L’otite moyenne aiguë est très répandue chez les enfants qui manquent de vitamine D

Traitement naturel de l’otite moyenne aiguë

L’otite moyenne aiguë est une infection du conduit auditif, qui conduit à une inflammation de l’oreille rencontrée fréquemment en pédiatrie. Certains enfants y sont sujets de manière répétée.

Le traitement de l’otite moyenne aiguë

Une fois que l’otite moyenne aiguë est installée, il n’y a pas grand chose à faire. L’infection peut être d’origine virale ou bactérienne. Dans le premier cas, la guérison sera spontanée et les antibiotiques seront complètement inutiles et inefficaces. En revanche, si l’infection est bactérienne et que l’otite ne disparaît pas d’elle-même, l’utilisation d’antibiotiques peut être nécessaire.

L’écueil de la résistance aux antibiotiques

En raison des problèmes de résistance aux antibiotiques, l’usage de ces médicaments doit être évité s’ils ne sont pas indispensables à la guérison. C’est pourquoi il est particulièrement intéressant de connaître des moyens de prévenir les otites chez les enfants, et de les traiter avec des approches moins radicales.

Les otites à répétitions peuvent donner lieu à des complications

Par ailleurs, lorsque les otites à répétition s’installent, elles peuvent donner lieu à des otites chroniques. Ces dernières peuvent avoir des répercussions sur l’audition, d’où l’importance de les éviter et d’adopter une position préventive.

La vitamine D limite le risque d’infections des voies respiratoires

Le déficit en vitamine D est associé à de nombreuses pathologies. En plus d’être nécessaire à la santé osseuse, cette molécule joue un rôle crucial dans les mécanismes de l’immunité. Elle participe au contrôle de cellules du système immunitaires, comme les macrophages et les cellules dendritiques.

À ce titre, elle est impliquée dans la protection contre des infections virales et bactériennes. Des études suggèrent que les enfants qui ont de bas niveaux de vitamine D ont plus d’infections des voies respiratoires supérieures. Or les otites moyennes aiguës sont souvent dues à des virus qui infectent les voies aériennes supérieures.

L'otite moyenne aiguë fait souvent suite à une infection des voies respiratoires
L’otite moyenne aiguë fait souvent suite à une infection des voies respiratoires

La vitamine D prévient l’otite moyenne aiguë

Lors d’une étude italienne, des chercheurs ont mesuré le taux de vitamine D dans le sang de 116 enfants victimes d’otites moyennes aiguës chroniques. Ces enfants avaient subi au moins trois otites au cours des 6 derniers mois, ou au moins quatre otites au cours des 12 mois précédents. Les chercheurs ont constaté que plus le taux de vitamine D dans le sang était bas, plus la fréquence des otites augmentait.

Ils ont ensuite séparé les enfants en deux groupes : l’un a reçu un placebo pendant quatre mois et l’autre a été complémenté avec 1000 UI de vitamine D3 par jour pendant quatre mois.

Au bout de cette période, les auteurs ont observé que la plupart des enfants n’étaient plus en déficit de vitamine D, mais aussi que le risque d’otite aiguë avait diminué de 50% !

Ces résultats ont été confirmés par une autre étude sur 84 patients âgés de 1 à 5 ans, atteints d’otites moyennes aiguës récurrentes, et 108 enfants en bonne santé. Les enfants sujets aux otites à répétition présentaient un taux de vitamine D sanguin significativement plus bas que les membres du groupe témoins.

Les médecins ont alors donné de la vitamine D aux enfants qui en manquaient, avec pour conséquence une diminution de la fréquence des otites dans l’année qui a suivi.

Un faible taux sanguin de vitamine D est associé au risque d’otite

De nombreuses autres études se sont penchées sur le lien entre le taux sanguin de vitamine D et le risque d’otite moyenne. Une méta-analyse parue dans la revue Medicine a regroupé les résultats de ces recherches.

Cinq essais cliniques regroupant 16689 personnes, enfants et adultes, ont été compilés. Globalement, les patients qui développaient des otites moyennes présentaient de faibles niveaux de vitamine D. Cet état de fait était particulièrement flagrant en hiver.

Il n’a pas été observé d’impact significatif du taux de vitamine D sur les otites chroniques. En revanche, le taux de vitamine D semblait lié aux otites moyennes aiguës. L’étude suggère donc qu’une complémentation en vitamine D pourrait limiter les risques d’infections respiratoires et d’otites aiguës.

Comme toujours, et autant chez l’enfant que chez l’adulte, une supplémentation régulière est nettement préférable à un traitement ponctuel à forte dose.

Vitamine D3 végétale : vitamine D végétale extraite du lichen, aide à renforcer les défenses immunitaires, le capital osseux et la fonction musculaire

D’autres approches complémentaires contre les otites moyennes

Un autre article paru récemment dans la revue Medicine a listé les différentes thérapies alternatives à l’allopathie pour lutter contre l’otite moyenne. En plus de la complémentation en vitamine D, les auteurs ont proposé quelques approches intéressantes.

L’usage de probiotiques, par exemple sous forme de spray nasal, est encore à l’étude mais laisse entrevoir des applications prometteuses.

Plus étonnant : un succédané naturel du sucre, le xylitol, constitue une autre piste sérieuse. D’après une analyse du groupe Cochrane qui a inclus quatre études regroupant plus de 3000 enfants finlandais, le xylitol réduit la fréquence des otites aiguës de 25% chez les enfants de moins de 12 ans en bonne santé.

« Un certain nombre de données indiquent que l’administration quotidienne de 8,4g de xylitol (deux morceaux de chewing‐gum, cinq fois par jour après les repas pendant au moins cinq minutes) peut prévenir l’otite moyenne aiguë (OMA) chez les enfants ne souffrant pas d’infection aiguë des voies respiratoires supérieures et qui vont à la crèche. »

Azarpazhooh A, Lawrence HP, Shah PS

Références

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 / 5 Note moyenne : 4.67

Your page rank:

A lire également