Le café n’est pas dangereux pour le cœur, même avec 25 tasses par jour

vue de dessus de quatre tasses de café tenues par quatre personnes

Le café, une des boissons les plus populaires au monde, stimule le cerveau grâce à la caféine, si bien que certains d’entre nous en font une consommation importante dans la journée. Excitant, il est souvent accusé de donner des palpitations et d’accroître le stress, des facteurs qui pourraient favoriser des troubles cardiovasculaires. Mais le café est-il vraiment dangereux pour nos artères ?

Le café n’augmente pas le durcissement des artères

Une étude présentée en juin au congrès de la British Cardiovascular Societyà Manchester montre que le café n’est pas aussi nocif pour le cœur et la circulation que ce que l’on pourrait croire. Le résumé de cette présentation est disponible dans la revue Heart. Réalisée par l’université Queen Mary à Londres, cette recherche n’a pas fait l’objet d’une publication dans une revue à comité de lecture, mais sa force réside dans le nombre important de ses participants : plus de 8.000. Pour les auteurs, les études précédentes pêchaient par leur faible taille.

Au départ, les chercheurs ont utilisé les données de plus de 17.000 participants de l’étude UK Biobank Imaging Study, mais ils ont exclu ceux qui avaient des maladies cardiovasculaires ou qui buvaient plus de 25 tasses de café par jour. Ils ont finalement retenu 8.412 personnes.

Pour l’analyse, les participants ont été séparés en trois groupes en fonction de leur consommation de café : moins d’une tasse par jour, une à trois tasses par jour et plus de trois tasses par jour. Dans le groupe des gros consommateurs de café (1.542 personnes), la moyenne se situait autour de cinq tasses par jour, mais certains buvaient jusqu’à 25 tasses par jour. Le groupe de ceux qui buvaient le moins de café a servi de référence pour les comparaisons. Les gros buveurs de café et ceux qui en buvaient modérément étaient plutôt des hommes, des fumeurs et des consommateurs réguliers d’alcool.

Pour évaluer la rigidité des artères, les chercheurs ont utilisé deux mesures connues pour prédire un risque cardiovasculaire : la « distensibilité aortique », une mesure locale de la rigidité artérielle obtenue par imagerie médicale, et l’index de rigidité artérielle, une mesure utilisant la réflexion d’ondes. 

Résultats : il n’y avait pas de différence significative dans la pression artérielle systolique et le rythme cardiaque des différents groupes. Par rapport au groupe de référence, la dureté des artères était similaire chez ceux qui buvaient une à trois tasses de café par jour et ceux qui en buvaient plus de trois. Les chercheurs en concluent que dans cette population de personnes d’âge moyen, sans maladie cardiovasculaire, la consommation modérée ou élevée de café n’est pas associée à un durcissement des artères. Il faut noter que la proportion de personnes qui buvaient 25 tasses par jour était tout de même faible. Mais si vous buvez cinq tasses par jour, comme la moyenne des gros buveurs de café dans cette étude, vous ne prenez pas de risque pour vos artères !

Une consommation modérée de café réduit le risque cardiovasculaire

De nombreux travaux se sont intéressés aux effets du café sur le risque cardiovasculaire. En 2017, des chercheurs britanniques ont passé en revue plus de 200 méta-analyses sur les effets de la consommation de café sur la santé : les auteurs ont trouvé que les bénéfices maximums étaient obtenus en buvant trois à quatre tasses de café par jour. Ainsi, par rapport à l’absence de consommation de café, ceux qui en buvaient trois à quatre tasses réduisaient leurs risques de mortalité cardiovasculaire de 19 % et de maladies cardiovasculaires de 15 %. Boire trois ou quatre tasses de café par jour vous fera plus de bien que de mal, d’après ces auteurs.

Bienfaits de l’acide chlorogénique

Les effets bénéfiques du café sont probablement dus à son contenu en antioxydants car le stress oxydatif a un effet négatif sur la fonction endothéliale. Parmi ces molécules se trouvent les acides chlorogéniques et l’hydroxyhydroquinone. Lors de la torréfaction du café, son contenu en acides chlorogéniques diminue tandis que celui en hydroxyhydroquinone augmente.

Dans une étude parue en avril 2019 dans European Journal of Nutrition, les chercheurs ont évalué l’effet de différentes concentrations de ces molécules sur la fonction endothéliale de 37 patients souffrant d’hypertension. Les résultats montrent que la consommation d’un café avec un contenu élevé en acides chlorogéniques, mais faible en hydroxyhydroquinone, favorise la dilatation des vaisseaux. Les chercheurs conseillent la consommation d’un café riche en acides chlorogéniques, qui réduisent la pression sanguine. A noter que le café robusta contient plus d’acides chlorogéniques que l’arabica. 

A lire également sur la nutrition et la santé :


Références :

  1. Fung et al. Effect of coffee consumption on arterial stiffness from UK biobank imaging study. Heart. 2019.
  2. Poole et al. Coffee consumption and health: umbrella review of meta-analyses of multiple health outcomes. BMJ. 2017.
  3. Kajikawa et al. Coffee with a high content of chlorogenic acids and low content of hydroxyhydroquinone improves postprandial endothelial dysfunction in patients with borderline and stage 1 hypertension. European Journal of Nutrition. 2019.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 / 5 Note moyenne : 5

Rejoignez 45 000 abonnés à ma newsletter !

Vous recevrez gratuitement les dernières actualités en santé et nutrition.

Dès votre inscription, vous recevrez dans votre boîte mail mon eBook 6 conseils simples pour préserver sa santé.

Scroll to Top