Intolérance et sensibilité au gluten

Souvent considérée comme une maladie auto-immune, l’intolérance au gluten ou maladie cœliaque est en fait une maladie inflammatoire avec réaction auto-immune consécutive à l’ingestion de gluten. Cette pathologie de plus en plus fréquente appelle à se poser de nombreuses questions. Elle pourrait ainsi jouer un rôle méconnu dans l’infertilité féminine, l’autisme ou la maladie de Ménière. Vous trouverez aussi des conseils alimentaires avec la liste des céréales à éviter, des explications sur le gluten de l’avoine et sur le blé germé. L’impact des produits industriels sans gluten sur la santé métabolique et la prise de poids est mis en exergue. Enfin, des articles sur la sensibilité au gluten, une maladie moins grave mais plus fréquente, sont également présents.

On retrouve fréquemment des intolérances au gluten dans certaines maladies comme la polyarthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques, l’asthme et même parfois dans la schizophrénie et la dépression. D’une façon plus généale, adopte un régime sans gluten permet souvent de diminuer l’inflammation de bas bruit et ainsi de nombreuses douleurs chroniques comme les douleurs de l’arthrose. Les liens entre FODMAP et intolérance au gluten sont aussi passés en revue. De nombreux médecins nient l’existence de problèmes de santé liés à la consommation de gluten; le plus souvent il s’agit de médecins qui présentent d’importants conflits d’intérêts.

Les personnes touchées par une intolérance au gluten présentent souvent des déficits en vitamines et minéraux et ont généralement recours à des compléments alimentaires pour supporter leur flore intestinale et réparer les lésions provoquées par les réactions inflammatoires et auto-immunes.

Rejoignez 45 000 abonnés à ma newsletter !

Vous recevrez gratuitement les dernières actualités en santé et nutrition.

Dès votre inscription, vous recevrez dans votre boîte mail mon eBook 6 conseils simples pour préserver sa santé.

Scroll to Top