Supplémentation en vitamine D : seules les gouttes doivent être utilisées

pipette remplie de vitamine D à contre-jour

Les bénéfices de la vitamine D pour la santé ne sont plus à démontrer : prévention des cancers, de la dépression, des infections, aide au traitement des maladies auto-immunes, etc. Mais quel complément alimentaire utiliser ?

Éviter les ampoules UVEDOSE

J’ai montré dans plusieurs articles que les ampoules de vitamine D UVEDOSE prescrites par les médecins ne sont pas efficaces, et peuvent même être nocives car les doses sont beaucoup plus élevées que ce qu’il est possible d’atteindre naturellement via l’exposition au soleil. Conséquence : cela peut provoquer des effets secondaires et surtout, le taux de vitamine D redescend aussi vite qu’il est monté avec à la clef le retour d’un déficit.

Mieux vaut donc utiliser au quotidien de petites doses de vitamine D pour en apporter comme via une exposition solaire. Le dosage minimal recommandé par les chercheurs pour un adulte est de 4000 UI par jour, en sachant qu’un soleil d’été permet de fabriquer plus de 15 000 UI par jour dans le cas d’une exposition corporelle totale.

Quel complément alimentaire de vitamine D utiliser ?

Aujourd’hui on trouve sur internet de nombreux compléments alimentaires de vitamine D3, notamment en provenance des États-Unis. Malheureusement, la qualité des produits américains n’est pas la même qu’en France car les contrôles sont beaucoup moins stricts.

Tout récemment, une étude scientifique publiée dans Journal of Clinical Endocrinology & metabolism a testé l’effet d’une supplémentation en vitamine D chez 66 adultes présentant un déficit (taux inférieur à 33 ng/mL). Les participants ont reçu de la vitamine D3 à la dose de 10 000 UI par jour, provenant de différents fabricants et sous différentes formes : vitamine D3 en gélules, vitamine D3 en gouttes et vitamine D3 à croquer. Au bout de 12 semaines de supplémentation les chercheurs ont observé l’impact sur les taux de vitamine D3 dans le sang.

Ils ont ainsi constaté que 80% des personnes avaient maintenant un taux de vitamine D3 suffisant mais en analysant les produits en laboratoire, ils constatèrent aussi que les produits ne contenaient pas du tout les doses mentionnées sur les étiquettes ! Les compléments de vitamine D3 à croquer ou en gélules ne contenaient pas 10 000 UI mais 20 000 UI, une dose qui peut être toxique à long terme. En revanche le complément alimentaire en gouttes contenait la bonne dose.

L’année dernière une autre étude avait montré que les compléments alimentaires américains de vitamine D contenaient entre 9 et 146% de la quantité indiquée sur l’étiquette dans 75% des cas. Comme les compléments alimentaires de vitamine D américains sont importés en France cela signifie que la plus grande prudence est nécessaire !

Je recommande donc d’acheter des compléments alimentaires fabriqués en France, dans le respect des normes françaises (aucun cas de fraude sur un complément alimentaire français n’a été rapporté à ce jour).

Vitamine D3 de la lanoline, est-ce naturel ?

La lanoline, aussi appelée cire de laine, est une substance présente sur la laine de mouton. C’est un mélange d’esters et d’acides gras avec des alcools à haute masse moléculaire qui forment des émulsions très stables en présence d’eau, c’est pourquoi on en retrouve dans beaucoup de cosmétiques. C’est d’ailleurs un produit autorisé par les labels de cosmétiques biologiques. (Nature et Progrès, BDIH). La vitamine D3 est fabriquée en exposant la lanoline à un rayonnement UVB de même longueur d’ondes que celui du soleil.

Cette réaction de photosynthèse naturelle est la même qui se produit dans notre organisme. Elle donne des cristaux purs de vitamine D3 qui ne contiennent plus de lanoline même sous forme de traces. La vitamine D3 issue de la lanoline est donc parfaitement naturelle. En revanche, elle nécessite d’utiliser des animaux (pas végan). C’est la forme de vitamine D qu’on retrouve dans la plupart des compléments alimentaires ou dans les formes de vitamine D disponibles en pharmacie (ADRIGYL, ZYMAD, ZYMADUO, UVEDOSE, etc.).

A noter qu’il existe aussi de la vitamine D3 végétale extraite du lichen (disponible chez UNAE) depuis quelques années. L’avantage est que cette deuxième forme naturelle elle aussi ne requiert pas d’exploitation animale. En revanche, son coût est environ 4 fois supérieure à de la vitamine D3 extraite de la lanoline.

A lire également sur ce sujet :


Référence :

Traub ML, Finnell JS, Bhandiwad A, Oberg E, Suhaila L, Bradley R. Impact of Vitamin D3 Dietary Supplement Matrix on Clinical Response. J Clin Endocrinol Metab. 2014 Mar 31:jc20133162.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 / 5 Note moyenne : 4.75

Rejoignez 45 000 abonnés à ma newsletter !

Vous recevrez gratuitement les dernières actualités en santé et nutrition.

Dès votre inscription, vous recevrez dans votre boîte mail mon eBook 6 conseils simples pour préserver sa santé.

Scroll to Top