Contrairement à une croyance répandue, les minéraux et les oligo-éléments de l'eau sont bien absorbés

Les minéraux de l’eau sont-ils bien absorbés ?

L’eau de boisson affiche des teneurs parfois élevées en éléments minéraux. Selon une idée répandue, cependant, l’être humain ne serait pas capable d’assimiler ces minéraux en raison de son mode de nutrition basé sur l’hétérotrophie, par opposition aux végétaux autotrophes.

Autotrophie et hétérotrophie : deux modes de nutrition divisent le vivant

Les organismes autotrophes sont capables de se nourrir en prélevant dans leur milieu de vie divers éléments. Ils puisent l’eau, les sels minéraux et le dioxyde de carbone présent dans l’air pour fabriquer de la matière organique (protéines, lipides, glucides…). Pour cela, ils utilisent l’énergie lumineuse par le mécanisme de photosynthèse : les êtres vivants autotrophes sont donc les végétaux.

Les végétaux prélèvent les éléments nutritifs dans leur milieu grâce au mécanisme de photosynthèse
Les végétaux prélèvent les éléments nutritifs dans leur milieu grâce au mécanisme de photosynthèse

À contrario, les êtres vivants hétérotrophes s’alimentent à partir des matières organiques élaborées par d’autres organismes vivants, végétaux ou animaux. L’homme et les autres représentants du règne animal, ainsi que les champignons, sont hétérotrophes.

Une croyance tenace considère que les minéraux devraient au préalable avoir été « transformés » par les plantes pour être assimilables par l’être humain. L’eau devrait donc être la plus pure possible pour « nettoyer » notre organisme. Ces allégations ne sont pourtant pas étayées par la science, qui prouve au contraire que les minéraux de l’eau sont absorbés par notre organisme.

Les eaux de boisson, source de sels minéraux et oligo-éléments

L’eau que nous consommons, qu’elle provienne du robinet ou d’une bouteille, n’est pas pure. Elle contient des sels minéraux et des oligo-éléments, dissous en quantité variable selon la nature géologique du sol dans laquelle l’eau est puisée. Il s’agit notamment du magnésium, du calcium, des bicarbonates, du fluor, du potassium, du sodium, des chlorures, des sulfates et des nitrates.

Contrairement à l’eau du robinet et aux eaux de source, la composition des eaux minérales est stable. Certaines sont très peu minéralisées, avec moins de 50 mg par litre de minéraux, tandis que d’autres le sont fortement avec des teneurs dépassant les 1500 mg/L.

Le contenu en minéraux de l'eau dépend de la nature géologique du sol
Le contenu en minéraux de l’eau dépend de la nature géologique du sol

La biodisponibilité des minéraux de l’eau

De nombreuses études ont évalué la capacité de l’organisme à assimiler ces nutriments présents dans l’eau de boisson. Elles reposent généralement sur l’usage d’isotopes de ces éléments minéraux, qui permettent de suivre leur devenir dans l’organisme et ainsi déterminer la proportion absorbée.

Une équipe française a par exemple étudié la biodisponibilité du magnésium contenu dans une eau en affichant une teneur élevée de 110 mg/L, chez 10 femmes en bonne santé. Les analyses ont révélé que près de 46 % avaient été absorbé. Cette proportion est équivalente à celle obtenue à partir de l’alimentation. 

Une étude du même type a été réalisée pour le calcium et a mis en évidence une absorption jusqu’à 37 %.

Une contribution non négligeable à nos besoins journaliers

Le magnésium de l'eau est très bien absorbé et participe aux apports alimentaires quotidiens

Les pratiques agricoles modernes et nos habitudes alimentaires tendent à apporter les minéraux en quantité insuffisante. Si l’eau que nous buvons ne peut pas couvrir l’ensemble de nos besoins, elle participe à les satisfaire

Dans le cadre d’une étude menée en Espagne, des chercheurs ont pu déterminer qu’une eau minérale contenant 15 à 45 mg/L de magnésium fournit entre 9 et 76,5 % des apports recommandés pour les enfants de 1 à 13 ans, jusqu’à 25,7 % pour les adolescents, entre 7,5 et 25,7% pour les adultes et jusqu’à 27 % pour les femmes allaitantes.

Le calcium de l'eau est très bien absorbé et participe aux apports alimentaires quotidiens

Pour le calcium, une eau affichant des teneurs de 50 à 100 mg/L couvre 5,4 à 12,8 % des besoins des enfants de 1 à 13 ans, jusqu’à 13,6% pour les adolescents, de 5,8% à 17,6% pour les adultes et jusqu’à 20,8% pour les femmes allaitantes.

Une étude menée en France a permis d’estimer que l’eau minérale contribue à environ 25 % des apports en calcium et de 6 à 17 % des apports en magnésium, selon l’eau consommée.

Les facteurs qui influencent l’assimilation des minéraux de l’eau

Le taux d’absorption des minéraux présents dans l’eau de boisson peut augmenter dans certaines circonstances et est conditionné par plusieurs facteurs.

Une meilleure biodisponibilité quand l’eau est associée à un repas

La biodisponibilité des minéraux contenus dans l’eau augmente lorsque nous buvons en mangeant. La consommation d’une collation consistant en une tartine de 56 g, avec 10 g de beurre et 30 g de confiture fait passer le taux d’absorption du magnésium de l’eau de 46 à 52 %.

Même constat pour le calcium : son absorption passe de 37 % à 46 % quand la boisson est consommée en même temps qu’une assiette de spaghetti.  

La présence de nourriture ralentit le transit, augmentant ainsi le temps de contact entre l’élément minéral et la paroi intestinale. Les cellules peuvent alors le prélever plus facilement. La présence de glucides favorise également l’assimilation des minéraux, alors que certains anti-nutriments (oxalates, phytates, tannins) peuvent au contraire la contrarier.

La biodisponibilité des minéraux de l'eau augmente quand celle-ci est consommée lors d'un repas
La biodisponibilité des minéraux de l’eau augmente quand celle-ci est consommée lors d’un repas

Une consommation fractionnée améliore l’assimilation des minéraux

Les éléments minéraux présents dans l’eau sont par ailleurs mieux absorbés lorsqu’elle est consommée en petite quantité, de façon régulière.

Une expérience a été conduite auprès de 12 hommes en bonne santé, qui ont bu 1,5 L d’eau riche en magnésium de deux manières différentes : soit en deux prises importantes de 750 ml, soit en 7 prises de 212 ml réparties sur la journée.

Si la quantité de magnésium ingérée était la même dans les deux situations, l’assimilation a été nettement plus importante quand l’eau a été consommée de façon fractionnée : 50,7 % contre 32,4%.

Ce phénomène s’explique par le mode d’absorption du magnésium, qui se produit notamment au niveau de l’iléon, la dernière portion de l’intestin grêle. Elle est assurée par un transporteur spécifique appelé TRPM6, qui permet au magnésium de traverser les cellules intestinales pour gagner la circulation sanguine et être distribué dans l’organisme. Celui-ci sature rapidement, même pour des concentrations faibles de magnésium : répartir les apports au cours de la journée permet donc d’optimiser l’assimilation.

La composition de l’eau minérale peut-elle influencer la biodisponibilité des minéraux ?

Pour déterminer si la richesse en certains éléments minéraux d’une eau peut influencer la manière dont les autres sont assimilés, une équipe de recherche a mené une série d’investigations.

Ils ont tout d’abord comparé la biodisponibilité du magnésium dans quatre eaux minérales dont la composition en minéraux (sulfates, bicarbonates, calcium…) était variable. Chacune fournissait en revanche la même quantité de magnésium, 100 mg.

Ils ont constaté une biodisponibilité équivalente : aucune différence notable n’a été constatée dans la quantité de magnésium présente dans le sang ou éliminée par les urines suite à l’ingestion des unes ou des autres. Ni l’eau très riche en sulfates ni celles riches en calcium n’ont interféré avec l’assimilation du magnésium.

L’équipe a ensuite porté son attention sur l’assimilation de 300 mg de calcium présent dans trois eaux minérales à la composition par ailleurs variable. Là encore, le type de minéralisation n’a pas modifié la biodisponibilité de cet élément minéral.

La biodisponibilité des minéraux est bonne quelle que soit la proportion des minéraux de l'eau
La biodisponibilité des minéraux est bonne quelle que soit la proportion des minéraux de l’eau

Le choix de l’eau de boisson influence notre santé

Puisque les minéraux contenus dans l’eau sont assimilés en partie par notre organisme, la nature de l’eau que l’on consomme peut avoir une influence sur notre santé.

Les effets des minéraux de l’eau sur l’hypertension artérielle

Les cas d’hypertension artérielle sont par exemple moins fréquents dans les régions où l’eau est riche en minéraux. Une étude menée auprès de 70 personnes, proches de l’hypertension et présentant un faible statut en magnésium et calcium, a montré que la consommation d’une eau enrichie en magnésium ou une eau minérale naturelle permet de diminuer la pression sanguine.

Des eaux riches en magnésium favorisent la santé cardiovasculaire

L’hypertension artérielle est l’un des principaux facteurs de risque contribuant au développement des maladies cardiovasculaires. Cela explique en partie les résultats d’une analyse de la littérature scientifique, qui a établi une relation inverse entre le contenu en magnésium de l’eau et le risque de décéder de ce type d’affection.

Une étude menée en Suède a montré que le risque de décès suite à un infarctus du myocarde est réduit de 7,6 % chez les personnes qui consomment l’eau la plus riche en magnésium. L’étude n’a en revanche pas été concluante pour le calcium. Certaines données invitent même à la prudence, puisque la supplémentation en calcium pourrait augmenter le risque de survenue de ce type de problème cardiaque.

L’eau peut être bénéfique sur le plan métabolique

La santé métabolique peut également être influencée par l’eau de boisson : la consommation d’une eau riche en bicarbonates, sodium et chlorure abaisse le taux de sucre sanguin et améliore la sensibilité de l’organisme à l’insuline.

Certains minéraux des eaux de boisson sont bénéfiques à la santé métabolique
Certains minéraux des eaux de boisson sont bénéfiques à la santé métabolique

Les eaux alcalinisantes sont bénéfiques pour la santé osseuse

Selon leurs teneurs en minéraux, les eaux exercent un effet acidifiant ou au contraire alcalinisant sur l’organisme, qui influence la santé osseuse. Des chercheurs ont comparé les effets de la consommation d’une eau acide, riche en calcium (520 mg par litre), et d’une eau basique, riche à la fois en calcium et en bicarbonates (2172 mg par litre) sur le métabolisme osseux chez des jeunes femmes. Elles ont bu 1,5 l par jour de l’une ou l’autre de ces eaux pendant 1 mois. L’eau riche en bicarbonates a conduit à un abaissement des marqueurs de perte osseuse.

Les effets digestifs des eaux sulfatées

Les eaux très riches en sulfate de magnésium exercent un effet laxatif et peuvent donc être utilisées en cas de constipation chronique.

Les eaux fluorées méritent une attention particulière

Certaines eaux minérales contiennent des quantités non négligeables de fluor, un oligo-élément largement utilisé en prévention des caries dentaires, mais qui provoque des effets neurotoxiques. L’exposition à des eaux fluorées dans les phases précoces du développement est associée à des performances plus faibles chez les enfants lors de tests évaluant les performances mentales.


Références

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 / 5 Note moyenne : 4.45

Your page rank:

A lire également