif sont plus efficaces que celles d’un sédentaire en raison d’une forme d’adaptation au stress physique. Mais malheureusement ces défenses restent souvent trop faibles par rapport au nombre incroyable de radicaux libres produits et les radicaux libres finissent toujours par endommager nos cellules.

La supplémentation en antioxydants pour lutter contre les maladies du vieillissement

Il y a certaines maladies qu’on sait très reliées à ces phénomènes de stress oxydatif décrits plus haut. Ce sont des maladies dont la fréquence augmente nettement avec l’âge et qu’on rencontre plus fréquemment lorsqu’on produit beaucoup de radicaux libres, par exemple chez les fumeurs (la nocivité des produits chimiques de la cigarette produit une bombe oxydative sans comparaison dans un organisme humain). Parmi ces maladies la plus connue est probablement la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA).

La DMLA touche le centre de la rétine et se manifeste par une diminution des capacités visuelles. La maladie touche beaucoup d’adultes après 50 ans et n’a pas de traitements! Avec les traitements conventionnels on arrive, au mieux, à ralentir son évolution. On conseille donc aussi souvent d’arrêter de fumer si la maladie est diagnostiquée. Et comme les radicaux libres semblent très impliqués dans la DMLA les chercheurs ont eu l’idée de regarder l’impact des antioxydants dans cette maladie. Et le constat est clair : plus vous mangez de lutéine et de zéaxanthine (deux antioxydants très présents dans l’œil) moins vous avez de risques de développer une DMLA (1). On retrouve la lutéine en bonne quantité dans les choux et les épinards et la zéaxanthine majoritairement dans le jaune d’œuf (qui n’est pas dangereux comme on vous fait le fait croire, cliquez ici pour plus d’infos).

Mais bizarrement les études qui se sont penchées sur d’autres antioxydants n’ont pas montré de bénéfice : plus vous mangez de bêta-carotène (présent en grande quantité dans les carottes) plus vous risquez d’être touché par la DMLA! Et récemment une étude a montré que plus vous utilisez de compléments alimentaires antioxydants à base de fortes doses de vitamines C et E plus vous risquez de développer la DMLA (2) !!

 Les antioxydants qui deviennent oxydants

Ces résultats sont en fait très compréhensibles et logiques pour quiconque a une formation de biochimiste : les radicaux libres ne disparaissent pas par magie! Quand vous avalez de la vitamine C celle-ci va « percuter » un oxydant et va passer du statut « réduit » au statut « oxydé ». C’est donc elle qui devient maintenant dangereuse! Pour contrer ce problème l’organisme va utiliser un autre antioxydant pour tamponner la vitamine C et la recycler dans son état réduit qui sera à nouveau capable de bloquer d’autres oxydants. Mais quand on consomme de trop grosses doses d’antioxydants ce phénomène ne se fait plus correctement ! Un grand nombre d’oxydants se baladent alors dans l’organisme et mitraillent toutes les cellules qui passent : on obtient l’inverse de l’effet voulu!

Ce phénomène explique pourquoi de nombreuses études qui ont utilisé des antioxydants seuls se sont révélées dangereuses, par exemple en augmentant le risque de cancer chez les gros consommateurs de bêta-carotène ou de vitamine E (3)! De plus, chaque antioxydant agit dans un milieu spécifique ce qui le rend plus ou moins efficace selon la pathologie.

Bien choisir ses antioxydants

Si vous achetez de fortes doses de vitamine C ou de vitamine E vous faites fausse route! Un complément antioxydant doit obligatoirement être un ensemble de substances avec deux caractéristiques :

  • agir dans différents milieux et sur différents oxydants
  • les doses ne doivent pas être trop élevées et doivent permettre une action de synergie

Un bon complexe antioxydant devrait toujours contenir au moins le cocktail minimal suivant : vitamines C, E, bêta-carotène, zinc, sélénium et acide alpha-lipoïque.  D’autres ajouts sont intéressants : coenzyme Q10, acétylcystéine, thé vert, polyphénols de raisin, lycopène, lutéine, zéaxanthine, curcuma, quercétine, extrait de myrtilles, etc. Évidemment, un complément antioxydant qui contient du fer, du cuivre et du manganèse est à jeter à la poubelle : c’est trois éléments, et en particulier le fer, sont les 3 oxydants les plus dangereux que vous puissiez acheter sous forme de complément alimentaire!

Pour aller plus loin sur les compléments alimentaires et la santé :

paleo-nutrition1

Références : (1) Tan JS, Wang JJ, Flood V, Rochtchina E, Smith W, Mitchell P. Dietary antioxidants and the long-term incidence of age-related macular degeneration: the Blue Mountains Eye Study. Ophthalmology. 2008 Feb;115(2):334-41.

(2) Jinjin Zheng Selin, Susanne Rautiainen, Birgitta Ejdervik Lindblad, Ralf Morgenstern, Alicja Wolk. High-Dose Supplements of Vitamins C and E, Low-Dose Multivitamins, and the Risk of Age-related Cataract: A Population-based Prospective Cohort Study of Men. Am. J. Epidemiol. (2013) 177(6): 548-555.

(3) Druesne-Pecollo N, Latino-Martel P, Norat T, Barrandon E, Bertrais S, Galan P, Hercberg S. Beta-carotene supplementation and cancer risk: a systematic review and metaanalysis of randomized controlled trials. Int J Cancer. 2010 Jul 1;127(1):172-84.

You may also like

55 Response Comments

  • seb  20 mai 2013 at 7 h 25 min

    C’est quoi des « fortes doses » de vitamine C ? Ça ne veut rien dire. C’est très relatif. Pour les incompétents corrompus qui font les recommandations officielles actuelles, 1g est une très forte dose. Pour un double prix Nobel cité précédemment, 5g est un strict minimum recommandable…

    (4)
    Répondre
    • Julien V.  20 mai 2013 at 10 h 47 min

      Comme dit précédemment ici les chercheurs considèrent que c’est à partir de 1gr par jour.

      (0)
      Répondre
  • seb  20 mai 2013 at 11 h 20 min

    Oups, c’est à mon tour d’avoir lu trop rapidement ^^
    Bon, après, mieux vaut-il prendre le risque d’avoir une DMLA, ou de choper quantité de maladies plus ou moins importantes ?
    Pour l’instant, je reste à 5-6g de vit C par jour, comme conseillé par Pauling et bien d’autres experts. A cette quantité, la vit C prévient de trop grandes nombres de pbs pour que je diminue 😉

    (2)
    Répondre
    • Julien V.  20 mai 2013 at 11 h 21 min

      Mieux vaut prendre 5gr de vitamine C AVEC d’autres antioxydants qui se complètent plutôt que 5gr seuls.

      (0)
      Répondre
  • laurent  26 juin 2013 at 14 h 22 min

    Je n’ai pas lu l’etude mais est-il possible qu’un certain nombre de personnes aient pris de la vitamine C pour soigner un debut de cataracte? (sachant que de nombreuses etudes ont prouvees que la vitamine C prevennait l’apparition de la cataracte)

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  26 juin 2013 at 14 h 27 min

      Non, c’est un biais trop grossier dont tiennent compte les chercheurs. De plus toutes les études ne montrent pas de bénéfice de la supplémentation en vitamine C! Encore une fois tout dépend de la dose et des autres éléments associés.

      (0)
      Répondre
  • vévé  31 juillet 2013 at 21 h 24 min

    Merci pour toutes vos et réponses !

    Mais si on prend quotidiennement une forte dose de vit. C (échelonné sur la journée) en étant en deçà de la limite qui produit des diarrhées , cela ne veut-il pas dire que le corps l’absorbe ?
    Certes une partie dans les urines mais l’organisme l’absorbe non?

    Et en rapport avec les propos tenus par Michel Dumestre , si l’homme ne synthétise pas cette vitamine qui joue un rôle primordial dans la gestion du stress (ainsi qu’avec la dopamine) , dans l’époque dans laquelle nous vivons, les facteurs anxiogènes de manquent pas…

    PS: doit avoir confiance en cette étude (conflit d’intérêts ?)

    Brave sac de noeuds ! Merci Julien de nous aider à y voir plus clair ! 🙂

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  1 août 2013 at 0 h 41 min

      La vitamine C par voie orale est absorbé à 100% à 500mg et à 75% pour 1000mg, puis l’absorption diminue au même rythme à mesure que la dose augmente. Les diarrhées ne sont pas provoquées par un défaut d’absorption mais par une vidange de la bile sous l’effet de la vitamine C, c’est une idée reçue. Mais c’est un remède naturel et efficace contre la constipation…

      La vitamine C joue certes un rôle important dans la gestion du stress mais c’est loin d’être la seule. Comme pour les antioxydants notre corps fonctionne par une synergie d’éléments et vous résistez mieux au stress avec de petites quantités de vitamine C auxquelles vous ajoutez de petites quantités de vitamine D, de vitamine B6, de magnésium, de taurine, de tryptophane et de tyrosine, etc. Sans oublier l’aspect psychologique qui ne doit pas être négligé : apprendre à gérer le stress par l’alimentation, la micronutrition mais aussi par le comportement, pour une synergie d’effets.

      (0)
      Répondre
  • van moerkercke anne  1 août 2013 at 13 h 43 min

    j ai fait un debut de cataracte des 2 yeux a 55ans operee depuis evid a cette epoque je ne prenais pas de vit c en surplus juste une alimentation diversifiee mon mari grand sportif en prenait+++ il a 77ans et ses yeux sont tjs parfaits .. pas un poil de cataracte … alors qu on me laisse rire en disant que trop de vitc risque de donner une cataracte .. nous sommes l exemple meme du contraire

    (1)
    Répondre
    • Julien V.  1 août 2013 at 14 h 03 min

      Oui mais vous savez mon grand-père a fumé toute sa vie et est mort à 90 ans sans avoir eu le moindre cancer. Pourtant je n’en déduis pas que la cigarette est sans danger.

      C’est le problème des cas particuliers : il y en a toujours mais on ne peut pas les utiliser pour faire des généralités. C’est là tout l’intérêt d’études menées sur des milliers de personnes.

      (0)
      Répondre
  • Aurélien  11 mars 2014 at 4 h 35 min

    Bonjour,

    Vous vous souvenez de mon message posté début janvier ? Aujourd’hui nous sommes le 11 mars et je peux vous dire que j’en ai fait des progrès.
    J’ai aujourd’hui totalement compris cet article, les problématiques et hypothèses qu’elle soulève. En fait j’ai dû faire plusieurs fois l’erreur de prendre beaucoup d’antioxydants pour enfin me rendre compte d’un phénomène que je n’avais pas saisi. Je soutiens tout-à-fait la citation de Linus Pauling que vous avez récemment publié sur votre page facebook. Je la cite ici pour ceux qui ne la connaîtraient pas :
    « On me demande quelles matières étudier pour se lancer dans la nutrithérapie. Je leur dis: n’étudiez pas la nutrition. Étudiez la physique et la chimie, la biochimie, assurez-vous une base solide. Les autres matières, vous pouvez les apprendre dans les livres, mais la connaissance scientifique de base, vous ne l’apprendrez pas dans les livres. Vous avez besoin des stimuli qu’apportent la classe et le professeur. » (Linus Pauling, prix Nobel de chimie et prix Nobel de la paix)

    Franchement, merci du fond du cœur pour votre travail. Pour moi qui n’ai pas de formation médicale, mais qui ai été obligé de m’intéresser à la nutrition pour survivre, vous êtes d’une aide précieuse. Et je suis sûr de ne pas être le seul dans ce cas ^^

    (1)
    Répondre
  • Benjamin  16 mai 2013 at 9 h 04 min

    Si je comprends le sens de l’article, quelqu’un qui ne se supplémente qu’en vitamine C ou E augmenterait ses risques de cataracte ?
    Y aurait il une dose plancher à ne pas dépasser ? Se suppléer à 1G/jr ne me semble pas abusif.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  16 mai 2013 at 9 h 12 min

      D’après toutes les études en ma possession, 1gr de vitamine C prise seule par jour augmente le risque de 30 à 50%.

      (0)
      Répondre
      • Mathias K  21 mai 2013 at 10 h 09 min

        M’ouais, mais sur une journée, on prend jamais juste 1g de vitamine C, il y a toujours autre chose, m du coup ça limite l’effet non ? Mais est-ce que vous modifiez vos recommandations de Nutrition de la force pour autant ? ( fringale)

        (0)
        Répondre
        • Julien V.  21 mai 2013 at 10 h 59 min

          Non pas de modifications car ces doses sont ponctuelles.

          (0)
          Répondre
  • audiomaniac  16 mai 2013 at 12 h 48 min

    Cela va donc à l’encontre de ce que disait Linus Pauling ?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  16 mai 2013 at 19 h 05 min

      Pas exactement. J’en parlerais plus tard.

      (0)
      Répondre
  • Benjamin  17 mai 2013 at 18 h 22 min

    Un complémentation multi)vitaminé est donc indispensable ?
    Vit C / magnesium / zinc / vit D ne suffisant pas ?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  17 mai 2013 at 18 h 29 min

      Le magnésium et la vitamine D ne jouent pas de rôle antioxydant.
      On peut se contenter de zinc et de vitamine C si on n’a besoin que de ça mais pas à doses de cheval quand l’objectif est de PRESERVER LA SANTE car c’est très différent quand on est dans le cadre d’une maladie. Par exemple la vitamine C est prometteuse dans le traitement de certains cancers avec des doses allant jusqu’à 100 gr par jour (en injection).

      (0)
      Répondre
  • Master  6 juin 2013 at 1 h 50 min

    Bonne question!

    (0)
    Répondre
  • Alex  28 juin 2013 at 18 h 03 min

    L’acide L-Ascorbique Lévogyre (celui utilisé par Pauling et encensé par les thérapeutes en orthomoléculaire) est-il bien la « rolls » de la vitamine C ?

    Peux tu confirmer que les « dextrogyre », « acérola » naturelle uniquement par le nom commercial, « acide ascorbique » sont à éviter, surtout dans le cadre de fortes doses pour diminuer les maladies ?

    Et as-tu entendu parler de la vitamine C Liposomale injectable pour le traitement des maladies ? Si oui penses-tu que c’est une solution d’avenir par rapport aux injections d’acide L-Ascorbique ?

    (0)
    Répondre
  • vévé  1 août 2013 at 13 h 05 min

    merci pour votre réponse 🙂

    (0)
    Répondre
  • van moerkercke anne  1 août 2013 at 16 h 34 min

    la litterature c est bien mais l experience et le vecu c est mieux !!! ceci dit a choisir entre tous les avantages de la vit C et l inconvenient de la cataracte si cet inconvenient existe vraiment je prefererai de bcp choisir encore les avantages de la vitamine C et me faire operer de la cataracte car c est vraiment benin a l heure actuelle .. j en ai garde un excellent souvenir une petite gene de 24h pour chaque œil …alors que le vienfait de la vit C c est du durable !!!

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  1 août 2013 at 16 h 42 min

      C’est votre point de vue que je respecte mais ce n’est pas le mien. Le corps humain fonctionne avec une synergie d’éléments et n’en prendre qu’un seul à très fortes doses ne me semble pas le plus judicieux en dehors de cas particuliers très précis (traitements de cancer, etc.). Le vécu au travers des nombreux experts que je côtoie confirme d’ailleurs mes observations.

      (0)
      Répondre
  • van moerkercke anne  1 août 2013 at 16 h 38 min

    28 février 2002 – La supplémentation en vitamine C sur une longue période de temps réduit les risques de cataracte selon une étude parue dans l’American Journal of Clinical Nutrition1.

    Les chercheurs se sont penchés sur le lien existant entre la nutrition et deux types de cataracte à localisation différente, la cataracte corticale (dont l’opacité est initialement limitée aux couches de revêtement du cristallin épargnant alors le noyau) et la cataracte sous-capsulaire postérieure (dont l’opacité est initialement limitée à une couche immédiatement en contact avec la capsule postérieure du cristallin).

    Pendant plus de dix ans, ils ont collecté des questionnaires portant sur l’alimentation de 492 femmes de 53 à 73 ans n’ayant jamais eu de cataracte et ont ensuite examiné leurs yeux. La cataracte touchant souvent les yeux de façon asymétrique, les données ont été analysées en fonction du nombre d’yeux. Sur un total de 984 yeux, 34 % étaient atteints de la cataracte corticale et presque 13 % de la cataracte sous-capsulaire postérieure. La prise de suppléments de vitamine C à raison de 362 mg ou plus par jour chez les femmes de moins de 60 ans a été associée à une réduction de 57 % du risque de développer la cataracte corticale comparativement à une dose de 140 mg par jour. En outre, une supplémentation pendant plus de dix ans a été reliée à une diminution de 60 % par rapport à une absence de supplémentation. Une relation a aussi été établie entre la diminution de la prévalence de la cataracte sous-capsulaire postérieure et l’apport en caroténoïdes et folate.

    Cette étude vient donc confirmer l’effet préventif de certains suppléments tels la vitamine C. La documentation scientifique sur l’amélioration de la santé oculaire par la supplémentation reste encore peu fournie, mais la vitamine C, la vitamine E, la lutéine et la zéaxanthine sont au tableau d’honneur.

    La cataracte était à l’origine d’environ 16 millions de cas de cécité dans le monde en 1997 et on s’attend à voir ce chiffre s’accroître avec le vieillissement de la population2.

    Élisabeth Mercader – PasseportSanté.net

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  1 août 2013 at 16 h 43 min

      Merci mais votre message est complètement hors sujet puisqu’il parle des bénéfices de FAIBLES DOSES de vitamine C. Sur ce point tout le monde est d’accord, je suis le premier à recommander une supplémentation dans mes livres et sur ce site… Ce sont les FORTES DOSES qui posent problème.

      (0)
      Répondre
  • vévé  1 août 2013 at 21 h 37 min

    Et Allan Smith? Bon il aura peut-être une cataracte plus tard, mais il est toujours en vie au moins…
    Je pense que vous connaissez l’histoire.

    Certes il avait un scorbut, mais si l’hosto voulait le débrancher , c’est qu’il n’y avait pas que ça.
    Un avis à ce sujet Julien?

    PS: ne croyez qu’on cherche à vous prendre la tête, mais c’est un sacré sac de noeud pour s’y retrouver avec l’acide L ascorbique , et je ne parle pas de l’acheter en pharmacie…

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  1 août 2013 at 21 h 48 min

      Comme je l’ai déjà dit, il ne faut pas confondre le traitement d’une maladie et la prévention. En traitement les injections de méga doses de vitamine C (supérieures à 100gr par jour) semblent être très efficaces dans certaines maladies comme le cancer. Mais de nombreux chercheurs pensent justement que c’est l’effet pro-oxydant des méga doses qui la rend si efficace.

      (0)
      Répondre
  • vévé  2 août 2013 at 8 h 13 min

    Pour terminer, pour ceux qui parle anglais ou ont un bon traducteur,
    voici une page qui pourrait vous intéresser.

    Merci d’avoir pris le temps de nous répondre.

    A +

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  2 août 2013 at 10 h 55 min

      Merci.

      Ce lien soulève des points importants et justes concernant la fiabilité d’une étude prospective mais cela n’implique pas nécessairement que les résultats soient faux. Nous avons en effet maintenant des preuves depuis plus de 15 ans que les fortes doses d’antioxydants peuvent être néfastes, que ce soit le bêta-carotène, la vitamine E et la vitamine C, comme l’avait souligné encore bien avant moi mon ami Jean-Paul Curtay. C’est aussi valable pour le resvératrol dans une récente étude d’intervention cette fois que j’ai publiée sur le site hier.

      Les arguments cités dans l’article s’appuient sur des études qui ont mis en évidence le bénéfice des faibles doses de vitamine C, et non les fortes doses, qui ont un effet opposé.

      Pour finir je signalerais que poster un lien vers un site farouchement promoteur des méga doses de vitamines pour tous les problèmes de santé c’est un peu comme demander à l’industrie laitière combien de calcium nous devons manger chaque jour : il y a là un biais de sélection 😉

      (0)
      Répondre
  • Aurélien  6 janvier 2014 at 19 h 32 min

    Bonjour,

    C’est peut-être difficile de répondre à cette question. En fait ce passage m’effraie :
    « Quand vous avalez de la vitamine C celle-ci va « percuter » un oxydant et va passer du statut « réduit » au statut « oxydé ». C’est donc elle qui devient maintenant dangereuse! Pour contrer ce problème l’organisme va utiliser un autre antioxydant pour tamponner la vitamine C et la recycler dans son état réduit qui sera à nouveau capable de bloquer d’autres oxydants. Mais quand on consomme de trop grosses doses d’antioxydants ce phénomène ne se fait plus correctement ! »
    Si j’ai bien compris, une fois que la vitamine C a fait son job, c’est-à-dire neutralisé un radical, il faut qu’un « truc » neutralise la vitamine C elle-même ou la restaure sinon elle devient dangereux. Quel est ce truc ? Est-il possible d’être en carence de ce truc ?

    J’ai des mauvais souvenirs de l’époque où je prenais de la vitamine C en supplément. Je me demande si je n’étais pas en carence de ce truc.

    Est-ce que justement les bio-flavonoïdes présents dans les aliments contenant de la vitamine C réduisent l’oxydation de la vitamine C ?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  6 janvier 2014 at 19 h 43 min

      Ce « truc » est un antioxydant qui va transformer la vitamine C oxydée en vitamine C réduite.

      (0)
      Répondre
      • Lucien  11 mars 2015 at 12 h 28 min

        et la vitamine C ne peux pas jouer ce rôle ? comme un cercle fermer ?

        (0)
        Répondre
  • Aurélien  6 janvier 2014 at 20 h 36 min

    Évidemment que c’est un antioxydant, j’ai bien lu le passage, mais ça ne dit pas lequel. Le glutathion ? Une molécule de vitamine C voisine ?

    (0)
    Répondre
  • Aurélien  6 janvier 2014 at 20 h 43 min

    Et se pose aussi la question de la carence. La vitamine C m’excite en général, et le NuVitamin aussi alors que j’en étais à 3 comprimés par jour (je n’ose pas passer à 4). Et cette excitation dure quelques heures, après lesquelles mon cerveau est comme à plat. Donc je me demande si j’ai pas une carence qui fait que ce soit dangereux pour moi de prendre des vitamines. Je dors aussi anormalement peu quand je prends 3 comprimés de Nuvitamin par jour (aujourd’hui j’ai dormir 6h environ).

    (0)
    Répondre
    • Lucien  11 mars 2015 at 12 h 27 min

      c’est dans la tête ca … le pouvoir du mental n’est pas a sous-estimé.
      Personnellement je prend les vitamines au repas du soir aussi, aucun souci, alors que je suis insomniaque de base ^^

      C’est une image marketing qui dit que les vitamines boost/excite/vitalise/energie, quoique vitalise c’est juste mais pas dans le sens énergie comme le café.

      (0)
      Répondre
  • Amon R.  6 janvier 2014 at 21 h 05 min

    Bonjour,

    Merci Julien pour cet article et votre patience pour répondre à toutes ces questions !

    Je souffre depuis 2004 d’une RCH, j’essaie tant bien que mal, d’améliorer mon hygiène de vie, que ce soit par l’alimentation que psychologiquement ou physiquement.

    Il a été prouvé qu’un animal qui produit lui même de la vitamine C, en produit d’avantage quand ce dernier est malade.
    Donc, étant donné que mon corps se bas tous les jour contre cette inflammation, est-ce que j’ai besoin de plus de Vit C ou autre ? dois-je entamer un régime détoxifiant ? (J’ai pas tout saisie dans votre vidéo sur le régime détox)

    Bref, idéalement, ce serait de savoir dans mon cas, quel apport pourrais être bénéfique pour aider mon corps à combattre efficacement…

    D’avance merci !!

    (0)
    Répondre
      • Amon R.  13 janvier 2014 at 17 h 52 min

        J’ai acheté votre livre, il est très bien, même si c’est pas toujours évident de tout comprendre, pas mal de termes techniques.

        J’aimerais commencer un régime Seignalet, durant quelques mois, afin de voir si ça un impact sur mes symptômes.

        Auriez vous des références de bouquin pour des recettes simple et rapide sans gluten / lactose, des recettes que l’on peut faire tous les jours, sans trop « galérer » à trouver les produits dans le commerce. C’est exigeant je sais, mais pas envie de perdre en motivation devant des recettes trop compliquées…

        Merci d’avance.

        (0)
        Répondre
  • Mathieu  6 mars 2015 at 10 h 19 min

    Bonjour Julien, et merci pour tous tes ouvrages.

    Ma question : Je trouve dans mes comprimés de vitamines du cuivre et du manganèse à l’état « chélaté ». Cet état les rend-ils moins nocifs pour le consommateur ou dois-je envisagé de remplacer ces comprimés?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  6 mars 2015 at 10 h 45 min

      Bonjour, cela ne change rien, je conseille d’éviter ce genre de produits.

      (0)
      Répondre
  • amel  5 octobre 2015 at 15 h 00 min

    Bonjour Julien,

    Dans toutes cette jungle des compléments alimentaires je suis perdue. Que me conseillez-vous comme marque ou comme compléments (vitamine c, d, e, b6, b12, q10…) à acheter dans le commerce, pour ainsi ingérer de bonnes doses ? et aussi avoir un produits naturels et bio.

    merci de votre aide

    (0)
    Répondre
  • Paul  30 janvier 2016 at 1 h 29 min

    Que pensez- vous de la vitamine c lyposomale?

    (0)
    Répondre
  • Pierre  19 mai 2016 at 7 h 16 min

    Peut-on rééllement parler de fortes doses ? Levy évoque 6 à 12g par jour en dose optimal selon les individus ( Thomas Levy, Curing the incurable p.452 ). L’étude évoque « The most commonly used dose of vitamin C and vitamin E as single supplements was estimated to be ≈1,000 mg and ≈100 mg, respectively » (http://aje.oxfordjournals.org/content/early/2013/02/15/aje.kws279.full) et Levy mentione également que certains symptomes parfois constatés entre 500mg et 1000 mg sont dues à des doses sub-optimales et disparaissent à plus forte dose…

    (0)
    Répondre
  • Barbry  1 novembre 2016 at 15 h 50 min

    La vitamineC J. Joue principalement
    Un rôle dans le potentiel redox .
    C’est également pour cela qu’il faut
    Un dose suffisante .

    (0)
    Répondre
  • Bloume  30 mai 2017 at 11 h 56 min

    Tout dépend si vous êtes carencé ou pas. Il faut donc faire des cures par intermittence. Il ne faut pas non plus croire que vous allez vivre jusqu’à 150 ans en avalant de la vitamine C sinon ça se saurait.

    (0)
    Répondre
  • pierron robert  15 septembre 2017 at 19 h 10 min

    est il possible de remplacer la lecithine par de l huile de lin qui joue le même rôle ds la cure de budwig?

    (0)
    Répondre
  • pierron robert  15 septembre 2017 at 19 h 12 min

    aucun probleme avec 4g par jour en une seule prise

    (0)
    Répondre
  • seb  20 mai 2013 at 11 h 48 min

    Je prends en général 1g de vit C avec mes repas (donc 5-6g/jour). Plus, du Nupower. Plus Vit D, citrate magnésium, créatine, ZMA, omega-3, carnitine, Svetol, et KHCO3. Ça ira avec tout ça ?? ^^

    (-1)
    Répondre
    • Julien V.  6 juin 2013 at 1 h 55 min

      C’est mieux que de prendre la vitamine C seule mais selon moi cela reste trop de vitamine C pour un adulte en bonne santé.

      Contrairement à une idée reçue Pauling recommandait 2 gr de vitamine C pour un adulte en bonne santé. Pas plus. Ce qui confirme aussi mes écrits depuis pas mal d’années là-dessus. Ma source pour cette information est l’institut Linus Pauling.

      (0)
      Répondre
      • Yohann  4 mai 2014 at 3 h 28 min

        C’est faux, Linus Pauling recommande entre 6 et 18 grammes selon la personne et la ou les pathologies qu’elle traine. Cf. How to live longer and feel better, de Linus Pauling, publié dans les années 80.

        (0)
        Répondre
        • Lucien  11 mars 2015 at 12 h 31 min

          dans les années 80 …

          (0)
          Répondre
  • Aurélien  11 mars 2014 at 4 h 47 min

    Pour répondre à ma propre question, posté le 6 janvier 2014 à 20 h 43 min :
    « Et se pose aussi la question de la carence. La vitamine C m’excite en général, et le NuVitamin aussi alors que j’en étais à 3 comprimés par jour (je n’ose pas passer à 4). Et cette excitation dure quelques heures, après lesquelles mon cerveau est comme à plat. Donc je me demande si j’ai pas une carence qui fait que ce soit dangereux pour moi de prendre des vitamines. Je dors aussi anormalement peu quand je prends 3 comprimés de Nuvitamin par jour (aujourd’hui j’ai dormir 6h environ). »

    Pour répondre à ma propre question : avant tout consommer des légumes multiples et variés, pour servir de tampon aux antioxydants présents dans les multivitamines. La prise de magnésium marin m’a beaucoup aidé. Apparemment mon corps avait un gros besoin de minéraux, et le magnésium, très rare dans notre alimentation, m’a été d’une grande aide en supplément, d’autant plus sous une forme proche de l’eau de mer (j’en ai testé des magnésium, et ce sont celles dont la composition est proche de l’eau de mer qui m’a montré le plus d’efficacité dans l’atténuation de mes symptômes).

    Ensuite j’ai pu progressivement passer au NuPower. Mais ca a été très long et parfois très douloureux.

    Maintenant plus le moindre problème avec les suppléments de vitamine ou de minéral, à part la vitamine C qui peut me faire très mal à un endroit précis quand mes prises ne sont pas assez espacés. Ce n’est pas dû à une surdose car je ne prends que 250mg par prise (en libération prolongé je précise, remplie de bio-flavonoïdes et d’extrait de fruits et de plantes), mais plutôt à un symptôme de régénération je pense, ce qui est en fait plutôt positif.

    (-1)
    Répondre

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.