Calculer son besoin en vitamine D en fonction de son poids

Les besoins en vitamine D diffèrent pour chacun d’entre nous. En effet, la vitamine D est une vitamine liposoluble, c’est-à-dire soluble dans les graisses. Après ingestion elle est donc distribuée dans tout l’organisme. Son métabolisme est donc directement proportionnel au volume corporel et donc à notre poids total. Depuis quelques années, les chercheurs ont mis au point plusieurs calculs simples et rapides qui permettent de calculer précisément le besoin en vitamine D pour chacun d’entre nous. Mais avant de vous expliquer cela en détail, il est important de comprendre l’histoire des besoins en vitamine D.

Des besoins aléatoires…

L’autorité sanitaire française (ANSES) recommande 200 UI par jour de vitamine D3 pour être en bonne santé depuis 2001. Une dose faible, qu’on peut obtenir en mangeant 50 g de saumon seulement. Toute supplémentation serait donc inutile. Pourtant, cette même agence fixait ces apports conseillés à 480 UI par jour en 1992. Et, encore plus surprenant, l’Académie Nationale de Médecine a affirmé dès 2012 que les besoins quotidiens en vitamine D devaient être réévalués à 1000 UI par jour, soit 5 fois plus que ceux préconisés par l’ANSES (1). En parallèle, l’Institut National de Veille Sanitaire (INVS) a fait le test en mesurant le taux de vitamine D dans le sang des Français. Résultat : il est insuffisant dans plus de 80% des cas (2). Comment expliquer de telles incohérences ? Pour le savoir, il faut se tourner vers les travaux originaux des chercheurs qui travaillent activement sur la vitamine D.

La révolution de la vitamine D

Dans les années 70, quelques équipes de chercheurs travaillent sur la vitamine D en laboratoire : ils observent son effet sur différents types de cellules. Au cours de ces expériences, les chercheurs constatent que l’infusion de vitamine D sur des cellules animales cancéreuses du côlon provoque l’apoptose, c’est-à-dire la mort cellulaire des cellules cancéreuses, donc la guérison du cancer.

Très intrigués par ces travaux, deux chercheurs de l’université de San Diego (États-Unis), les frères Frank et Cedric Garland, se demandent en 1980 si le soleil joue un rôle dans la prévention des cancers. L’idée est étonnante, saugrenue même, pour l’époque, car c’est aussi à cette période que les premiers messages de santé publique incitent les gens à moins s’exposer au soleil pour prévenir les cancers de la peau.

Leur première étude consiste à cartographier la mortalité due au cancer du côlon aux États-Unis. Et les résultats sont sans appel : on meurt moins de ce cancer dans les régions ensoleillées du sud et de l’ouest que dans les grandes villes noyées par la pollution et les régions du nord-est, en dépit d’une consommation plus forte de légumes verts dont l’effet protecteur était déjà connu.

En 1991, Thierry Souccar, rédacteur en chef du site d’informations LaNutrition.fr avait rencontré les deux chercheurs. Cédric Garland expliquait : « Cette étude intrigante a été un déclic pour nous, mais aussi pour d’autres chercheurs. Autour de nous, les opinions sur le soleil ont commencé de changer, et la recherche sur la vitamine D a décollé. Cette vitamine n’était pas seulement intéressante pour les os, mais sûrement aussi pour l’immunité. »

Quelques années plus tard, les frères Garland étendent l’observation au cancer du sein : le risque de mortalité après 50 ans est inversement proportionnel à l’intensité de l’ensoleillement. Ainsi, les habitantes de Phœnix (sud-ouest) et d’Honolulu (Hawaï) ont deux fois moins de risque de mourir d’un tel cancer que les résidentes de New York ou Boston (nord-est du pays). En ex-URSS, le taux de cancer du sein varie du simple au triple entre les régions du sud et celles du nord.

Les deux chercheurs sont ensuite appelés par la marine américaine pour affiner les connaissances sur le mélanome malin (le cancer de la peau le plus grave) qui est la deuxième cause de cancer dans la marine américaine, après le cancer des testicules. Cedric Garland racontait à Thierry Souccar : « À vrai dire, cela ne surprenait personne, puisque les marins sont généralement très exposés au rayonnement ultraviolet et il se disait alors que tous les mélanomes sont dus au soleil. Avec Frank, nous sommes partis de zéro. Nous avons épluché les registres statistiques des services de santé de la marine et quelque chose d’assez étonnant même pour nous, est apparu qui n’avait pas été relevé auparavant. » Ce quelque chose, c’est que le mélanome touche certes les marins qui travaillent quotidiennement sur les ponts, mais plus encore ceux qui voient rarement le soleil. Les plus touchés par le mélanome étaient les sous-mariniers et les moins touchés étaient les marins dont l’activité les conduisait à être exposés régulièrement, mais sans excès au soleil. Les deux frères annoncent déjà de manière prémonitoire que « des périodes brèves, mais régulières, d’exposition au soleil ont un effet protecteur, alors que trop ou trop peu d’exposition augmentent les risques de cancers de la peau. » Accueillie avec stupéfaction à sa publication en 1990, cette étude ouvre d’autres perspectives aux deux frères et déclenche une flambée de la recherche sur cette vitamine.

4000 à 8000 UI de vitamine D par jour

A la suite de ces travaux, les Pr Garland dévoileront en février 2011 dans la revue médicale internationale Anticancer Research (3) leurs conclusions au grand public : « Nous avons constaté qu’un adulte doit disposer de 4000 à 8000 UI de vitamine D3 par jour pour maintenir les taux sanguins de la vitamine D et de ses dérivés actifs dans la fourchette permettant de réduire de moitié environ le risque de plusieurs maladies – cancer du sein, cancer du côlon, sclérose en plaques, diabète de type 1 ». Autrement dit, nos besoins en vitamine D seraient 20 à 40 fois supérieurs aux apports recommandés par les autorités de santé en France !

Le Pr Garland de continuer : « J’ai été surpris de constater que les apports nécessaires pour maintenir le statut en vitamine D dans la zone protectrice sont si élevés. Beaucoup plus élevés que la dose de 400 UI / jour qui était nécessaire pour vaincre le rachitisme au 20e siècle. ». De là à dire que les apports conseillés en France sont dangereux pour la santé, il n’y a qu’un pas… Que je n’hésite pas à franchir !

L’étude de ces chercheurs Californiens a été menée en suivant des milliers de personnes qui prenaient des compléments alimentaires de vitamine D à des doses situées entre 1000 et 10 000 UI par jour et dont les taux sanguins ont été examinés avec précision. Les chercheurs expliquent plus en détail que la prévention des maladies chroniques nécessite d’avoir un taux situé entre 40 et 60 ng/mL au minimum.

« Maintenant que les résultats de cette étude sont publiés, il va devenir banal pour presque tous les adultes de prendre 4000 UI de vitamine D par jour, » dit le Pr Garland. « C’est une dose bien inférieure aux 10000 UI/j qui est le seuil inférieur du risque d’hypervitaminose D arrêté par les autorités sanitaires américaines, et les avantages sont considérables. Les personnes qui peuvent avoir des contre-indications devraient discuter de leurs besoins en vitamine D avec leur médecin de famille. »

La France en carence chronique de cellules grises…

Le message du Pr Garland est clair. Pourtant celui-ci date déjà de février 2011 et en France rien n’a changé. Mais est-ce si étonnant ?

Déjà en mars 2007, quinze chercheurs, biochimistes, médecins, épidémiologistes et spécialistes de santé publique dénonçaient dans un éditorial publié dans l’American Journal of Clinical Nutrition de mars 2007 (un journal scientifique de référence internationale en nutrition) (4) une situation « frustrante et regrettable » : les carences marquées en vitamine D chez les populations de l’hémisphère Nord. Parmi les signataires figuraient le Pr Walter Willett, de l’école de santé publique de Harvard. Ces quinze chercheurs estimaient que le temps était venu que médecins et patients fassent pression sur les agences sanitaires, les ministères et les décideurs politiques, afin que les personnes vivant au-dessus du 42ème parallèle (latitude des Pyrénées) profitent des bienfaits de la vitamine D sur la santé. Les signataires accusaient les autorités sanitaires et les pouvoirs publics de négliger cette situation, alors que les études concluant à l’insuffisance d’apports s’accumulent depuis des années.

En France le message avait été entendu et relayé par Thierry Souccar, rédacteur en chef du site LaNutrition.fr mais aussi pionnier de la nutrition en France. Dans son ouvrage best-seller Santé, mensonges et propagandes, que vous devriez pouvoir encore vous procurer d’occasion sur internet ou chez un bon libraire, il avait mené l’enquête et découvert que le calcul de la dose maximum de sécurité pour la vitamine D (fixée à 1000 UI par jour) effectué par le Conseil supérieur d’hygiène publique de France (CSHPF) était entaché d’une erreur de calcul, et que le CSHPF aurait dû retenir le chiffre de… 10 000 UI. A croire que nos autorités de santé souffrent réellement d’une carence… En cellules grises !

Calcul des besoins en vitamine D en fonction de son poids corporel

La vitamine D3 se trouve en petite quantité dans les aliments mais elle est aussi apportée par l’exposition au soleil. La peau produit la vitamine sous l’effet des rayons UV. Cette synthèse cutanée n’a lieu que lorsque les rayons qui frappent la peau sont de type UVB et avec une longueur d’onde située entre 290 et 313 nm environ. Ces conditions ne sont réunies en France qu’entre les mois d’avril et d’octobre environ. De plus cette synthèse est bloquée par l’utilisation des crèmes solaires, par les vêtements ou par la pollution atmosphérique. Tout ceci explique les déficits massifs dans la population. Une simple exposition au soleil d’été (torse nu) pendant 15 à 20 minutes suffit à produire jusqu’à 15 000 UI de vitamine D3, soit beaucoup plus que ce qu’on peut obtenir via les aliments.

Dès 2011, j’avais informé mes lecteurs des premières études de pharmacocinétique sur la vitamine D dans mon premier livre Nutrition de la Force. Déjà à cette époque, les chercheurs avaient mis au point un simple calcul pour connaître son besoin en vitamine D en fonction de son poids; ils recommandaient de se supplémenter à la dose de 1000 UI par tranche de 15 kilos de poids corporel; soit environ 4000 UI pour un adulte de 60 kilos.

En 2013, j’ai publié les résultats d’études plus récentes dans mon livre Gluten, comment le blé moderne nous intoxique. Cette fois, les chercheurs avaient affiné leurs calculs : ils conseillaient maintenant un apport quotidien de l’ordre de 75 UI par tranche d’un kilo de poids corporel, soit pour un adulte de 60 kilos, 60 x 75 = 4500 UI (5). Les chercheurs déconseillent aussi de dépasser une dose quotidienne de 10 000 UI dans le cadre d’une supplémentation (6, 7).

Concernant le dosage pour les nourrissons, les chercheurs recommandent la dose de 100 UI par tranche d’un kilo de poids corporel, en vérifiant régulièrement l’évolution du poids de l’enfant (8). Après cela, c’est-à-dire après l’âge de 2 ans, il convient de passer sur le calcul destiné aux adultes.

Enfin, il faut signaler qu’en cas d’allaitement, la supplémentation en vitamine D pour le nourrisson n’est pas indispensable d’après les chercheurs, si la mère consomme suffisamment de vitamine D car cette dernière passe dans le lait. En l’occurrence, il est recommandé aux femmes allaitantes d’augmenter leur apport quotidien de 2000 UI par jour environ pour couvrir les besoins de leur enfant allaité si celui-ci ne reçoit pas de supplémentation (9).

Quel complément alimentaire faut-il acheter ?

Avant toute chose, je rappelle que la supplémentation à base d’ampoules fortement dosées est déconseillée (voir à ce sujet les autres articles sur le blog) et qu’il vaut mieux privilégier la supplémentation quotidienne pour mimer des apports naturels qu’on obtiendrait sinon via l’exposition au soleil. Les compléments alimentaires vendus sous forme de gouttes sont donc idéaux puisqu’ils permettent un apport quotidien personnalisé : chacun peut prendre le nombre de gouttes dont il a réellement besoin. Bien entendu, les prescriptions de dosages indiquées sur les étiquettes de ces produits sont imposées par les autorités de santé françaises, c’est pourquoi vous ne retrouverez jamais les mêmes conseils que ceux donnés ici.

En terme de compléments alimentaires sous forme de gouttes, il existe deux type de compléments alimentaires de vitamine D3 : les compléments fabriqués à partir de lanoline et ceux extraits du lichen boréal, le seul végétal à contenir naturellement de la vitamine D3 (dans les aliments végétaux, il n’existe pas de vitamine D3 mais de la vitamine D2, qui n’a pas les mêmes effets bénéfiques que la D3).

La lanoline est de la graisse de laine de mouton. Pour fabriquer la vitamine D, cette dernière est irradiée avec des UVB, c’est le même processus que celui qui a lieu dans notre peau lors de l’exposition au soleil. Il s’agit donc d’une vitamine D naturelle. De plus, la production à partir de lanoline ne nécessite pas de tuer un animal; le processus est effectué après la tonte.

Les produits fabriqués à partir du lichen sont directement extraits. Il s’agit donc là aussi d’une vitamine D naturelle, qui représente une bonne alternative pour ceux qui ne veulent pas de produit d’origine animale. Mais comme le lichen est plus rare, son coût de fabrication pour les professionnels est environ 16 fois plus important. Les compléments fabriqués à partir du lichen sont donc toujours plus chers que ceux à base de lanoline; mais plus ou moins selon les marques.

Voici un récapitulatif des meilleurs produits que je connaisse actuellement (pas d’excipient problématique, fabrication aux normes françaises) :

 

Nom du produitSource de vitamine D utiliséeContenance totale en UI d'un flaconPrix pour 5000 UI par jour pendant 30 joursRemarque(s)
ZYMAD (flacon gouttes de 10 mL en pharmacie)Lanoline100 000 UI2,865 eurosL'huile utilisée en excipient est de l'huile d'olive raffinée.
Vitamine D3 végétale (Cell'Innov)Lichen boréal90 000 UI29,83 eurosL'huile utilisée en excipient est de l'huile de colza vierge.
ERGY D (Nutergia)Lanoline100 000 UI14,85 eurosL'huile utilisée en excipient est de l'huile de colza vierge.
Vitamine D3++ huile 1000 UI (Dplantes)Lanoline450 000 UI8,30 eurosL'huile utilisée en excipient est de l'huile de colza vierge.
Vitamine D3++ végétale 1000 UI (Dplantes)Lichen boréal450 000 UI9,63 eurosL'huile utilisée en excipient est de l'huile de colza vierge.

 

 

Références : (1) « Statut vitaminique, rôle extra osseux et besoins quotidiens en vitamine D – Rapport, conclusions et recommandations », Académie nationale de médecine, 29 mai 2012.

(2) Vernay M. et al. Vitamin D status in the French adult population: the French Nutrition and Health Survey (ENNS, 2006-2007). Usen, invs, Avril 2012.

(3) Garland CF. Vitamin D Supplement Doses and Serum 25-Hydroxyvitamin D in the Range Associated with Cancer Prevention. Anticancer Res Feb 21 2011.

(4) Vieth R. The urgent need to recommend an intake of vitamin D that is effective. American Journal of Clinical Nutrition 2007, 85(3) : 649-50.

(5) Drincic AT, Armas LA, Van Diest EE, Heaney RP. Volumetric dilution, rather than sequestration best explains the low vitamin D status of obesity. Obesity (Silver Spring). 2012 Jul;20(7):1444-8.

(6) Vieth R. Vitamin D supplementation, 25-hydroxyvitamin D concentrations, and safety. Am J Clin Nutr. 1999 May;69(5):842-56.

(7) Heaney RP. Vitamin D: criteria for safety and efficacy. Nutr Rev. 2008 Oct;66(10 Suppl 2):S178-81.

(8) Pludowski P, Socha P, Karczmarewicz E, Zagorecka E, Lukaszkiewicz J, Stolarczyk A, Piotrowska-Jastrzebska J, Kryskiewicz E, Lorenc RS, Socha J. Vitamin D supplementation and status in infants: a prospective cohort observational study. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2011 Jul;53(1):93-9.

(9) Hollis BW, Wagner CL, Howard CR, Ebeling M, Shary JR, Smith PG, Taylor SN, Morella K, Lawrence RA, Hulsey TC. Maternal Versus Infant Vitamin D Supplementation During Lactation: A Randomized Controlled Trial. Pediatrics. 2015 Oct;136(4):625-34.

You may also like

57 Response Comments

  • Hervé  22 janvier 2018 at 15 h 36 min

    Bonjour Julien et merci pour cet article très intéressant comme toujours.
    Personnellement, je me supplémente avec du ZymaD mais j’avoue avoir eu toutes les peines du monde à déterminer le nombre de gouttes que je devais prendre. En effet, sur l’emballage ou la notice, rien n’indique le nombre d’UI contenu dans une goutte. Et sur internet, le chiffre varie assez fortement de 300UI à 400UI/goutte ce qui, arrivé à 10 ou 15 gouttes, change fortement la donne.
    Aussi, si vous avez l’information, je pense qu’il serait intéressant d’ajouter au tableau ce que représente en UI une goutte de chaque produit. Je pense que cela aiderait bien des gens. Qu’en pensez-vous ? 😉

    Mille mercis à vous.
    Bien cordialement,
    Hervé

    (10)
    Répondre
    • david gom  23 janvier 2018 at 10 h 39 min

      A priori 333 gouttes par flacon de 10 ml: http://bit.ly/2rucNSl
      10 000ui par ml => 33.3gouttes par ml
      Donc 300.3 ui par goutte… Libre à toi de compter le nombre de gouttes dans un flacon si tu veux t’en assurer.

      (5)
      Répondre
  • Nathalie  22 janvier 2018 at 15 h 15 min

    Vraiment super pour nous guider, vu le foisonnement des compléments alimentaires de Vitamine D et leur façon de présenter leur concentration !
    QUESTION: que pensez des compléments alliant Vitamine D3 et K2? La vitamine K2 es-til vraiment indispensable pour tirer meilleur parti de la Vitamine D3 ? Ces compléments alliant D3 et K2 sont nettemetn plus chers. MERCI

    (4)
    Répondre
    • Julien Venesson  22 janvier 2018 at 15 h 20 min

      Bonjour, Tout d’abord merci pour votre message. La vitamine K2 est utile mais pas indispensable. le problème à ce jour est que la plupart des prix pratiqués par les vendeurs sont très abusifs. Si j’ai le temps je ferais aussi un comparatif avec D3/K2 à l’occasion.

      (8)
      Répondre
      • Nivoix  22 janvier 2018 at 16 h 15 min

        Bonjour et merci pour vos conseils que pensez vous des compléments de supersmart
        Merci de votre réponse

        (-1)
        Répondre
  • Pierre Henri  22 janvier 2018 at 20 h 17 min

    Bonjour ! Bravo pour cet article ! Ayant vécu 10 ans aux USA, j’étais au courant des quantités presque homéopathiques qui étaient prônées en Europe et pesant environ 100 kg, je prends depuis quelques années déjà entre 5´000 et 10’000 UI de vitamine D3 par jour. Ça aide beaucoup, entre autres effets bénéfiques, à ne pas attraper de maladies infectieuses ou virales comme refroidissements et grippes. Vous devriez aussi vous intéresser de près à une autre vitamine presque passée sous silence en Europe, c’est la vitamine K2-MK7 ! Si la vitamine D3 est essentielle au métabolisme du calcium, la vitamine K2 est indispensable pour la fixation du calcium dans les os. En l’absence de vitamine K2, le calcium se fixe dans les tissus mous au lieu de se fixer dans les os. D’après la littérature que j’ai lue, la vitamine K2 a la capacité à déloger le calcium se trouvant dans les tissus mous (qui ne sont pas sa place) et le fixer dans les os. Les vitamines D3 et K2 sont donc complémentaires et synergiques et je prends entre 100 à 200 mcg (microgrammes) de vitamine K2… (Attention : les personnes qui prennent des anticoagulants ne doivent pas prendre de compléments alimentaires contenant de la vitamine K)

    (3)
    Répondre
    • Julien Venesson  23 janvier 2018 at 13 h 55 min

      Bonjour, j’ai déjà beaucoup parlé de cette vitamine dans mes articles. mais le fait que la vitamine D provoque des calcifications si on ne prend pas de vitamine K avec est un mythe qui a été inventé par certains vendeurs de compléments alimentaires pour se démarquer de la concurrence et vendre leurs produits « D3/K2 » très chers… Je ferais un autre article à ce sujet sur le blog prochainement. Mais attention, il n’en reste pas moins que la vitamine K a des bénéfices en tant que telle.

      (2)
      Répondre
    • Tim Farrow  23 janvier 2018 at 13 h 39 min

      Je suis d’accord 100% avec Pierre Henri.

      (-1)
      Répondre
  • Vincent  22 janvier 2018 at 16 h 02 min

    Bonjour Julien et merci pour ce rappel.
    Après avoir lu votre excellent livre Paléo Nutrition, je me suis penché sur le problème de la vitamine D. J’ai donc pris du ZymaD quotidiennement en suivant les recommandations des chercheurs (75 UI/kg), et j’ai suivi mon taux de vitamine D par un bilan sanguin tous les 4 mois environ.
    En suivant ces recommandations, j’ai pris 5000 UI par jour. Mais mon taux était en constante augmentation jusqu’à dépasser les valeurs normales.
    Après plusieurs tâtonnements (sur 2 ans…), j’ai trouvé que la dose qui stabilise mon taux sanguin est d’environ 2000 UI pour mes 70 kg, donc très inférieur aux 5000 UI.
    Je dirais donc que chacun est unique, et qu’en suivant les recommandations des chercheurs, il faudrait tout de même faire un test sanguin au moins une fois par an pour voir si le dosage n’est ni trop faible ni trop élevé.
    Quant à un article sur la vitamine K2, ce serait super.

    (1)
    Répondre
    • Julien Venesson  22 janvier 2018 at 16 h 45 min

      Bonjour Vincent, c’est la première fois que je lis ça. Seules deux choses peuvent expliquer ces résultats : soit vous avez avalé de la vitamine D dans d’autres compléments alimentaires simultanément; soit vous vous êtes exposés aux UV.

      (1)
      Répondre
      • Vincent  22 janvier 2018 at 18 h 36 min

        Non, c’est le seul complément de vitamine D que je prends. Et je m’expose peu. Et lorsque je m’expose, je met de la crème solaire indice 50, donc presque pas de vitamine D synthétisée.
        A mon avis il n’existe pas de formule qui marche à 100% pour tout le monde. Mais une chose est sûr, les recommandations nationales sont totalement à côté de la plaque et ne permettent pas du tout d’avoir un taux suffisant.

        (0)
        Répondre
        • Julien Venesson  23 janvier 2018 at 16 h 33 min

          Je n’ai jamais vu de cas rapporté dans la littérature médicale chez qui de telles doses permettraient de dépasser les valeurs maximales, et il y a des millions de personnes dans le monde qui ont reçu de la vitamine D dans le cadre d’études suivies. Il y a donc forcément un problème ou un paramètre (que vous ignorez ou non) qui explique ce que vous observez. Sauf si vous étiez en fait un extra-terrestre bien sûr 🙂

          (1)
          Répondre
          • Thérèse  28 janvier 2018 at 15 h 28 min

            hé bien je suis comme Vincent,une extraterrestre qui prend 5000 UI par jour et mon taux est aussi sup à la normale et de même pour mon mari
            Bien à vous

            (2)
  • Jugurta  22 janvier 2018 at 18 h 32 min

    Bonjour Julien,

    Merci pour cet article
    Juste pour info, les prix du ZymaD sont passés à 3.09€.

    Bien à toi,

    Jugurta

    (1)
    Répondre
    • Julien Venesson  22 janvier 2018 at 20 h 24 min

      Bonjour Jugurta, le prix du ZYMAD est libre, chaque pharmacie peut le fixer comme il le souhaite. Mais le prix officiel (à ce jour) recommandé par le laboratoire qui le fabrique est de 1,91 euros. Vous pourrez donc trouver moins cher dans une autre pharmacie.

      (1)
      Répondre
      • Jugurta  23 janvier 2018 at 2 h 18 min

        Merci pour votre retour Julien. Je me serais donc fait avoir par mon pharmacien qui m’a confirmé que les prix étaient les mêmes partout !
        Je vais le commander sur internet désormais.
        Merci encore.
        Bonne soirée,
        Jugurta

        (0)
        Répondre
  • Niskeus  22 janvier 2018 at 15 h 39 min

    Merci pour ce post Julien ! Je dois dire que j’ai fait le test de monter à 60ng/ml de vitD dans le sang…le résultat a été sans appel sur ma maladie de crohn. CRP normal et un véritable changement…..La vitamine D c’est vraiment « The tricks » pour moi. Par contre, je recherche une vitamine D plus dosée et moins cher contenant déja de la vitamine K2 sous la forme MK-7 afin d’éviter d’éventuels soucis de calcification des organes….Ce serait vraiment top si je pouvais trouver ça !

    (0)
    Répondre
    • Vincent  22 janvier 2018 at 18 h 39 min

      Bonjour,
      Je trouve que le mieux est de les avoir séparément, pour mieux les doser.
      Il y a fairvital qui vend de la K2 à prix raisonnable. Mais je ne sais pas ce que ça vaut.

      (0)
      Répondre
  • Danielle Gauthier  22 janvier 2018 at 15 h 45 min

    Merci infiniment pour vos recherches. C’est une aide précieuse que je communique à tous mes proches, même si parfois, il est difficile de comparer les marques Françaises aux marques Canadiennes.

    (0)
    Répondre
  • Pascale NOEL  22 janvier 2018 at 15 h 55 min

    Merci Julien, très bon article qui me conforte dans ma pratique depuis plusieurs années: 4000ui/jour pdt 6 à 8 mois; ravie de te lire de nouveau, j’ai apprécié ton livre sur le gluten. Bien cordialement

    (0)
    Répondre
  • aimir  22 janvier 2018 at 15 h 58 min

    Article excellent! Un serpent de mer cette vitamine D. Les dosages pour les compléments, c’est toujours la foire !

    (0)
    Répondre
  • Flo  22 janvier 2018 at 16 h 09 min

    Bonjour Julien, et merci une fois de plus pour cet article super intéressant. ca implique donc que la mega dose généralement prescrite aux enfants à l’approche de l’hiver n’est pas la solution la plus appropriée; rien de bien surprenant ! En parlant de la vitamine K, y’a t-il contre indication à se supplémenter en Vitamine D lorsqu’on est sous anti-coagulant (Previscan) ?

    (0)
    Répondre
  • Patricia  22 janvier 2018 at 17 h 26 min

    Bonjour,

    Votre article est très intéressant et je voudrais bien que toute ma famille prenne de la vitamine D pour finir l’hiver.
    Y ‘a t’il des contre-indications médicamenteuses ? Et aussi cela pose t’il problème lorsqu’on a subi une ablation de la vésicule biliaire ?
    Merci

    (0)
    Répondre
  • Ivan  22 janvier 2018 at 18 h 00 min

    Bonjour Julien,
    Vous dites que la D3 à base de lichen coûte toujours beaucoup plus cher que celle à base de lanoline mais D plantes lichen coûte 9,63 pour 450000UI soit 2,14 pour 100000Ui, donc moins cher que Zyma D lanoline.
    Est-ce que mon calcul est exact?
    Merci.

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  22 janvier 2018 at 20 h 25 min

      Bonjour, oui. (sauf que le prix officiel du ZYMAD à ce jour est de 1,91 euros mais cela peut varier selon les pharmacies).

      (1)
      Répondre
  • NdBdP  22 janvier 2018 at 18 h 22 min

    pourquoi les médecins homéopathes proposent-ils un produit autres que ceux que vous indiquez? Les D offerts en libre ne seraient valables que pour les personnes qui ne sont pas en manque, donc les bien portant?

    (0)
    Répondre
  • Bidault Claire-lise  22 janvier 2018 at 18 h 38 min

    Bonjour,
    Merci pour vos conseils.
    Je vois que pour la vitamine D3, la même composition lichen/huile de colza, la Sté D.Plantes semble le mieux pour la qualité/prix ?
    Comme J’ai d’autres produits à trouver, je préfèrerai faire tout ensemble au même endroit…..
    pouvez-vous me dire en règle générale, si cet organisme D.Plantes a des produits de qualité Bio, en général pour tout le reste aussi ?Sinon quels seraient les autres laboratoires ou organismes fiables pour la qualité du produit, leur composition des plus naturelle sans additifs/excipients, car j’ai remarqué que même dans le bio ils mettent des additifs « permis » qui ne sont pas toujours bons dans la composition gelules et comprimés, en disant qu’ils respectent la règlementation ?
    Merci de votre réponse.

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  22 janvier 2018 at 20 h 22 min

      Je trouve qu’il y a de bons produits et d’autres à éviter. Mais je ne connais pas de laboratoire chez qui tout est « parfait ».

      (1)
      Répondre
  • DELAHAIE Maryvonne  22 janvier 2018 at 18 h 53 min

    j’ai subi une opération bariatrique à l’âge de 61ans , je fais 61kg pour 1m58et je prend tous les matin des vitamines qui m’ont été prescrites par le chirurgien de chez FitForMe fabriquée spécialement pour cette opération qui s’appelle WLS Forte . Dois-je prendre en plus des vitamines D?

    (0)
    Répondre
  • Bruno  22 janvier 2018 at 20 h 24 min

    Toujours au Top, merci Julien, ces précieuses informations complètes avec bonheur les connaissances dèjà acquises avec tes précédents post et lire.
    Bonne continuation et impatient de lire d’autres recherches

    (0)
    Répondre
  • joelle  22 janvier 2018 at 23 h 55 min

    Bonjour,

    je prends depuis plusieurs années de la vitamine D et de la K2 de chez D-Plantes
    mais j’ai lu que la vitamine sous forme liposomale est beaucoup mieux assimilée : qu’en pensez-vous ? l’ennui c’est que c’est très cher sous cette forme

    (0)
    Répondre
  • Sonia  23 janvier 2018 at 0 h 25 min

    Dommage que le Zymad contienne de l’huile raffinée!
    Merci pour ces informations.

    (0)
    Répondre
  • annie  23 janvier 2018 at 8 h 56 min

    bonjour,
    je me supplémente en vitamine D auprès du laboratoire Fleurance Nature d’origine naturelle
    pour 10 gtes 200 % (10 ug)
    Est-ce suffisant sachant que ma dernière prise de sang me situait à 19 (bien au-dessous des recommandations) ?

    (0)
    Répondre
  • Bastien  23 janvier 2018 at 17 h 04 min

    Bonjour Julien,

    Merci pour cet article !
    Juste une petite question : Les compléments sous forme de gélules contenant de la poudre sont-il aussi efficace que les gouttes?

    Merci beaucoup.

    (0)
    Répondre
    • Julien Venesson  23 janvier 2018 at 19 h 54 min

      Non car la vitamine D est liposoluble et a besoin de graisses pour être bien absorbée. On peut contourner le problème en prenant cette forme avec un repas qui contient des lipides toutefois.

      (0)
      Répondre
  • Florence  25 janvier 2018 at 7 h 17 min

    Du Canada, les choix de vit D3+K2mk7 sont beaucoup moins nombreux…Nous avons « Webber Naturals » mais qui contient du caramel et du dioxyde de titane…Je prévois commander sous peu, sur un site français bien que les frais de transport sont exorbitants et je me demandais si Physio K2 de
    Nutrixeal était un bon choix…( 28,80 EUR pour 60 gélules, frais de transport inclus: 52,30 EUR.

    (0)
    Répondre
  • Véronique  27 janvier 2018 at 7 h 56 min

    Bonjour, la supplémentation en vitD est elle compatible avec un cancer secondaire du foie ? Merci

    (0)
    Répondre
  • Dodemont  30 janvier 2018 at 19 h 11 min

    Bonjour,mon médecin m’ a prescrit depuis 3 ans 1 piqure de vitamine
    D tous les mois. De la marque b.o.n.
    Mon taux est ainsi excellent . Qu’ en pensez vous ? Merci

    (0)
    Répondre
  • Regis  31 janvier 2018 at 17 h 19 min

    Bonjour Julien,

    D’autres personnes ont déjà posé la question, mais je me permets de me rajouter : il existe des compléments « ADK » que certains labos vendent car ces derniers soutiennent qu’il faut l’alliance de ces 3 vitamines liposolubles pour avoir une bonne absorption de l’ensemble, qu’en pensez-vous ?

    (0)
    Répondre
  • Dragon  7 février 2018 at 16 h 44 min

    Bonjour Julien, je suis très contente de trouver votre comparatif: je me supplémente en Vit D3 en boutique bio (référencée dans votre pannel) et mon médecin fait la moue en me disant que « c’est nul » et qu’il vaut mieux passer par un produit pharmaceutique (et bien chimique). votre analyse prouve le contraire (même si c’est un peu plus cher mais je préfère le bio!)

    (0)
    Répondre
  • Genny  9 février 2018 at 14 h 23 min

    Bonjour!
    J’aimerais savoir s’il faut ajuster le calcul pour une femme enceinte. Doit-on prendre le poids avant la grossesse ou doit-on tout simplement ajouter les kilos qui s’ajoutent au fur et à mesure?
    Merci!!

    (0)
    Répondre
  • Ingrid  12 février 2018 at 9 h 53 min

    Je suis metisse. J’ai besoin de plus d Vit D3 que qqn de « blanc » et bien sur moins qu’un Africain qui n’habite plus l’Afrique, notre peau faisant ecran de soleil naturel. Je prend 33 goutes de Zyma D3 tous les jours avec mon magnesium et je mange du fermenté (choucroute, keffir, komucha etc…) pour le K2, sauf si vraiment j’ai eu une bonne dose de soleil le corps decouvert. Mon docteur m’a dit qu’elle n’a jamais vu, avant moi, qqn avec le taux correct de Vit D.

    (0)
    Répondre
  • Jocelyne  21 février 2018 at 12 h 18 min

    Bonjour,
    Le dosage préconisé ne parle que de D3 seule, est-il le même si on prend la formule avec K2 MK7 (Cellinnov) ou bien y-a-t-il risque de surdosage de ces vitamines en plus ? personnellement je prends 10 à 12 gouttes par jour. Merci pour vos précieux conseils. Jocelyne

    (0)
    Répondre
  • Dusa  22 janvier 2018 at 15 h 33 min

    Bonjour et merci pour vos précieux conseils qui, d’après ce que je peux lire dans votre blog, ne sont pas influencés par le « big pharma » ou autre gros fricards, ce qui est, vous l’aurez compris, tout à votre honneur! Bravo!
    Ma question rejoint celle de Nathalie: que pensez-vous du produit : https://cellinnov.com/formule-vitamines-d3-k2-mk-7 qui est, certes, un peu cher (vu sa composition, vous l’avez annoncé) mais qui dure des mois.

    (-1)
    Répondre
  • Sissy  22 janvier 2018 at 17 h 38 min

    Bonjour Julien ,je prends 10 gouttes de ZimaD chaque jour ,pour un poids de 65 kg es ce suffisant .merci pour vos bons conseils

    (-1)
    Répondre
  • LOMBARD  24 janvier 2018 at 14 h 48 min

    Bonjour Julien, merci beaucoup pour tous ces articles si intéressants et précis. Personnellement je consomme les produits du laboratoire D plantes depuis de nombreuses années et le taux sanguin de vitamine D de toute la famille est au top. (En suivant vos conseils et non pas ceux de l’ agence française de la santé…) Je vois qu’il y a un commentaire concernant le laboratoire supersmart. Je ne sais pas ce que contient leur vitamine D, je sais simplement que beaucoup de leurs compléments contiennent du E551, c’est-à dire du dioxyde de silicium sous forme de nano particules et qu’il refuse de le mentionner comme tel, ( pourtant la loi prévoit qu’il soit mentionné nano à côté de E551).
    Donc méfiance, et ce pour tout produit contenant du E551 ou du dioxyde de titane. A quand un article sur ce sujet? Merci encore Julien.

    (-1)
    Répondre
  • Emmanuel  26 janvier 2018 at 16 h 02 min

    Est-ce que qqn peut m’aider svp ? Ca fait un mois que je prends 4000ui/j. Je viens d’avoir les résultats d’analyse de sang (fait cette semaine) : 32,6 ng/mL.

    J’aimerai avoir 40 ng/mL minimum. Que dois-je faire ? Je continue à 4000ui/j ? J’augmente la dose ? Est-ce que certains qui ont l’expérience peuvent témoigner ? Merci !

    (-1)
    Répondre
    • Regis  31 janvier 2018 at 17 h 16 min

      Bonjour,

      Certaines personnes (dont je fais partie) ont parfois du mal à absorber la vit. D, vous pouvez augmenter la dose comme j’ai pu le faire (à 7500UI j’arrivais seulement à 41ng/ml).

      (0)
      Répondre
    • Emmanuel  31 janvier 2018 at 23 h 11 min

      Regis, merci de votre réponse. J’ai vu qu’il faut 4 à 5 mois pour que le taux se stabilise dans le sang. Je ferai une nouvelle prise de sang fin hiver/début printemps. En attendant j’ai adapté ma dose à mon poids comme mentionné dans l’article (étant donné que je fais 70kg je prends 5250 UI).

      (0)
      Répondre
  • Cédric  14 février 2018 at 21 h 02 min

    Bonjour Julien,

    Jusqu’à maintenant je consommais la vitamine D3/K2 de Cell’Inov (2000 UI, liquide), mais suite au « retour » de Nutrimuscle, je me suis mis à leur multivitamines, qui contient (en plus de tout le reste) 2000 UI de vitamines D3.

    Pensez-vous que le fait que le fait que ce ne soit pas sous forme liquide limite beaucoup son efficacité ?

    D’avance merci !

    (-1)
    Répondre
    • Julien Venesson  14 février 2018 at 21 h 20 min

      Bonjour Cédric, si tu prends le produit au cours d’un repas, aucun problème.

      (1)
      Répondre
      • Cédric  15 février 2018 at 14 h 53 min

        C’est noté merci 🙂

        (0)
        Répondre

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.