facebook insta twitter

Les fortes doses de vitamine D sont inefficaces

La complémentation en vitamine D par de fortes doses intermittente est inefficace

En Europe, l’arrivée de l’automne s’accompagne d’une baisse sensible de l’ensoleillement. La vitamine D, synthétisée par la peau lors de l’exposition au rayonnement solaire, vient à manquer. Pour conserver des niveaux satisfaisants, il est alors nécessaire de se complémenter. Devant les différentes formes de compléments disponibles sur le marché, il n’est pas forcément facile de faire son choix.

Les différents types de compléments de vitamine D

La vitamine D est une molécule indispensable à la santé osseuse, au système immunitaire, ainsi qu’à de nombreuses autres fonctions de l’organisme. Les carences sont malheureusement très répandues. Généralement, on considère qu’il faut avoir un taux de vitamine D supérieur à 30 ng/mL dans le sang.

Les sociétés savantes recommandent des apports de 800 à 1 000 UI de vitamine D par jour. De nombreuses études récentes suggèrent que ces recommandations sont fortement sous-estimées, et il n’est pas rare que des doses supérieures puissent être préférables.

Ainsi, le recours à la complémentation en vitamine D est très souvent nécessaire. Cette dernière peut avoir lieu au moyen de comprimés, de gouttes, d’ampoules, par voie orale, ou bien par des injections intramusculaires.

La complémentation intermittente en vitamine D

Quand le complément de vitamine D doit être pris tous les jours, il existe un risque de l’oublier et d’abandonner son traitement au fil du temps. C’est pourquoi la prise de fortes doses intermittentes apparaît comme un mode d’administration plus pratique.

Les ampoules de vitamine D

En France, il existe sur le marché des ampoules de ZYMAD qui contiennent 50 000 UI (à renouveler au bout d’un à deux mois), 80 000 UI (à renouveler tous les deux à trois mois) ou 200 000 UI de vitamine D (une ampoule tous les six mois). Les ampoules d’UVEDOSE contiennent quant à elles 100 000 UI de vitamine D. Ces traitements doivent être pris sous la surveillance d’un médecin.

La question qui se pose est celle de l’efficacité et de la pertinence de ces doses beaucoup plus élevées que les doses physiologiques.

Les fortes doses de vitamine D sont moins efficaces

Dès 2012, une étude a montré que de fortes doses de vitamine D n’avaient pas une activité suffisante dans le corps humain pour être efficaces. Lors de cette étude, 12 personnes ont reçu une méga dose de vitamine D (600 000 UI, sous la forme de deux ampoules, par voie orale) et 24 personnes ont servi de groupe de contrôle.

Après une dose massive de vitamine D, les taux augmentent puis diminuent en quelques jours seulement
Après une dose massive de vitamine D, les taux augmentent puis diminuent en quelques jours seulement

Les prises de sang montrent que le taux de vitamine D atteint un pic au troisième jour, puis décroît progressivement pour revenir en trois mois à un niveau proche de celui du départ. Les marqueurs de la construction osseuse suivent un trajet similaire avec un pic au jour 3 et un retour à la normale au jour 60.

Les chercheurs expliquent que ces résultats peuvent justifier l’absence de résultats positifs avec la vitamine D dans les études qui utilisent de fortes doses intermittentes. Il s’agit d’une étude menée sur le métabolisme osseux, mais les experts de la vitamine D considèrent que les variations du taux de vitamine D via des prises trop éloignées feraient également diminuer son potentiel de protection contre le cancer.

Les fortes doses intermittentes peuvent aussi provoquer des effets secondaires rares chez les personnes sensibles qui n’apparaîtraient pas avec des doses quotidiennes en raison d’un métabolisme accéléré de la vitamine D.

Quel est le risque de surdosage de vitamine D ?

La vitamine D est-elle toxique à forte dose ?

Les fortes doses de vitamine D ne préviennent pas les fractures

Chez les personnes âgées, la complémentation en vitamine D est particulièrement utile dans le but de prévenir les fractures et de préserver la santé osseuse. Parfois, le médecin proposera une injection d’une forte dose de vitamine D.

En 2017, des chercheurs sud-coréens ont réalisé une revue d’articles pour déterminer l’efficacité de ce type de complémentation en prévention des fractures. Ils sont arrivés aux conclusions suivantes :

  • des apports suffisants en vitamine D (800 à 1 000 UI par jour) sont nécessaires chez les femmes ménopausées et les hommes de plus de 50 ans afin de prévenir chutes et fractures
  • les études cliniques suggèrent qu’il y a plus de risques de chutes et de fractures après de fortes doses de vitamine D ; les injections ne sont recommandées que si la personne ne peut pas prendre la vitamine D par voie orale ou si la vitamine est mal absorbée au niveau intestinal
  • il est important de suivre le taux de vitamine D dans le sang, notamment lorsque l’on utilise de fortes doses : pour prévenir l’ostéoporose, un taux supérieur à 20 ng/mL (50 nmol/L) est suffisant mais pour prévenir chutes et fractures il vaut mieux avoir au moins 30 ng/mL de vitamine D (75 nmol/L) dans le sang

Il apparait donc que les fortes doses de vitamine D ne constituent pas l’approche la plus efficace pour prévenir les chutes et les fractures des seniors.

Les fortes doses de vitamine D ne réduisent pas la mortalité

En 2015, des chercheurs chinois ont réalisé une autre méta-analyse sur l’utilisation des fortes doses de vitamine D chez les personnes âgées. Ils ont trouvé neuf essais cliniques randomisés contrôlés regroupant plus de 22 000 personnes, dont la moitié environ a été complémentée en vitamine D.

Les résultats montrent que les fortes doses de vitamine D ne réduisent pas la mortalité des personnes âgées. Tout comme dans l’étude coréenne, aucun bénéfices pour prévenir des chutes et fractures n’a été constaté.

Globalement, les études montrent les bénéfices de la vitamine D en prévention des chutes et fractures chez les personnes âgées, mais pas si elle est prise à forte dose.

Les fortes doses de vitamine D favorisent la résorption de l’os

Les fortes doses de vitamine D pourraient favoriser la libération de calcium et donc la résorption de l’os, qui correspond au mécanisme inverse de la minéralisation. En effet, l’os se régénère constamment. Certaines cellules, les ostéoblastes, participent à sa reconstruction, au contraire d’autres cellules, les ostéoclastes. Les fortes doses de vitamine D semblent activer la formation des ostéoclastes. Ce phénomène est conforme à l’observation réalisée lors de l’essai clinique italien cité précédemment, qui montre une augmentation des marqueurs de résorption de l’os en cas de forte dose de vitamine D.

Au vue de ces différents résultats de recherche, il apparait clairement que les fortes doses intermittentes de vitamine D sont à éviter, au profit d’une complémentation régulière à des doses physiologiques.

Vitamine D3 végétale : vitamine D végétale extraite du lichen, aide à renforcer les défenses immunitaires, le capital osseux et la fonction musculaire
La complémentation régulière est de loin préférable à une complémentation intermittente

Références

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 / 5 Note moyenne : 4.55

Your page rank:

Scroll to Top