Comment garder des reins en bonne santé ?

Comment garder des reins en bonne santé ? On vous a souvent répété que votre forte consommation de protéines finirait par être dangereuse pour vos reins à long terme. Pire, vous avez déjà fait une prise de sang qui montre que vos reins sont malades ! Avant de vous affoler, pensez à lire cet article précédent qui explique pourquoi certaines prises de sang sont faussées chez le sportif et cet article qui explique le réel impact des protéines sur les reins.

Mais maintenant comment faire pour protéger nos reins à long terme ? Voici ce que nous apprend la recherche.

Surveiller ses apports en lipides

De plus en plus d’études pointent du doigt un excès d’acides gras oméga-6 et un manque d’oméga-3 dans l’alimentation comme facteur de risque de l’apparition d’une insuffisance rénale (1, 2). Autrement dit : plus vous mangez des lipides de mauvaise qualité plus vous augmentez votre risque d’insuffisance rénale. Probablement parce qu’un excès d’oméga-6 dans le sang place l’organisme dans un état inflammatoire qui va progressivement empêcher les reins de fonctionner normalement. Pensez donc à mieux équilibrer vos apports en acides gras.
Rappelons quelques sources importantes d’acides gars oméga-6 : huile de tournesol, huile de carthame, huile de pépins de raisin, huile de soja, maïs, cacahuètes, viandes grasses.
Quelques sources importantes d’acides gras oméga-3 : saumon, sardines, maquereau, thon, anchois, huile de colza, huile de cameline, huile de lin (à conserver au frais et à ne pas chauffer).

Manger des fruits et légumes

Que ce soit chez les personnes en bonne santé ou chez les personnes malades, une consommation plus importantes de fruits et légumes semble protéger les fonctions rénales (3, 4, 5). Les végétaux sont en effet une source importante de minéraux basifiants qui permettent de mieux contrôler l’équilibre acido-basique du corps humain ce qui facilite le travail des reins. Les aliments acidifiants sont avant tout les protéines animales et les céréales. Les végétaux sont basifiants et servent à tamponner les acides produits. Les protéines ne sont pas directement dangereuses pour les reins alors qu’un déséquilibre acido-basique l’est. Ne négligez donc pas les végétaux !

Se supplémenter en bicarbonate

Il peut être intéressant de compléter l’apport en fruits et légumes par un complément alimentaire basifiant si l’équilibre acido-basique n’est pas encore adéquat (6). Les produits les plus utilisés sont le bicarbonate de sodium et le bicarbonate de potassium. Attention aux contre-indications si vous souffrez d’insuffisance rénale, d’hypertension artérielle ou si vous utilisez des diurétiques (voir avec votre médecin). Le bicarbonate de potassium est le produit de choix pour rétablir l’équilibre acido-basique. D’autres sels basifiants sont utilisables comme les citrates (citrate de magnésium, citrate de potassium).
Il est important de signaler également qu’un bon équilibre acido-basique chez le sportif améliore les performances, diminue le risque de blessures tendineuses et diminue le catabolisme musculaire. Pour savoir bien prendre son bicarbonate, consulter mon article en cliquant ici.

Limiter l’apport en AGE

AGE est l’acronyme Anglais de « produits avancés de la glycation« . La glycation (ou « réaction de Maillard« ) est une réaction chimique qui a lieu spontanément dans l’organisme entre un sucre et un acide aminé (constituant des protéines). Les produits de cette réaction, les AGE, s’accumulent dans l’organisme et perturbent nos fonctions normales. Ils sont impliqués dans de nombreuses maladies et sont également accusés de nous faire vieillir. Les AGE peuvent provenir de l’alimentation via les aliments frits ou grillés ou être produits dans le corps humain. Le moment où notre corps produit le plus d’AGE c’est quand notre taux de sucre sanguin augmente. Ainsi, les diabétiques dont la glycémie n’est pas parfaitement équilibrée (c’est souvent le cas) produisent de grandes quantités d’AGE qui sont responsables des complications de la maladie : problèmes cardiovasculaires, infections, surdités, cataracte, dégénérescence maculaire, et… Insuffisance rénale!

Il est donc important de consomemr des aliments à index glycémiques bas et d’avoir une activité physique régulière pour diminuer notre taux de sucre sanguin, qu’on soit en bonne santé ou diabétique. Par ailleurs, il convient de limiter nos apports directs d’AGE via les aliments. Cliquez ici pour consulter une liste d’AGE apportés par les aliments.

Boire plus d’eau

Il est communément répété que boire plus d’eau protège les reins. Pourtant ceci n’a jamais été démontré. Un léger manque d’eau (déshydratation) va ralentir le travail des reins mais boire plus n’accélère rien tout simplement parce que l’eau n’est qu’un transporteur des déchets. De plus boire trop d’eau peut être dangereux. Pour savoir quelle quantité d’eau exacte boire au quotidien, consulter cette vidéo.

Pour aller plus loin, sur la nutrition du sportif :

paleo2

Références : (1) Andrés Díaz-López, Mònica Bulló, Josep Basora et al. Cross-sectional associations between macronutrient intake and chronic kidney disease in a population at high cardiovascular risk. Clinical nutrition (Edinburgh, Scotland) 31 October 2012.

(2) Rangel-Huerta OD, Aguilera CM, Mesa MD, Gil A. Omega-3 long-chain polyunsaturated fatty acids supplementation on inflammatory biomakers: a systematic review of randomised clinical trials. Br J Nutr. 2012 Jun;107 Suppl 2:S159-70.

(3) Chanhee Jo, Jan Simoni, Donald E. Wesson. Fruits and Vegetables or Oral NaHCO3 Preserve GFR and Reduce Urine Angiotensinogen, a Marker of Kidney Angiotensin II Activity, in Stage 3 CKD. Presentation at the American Society of Nephrology’s Annual Kidney Week. Nov 2012.

(4) Goraya N, Simoni J, Jo C, Wesson DE. Dietary acid reduction with fruits and vegetables or bicarbonate attenuates kidney injury in patients with a moderately reduced glomerular filtration rate due to hypertensive nephropathy. Kidney Int. 2012 Jan;81(1):86-93.

 (5) Lin J, Fung TT, Hu FB, Curhan GC. Association of dietary patterns with albuminuria and kidney function decline in older white women: a subgroup analysis from the Nurses’ Health Study. Am J Kidney Dis. 2011 Feb;57(2):245-54.

(6) de Brito-Ashurst I, Varagunam M, Raftery MJ, Yaqoob MM. Bicarbonate supplementation slows progression of CKD and improves nutritional status. J Am Soc Nephrol. 2009 Sep;20(9):2075-84.

You may also like

No Comment

You can post first response comment.

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.