Calculs urinaires ? Attention à l’ostéoporose

Quel est le point commun entre les calculs urinaires et l’ostéoporose ? Réponse : le calcium.

Des chercheurs ont montré via une analyse de cas-contrôlés sur près de 40 000 personnes que ceux qui ont connu des calculs urinaires ont un risque d’ostéoporose très augmenté. Les raisons probables de ce constat plusieurs fois mis en évidence par la recherche sont exposées ci-dessous:

Les calculs urinaires les plus fréquemment rencontrés sont des calculs à base d’oxalate de calcium : le calcium précipite et forme des pierres Les causes sont multiples mais il semble qu’une élimination urinaire trop importante de calcium et/ou d’oxalate puissent être en cause. Un certain nombre de facteurs provoquent une fuite de calcium urinaire : la prise de certains médicaments, la carence en vitamine D, un problème hormonal (thyroïde, parathyroïde), une alimentation trop riche en sel (acidifie l’organisme). En ce qui concerne la production d’oxalate, une consommation importante de fruits, jus de fruits, sodas ou sirop de glucose-fructose semble fortement problématique, le fructose pouvant être métabolisé en oxalate en grande quantité (2).

Le point commun entre l’ostéoporose et les calculs urinaires est ici avant tout l’apport en sel et l’équilibre acido-basique (les minéraux basifiants diminuent fortement le risque de calculs urinaires) (3).

Pour protéger vos reins et vos os il est donc conseillé de surveiller son équilibre acido-basique, par exemple en suivant les conseils de mon livre ou en lisant l’article suivant.

A noter : à l’heure où j’écris, les preuves sont accablantes envers les produits laitiers et les compléments alimentaires de calcium : ni l’un ni l’autre ne protège de l’ostéoporose (explications détaillées à lire en cliquant ici).

Pour aller plus loin sur l’alimentation et la santé :

paleo2

Référence : (1) Keller JJ, Lin CC, Kang JH, Lin HC. Association between osteoporosis and urinary calculus: evidence from a population-based study. Osteoporos Int. 2012 May 17.

(2) Knight J, Assimos DG, Easter L, Holmes RP. Metabolism of fructose to oxalate and glycolate. Horm Metab Res. 2010 Nov;42(12):868-73.

(3) Sorensen MD, Kahn AJ, Reiner AP, Tseng TY, Shikany JM, Wallace RB, Chi T, Wactawski-Wende J, Jackson RD, O’Sullivan MJ, Sadetsky N, Stoller ML; WHI Working Group. Impact of nutritional factors on incident kidney stone formation: a report from the WHI OS. J Urol. 2012 May;187(5):1645-9.

You may also like

No Comment

  • Olivier  29 mai 2012 at 8 h 22 min

    Lorsque vous parlez de soda, est-ce que les sodas light sont pris en compte également ?

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  29 mai 2012 at 10 h 13 min

      Bonjour,
      Non, seuls les sodas classiques sont concernés, à cause du fructose qu’ils contiennent.

      (0)
      Répondre
  • Badger  1 juin 2012 at 12 h 21 min

    Bonjour,
    Je lis mal ou l’étude (2) ne confirme pas du tout la thèse fructose -> oxalate.

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  1 juin 2012 at 13 h 00 min

      Bonjour,
      Il faut lire l’étude en entier, en particulier la fin.

      (0)
      Répondre
  • Sofresh  6 août 2012 at 15 h 17 min

    Bonjour Julien,

    Pourrais tu me conseiller des compléments alimentaires car j’ai des calculs urinaires mais j’avoue que je ne sais pas trop à quoi je dois faire attention, ce que je peux prendre ou non.

    Merci d’avance et merci pour ton site et ton livre qui sont une source d’information extraordinaire.

    Cordialement

    (0)
    Répondre
  • Liz  10 août 2015 at 13 h 50 min

    Bonjour Julien,
    merci pour cet article à la fois intéressant et très important pour ceux comme moi qui cherchent par tous les moyens à éviter les calculs rénaux. Les ‘spécialistes’ que j’ai vu à l’hôpital m’ont dit de manger comme d’habitude alors que je mangeais beaucoup de légumes contenant des oxalates! Après quatre séjours d’urgence dans leurs services j’ai décidé de me soigner seule en adaptant mon alimentation (déjà) Paléo. Je ne les ai pas revus depuis 🙂
    J’aimerais savoir s’il y a moins de risque avec le sel rose de l’Himalaya que le sel blanc de mer et si cela peut utile de prendre du jus de citron ou du vinaigre de cidre avec ou pendant un repas trop acidifiant pour minimiser les dégâts. Je prends un détox citron (avec curcuma, hvnc, poivre noire… façon Dr. Axe) le matin mais je ne sais pas si les effets durent toute la journée.
    Petite info, une cuillère d’huile vierge de noix de coco avant tous les repas réduit étonnamment les calculs rénaux et biliaires.
    Merci d’avance 🙂

    (0)
    Répondre
    • Julien V.  10 août 2015 at 14 h 05 min

      Bonjour, non il n’y a pas de différence, tous les sels ont les mêmes propriétés (et la même nocivité), à partir du moment où ils contiennent du chlorure de sodium (c’est la définition d’un sel).

      (0)
      Répondre
    • Ju  31 octobre 2015 at 16 h 15 min

      Bonjour Liz / Julien

      Même expérience que toi Liz. Un calcul après un an de paléo, certainement en lien avec les oxalates. Quelle a été ton « adaptation personnelle » ? car il est vrai que les conseils de l’urologue semblent plutôt adaptés à des adeptes de la malbouffe occidentale qu’à notre profil : boire 2 litres mini par jour, 1g/proteine/kg de poids de corps max, diminuer le sel, maintenir un apport de calcium entre 800 mg et 1 gr/j, augmenter les légumes/fruits, supprimer les sources d’oxalates les plus importantes (chocolat, amandes, épinard, patate douce : des aliments phare en paléo !). Merci pour votre retour,
      Ju

      (0)
      Répondre

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.